Test :
Squaresoft Story
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Dans le registre des jeux dont on ne connaissait absolument rien avant qu’ils ne s’inscrivent (et cela inclut le nom du créateur lui-même), je vous présente Squaresoft Story, une curiosité qui n’aura pour elle que votre curiosité, justement…

On commence par le scénario, et je vous serai gré de ne pas rire : Squaresoft, le plus grand créateur de jeux vidéo (dixit le jeu), a créé des univers cohérents et toujours différents à chaque soft…seulement voilà, que deviennent ces mondes une fois le jeu fini, une fois la console éteinte ? Et bien ces mondes coexistent dans une galaxie où chaque planète représente le jeu sur laquelle son action se déroule et où l’espace intersidéral est destructeur pour toute chose essayant d’y évoluer (astronef, etc)…hum ! J’en vois un qui rigole au fond !

Bon, d’une part le jeu prétend d’entrée de jeu (huhu) être un fan-game, et force est de constater que ce n’est pas lui qui détrônera Kingdom Hearts dans le registre du cross-over Squaresoftien. L’histoire est nébuleuse, incohérente pour tout joueur assidu de Final Fantasy (ben ouais, le truc de l’espace, ça ne colle pas vu le nombre de FF ou autres qui ont un moment « intersidéral » (FF7, FF8, entres autres) , m’enfin on peut prétexter qu’ils faisaient ça dans des studios avec des effets spéciaux…)…Bref, Squaresoft Story n’a rien d’aguicheur dans son histoire, contrairement à KH !

D’un autre côté, une fois l’intro interminable passée et les textes répétitifs lus (et relus, cela va sans dire), le jeu ne met en scène que les personnages des Final Fantasy, qui ont comme qui dirait un problème avec la planète Secret of Mana, enfin bon…hé, j’en vois plusieurs qui rigolent maintenant ! Les dialogues font preuve d’une nonchalance qui trahit son créateur : on a vraiment l’impression qu’il a fait son jeu un samedi soir pluvieux de Novembre, et ce ne sont pas les graphismes qui diront le contraire.

En effet, les RTP frappent encore !! Et même pour un jeu en RTP, Squaresoft Story se paie le luxe de décors vides, peu détaillés et très mal agencés. Les personnages sortent de planches amateur, essayant avec quelques maladresses de les faire ressembler aux personnages des RPG dont le jeu prétend, au second degré allons-nous dire, reprendre le flambeau. Parler des musiques serait plutôt insultant, et vous dire qu’elles sont issues des jeux de Square encore pire…

Ne nous éternisons pas, ce que d’ailleurs la vingtaine de minutes de durée de vie ne permettrait pas, Squaresoft Story semble être une farce de fan (ou de profane, allez savoir) qui n’attirera son public certain que par la simple vue de son titre sur une page html…A oublier !

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !