Test :
Final Fantasy : Starring Carl & Gabriel
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Final Fantasy Starring Carl & Gabriel 2 - Test de Paladin


Soyons honnêtes : ce jeu copie outrageusement le scénario de Mysctic Quest (en retirant délicatement le peu de fun que le jeu avait), et pour ce que j'en ai vu le joueur lambda aura jeté le programme à la poubelle bien avant d'avoir fini le premier donjon. Pour ma part, ma quête a pris une fin frutale au bout de 20 minutes, juste après l'obtention du cristal de la terre et la comptabilité de 56 fautes d'orthographe et grammaire, en ne comptant que les dialogues (heureusement, sinon j'aurais pu gratifier chaque combat d'un +3). Test...


Scénario : 1/5

Ahem... Carl et Gabriel sont devant leur PC, et comme ce sont des adolescents boutonneux, une certaine symphonie hormonale va se mettre en place sous forme d'un pugilat au prétexte stupide afin de démontrer une bonne fois pour toutes qui des deux a la plus grosse. En réponse à ce conflit, les deux compères vont, tout à coup et sans aucune raison valable, avoir l'occasion de prouver leur valeur en sauvant le monde de Final Fantasy à coups de cristaux (et non pas "cristals"). Je vous laisse par conséquent savourer un petit aperçu du niveau de scénarisation : "Ca fait de la music!!!", "Chapitre 1 : Ah non!!! Pas les cristals!!!" ou encore "Vous n'êtes que des pd...".


Mise en scène : 1/5

Néante. Même pas d'écran titre avec un titre, juste une épée stupide (éviemment si c'est l'épée sainte de-la-mort-qui-tue douée d'une conscience, c'est moi qui aurai l'air stupide, mais je vous fait confiance pour incinérer le dossier du jeu avant d'en arriver à ce passage hypothétique). Pas d'introduction non plus, il faut que "vous" alliez parler au carré d'à côté pour lancer le dialogue de démarrage. Affligeant.


Personnages : 1/5

Petit Ours Brun a plus de personnalité que l'ensemble du casting, sinon ça va...


Gameplay : 1/5

Un jeu beaucoup trop facile pour ce que j'en ai vu. Je sors de l'introduction avec 16 potions, une magie de soin pour mes deux personnages, 5315 gils (dont le quart sera dépensé pour refaire tout l'équipement de mes personnages à neuf), un speed up, un power up et 2 hp up (tous à effet permanent), le tout sans avoir fait autre-chose qu'utiliser la commande "taper". Et à part taper, il n'y a pas grand chose à faire dans ce monde...


Sonorisation : 1/5

Pour ce que j'en ai entendu, nous avons affaire là à des musiques inégales à base de remix midi hideux de Final Fantasy (principalement le 6), tantôt molles quand il ne le faut pas nécessairement, tantôt aggressives quand il ne le faut pas non plus. Les effets sonores quant à eux donnent une impression de déjà entendu.


Graphismes : 1/5

Beurk. Du rtp et ressources similaires dans leur expression la plus moche. Final Fantasy sur Nes était plus beau et mieux construit. Le map-making est affreux, comme prévu, et linéairement dirigiste (pléonasme, quand tu nous tiens...). En tout cas ce ne sont pas deux charsets de combat se tournant face à l'écran, au lieu de regarder l'ennemi, qui pourront espérer animer une certaine forme de pitié de ma part...


Programmation : 1/5

Collisions hasardeuses, grottes où l'on ne peut pas entrer, dégâts affichés avant qu'une lame ne soit abattue, possiblité d'avancer vers un cristal sans récupérer son coéquipier qui réapparaît comme par magie... Ca sent le travail de forcené tout ça, dites donc...


Originalité : 1/5

RAS


Humour : 1/5

Hahaha. La blague du mauvais charset, j'en ris encore.


Conclusion

Je ne suis pas infaillible, peut-être que le jeu s'améliore lorsqu'on y passe 3 ou 4 heures de plus, mais qui aurait sérieusement envie de le continuer ?

1/5

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !