Test :
Jim Blind
Par AlexRE
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Un homme et une femme sur une moto ? Un A-RPG sur RM ? J'ai peur, j'ai peur... Je ne devrais pas : j'ai adoré !

Scénario / Mise en scène

L'intro du jeu explique la situation internationale de l'histoire, les problèmes diplomatiques... Bon, déjà un bon problème : le texte de l'introduction est trop rapide, j'ai dû la voir 3 fois pour comprendre, et j'ai encore loupé plusieurs mots.
Cela passé, j'avoue avoir apprécié l'histoire des 3 pays en grave situation climatique et souhaitant se battre pour leur survie.
En écoutant la musique, en arrivant au siège de la SilverHands, on comprend rapidement qu'on arrive dans un jeu à la croisée de Goldeneye et Perfect Dark. Ah ! C'est me prendre par les sentiments, c'est vraiment des jeux que j'adore au plus haut point.
Par contre la ressemblance est très frappante dès le début : le QG de la SilverHands (aux escaliers infinis), le barrage "Byelomora" en premier niveau copié coller 2D du premier niveau de Goldeneye. Je trouve ça très sympathique, mais on peut dire que ça nuit un peu à l'originalité. Le reste semble évoluer d'une très bonne façon : une histoire originale, une évolution intéressante.
Côté mise en scène j'apprécie les nombreux dialogues des ennemis, des PNJ au tripot, etc... Ça donne de la vie et fait penser aux Indiana Jones de Lucas Arts. Ajouté à cela, des cinématiques à l'image du début et fin de Perfect Dark. Bref, malgré le plagiat du début, la suite du jeu évolue originalement et c'est un vrai plaisir.

Graphismes

Sauf erreur, tous les graphismes sont des créations personnelles ! Travail très impressionnant, complet. Le vice de la ressemblance avec Perfect Dark / Goldeneye est poussé aux éléments du décor sans concession pour le niveau du barrage. Le laboratoire possède les mêmes portes blanches pentues comme dans la zone 51 de Perfect Dark. J'aime beaucoup ce clin d'oeil, même si encore on peut reprocher le manque d'originalité qui - encore une fois - est limité à certains niveaux.
Graphiquement ce jeu est coloré, diversifié. Un peu cubique, peut être.

Bande musicale/sonore

L'ensemble vient de Goldeneye / Perfect Dark en gros. Cela se prête évidemment bien au style, même si l'ambiance des 2 jeux est un peu différente et donc que ce mélange est (parfois) peu homogène. Ça reste très convenable.
Les effets sonores viennent aussi de ces deux jeux, et sont correctement utilisés pour un jeu de shoot. On peut reprocher certains sons "impurs" comme l'ouverture des portes où l'on entend la musique d'un niveau de Perfect Dark.

Gameplay

Le déplacement de côté est très très perturbant au premier abord, surtout quand on se balade dans le QG et qu'on cherche à parler aux collègues.
Après plusieurs missions, on s'y fait et on commence à avoir le coup de main.
Le système de tir est plutôt bon et efficace, pas trop facile ni trop dur : la difficulté est vraiment bien gérée ! Beaucoup d'éléments de gameplay sont sur le chemin : d'autres armes, des grenades, une trousse de soin, des baies, de quoi se concocter les potions, des ennemis qui débarquent dans tous les sens. Le jeu n'est pas seulement beau, il est aussi très jouable.
Cependant, de nombreux points m'ont gêné :
- Il est regrettable de ne pas pouvoir collecter plusieurs armes et pouvoir en changer à volonté, ainsi que sélectionner les objets pour remplir les mission à l'instar des jeux de 64 : je pense aux mines qu'on doit poser sur le camion dans le niveau du barrage, qu'on ne peut pas sélectionner dans le menu. Ça empêche un peu de se projeter dans la mission.
En revanche, un élément du gameplay simple mais génial : les flèches et croix sur le sol. C'est très bien de savoir exactement où pouvoir interagir avec le décor. Peut-être que certains hard gamers préféreraient avoir le choix de pouvoir afficher cela, à l'instar de FF7.
- En outre, il est assez bizarre de voir les ennemis tomber, laissant leur arme par terre, et ne pas pouvoir la prendre, contrairement à GE/PD. Quand on est en manque de munition, c'est assez rageant.
- Une autre chose étrange : le fait de pouvoir taper les ennemis avec l'arme en l'absence de munition. Au début je pensais qu'il s'agissait d'un bug, mais non. Il faudrait que le héros ait une animation pour cela, ou qu'on le voit taper avec ses mains à l'instar des jeux de 64.
- Encore autre chose : Il arrive qu'on obtienne des munitions pour une arme et que cela s'affiche en bas à gauche de l'écran, mais pourtant on ne peut pas tirer (niveau de la neige) : il faudrait que l'affichage des munitions soit adapté à l'arme que l'on porte !
- Dans la même idée : Certaines armes (sniper) empêchent de pouvoir lancer des grenades, alors que pourtant elles sont affichées à l'écran en bas à gauche. Elles ne devraient pas être affichées si elles ne peuvent être utilisées, ou alors un symbole devrait indiquer cette incapacité. Et on devrait pouvoir switcher l'arme pour pouvoir en lancer. (un cas énervant par exemple est le fait de ne plus avoir de munitions avec le sniper et de ne pas pouvoir retirer cette arme pour pouvoir lancer des grenades...) (encore dans le niveau de la neige)
- Enfin, très énervant aussi et pas des moindres : certains warps sont assez mal placés : il arrive qu'après être téléporté sur une map on soit renvoyé sur la map d'où on vient, après avoir fait un pas en avant, ou sur le côté.


Conclusion

Une très très bonne surprise : au point de vue graphique, gameplay et scénaristique, malgré encore quelques bugs énervants. Une imitation de James Bond, Goldeneye et Perfect Dark qui sont des classiques et des must de N64, mais qui arrive à s'en détacher et de faire quelque chose d'original. Intelligent, et très bon.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !