Test :
Timeless Wound

Temps joué : 2 h 30 min


Introduction

Hello, I’m Dyn Faust ! Je suis un joueur casu mais aussi un concepteur amateur, un peu d’Unreal, beaucoup d’Unity et bien entendu pas mal de Rpg Maker. Je vais durant ce test tenter de faire une critique honnête et constructive. Je n’écris pas de pavé mais je tente d’être concis. Bien entendu, la synthèse finale de ce test n’est tirée que de ma propre réflexion et de mon ressenti personnel, à prendre avec du recul, donc.


Timeless Wound, ou la blessure au travers du temps… Mots forts, screens alléchants et dream team conceptors, notre ami Syël semble tout avoir pour plaire à première vue. Est-ce que sa découverte au fil des minutes lui sera-t-elle bénéfique… ou tragique ?

Let’s Go !


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,5/5)

Syël & Co parcours diverses zones du monde en affrontant beaucoup d’ennemis, en résolvant quelques énigmes et en utilisant leur bon sens.

L’ensemble reste très standard, c’est du « RPG Maker manufactory ». Mais pour la team Elekami, qui dit tradition dit bonne exécution. La difficulté et croissante, les énigmes stimulantes et l’exploration agréable. Mais tous les systèmes sont connus et explorés depuis bien longtemps.

Le changement de développeur à chaque nouvelle phase se ressent beaucoup. Ce changement de style est assez agréable, si on n’aime pas un style on sait qu’un autre viendra dans peu de temps. Mais en contrepartie, on se déstabilise assez vite, car de gros changement interviennent à chaque fois.

À noter quelques améliorations niveau combat, avec un système abs (exécution des tours différente) et des animations pour les combattants. Partie dominante de l’ensemble du jeu, le combat intervient le tiers du temps, un peu trop à mon goût.

Les amateurs de classique trouveront peut-être leur compte mais les autres se lasseront vite de mécaniques vues et revues.

Histoire (Note : 2,5/5)

Dans un monde fantastique ou s’entremêlent différentes races et magies, un personnage maléfique tente de s’octroyer le pouvoir suprême et envoi son pire ennemi dans le futur afin qu’il contemple sa propre défaite.

Je ne n’ai pas joué jusqu’au bout, je me suis arrêté après 2h30 de jeu. Je jugerai donc sur ce que j’ai vu.

Là aussi du standard si ce n’est la question du voyage dans le temps qui permet en général de supers débouchés. Malheureusement dans ma partie le sujet n’a pas été exploité, ont aurai tous simplement pu enlever les lignes de textes qui en parle que ça n’aurai pas changé le déroulement et la compréhension de l’histoire (sur mon temps de jeu).
L’univers semble avoir un minimum de background, et le scénario se suit sans problèmes. On découvre que de petites parcelles de l’univers chapitre après chapitre, dommage qu’on a pas accès à plus d’informations. Mise en scène correcte, les bulles de dialogues sont originales et ajoute un petit plus notamment lors des discussions avec les PNJ. Les personnages ne cassent pas de briques mais restent cohérents.

Fidèle à l’idéologie du classique, l’histoire de notre ami Syël reste solide malgré son manque de fraîcheur. À voir dans une version complète.

Ambiance et Immersion (Note : 2,25/5)

Dès le début on entre direct dans le vif du sujet, on en sait peux sur les protagonistes, du coup difficile de se rattacher à la cause du héros. Les bulles de dialogues sont sympas et rendent les discussions plus vives, plus authentiques. Le mapping est excellent (pour certaines parties) on y croit vraiment.

Néanmoins ce n’est pas trop ça pour la bande sonore, du genre musique epic de two steps from hell pour combattre un clochard, par exemple. Quelques effets de lumière supplémentaires auraient étés les bienvenus également.

Le manque de ressources originales et quelques synchronisations mal calculée coupent un peu l’immersion, mais on ressent quand bien même l’ambiance désirée.

Graphismes (Note : 3/5)

Les ressources de bases constituent le 80% des graphismes environ. Cependant ils sont bien exploités dans la plupart des cas. Certains villages sont très attrayants et possède un caractère. Lorsqu'un nouveau héro intègre l’équipe, un petit artwork nous est présenté pour l’illustrer précisément. Ils sont plutôt bien faits et ajoutent un petit plus. Les quelques ressources originales sont bien utilisées et favorisent l’immersion.

Similairement aux autres catégories, le visuel du projet n’a pas vraiment de personnalité propre mais reste cohérent et agréable.

Bande-son (Note : 2,25/5)

La bande-son regroupe un peu tous les genres et les supports, en passant de musiques légendaires de Two Steps From Hell aux compositions « made yourself » des développeurs. Autant s’en dire que la cohérence n’y est pas du tout, mais chaque musique est adaptée au moment, en supportant l’ambiance instaurée (À pars dans quelques cas précis). Les bruitages sont discrets mais efficaces.

Dommage du manque de coalition dans cette bande-son, qui bénéficie individuellement de très bon titres originaux (pas tous) mais qui peinent à s’atteler à la même corde de genre.



Awards spécifiques

Game design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 2,75/5)

On peut constater que dans son ensemble, le jeu ne perd pas trop son client. Objectifs clairs, cartes complexes sans être labyrinthiques, difficulté croissante, bon suivit général… Mais malheureusement quelques éléments viennent casser tous ça.

Premièrement, beaucoup de Tiles sont bugés ou non paramétrés. Je me suis souvent retrouvé dans des endroits censés être inaccessibles sans faire exprès, et suivant les maps une case avec le même sprite n’a pas la même intelligibilité.

Les combats m’ont aussi posés pas mal de problèmes. Bon, sa va s’en dire, je ne suis pas un bon exemple parce que je suis vraiment nul aux combats tour par tour à l’ancienne, pire qu’un pingouin sans bras (un manchot ?) mais quand même. À partir d’un certain temps ce fut full potion à chaque tour avec les pires combines de stratège pour qu’il me reste au moins un type de vivant à la fin de l’escarmouche, et ceci pour presque chaque combat. Par chance notre héros et ses potes ce font soigner assez souvent, mais de manière assez imprévisible ! Donc beaucoup d’items utilisés dans le vide. Heureusement, de manière général, pas de gros blocus, et ont peux relever une certaine envie de ne pas perdre le joueur.

Difficile de juger efficacement cet award, les différents développeurs y ont prêté attention chacun à leur manière, parfois très bien et d’autres fois plutôt mauvaise.

Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 2,25/5)

« Je ne n’ai pas joué jusqu’au bout, je me suis arrêté après 2h30 de jeu. Je jugerai donc sur ce que j’ai vu. »

Rien de sensationnel, mais rien de foncièrement mauvais non plus, on ne s’ennuie pas mais on n’est pas captivé pour autant.


Mise en scène (Note : 2,25/5)

Correcte, mais sans plus. On comprend toujours ce qui se passe, mais il manque le « frisson » que peux procurer une scène bien construite.

Univers (Note : 3/5)

Univers épais, on peut en apercevoir pas mal durant le jeu. Les différentes races et lieux sont intéressants. Si les différentes compositions sont cohérentes individuellement, le tout est très brouillon (du moins de ce qu’on en apprend dans le jeu).

Fournit et plein d’idées, l’univers de Syël manque néanmoins d’un accès plus libre à ses données, qui aurait permis une meilleur appréhension de l’histoire ainsi qu’une meilleur immersion / attachement.


Personnages (Note : 2,75/5)

Cohérente sans être cliché, la bande à Syël peine cependant à émouvoir. Sans être plats les personnages restent assez prévisibles, et manquent de charisme. En même temps, peu de scènes leur permettent vraiment de se dévoiler, à voir peut-être plus loin dans l’aventure.

Un bon point positif concerne leur crédibilité. Leur actions et choix ne sont pas dénués de sens, et leur comportement n’est pas trop excessif, contrairement à la plupart des productions du genre.


Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 3,75/5)

J’ai été surpris par les musiques propres au projet.

Peu cohérentes entre elles, elles restent néanmoins de bonne qualité ! Certaines sont même très bien composées et d’autres retranscrivent très bien l’ambiance appropriée au moment. Vraiment dommage du peu (Bon c’est déjà pas mal) et des trop grandes différences de style.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2,75/5)

Timeless Wound, alias la blessure au travers du temps, ne laissera malheureusement peu de traces au travers de ma mémoire.

Le cruel manque de prise de risque en est la principale cause. La plupart des critiques que j’ai à faire découlent de celle-ci, comme la standardise permanente, la platitude de l’aventure ou les systèmes classiques.

Mais malgré ces lourdes failles, le jeu reste une construction solide, jouable, mené à terme et surtout construite par une multitude de maker. C’est d’ailleurs peut-être cette dernière caractéristique qui sert à la foi de moteur, et d’obstacle au projet…

Concurrent modeste, Timeless wound ne brille pas vraiment dans une catégorie et ne gagnera probablement pas d’award, mais reste un jeu jouable et certainement appréciable.


Remarques diverses


J’aurais voulu plus jouer au jeu, mais j’ai vraiment beaucoup, beaucoup de peine avec les combats au tour par tour, ce qui m’a très vite saoulé en jouant. Le projet n’est donc pas tombé sur le meilleur des juré, je m’excuse auprès des développeurs de ne pas avoir joué jusqu’au bout, mon impatience à eu raison de mon rôle de juré.

Cela dit en passant je félicite l’organisation du projet, je sais que, pour l’avoir tenté moi-même, l’organisation d’un jeu multi-makers est très ardue et se termine généralement par l’abandon du jeu.

Bonne continuation à toute l'équipe.



Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !