Test :
La légende d'Elrönen : Drek'Nethar

Temps joué : 3 h


Introduction

Une chose me fait tilt en regardant les awards choisies par l'auteur pour ce jeu, pourquoi ne pas avoir participer aux sous-awards de LD ? J'ai plus généralement l'impression que ne considérer les awards secondaires qu'au niveau des éléments de scénario et d'ambiance peut donner mauvaise impression, i'illusion que le jeu ne souhaite intéresser que par son histoire, alors que celle-ci est terriblement peu originale et prenante généralement. Est-ce que cette critique me donnera raison ? Mhh...


Awards généraux

Gameplay (Note : 3/5)

Le gameplay est résolument tourné de manière très classique, il s'agit d'un système d'ATB très simple où sont mélangés les classiques statut et attaques élémentaires. Notons des petits éléments toujours sympa comme le fait de choisir une classe pour notre personnage, bien que j'ai eu le sentiment que c'était un peu creux (classe non interchangeable/aucun dévellopement spécifique de la classe/plusieurs persos qui choisissent dans le même pool tout petit de seulement 6 classes (Guerrier,Barbare,Assassin,Mage,Prêtre,Sorcelame) il me semble. Les combats ont tendance à être un peu longuet et répétitif, ce qui peut-être un peu énervant à la longue, beaucoup de joueurs préfèrent que des ennemies de base meurent en très peu de tour, car si eux comme nous infligeons peu, ça ressemble à de la durée de vie gratuite, peu appréciable et surtout ennuyant dans le cas présent.
On notera également l'existence d'un système de quête, mais je les ais trouvé un peu bêbête pour le moment, aussi bien dans le côté "va chercher le collier de maman sous la fontaine" que "Toute la ville vous apprécie mieux après l'aide que vous leur avez apporté", original de me faire aimer en mettant ma dans l'eau. Néanmoins le système est cool et on ne risque pas de se perdre, l'interface de quête est bon et clair et le système de réputation motive à faire ses fameuses quêtes.

Histoire (Note : 3,5/5)

Le jeu nous conte l'histoire de Kirnathos, un homme échoué sur une île ayant perdu la mémoire. On sera étonné de voir qu'il la retrouve excessivement vite d'ailleurs, à peine rencontré (au pif ?) l'ancienne reine exilée de son royaume qu'il se souvient de tout de presque tout, un peu étonnant.
Les personnages m'ont semblé très simple, malgré leur tête bien dessiné, leur textes m'ont semblé très simple, mais étant donné le style général, j'ai la sensation qu'il s'agissait d'un désir plus que d'une erreur.
On a donc ici un fond de conflit entre races différentes, et avec pour situation initiale un héros amnésique qui nous amène dans l'univers en recouvrant la mémoire, c'est quand même classique, voir très cliché comme scénario. On notera cependant une mise en scène assez agréable, bien que très simple, qui porte assez bien le jeu et le rend somme tout agréable à parcourir. L'univers prend rapidement une ampleur intéressante qui laisse présager de bonnes choses pour la suite, le problème étant que dans une démo, la note n'est pas ce qu'on attends de la suite mais ce qui est déjà vu.

Ambiance et Immersion (Note : 3,5/5)

L'histoire, bien que simple, apporte avec lui son univers classique mais ayant fait de ses preuves du Fantasy, et c'est vraiment l'ambiance qui ressort du jeu, entre ses musiques, que je n'apprécie certes pas forcément mais qui collent au délire, et aussi ses graphismes, notamment tout ce qui concerne l'interface qui est assez fin et rudement joli et place vraiment dans une ambiance assez magique et féerique. On peut regretter le manque de réel sensibilité des protagonistes, où du moins le fait que tout n'y est pas pour nous faire entrer en eux, mais ce travail difficile étant rarement réussi, dur d'en tenir compte vu à quel point le côté fantasy ressort bien ici.

Graphismes (Note : 3,5/5)

Du RTP en bloc partout, et bien l'air de rien quand c'est bien fait, c'est quand même cool, et là c'est le cas. Le mapping manque un peu clarté niveau Level Design, mais niveau esthétisme c'est tout bon et on se prend vraiment au jeu graphique de l'univers Fantasy du jeu. Autrement que le mapping, j'aime bien les faceset utilisés pour illustrer les personnages, qui offrent vraiment un cachet supplémentaire au jeu en détaillant mieux les traits des personnages sou la volonté du maker, et ça offre vraiment un sacré plus.
Ensuite, impossible de passer à côté de l'interface particulière du jeu, avec toutes ses courbures et ses effets ici et là, une certaine légèreté dans l'interface des combats par exemple leur donne vraiment un côté "propre", les menus, les rapports de combats, les icônes qui s'affichent à l'entrée d'une map importante. Voilà moi j'ai vraiment aimé toutes ses petites choses intelligements mise en place qui apportent du leur pour donner au jeu une gueule graphique comme j'aime en voir, après essayer un peu plus de custom sur les tiles aurait été cool, mais c'est déjà bien comme ça.

Bande-son (Note : 2/5)

Le jeu n'est réellement par marquant par sa bande-son, assez basique où RTPesque.
J'ai vraiment la sensation de n'avoir jamais été porté vers le combat, vers l'héroïsme, vers un moment calme, vers quoi que soit avec un musique, qui se contente de faire son job d'accompagnement éloigné sans souhaiter en faire vraiment plus. C'est dommageable mais ce n'est pas réellement l’intérêt premier du jeu, ainsi l'ambiance n'en est pas forcément compromise.


Awards spécifiques

Game design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 2,75/5)

La scénario du jeu est vraiment classique, presque cliché et c'est dommage.
On est un héros amnésique (l'habituel héros amnésique) échoué sur une plage qui va tenté de retrouver qui il est, d'où il vient, pourquoi il est là etc... D'ailleurs c'est d'autant plus étonnant qu'il répond a énormément de question en 5 minutes de jeu, dès la discutions avec une femme (qui s'avère être l'ancienne reine du royaume du chevalier qu'on joue), il se souvient de tout, la reconnaît même... Un peu étrange en soit, s'en suit finalement un scénario qui peut-être classique mais qui je trouve gagne en intérêt avec le temps, peut-être grâce justement à sa mise en scène où à son univers très soft mais efficace.

Mise en scène (Note : 3,5/5)

Mais ça c'est de la bonne vieille mise en scène à l'ancienne, avec des cutscene simples, des pnj perdues dans l’environnement où des types résolument immobiles ! Autant le scénario n'est pas très riche, autant la mise en scène est bonne et lui apportent un plus. Et fondamentalement, c'est le rôle une mise en scène que de nous porter à travers l'univers et le scénario et de nous faire comprendre ce qui s'y passe avec subtilité et clarté. En même si la clarté semble être ici la priorité, et bien elle est déjà une bonne source de bien et on comprends absolument tout, on comprends vite ce qu'il se passe, ce que pense les personnages, mention aux émoticônes beaucoup (trop ?) utilisé pour nous permettre de scanner les personnages sans mots.
Disons qu'avec plus d'animation, et des choses plus subtiles pour faire transmettre les pensées des personnage, on arrivera à une sacrément bonne mise en scène !

Univers (Note : 3/5)

C'est un univers fantasy en beauté, simple mais efficace. Y'a des humains, des nains, des elfes etc... C'est foutrement pas du tout original mais au moins c'est clair et on s'y perd pas. On aurait aimé ressentir clairement les différences entre les civilisations, et ressentir une imagination dans la manière d'être de peuples entiers, ce qui apporte crédibilité et force à l'univers, on regrette aussi que derrière ses races classiques se cache un manque de chose nouvelles pour renouveler l’intérêt des univers fantasy, certes toujours en vogue mais dû à leur capacité à se réinventer, pas à se répéter. Donc l'univers est bien mais ici... Je mets une note correcte sans qu'elle ait pour but de taper un award, l'idée c'est qu'il vraiment OSER quelque chose dans l'univers, là c'est comme d'autres choses, on ressent malgré une bonne maîtrise des choses un ensemble beaucoup trop simple.

Personnages (Note : 1,5/5)

Les personnages sont relativement plats, c'est ainsi et le premier personnage découvert donne le ton avec des manières de parler et d'agir finalement prévisible à en crever. Pourquoi un chevalier amnésique en recherche de son passé perd t-il son temps à allez aider un enfant en piochant un collier dans une cascade ? Il en devient un paladin vertueux défendant le pauvre et volant au riche, c'est plutôt... étonnant.
Je vais éviter de spoiler dans la critique, mais disons que les personnages sont assez peu souvent en train d'imposer un texte sortant de l'ordinateur, ils suivent l'histoire en tant que spectateur des événements.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 5/5)

Et bien l'intro elle est comme elle doit être pardi. On a dans les mains un chevalier amnésique s'ayant échoué, et c'est raconté rapidement, clairement, il retrouve la mémoire, pareille. On ne tombe donc pas dans l'erreur classique des maker consistant à noyer dès le début le joueur avec trop d'informations, ici c'est diluée et le jeu invite donc le joueur à rentrer dedans, ce n'est pas lui tenir la main mais bel et bien construire son histoire pour qu'elle soit compréhensible, et pour cela l'intro est déjà bonne. Ensuite le gameplay rapidement mis en image se montre très plaisant graphiquement et malgré les premiers combats assez ennuyant, on a vraiment envie de voir comment cela va évoluer, avec en plus à côté de ça le concept de classe assez curieusement géré et plein de mystère. La présentation écrite ne m'a pas semblé particulièrement marquante, c'est à l'image du jeu simple, clair, efficace. Pour moi, si ce jeu n'était pas aux Alex, cet intro m'aurait donné envie de continuer à voir la suite du jeu, et vu comment je suis difficile généralement c'est du très bon boulot. Donc ici ce sera une belle note pour un bon boulot.

Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

La légende d'Elrönen : Drek'Nethar est... Et bien est simplement un bon jeu, ni plus ni moins. Alors peut-être que l'histoire est finalement cliché, revu, revu et re-revu, que la manière de l'amené en est presque vulgaire, mais ce serait ignorer ce qui semble être l'objectif du jeu, d'offrir une expérience finalement simple, sans grand complexe dans un univers fantasy encore une fois classique mais toujours efficace. Malgré plein de petits défauts ici et là, on prend du plaisir à jouer et à continuer un peu l'expérience de jeu et ça fait plaisir à voir, qu'on peut tester des jeux fait avec RM sans devoir se forcer un peu à y jouer.
Honnêtement, ce n'est pas non plus le jeu du siècle et tout ses petits défauts mettent quelques bâtons dans les roue, je pense, à sa victoire aux Alex d'or de cette année, néanmoins des jeux présentant des éléments si honorables, y'en a pas tellement, et du coup j'accorde quand même une bonne note qui je l'espère, encouragera son maker a continuer ses efforts pour nous fournir une bonne bombe atomique d'ici peu.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !