Hello ! Venez discuter sur Discord !
Test :
Les Chroniques de l'Edell

Temps joué : 2 h


Introduction

Dernier test de la série, je n'ai eu que deux jours pour découvrir, jouer, tester en détail et écrire ce test. Il est donc normal qu'il soit moins complet que les précédents, mais je ferai naturellement au mieux.

Il s'agit donc des Chroniques de l'Edell, un jeu réalisé par Haschel, le spécialiste musique ! C'est du RPG fantaisiste traditionnel, et ça tourne du VX Ace.

Let's go !

P.S. : Je n'ai pas pu passer la scène du gryphon, car ce dernier est invincible malgré mes nombreuses tentatives (level 2, 6 potions de vie, 2 coups critiques, rien n'y fait, ne veut pas mourir).

Dû à cela, mon test sera très certainement erroné, car je n'ai que les 13 premières minutes de jeu multipliées par les 6 tentatives effectuées sur lesquelles me baser (d'ajouter que c'est énervant de ne pas pouvoir jouer comme il le faut).

À cet égard, j'ai fait preuve de patience et ait essayer d'apaiser au mieux mes mots, et de rester le plus objectif possible. Je tiens d'ailleurs à préciser à l'auteur que j'ai toujours un langage franc, direct et que je n'empreinte, pour ainsi dire, pas 1012 chemins.

Merci d'en tenir compte tant pour moi que pour l'auteur, ou de simplement ignorer ce test pour certains points.

P.P.S. : Après encore 5 tentatives supplémentaires, en étant de niveau 3, ayant eu 3 coups critiques et utilisée 6 potions de vie (plus de la chance), j'ai pu vaincre ce gryphon. Les paragraphes ci-dessus sont désormais caduques, mais je tiens à les laisser en guise de "log".


Awards généraux

Gameplay (Note : 2/5)

Tout est très dirigiste, et il n'y a que très très peu d'interactions possibles avec le décor. On est donc clairement dans un jeu de couloir sans liberté de mouvements et d'exploration. Pour le peu qu'on puisse interagir, ça se limite à une ligne de texte sans aléatoire, donc toujours identique.

Au niveaux des menus, c'est pire, tout est de base, aucun travail n'a été réalisé à ce niveau. On a ce que le logiciciel propose et c'est tout.

Pire encore, il n'y a pas de possibilité de sauvegarder quand on le souhaite et c'est plus que déplorable, je suis strict à ce point car des points de sauvegarde n'ont plus leur place dans des jeux des années 2000.

Ces points tendent naturellement à diminuer l'intérêt pour le joueur, car il ne découvre rien de neuf.

Pour en venir aux combats, maintenant. Hormis le fait que la barre d'ATB soit mal gérée (car il faut attendre 1000 ans avant que l'on ne puisse entreprendre une action) et que les ennemis soient ceux par défaut, et sans animations de plus, les notions de gains sont étranges : on se retrouve avec plein de potion de magie qui ne servent à rien, car la magie et les TP ne servent à rien, le coup de base ayant une valeur d'attaque plus importante. De plus, l'xp est illogique, car un soldat et deux chien (donc 4 coups simples) rapportent 22 xp, et un gryphon (9 coups, dont 3 critiques) rapportent 45 xp !

Les énigmes ne sont pas franchement bien trouvées ; elles provoquent rapidement l'ennui, puis, quand refaire une 5e fois toutes les portes ne suffit pas, l'énervement, puis enfin, on peut la terminer.

Il n'y a pas de journal de quête, on est donc perdu la majeure partie du temps.

Histoire (Note : 2,5/5)

Ici aussi, il n'y a pas de quoi s'extasier, car on tape dans l'hyper cliché absolu ; des crystaux (ça commence mal) contiennent des forces magiques et sont gardés par des "Protecteurs", seules personnes au monde désormais capables d'utiliser la magie, car elle fut perdue voilà bien longtemps.

On endosse le rôle d'un de ses protecteurs (élément glace), en la personne de Dylian Lloydson, de la région du Nifhel qui a récemment trahi les siens au profit d'une organisation "fanatique".

Au niveau des personnages, il n'y a pas grand monde d'autre, et la narration, bien que bourrée (et le mot est faible) de fautes de français, n'est pas ratée ; ce n'est pas une franche réussite, mais ça se tient.

La chronologie est quant à elle beaucoup plus intéressante, bien que toujours clichée. Elle a l'avantage de ne pas être longue (in-game) mais elle est un peu courte en présentation (plus c'est long, mieux c'est).

Voir la section mise en scène, j'apporte également plus de détails.

Ambiance & Immersion (Note : 2,5/5)

On a pas le sentiment d'être immergé dans quoi que ce soit ; et c'est étrange car l'introduction avait largement le potentiel de le faire, je l'ai d'ailleurs plutôt appréciée (cf section Introduction), mais on n'a pas d'émotions particulières en jouant, on apprécie le héros (dans la mesure où il trahit ses anciens amis pour ses nouveaux).

Il eût fallu, pour renforcer l'immersion, avoir des dialogues plus utiles et un système de choix qui n'était pas juste là pour la figuration, qui servait à quelque chose, et là, on aurait pu, à travers des choix difficiles, avoir de l'empathie pour le héros ou les villageois massacrés.

Graphismes (Note : 1,5/5)

C'est du RTP, mais ce n'est pas pour ça que la note est basse, c'est parce que ce n'est pas très joli tout ceci. On a des maps plutôt vides et plates, un donjon de départ très mal agencé, vide également et des intérieurs faits à l'arrache, le problème est que tout est de base (les combats, les graphismes, même la couleur des menus), et ça donne la sale impression (peut-être faussée) que l'auteur n'a pas voulu perdre du temps à développer son projet sur ces points, car ne n'était pas utile.

Difficile de mettre une bonne note à cette partie lorsque l'on a dans la même catégorie World of Forestia qui utilise des ressources de Celianna et de Lunarea, en mélangeant du steampunk et du médiéval, le tout en Overlay Mapping avec un Hud de toute beauté et un mapping aux petits oignons ou encore Ludu avec son FULL CUSTOM.

Tout est plat : des plaines ont normalement des niveaux de dénivellation, il y a des sentiers avec de la terre, tous les arbres ne sont pas semblables, etc. ici, on n'a rien de tout cela, et c'est bien dommage.

Sonore (Note : 4/5)

Et voilà un très bon point, un ! Outre le fait que les musiques soient custom, elles sont faites en mains propres par l'auteur et on dit donc chapeau (et du coup la note part à 4 également). Hormis celle des combats qui n'est pas particulièrement intéressante, les autres créations sont plutôt réussies, un peu répétitives, mais non désagréables à l'écoute.

Il n'y a pas grand chose à signaler du côté des effets sonores et musicaux ; simplement qu'ils sont de base.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Bande-son originale (Note : 2,25/5)

Comme j'en ai parlé dans la section sonore, les musiques sont de bonnes factures et tapent agréablement à l'oreille. D'ajouter que la complexité de la réalisation de création musicale est importante, il est donc normal que le projet, grâce à toutes ses musiques "maison" ait sa chance de remporter un award à cette catégorie.

Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Mise en scène (Note : 1,75/5)

Cette section est couci-couça, dans la mesure où la grosse faiblesse de la mise en scène est la maladresse d'écriture qui la dégrade nettement. Un jeu avec des fautes, ça ne donne pas envie, on s'attache moins au projet, on ne lit qu'à moitié pour éviter d'avoir les yeux en feu et de devenir aveugle.

Sans cela, ce n'est pas mauvais en soi, mais on peut faire nettement mieux, il y a un certain potentiel à dégager de ce projet, et il faut que l'auteur le développe et l'exploite à l'extrême comme les américains des puits de pétrole.

Cela manque de détail, de passion, les PNJ ne servent à rien, et on dirait qu'ils se jouent de la situation, les dialogues sont parfois ridicule ; on a la confrontation d'un frère et de son autre, et il se disent 2 mots et demis étranges !

C'est un peu comme si on enlevait son carton et son chien à un clochard ; il ne resterait plus grand chose à part l'homme en lui-même. Et bien ici, on est dans ce cas de figure, ce qui devrait être le squelette du projet n'est pas présent !

Les personnages des cinématiques se déplacent trop lentement, on attend trop.

Univers (Note : 3,5/5)

Alors l'univers, il est plutôt pas mal, en somme. Au début résident des craintes quant aux clichés de l'histoire pouvant impacter sur l'univers, mais ça se dissout tel le sucre dans une tasse de thé chaud, car l'univers est approprié au projet.

Les noms des lieux sonnent très (trop ?) français. Je ne parle pas ici de mettre une autre langue, non, mais d'avoir des noms de lieux inédits non pas comme Blancpin, par exemple.

En jouant, ça m'a fait un peu penser (mais pas dans le mauvais sens ici) à la traduction de Skyrim, où Bethesda a massacré la license pour franciser le jeu.

Pour conclure, l'univers est un bon élément du projet, et comme les univers sont importants dans un RPG, ça aide à remonter la pente.

Personnages (Note : 1,5/5)

Ils m'intriguent pas mal ces personnages principaux. Alors oui, ils sont froids, ne parlent que très peu, endossent des airs d'anti-héros, et c'est une excellente chose, mais le problème est qu'ils manquent cruellement de personnalité, de charisme et de crédibilité. La scène de la défaite d'Hawin devrait être intense, elle marque l'affrontement d'un "père et son fils" ainsi qu'ils le disent eux-même (bien que cela ne soit pas le cas) ; mais c'est assez plat. On nous balance cette scène à la figure : "tiens, prends ça !"

Idem pour l'assassin dont on ne sait rien ! C'est une bonne chose, le mystère, mais il faut le travailler, le rendre crédible, car ici outre le fait qu'elle est 10 fois plus puissante que le héros, on n'en a rien de plus.

Introduction (Note : 3/5)

Alors l'intro, elle, m'a bien plu. J'ai apprécié la carte (bien qu'il soit impossible de lire les textes), et ma fois, faire simple ne signifie pas forcément simpliste.

Ici, juste un peu de texte, on raconte en gros une chronologie afin de justifier le scénario, de nous mettre dans le bain, et ça fonctionne assez bien. Bien que clichée comme histoire, elle a la possibilité de devenir intéressante si exploitée, ainsi que j'en en ai parlée dans la section Histoire.

Durée de vie (Note : 1,75/5)

Ce qui est sûr avec cette section, c'est que la rejouabilité n'existe pas. Chaque partie est strictement la même que la précédente, et pourtant ce n'est pas compliqué à mettre en œuvre (un peu d'aléatoire, des conditions de niveaux offrent des objets différents, etc.).

Maintenant, le temps de jeu en lui-même est plus que correct pour une démo et cela mérite d'être remarqué et gratifié. Quant à la plaisance du jeu, outre le fait que j'ai dû maudire les sept enfer à cause de ce Gryphon invincible, je découvre avec un intérêt présent la suite (mais ai à chaque fois cette déception de l'écriture (fautes et maladresse)).

J'ai mis + 1.0 point à la note pour la durée de vie en elle-même.

Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2/5)

Les chroniques de l'Edell souffrent en comparaison de ce qui se fait cette année ; elles sont en retard sur beaucoup de points et d'ajouter que les multiples fautes de français démontent outrageusement la note du projet qui perd beaucoup en professionnalisme et ne peut désormais plus s'aligner pour un Alex.

Trop de points sont à la limite de l'acceptable, même si certains viennent le sauver, il est impossible pour le projet d'être nominé, voir remporter un award dans les catégories autres que Univers et Bande-son originale.

Je me porte d'ailleurs personnellement favorable à la nomination du dernier, et pourquoi pas remporter l'award.




Remarques diverses

-Coup de cœur pour la carte, que je trouve très bien réalisée (surtout pour le logiciel qui ne propose pas grand chose en ressources et n'offrent pas grande liberté), +0.25 points à la note.

-Fautes multiples de français, à savoir orthographe, conjugaison, grammaire, -0.75 points à la note.
On dispose de dictionnaires papier et numériques, de traitement de texte, de wikipedia, etc. il est donc inadmissible qu'il y ait tant de faute par ligne de textes dans les dialogues.

-Impossibilité de sauver quand on le souhaite : -0.5 point à la note.
-Fichier sonore manquant quand combat perdu : -0.25 point à la note.
-Ecran titre en anglais, alors que jeu en français : -0.25 point à la note.

Les événements de porte sont à revoir, car outre le fait qu'une porte s'ouvre via la touche d'action, le joueur devrait également faire un pas en avant pour entrer dans la maison. Il faut, de plus, insérer un journal de quêtes, c'est obligatoire pour un RPG. Modern Algebra a réalisé un script parfait pour ce menu, pourquoi ne pas l'utiliser ?

Bonne chance pour la suite.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !