Test :
Caves
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Ahlala, il y en a du talent dans la famille Amirault ! Après Shadows of Sun, Valv se sépare quelque peu de son frère Pagno pour nous pondre Caves, un jeu farouchement atypique qui ne manque ni de charme, ni de bizarreries…

Pour essayer de vous expliquer le scénario sans vous en dire de trop, vous incarnez une sorte de bestiole blanche à capuchon, fraîchement déterrée par une bande de lutins creuseurs de trous dans une cave immense où cohabitent héros prétentieux, méchants sadiques et royauté imposant des lois toutes les cinq minutes…Autant dire que l’univers et l’ambiance sont assurément des plus originaux jamais vus sur RPG Maker…

L’ambiance d’abord doit en grande partie au principe du jeu : aucun combat, aucun menu, juste une carte et le choix de parler à qui l’on veut…Votre bestiole étant muette, vous écouterez plus que vous ne parlerez (aah le concept des grille-pain !). Il semble donc que le jeu se résume à de l’exploration-parlotte, et d’un certain côté c’est vrai, mais ça deviendrait vite ennuyeux si le jeu ne proposait pas un univers si spécial : tout le monde est fou, les lutins sont des drogués et des alcooliques qui creusent nuit et jour, les héros ont des chevilles aussi grosses que celles d’Achille, un monstre obéissant à Alex le chasseur de lutins, le roi est super-nul pour gouverner son royaume…sa cave plutôt, et les monstres s’ennuyent…Vous êtes au milieu et vous devez…faire ce qu’il vous plait !

En clair, vous parlez, vous intéragissez (et le mot « intéraction » prend dans Caves tout son sens) et vous…foutez le bordel ! Excellent de voir à quel point votre innocence et votre curiosité peut alors complètement renverser une société…une phrase que je n’aurais jamais pensé dire d’un jeu amateur ! On se sent libre, bien que confiné dans une caverne, mais libre de ses actes !! Cerise sur le gâteau : la fin promet une surprise de taille, mais chht…

Malheureusement, le concept étant géniallissime la première fois que l’on joue, la seconde révèle alors une linéarité que l’on n’aurait pas osé soupçonner…dommage de ne pas avoir plus de surprises et de variantes du scénario durant une éventuelle deuxième partie du joueur.
Pour en rester dans le registre des défauts, les décors sont vides, peu détaillés et il subsiste dans les dialogues des fautes d’orthographe, sans nuire à la compréhension toutefois.

Graphiquement le jeu est plutôt sobre, ça ne casse pas des briques mais ça répond entièrement au concept décalé du jeu, et les lutins sont attachants…Niveau sonore, les musiques renforcent une ambiance déjà excellente avec des thèmes très bien choisis et des sons adéquats…La durée de vie ne dépasse pas une heure, heure que l’on fera généralement d’une traite, tant le jeu met la curiosité du joueur à contribution, en admettant que celui-ci accroche...

Donc, doté d’une réalisation efficace mais sans paillettes, d’un univers, d’un concept et d’une ambiance eux excellents, Caves divisera sans nul doute les joueurs : d’un côté ceux qui n’aiment pas qu’on les abandonne à un jeu comme un gamin dans un supermarché, et les autres qui trouveront, comme moi, les idées de Valv franchement géniales !

A essayer en tout cas !

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !