Test :
The Country Walk of a Black Dressed Autistic

Temps joué : 2 h 30 min


Introduction

The Country Walk Of a Black Dressed Autistic, suite de The Bloody Story of a Black Dressed Autistic, très remarqué aux Alexs d'or en 2011 est à l'image du premier.

Tant graphiquement que dans le style point and click. On retrouve l'univers très particulier des jeux tels que Discworld, day of tentacle ou Bud Tucker. L'arrivée dans le jeu se fait avec deux choix dont un se reportant au premier opus, il aurait été peut être judicieux de proposer un choix indiquant que l'on ne l'a pas joué (on sait jamais).



Awards généraux

Gameplay (Note : 4,25/5)

Simple, efficace, fonctionnel et varié. Reste la phase de la route relativement longue et ennuyeuse même si j'ai bien aimé lire le panneau de limitation en chemin.

Nous sommes relativement libres, même si le fil conducteur ne laisse poindre aucun doute sur la marche à suivre pour avancer: Tuer tout le monde et fouiller partout. En gros.

C'est efficace, et même devant un principe aussi simple d'un premier abord, le côté très achalandé des façons de trucider et des mots utilisés vraiment variés font passer le tout à merveille.
L'ensemble des décors et interactions, ainsi que les éléments cachés donnent envie de chercher et de découvrir toutes les pépites qu'a disséminé l'auteur.

L'auteur a tenu compte des remarques concernant le changement d'arme et d'objet via le menu, et c'est donc avec une version incluant des raccourcis, que l'on peux alterner tout ça de manière quand même plus ergonomique.
Les dialogues avec les PNJ sont colorés agréables et prêtent à sourire. Leurs dialogues et la façon de les dézinguer est assez achalandée et donne envie de s'amuser à tenter différentes possibilités juste pour voir ce que ça fait.
Quand les actions du personnage ne sont pas possible, notre cher héros nous le signifie avec un verbiage très explicite et une gestuelle digne de Kamel Ouali.

Le fait de croiser quelques rongeurs que l'on peux écraser est assez sympa.


Histoire (Note : 3,25/5)

Même si l'histoire dans l'absolu est simple, c'est à dire qu'on va étriper tout le monde juste parce qu'on nous paye pour ça, et bien les détails concernant la vie de nos chers PNJ est bien développée.

Ces cher PNJ délaissés dans certains jeux ont un relief et servent aux détails de l'histoire et c'est un plus grandissime à celle-ci.

D'ailleurs la bourgade a une politique pour le recyclage efficace. On obtient de l'argent pour une canette mise à la poubelle.


Ambiance & Immersion (Note : 4/5)

Nombre de détails permettent une immersion et une ambiance efficace. Les dialogues, les musiques, les sons, le décor, les personnages, les moments animés... Bref nous sommes littéralement projeté dans l'univers de l'auteur.

Le choix au début de la partie permet de faire le lien entre les deux opus et ajouter deux sortes de possibilités nous proposant ainsi de définir quelques petits détails de l'aventure.

Il s'en dégage vraiment un univers que l'on aime visiter et découvrir. La somme des éléments mis en place, et ceci dès l'écran titre, permettent d'adhérer très rapidement à l'ensemble du jeu de l'auteur et s'y tremper complètement.


Graphismes (Note : 4/5)

La charte graphique générale du jeu est pensée comme un tout et relativement variée. Certains pourraient critiquer le style ou même pester contre les dégradés, les couleurs, la simplicité de certains éléments ou même la taille et la forme des arbres ainsi que leur variété, mais ne nous leurrons pas: Ce jeu avec un graphisme moindre sur certain détails perdrait en puissance, et avec des graphismes à la Call Of Duty, perdrait en crédibilité et aspect amusant.

Après, le style point and click demande des personnages plus grand et des décors plus vastes la plupart du temps permettant de plus grandes palettes de mouvements des protagonistes et visualisations des détails du décors ou autres. Mais, le choix marche relativement bien malgré tout.

Le choix de la vue sur le côté, assez typique du genre, permet quelques éléments intéressants quand à la configuration des pièces ect...


Sonore (Note : 4,25/5)

Tout bon point and click qui se respecte possède des dialogues parlés, et donc, niveau son, fait déjà une différence notable niveau variété.

Après, il y a les sons de circonstance très présents et une musique bien dosée et trouvée. Il faut dire que ce style de jeu demande une palette de son liés aux actions, sinon il pourrait retomber comme un soufflé sans parachute.



Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 4,25/5)

La charte graphique est maitrisée et cohérente du début à la fin. L'esprit du jeu est respecté dans l'ensemble de ses détails et est agréables à l'œil.

Reste que le menu et les choix auraient certainement pu être eux aussi dans le même style graphique que ce qui est proposé lors du début.

Ca aurait apporté un petit plus pas forcément difficile à mettre en place, pouvant passer par exemple par une boite de dialogue et des textes utilisant les couleurs dominantes figurant dans la partie options notamment.


Bande-son originale (Note : 4,25/5)

Avoir des dialogues parlé est déjà une customisation assez grande. Surtout qu'ils sont très réussis et variés. Les sons et les musiques sont bien trouvés et adaptés.

L'effort audio est à l'égal de l'ensemble du soin apporté au jeu, très bien maitrisé et pensé, donnant un résultat crédible et homogène.


Systèmes originaux (Note : 4/5)

La gestion de la faim est bien pensée, le changement d'arme efficace, peut être la prise du scooter un peu abrupte quelques fois notamment lors de la montée et descente.

La palette de façons d'occire chaque protagoniste est distrayante et les interactions avec presque tout ajouter un plus qu'on aime vraiment découvrir. Les divers bonus cachés juste pour le fun sont intéressants et permettent de proposer au joueur de flâner un peu juste pour voir ce que peux faire ces bonus.

L'ensemble est pensé comme un tout permettant au joueur de compléter son immersion dans l'univers de l'auteur tout en lui donnant envie de continuer le jeu. Ce sont donc des systèmes au service du gameplay, simples mais très efficaces.



Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Mise en scène (Note : 4,25/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

Le soin apporté à la mise en scène est réel et palpable, et ceci dans la variété de coups que l'on peux porter pour enterrer nos victimes ou par leurs réactions, leurs animation labiale lors des dialogues, mais aussi des sommes de détails qui peuvent paraitre anodins mais qui apportent beaucoup au jeu.

La mise en scène est un tout, c'est la manière dont on présente le jeu visuellement, techniquement et auditivement. Ici, tout est bien emboité et se complète de manière efficace.


Univers (Note : 3,75/5)

La petite bourgade dans laquelle notre héros évolue possède son propre fonctionnement, ça va des gardes chasses aux références locales chez les PNJ. Ce lieu est plein de vie et on en apprend beaucoup sur son fonctionnement, du moins assez pour s'y attacher vraiment.

Chaque dialogue nous apprendra des choses soit sur le lieu soit sur un ou plusieurs habitants, servant au fil conducteur et à l'immersion à la fois.

Encore une fois, le tout est lié et c'est pour cela que ça fonctionne si bien.


Personnages (Note : 4,25/5)

Avec l'audio et les séquences animées, il faut bien avouer que les pnj prennent une certaine dimension. Leur manière de parler et l'intérêt de leur dialogue donne de quoi leur donner un relief palpable.

Nous n'avons pas forcément à connaitre leur passé ou la raison de leur présence, pour qu'un personnage soit attachant, bien travaillé ou bien intéressant, ca dépend vraiment du jeu. Non, ce qui compte, c'est que les personnages marquent, et ici, leur présent nous intéresse et c'est par ce présent que le jeu gagne en profondeur.

Chacun est reconnaissable et possède un style, le personnage principal est certes mystérieux et ne parle pas mais ce n'est pas pour cela qu'il n'est pas digne d'intérêt. De là à dire qu'il est charismatique, non, car un personnage charismatique dans un jeu humoristique c'est hors de propos.

Quand bien même Superman pointerait le bout de sa cape qu'on serait persuadé que c'est pour se moquer de lui et parler de son bras de fer avec Chuck Norris et de la raison pour laquelle il porte son slip au dessus de son collant.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Durée de vie (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 3,5/5)

C'est un point and click, il est drôle, il y a des dialogues joués de manière auditive, mais là il ne faut pas résoudre une enquête ou un problème, non.
Il faut tuer quelqu'un, et éventuellement tout le monde au passage.

Utilisant les standards du genre, il ne peux pas forcément se arguer d'original dans son concept, mais chaque point and click par ses points forts d'immersion, de spécificités et détails peuvent indépendamment se qualifier d'original.
C'est donc par la somme des détails d'un jeu utilisant un principe maitrisé et référant que l'on peux sortir de l'originalité là où dans l'absolu on pourrait dire: C'est un énième point and click.


Humour (Note : 4,5/5)

L'humour c'est une chose avec laquelle on ne rigole pas. Soit on adhère avec le style choisi, soit on adhère pas. C'est assez dur de mettre d'accord tout le monde dans le domaine, à part en utilisant une palette assez variée de styles humoristiques assez étendue pour faire mouche sur tout le monde.

Avec les risques que cela comporte. En ce qui me concerne, tant que ce n'est pas incompréhensible, un private joke ou vulgaire, j'adhère. Même si le comique de situation, de jeux de mots, d'ironie et détails ou de running gags est toujours aussi efficace à mon gout.

C'est donc par cet aspect bien pensé et travaillé dans l'humour que le jeu se démarque sans l'ombre d'un doute.



Conclusion (Note totale : 4,5/5)

Ce jeu est un ensemble de détails qui font d'un jeu, un bon jeu. Certes, l'amusement, lié à l'humour qui le peuple, mais pas seulement.
En effet, le soin apporté aux détails, la cohérence de l'ensemble, et aussi la capacité qu'a l'auteur de lier le tout pour que ça tienne. Voilà un nouvel opus vraiment réussit, et on aurait presque la larme à l'oeil de penser qu'il n'en existe plus d'autres après.

Un bon jeu c'est le soin apporté au plaisir de jeu et les moyens que l'on met autour pour l'augmenter. Certains ne jurent que par le graphisme, mais au final diront d'un beau jeu qu'il est vraiment trop court et éventuellement qu'il est cool.

Mais pour autant serait ce le jeu de référence d'un joueur? Ce jeu, lui est à mon avis une référence du genre, tout comme ceux qui ont été commercialisé à la belle époque des point and click.

C'est d'ailleurs avec un certain pincement au cœur que l'on remarque que les nouvelles consoles on laissé sur le bas côté de la route nombre de styles de jeux commerciaux à succès sous le couvert de graphismes cachant indéniablement le côté stéréotypé de certains jeux.


Remarques diverses

J'ai trouvé l'ensemble des toads, mais un n'apparait pas dans ma liste visuelle.
Pas d'autres remarques me viennent à l'esprit à part:

Quand est ce qu'on aura une nouvelle pépite Seb Luca art?
Ne vend pas tes droits à disney, je veux pas voir le héros avec des grandes oreilles.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !