Hello ! Venez discuter sur Discord !
Test :
Devil May Cry RPG
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Pour tous les makers qui me liront (et je doute qu’il y ait une autre catégorie de personnes qui le fasse), rappelez-vous votre premier jeu. Ah, le temps béni des RTP dont on usait et abusait sans aucune culpabilité, les scénarii inexistants des premières démos jouables, que l’on nommait « démo » pour faire dans le move, les espoirs qu’un site veuille bien héberger (voire tester) notre œuvre que l’on défendait alors chèrement contre toute critique extérieure…Ah, comme cette époque est révolue !

Ben ouais, de la part de Hunter, c’est assez courageux d’inscrire un premier jeu aux alex d’or. Surtout que celui-ci, vieux de déjà 3 ans (le jeu, pas Hunter), n’a franchement rien pour lui, autant le dire tout de suite. De même, son créateur le sachant pertinemment !
Bon, et bien nous allons tester tout ça et, dans un souci d’équité, supposer qu’Hunter croit au potentiel de son jeu dur comme fer…ça risque d’être rock’n roll !

L’histoire est d’une pauvreté affligeante, tout démarre sur une carte du monde où le héros, supposé être Dante, le héros du jeu initial dont le titre de ce portage semble s’inspirer, doit avancer, voguer sur un radeau pour rejoindre une plage ou un lion, qui a l’air d’être un super pote, se joint à vous. Ensuite, montgolfière, cimetière, villes occupées, dialogues baignant dans un humour trash nauséabond et aventures d’un rythme effréné (j’exagère à peine) attendent les joueurs les plus courageux.

Graphiquement, les RTP semblent mener seul le combat pour le titre du plus beau jeu 2003-2004. Question homogénéité des décors, on a vu pire mais…enfin cherchez l’erreur…je vous aide : ça commence par un R et ça a trois lettres…vous le faites exprès ou quoi ?

La durée de vie, de l’ordre de 2 heures, donne l’impression d’avoir perdu nettement le double de cette estimation dans cette ludorhée (néologisme, ce n’est pas la peine de solliciter votre correcteur d’orthographe). Les musiques et sons sont aussi d’un classicisme affligeant. Le gameplay enfin, avec combats et menus de base, progression moyenne, intérêt très limité, est épais comme un sandwich SNCF.

Je tiens, pour finir, à exprimer mes excuses à Hunter : oui, j’ai assassiné ton jeu mais bon, comme dirait Michel Muller : fallait pas…l’inscrire !

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !