Test :
Bleeding Moons

Temps joué : 2 h 15 min


Introduction




Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

Beaucoup de petits éléments qui rendent le déroulement du jeu agréable. L'interface est claire : le journal des quêtes est très bien fait, le menu objet également (avec une icône "new" qui nous indique les objets qu'on vient d'acquérir), le menu de sauvegarde est bien détaillé. Il y a parfois des indicateurs sur la map, que ça soit pour montrer l'emplacement d'un passage dissimulé par la perspective ou le prochain endroit où se rendre pour faire avancer l'histoire. Lorsqu'on gagne ou perd un objet, c'est indiqué de façon très claire également
On a une liberté d'action offerte très naturellement, c'est vraiment agréable de ne pas avoir de menu "voulez vous faire ceci ou ceci ?" mais de choisir soi-même, en se déplaçant sur la carte.

Par contre, plusieurs fois, j'ai raté un choix en appuyant sur entrée trop vite parce que la touche ne ferme pas la boite de dialogue mais sélectionne le choix. D'habitude, "entrée" ferme la boite de dialogue, puis on sélectionne un choix. Ici, on sélectionne le choix directement.
Peut être que lorsqu'il y a un choix, il pourrait juste y avoir un petit délai, par exemple d'une seconde, où appuyer sur entrée n'aurait aucun effet. Surtout qu'on peut appuyer sur entrée pour faire défiler le texte plus vite (ce que je fais à chaque fois).

Néanmoins, on est jamais perdu, on sait toujours ce qu'il y a à faire, tout est très carré. J'ai aimé les indications du type ""attention, entrer dans cette tente déclenchera la mission suivante".

Par habitude j'ai joué au clavier mais on peut aussi jouer à la souris. Ca rend le jeu encore plus facile d'accès (le personnage se déplace où on clique, on voit directement avec quoi interagir...). Un jeu très facile à prendre en main pour un débutant.

Histoire (Note : 4/5)

C'est intéressant de suivre le développement du héros. L'histoire est un peu naïve au début, le héros étant enfant, puis elle gagne progressivement en maturité au fur et à mesure que le héros grandit. Il n'y a pas de grosses surprise, le rythme est un peu lent, sans doute à cause du type de jeu : on va dans un endroit, on fouille un peu, on déclenche la suite de l'histoire.
Les thèmes principaux qui se dégagent sont la mort et l'amour. Je n'ai jamais ris, mais j'ai souvent été touché. La plupart des personnages ont vécu un drame qui semble les avoir marqué, que ça soit la mort de parents, de compagnons, ou la disparition de l'être aimé et ne se gène pas pour nous raconter ou nous faire comprendre que ce sont des sujets douloureux, donc il y a parfois un côté un peu pesant qui risque de ne pas plaire à tout le monde.
Il y a tout de même un grand soin apporté à l'ensemble. L'univers est bien développé, la mise en scène est très bonne, le tout couronné par des graphismes parfaitement adaptés.

Ambiance et Immersion (Note : 3,75/5)

Les textes qui s'affichent au dessus des personnages, pour indiquer une conversation qu'on écoute mais à laquelle on ne participe pas, rendent les PNJ vivants. Les PNJ n'ont pas de déplacement aléatoire. Au lieu de ça, ils ont une trajectoire prédéfinie, ce qui les rend plus crédibles. On a également souvent droit à des effets sonores dynamiques, par exemple le bruit d'une horloge lorsqu'on passe à côté, qui aide à nous sentir présent physiquement dans l'univers.
Il y a énormément de petits détails, on peut s'intéresser à la moindre commode ou au moindre portrait, on aura à chaque fois une description intéressante, ce qui renforce encore l'impression d'un monde tangible.

C'est intéressant de voir de l'alcool et du sexe dans un jeu RPG Maker, mais il là encore il y a un côté un peu naïf, peut être parce que le héros l'est lui-même. J'ai eu un peu de mal à accepter Luna qui fait une pipe à un garde dans les buissons (et qui finit juste quand on arrive). J'aurais trouvé ça plus subtil si je les avais vus en train de discuter un peu plus loin dans la rue, laissant entendre que, peut être, il s'était passé quelque chose... S'il elle n'avait simplement pas été à genoux quand on la surprend, ça aurait suffit.

Graphismes (Note : 3,5/5)

Du côté des graphismes, ce sont des RTP (que je trouve très mignon mais un peu impersonnel), rehaussé de quelques scripts discrets tels que des effets de réflexion et surtout de lumière qui donnent tout de même une petite ambiance (les ombres dansantes des gardes assis auprès du feu, les infiltrations de nuit...).
Il y a énormément de facesets, ainsi que quelques charsets personnalisés, qui sont réussis et en harmonie avec le reste.
Le mapping n'est pas mauvais, peut être un peu vide par endroit.

Bande-son (Note : 2,75/5)

Quelques effets sonores localisés pour donner une ambiance, mais sans doute pas assez.
La musique ne pas pas particulièrement marquée. il n'y a pas d'erreur choquante dans l'utilisation des musiques, mais rien de très mémorable, sauf peut être à la scène de fin. Pas beaucoup de personnalité. Peut être que des musiques plus dynamiques lors des missions pourraient apporter un peu de peps à l'histoire. Tout est néanmoins cohérent.
Rien à redire sur les bruitages du menu.


Awards spécifiques

Game design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

[ Edit shûji: L'auteur de ce test t'avais mis 3.5 mais la note t'as été retiré vu que tu ne participes pas à cet award ]

Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 3,25/5)

Le scénario est assez crédible et assez tranquille. Il est original pour un jeu RPG Maker.

Il n'y a pas de grande surprises. Le héros est un noble qui devra donc faire face à ses obligations. Lorsqu'on surprend son frère avec la bonne, on sait déjà le genre de problème qui va en découler, exactement pareil quand on devient ami avec la boulangère. D'après l'intro, on sait déjà qu'on va être envoyé au front et qu'on ne fera pas que de l'intendance.

Les personnages sont tous un peu trop conciliants pour que des tensions soient créées. Par exemple, après avoir tout de même protesté, le frère accepte rapidement de ne pas épouser la bonne. La petite boulangère et le héros acceptent leur séparation. Lorsqu'on lui donne l'ordre de tuer, le héros accepte lui aussi. Lors des missions, le travail consiste souvent à faire accepter des choses aux PNJ (de nous laisser passer, de nous signer un papier, de nous donner un objet...). De ce fait, il n'y a (pour l'instant) pas vraiment d'antagoniste ni d'ennemi qui se dessine vraiment.

Vu les cauchemars, j'ai l'impression que l'adversaire du héros, ça sera lui même, ses regrets, son dégout, son traumatisme... ce serait bien dommage.

Mise en scène (Note : 4/5)

Bonne mise en scène, rien à redire. Les placements des personnages sont naturels et bien trouvé. Du travail a été fait au niveau des charsets, par exemple, lorsqu'on est au bord de l'étang, les pieds dans l'eau, ou quand on marche sur la route, avec son sac à dos, ou lorsqu'on se fait transporter. Parfois, deux barres noires qui rappellent le 16/9e viennent s'afficher donnant un côté cinématique bienvenue. Les facesets ont tout un panel d'expression qui servent parfaitement la mise en scène.

Le rythme est bon, l'ambiance a le temps d'être posée et on a pas le temps de s'ennuyer.

Univers (Note : 3,5/5)

L'univers est travaillé, il semble riche et cohérent. C'est appréciable d'avoir droit à des informations sur l'histoire de chaque régions/pays et les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres.
On sent qu'un effort a été fait au niveau de la culture pour rendre le monde crédible, par exemple avec des livres qu'on voit d'un endroit à l'autre, des façons de parler... en espérant que ça soit encore développé parce que c'était agréable.

Malgré tout le soin apporté à l'univers, peut être qu'il manque un petit quelque chose qui nous donnerait envie de s'y intéresser d'avantage, peut être des évènements historiques marquants dont on nous reparlerait ? Ou bien des régions avec des personnalités plus fortes. Il serait aussi sympa de pouvoir consulter une carte quand on arrive dans un nouveau lieu, par exemple sur la table d'un général, avec un commentaire nous indiquant où on se trouve(j'avoue quand même que je n'ai pas tout suivi concernant les différentes guerre, je ne me rappelle plus pourquoi on devait se battre). Les cartes pourraient aussi avoir des éléments un peu plus parlant, comme des montagnes, des villes, des déserts, des décors qui pourraient être évoquées dans des textes.

Personnages (Note : 4/5)

Beaucoup de personnages, ayant chacun un faceset avec plein d'expressions, c'est vraiment super et très important pour ce type de jeu, où on a besoin de se lier aux personnages. Et ça fonctionne bien, les personnages sont mémorables et attachants.

Les dialogues sont bien écrits, mais peut être parfois un peu trop nombreux, du coup ça manque parfois de subtilité. Par exemple, l'introduction de Puyron, qu'on présente de but en blanc comme un voleur (ça fait un peu parodie de donjon et dragon), ou certains dialogues entre le héros et Luna.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 4/5)

Un excellent jeu,très soigné, cohérent et original. Une fois complet, un un bon prétendant aux Alex. J'ai particulièrement aimé la liberté qu'il offre, de façon intelligente. Ce n'est pas "la liberté pour la liberté", par exemple, on ne peut pas entrer dans toutes les maisons, mais il y a quand même des choix qu'on effectue presque sans s'en apercevoir. Il ne semble pas trop y avoir de répercussions mis à part quelques changements dans les dialogues, peut être que ça changera plus tard.
Dommage qu'il n'y ait pas plusieurs façon de finir les missions, mais rien de choquant, les points and click on généralement une seule solution.

J'ai un peu peur pour la suite de l'histoire ceci dit. J'espère que ça ne tournera pas à la tragédie psychologique.


Remarques diverses

-On peut se déplacer un peu trop vite après le tuto, aller par exemple voir la plante au milieu de la pièce : le texte du tuto s'affiche avec le charset de Ian.
-Le 2e jour, il ferme les rideaux au lieu de les ouvrir.
-Dans le sous sol de la boulangerie, si on se met face au panier, il parle des pains qui sont en haut (à la gauche du personnage donc). Tu devrais mettre tes events sur l'étagère et sur le panier (au niveau du héros) et pas au sol.
-Dommage qu'on ne puisse pas partir au lieu de planter le soldat dans la grotte
-Bonne ambiance sonore.
-Dommage qu'on ne puisse pas empoisonner le fond de tasse à la camomille chez Bellec.
-Une fois la poële tombée, le garde et le cuistot ne ne voient plus du tout, même en allant entre les 2.
-Quand on s'infiltre dans le camp ennemi, on marche sur le haut du mur au lieu de passer en dessous.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !