Test :
Les Terres Lointaines
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
L’année dernière déjà, le duo The.Ry et Shell nous avait agréablement surpris avec La Légende d’Agadon, un jeu long et amusant mais non-dénué de défauts. C’est donc avec une certaine joie qu’ils nous donnent, cette année encore, rendez-vous avec non pas un jeu complet mais une démo généreuse dont le titre remplit d’allégresse mon cœur de francophone !

Commençons d’abord par le scénario. Le jeu met d’entrée l’accent sur les destinées parallèles qu’il vante proposer : nous en vivrons deux tout au long de la démo. Le premier, Hiram, est un orphelin recueilli dans un monastère après la mort violente de ses parents, tués par d’ignobles soldats. Le second, Gui d’Orsat, est un marchand appartenant à une guilde d’apothicaires, en affaires dans un patelin paumé. Autant vous dire qu’il se passera bien deux heures avant de pouvoir passer d’un perso à l’autre, et je pointe ainsi du doigt l’un des premiers défauts du jeu : le rythme. En effet, celui-ci est constamment lent, les moments jouables soulagent quelquefois de phases de dialogues bavardes, mais ne se révèlent pas pour autant d’une énergie débordante. La plupart du temps, hormis l’unique combat (!) que propose le soft, ces phases de gameplay consistent en une collecte d’objets et d’éléments déclencheurs qui, bien que sympathiques, plombent quelque peu l’intérêt de la quête et du scénario. Scénario qui, bien ficelé et jamais ridicule reconnaissons-le, manque d’un grain de folie épique et passionnant, propre aux RPG. Dommage donc de devoir suivre une histoire plutôt molle qui ne satisfait pas vraiment, sur des rails pourtant joliment fignolés.

Car graphiquement, bien que les rips soient de mise, Terres Lointaines fait preuve d’un grand soin. Les villages ont de l’allure, les décors ni rabougris ni désertiques, toujours bien détaillés, cachant même quelques secrets, font plaisir à voir et les personnages, bien choisis, se mêlant naturellement, sont agréables. Des effets de lumières et un menu custom sont également proposés, leur qualité étant honnête bien qu’ils fassent ralentir le jeu à certains passages, les wav n’y étant pas pour rien dans cette affaire.

Cela nous amène à parler de la bande-son : le jeu propose une bonne playlist de musiques, allant de Hellsing à Metropolis, en passant par Moby et Yann Tiersen. La qualité est là, mais, à de rares moments toutefois, leurs liens avec les lieux visités semblent un peu lâches. Les sons se révèlent très agréables et variés, ils s’apprécient tout au long de l’aventure !

Enfin, la durée de vie se balance entre 2h30 et 3h de jeu, ce qui n’est pas rien, le jeu se terminant malheureusement sur un bon rebondissement (enfin, même si on l’aperçoit avant !)…plutôt frustrant, n’est-ce pas ? Bref, Terres Lointaines est un jeu qui coule comme un rivière sans remouds (suis-je poète), il se laisse jouer mais ne fera jamais sauter le joueur de son siège…

Un jeu cooooooool (dans l’autre sens du terme)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !