Test :
Darkknight partie1
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Dark Knight - Test d’Angel


Sous un titre tout à fait commun se cache un jeu d’une bonne facture, qui fourmille de bonnes idées. Un jeu de qualité, mais qui déçoit par de trop nombreux petits détails désagréables. Pour ne pas avoir à le répéter lors de la prochaine cession des Alex d’or (si je suis encore là), prenez votre temps pour tenter de corriger les fautes d’orthographe, même si vous me faites pleins de fautes de grammaire. En effet, certaines fautes pénalisent le sens de l’intrigue ou freinent le rythme du jeu ! Exemple : le jingle (morceau musical) à la place de la jungle ou encore cheveux jeunes à la place de cheveux blonds. (seras à la place de sauras…) Ce n’est pas beaucoup demander. Faites relire vos textes par plusieurs personnes et n’oubliez pas de les changer tout de suite quand il vous le signale. C’est un détail parmi tant d’autres qui empêchent ce jeu de monter sur le panthéon des très bons jeux amateurs, même s’il n’en est pas loin ! Passons au test !


Scénario : 3/5

Vous êtes un jeune chevalier nommé Silver. Vous vous réveillez un beau matin dans votre petit village et vous n’avez rien de mieux à faire de veiller aux bonnes relations commerciales de votre village. Jusqu’au jour où vous sauvez une jeune fille dans la forêt des griffes d’un très méchant chien. C’est alors que vous aborde un inconnu qui vous testera contre votre gré afin de faire de vous un soldat d’élite dans la lutte contre un dangereux chevalier noir. Voici la base scénaristique que nous propose ce jeu. Bien qu’un peu perdu au début, on avance et on apprend très rapidement ce qui se passe autour de nous. Par la suite, le scénario tient toutes ses promesses en faisant intervenir très tôt le redoutable chevalier noir et le contrôle qu’il semble exercer sur certaines îles. De plus, on nous épargne scénaristiquement d’inlassables retours jusqu’à notre base pour nous attribuer nos missions. En effet, des postes avancés fournissent les missions suivantes. En résumé, un scénario certes simple, mais qui se tient sans anicroche.


Mise en scène : 3/5

Ce n’est pas du grand art, mais ça n’empiète pas trop sur la qualité du jeu, sauf à certains moments. Certains personnages disparaissent d’un seul coup devant soi lorsqu’ils ne servent plus à rien (personnage inconnu la première fois, le gardien de la « porte secrète »…) Ce n’est pas grand chose, mais je trouve personnellement ça, gênant. Sinon, comme dit, ça ne vole pas haut, mais c’est suffisant.


Personnages : 4/5

Le personnage principal a du caractère, c’est le moins que l’on puisse dire. Il pourrait presque à certains moments donner l’impression de tendre vers le mauvais. C’est une bonne idée, trop rarement exploiter pour ne pas être citer. Je prends en témoin la scène du partage des lits (magnifique) ! Les autres sont nettement plus ternes. Par contre, le méchant possède une bonne connaissance de l’art d’être un vilain-pas-beau-tellement-fier-qu’il-ne-prend-même-pas-la-peine-de-se-débarasser-des-gentils-grâce-à-ses-supers-pouvoirs-super-lumineux. Un standard qu’on ne reprochera jamais à personne vu que tout le monde le fait.


Gameplay : 3/5

Un RPG classique, sans gros problèmes de jouabilité. Encore une fois, à quelques détails près. Les escaliers sont un calvaire. Les téléporteurs entre les zones ne sont pas très réglés. Mais, dans l’ensemble, tout baigne.


Sonorisation : 4/5

Un des points forts du jeu. Les musiques sont bien utilisées, collent avec l’action et, sans être customisées, sont de bonnes qualités. Quand quelque chose est bien, je pense qu’il n’est pas besoin d’en rajouter.


Graphismes : 3/5

Un domaine assez variable. Les charsets sont basiques et les facesets sont à chier. Cependant, les graphismes sont plus que corrects, clairs. Les menus sont basiques. Comme quoi, faire simple n’est que très rarement du luxe. Seul reproche : des maps un peu trop grandes par moment.


Programmation : 3/5

Pour un premier jeu, je trouve que c’est très bien. Cependant, cela ne m’empêche pas de dire ce qu’il faut dire. On passe souvent aux travers des textures (voir Necromia). Les personnages qui ne servent plus, disparaissent comme par enchantement. La scène avec le chef des Dagues Blanches se passe même quand on rentre dans le magasin à côté. Des petits désagréments qui peuvent devenir très énervant, au bout de quelques temps.
PS : essayer de jouer avec les bateaux, c’est amusant !


Originalité : 3/5

Histoire pas très originale. Les graphismes et les sets sont basiques. Rien de très original. Si ce n’est certains détails très plaisants. Exemple : Les journaux qui accompagnent la venue des personnages, très bonne idée. Ou encore, le tournoi, qui proposent une innovation dans le gameplay. Rien de transcendant, mais de belles promesses pour d’autres œuvres.


Mini-jeux : 2/5


Humour : 2/5

Quelques belles scènes, comme la répartition des lits ou bien la mort ridicule du maître du château. Dans l’ensemble, c’est un jeu plutôt sérieux.


Système d'Action-RPG : -/5


Conclusion

Un bon jeu au demeurant, malgré beaucoup d’erreurs de programmation et une finition douteuse. Ce jeu méritera un lifting après les Alex et je l’attend pour l’année prochaine.

3/5

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !