Test :
Pendulum - Another Azelan Chronicle

Temps joué : 3 h


Introduction

Pendulum : Another Azelan Chronicle est le nouveau projet de Knighty, que l'on connaissait déjà pour sa participation avec Nova Project lors des deux précédentes sessions. Au vu de la qualité narrative de ce dernier, autant dire que l'on attend d'ores et déjà celui-là comme un sérieux concurrent dans certaines catégories !


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,5/5)

En terme de systèmes de jeu, le gameplay de Pendulum a des airs conventionnels. Combats au tour par tour, ennemis visibles sur la map, etc... mais comme on dit, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes. Les combats se démarquent ainsi grâce à une certaine once de stratégie. Les batailles sont rarement expéditives, même contre des ennemis à priori "simples". Il faudra donc savoir alterner intelligemment entre les différentes magies et les attaques de base. Les magies sont d'ailleurs bien nombreuses et chaque personnage jouable se distingue par un style de combat qui lui est propre. On trouve même des techniques spéciales, qui sont donc spécifique à chaque combattant, comme briser l'armure de défense d'un ennemi, changer de style, etc etc... En bref, c'est plutôt varié de ce côté-là, on sent bien que l'auteur du jeu a soigné ces détails. En revanche, on peut regretter un certain manque de variété au niveau du bestiaire, encore assez pauvre (le seul donjon de cette démo ne montrant que deux types de monstres, par exemple). Au final, on se retrouve donc à toujours - ou presque - utiliser les mêmes tactiques et techniques pour se défaire de ses adversaires. Du coup, l'aspect stratégique se font princalement ressentir lors des combats de boss, plusieurs pendant cet extrait de jeu. Certains se veulent assez long, et vous occuperont entre huit et douze minutes le temps d'éliminer votre adversaire. Ajoutons également que la difficulté de cette démo est plutôt intéressante. Bien géré, car ni facile ni trop difficile, elle présente un challenge bien calibré et donc pas du tout rebutant.

Pour le reste, l'exploration s'avère être encore limitée dans cette démo. Tout comme dans Nova Project, le début est parfois à la limite du film interactif (et pourtant, on ne s'ennuie pas !) et à part un petit village, ses environs puis un donjon, il n'y aura rien quasiment à explorer. Les intéractions, hormis les coffres à ouvrir, se font relativement discrètes elles aussi. Mais tout ceci n'est pas particulièrement un défaut. Force est d'admettre qu'en dépit de quelques modestes défauts, la sauce à tendance à prendre plutôt bien.

Histoire (Note : 4/5)

Il est très, très rare que je mette une note aussi haute dans cette catégorie, l'une de celles où je suis le plus intransigeant ! Pour tout dire, la moyenne de mes notes dans Histoire pour les 9 autres jeux que j'ai testés cette année est de 1,3/5... Heureusement, Pendulum : Another Azelan Chronicle va pouvoir relever tout ça, apparemment.

Certes, l'histoire utilise parfois des poncifs. Mais en fait, c'est inexorable, tellement tout semble bien huilé, l'ensemble s'avère être extrêmement prenant dans les faits. L'introduction nous interroge vraiment. Moi, j'ai lancé le jeu sans en avoir lu la présentation et pendant tout le premier quart d'heure, je me suis demandé dans quel type d'univers ça se jouait, de quel genre d'histoire il s'agissait... et c'est très efficace, car vraiment, ça pousse à continuer à jouer.

L'histoire nous captive de plus en plus au fur et à mesure de notre avancée dans la démo. Il n'y a jamais vraiment de temps mort. Le jeu est assez moderne de ce côté-là, et assez loin des RPG à l'ancienne : il tourne beaucoup autour de l'histoire, même le gameplay s'adapte à elle, il y a beaucoup de phases de dialogues... pourtant, je n'ai jamais trouvé ça lourd. Si la forme pêche parfois à cause de nombreuses fautes d'écriture dans les dialogues, le fond est toujours juste, ça fait mouche, avec parfois de l'humour jamais hors-de-propos qui est le bienvenu dans ce savant cocktail (notamment grâce au personnage du Crâne). Il est rare de voir une telle maturité dans la narration, très bien maitrisée. Le jeu sait nous surprendre, nous faire sourire, nous maintenir en haleine, nous intriguer... pour une démo qui ne fait qu'à peine trois heures de jeu, on trouve vraiment un peu de tout, il y a déjà des rebondissements, des révélations et des questions qui renforcent l'ensemble, et ce n'est pas prématuré, car le scénario monte progressivement en puissance. Les flashbacks ne sont jamais ennuyeux, au contraire, et tout parait effectivement cohérent.

Je reviendrais plus en détails sur les différents aspects de l'histoire dans les catégories secondaires telles que Scénario, Mise en scène, Univers et Personnages.

Ambiance et Immersion (Note : 3,5/5)

Malgré des graphismes qui semblent un peu austère, et une animation des lieux qui pourrait être encore amélioré, on se sent vite happés par le jeu. Cela surtout grâce à sa narration très bien rythmée qui permet de nous maintenir en haleine, mais aussi par le biais de son ambiance sonore de franche qualité.
Par ailleurs, même si les graphismes ne sont - en effet - pas spécialement éblouissants, et déjà-vus en outre, il faut souligner la parfaite cohérence et cohésion de ceux-ci in-game. L'histoire, elle, a le mérite de renforcer cette immersion dans l'univers bien travaillé de Pendulum.
Il faudrait peut-être rendre le village un poil plus vivant, ajouter des éléments sur les maps (animaux par exemple) qui peuvent donner encore plus de dynamisme à l'ensemble, et si c'est fait de façon intelligente et cohérente, alors ça ne pourrait qu'aider à immerger le joueur dans l'aventure. Toutefois, la démo peut se faire d'une traite tellement certains passage sont prenants. Et force est d'admettre que bien peu de jeux peuvent en dire autant cette année...

Graphismes (Note : 3/5)

Les graphismes utilisés sont très classiques, déjà-vus. Ce n'est de même pas spécialement éblouissant, il n'y a pas d'artifices particulier, et il pourrait parfois y avoir davantage d'animations dans les lieux que l'on visite, c'est vrai (ça manque peut-être un peu de "vie" parfois). Mais il faut dire surtout que les ressources sont diablement bien utilisées ici, l'auteur gère à merveille toutes les possibilités qu'elles offrent.

Le train est assez basique, mais le premier village par exemple, a un certain charme. Les environnements extérieurs, aux abords du village, sont encore mieux. Associé à un level-design maitrisé, cela ne peut de surcroît que pousser la qualité graphique du jeu dans le bon sens. Enfin, il y a la mine, elle aussi très bien fichue visuellement.
Les characters des personnages sont assez bien choisis, il y en a certain que l'on a déjà pu voir plusieurs fois ailleurs sans que ça ne soit spécialement gênant, et d'autres davantage originaux. Les monstres ont déjà été vus pour la plupart aussi, et ne sont actuellement pas très variés, mais pareillement, ça passe.
En résumé, même si graphiquement le jeu ne marque pas l'originalité de ses graphismes, il se démarque en revanche par l'excellente utilisation de ses ressources.

Bande-son (Note : 4/5)

J'ai vraiment apprécié l'ambiance sonore qui est ressortie du jeu, parfaitement adaptée. Les thèmes spécifiques sont bien sentis, comme ceux qui ponctuent les apparitions du Crâne, marrantes, ajoutant une dose d'humour sympathique au tout. La musique des combats est très plaisante aussi, il n'y a rien qui vient heurter nos oreils (hormis quelques musiques qui ne tournent pas directement en boucle, notamment celle des boss), donc il faut souligner la bonne utilisation des musiques qui viennent appuyer une ambiance très généralement cohérente.

Que ce soit pour le village, la mine ou les différentes scènes, on peut dire effectivement que les musiques sont toujours bien choisies. Les bruitages sont là quand il le faut aussi, rien de discordant en somme.


Awards spécifiques

Game design (Note : 3/5)

Le game-design est bon, mais classique, disons que rien n'a été inventé de toute pièce ici. L'histoire et la narration semblent prédominer en ce début d'aventure, mais l'ensemble reste agréable à jouer et à parcourir. Pas d'idées novatrices à signaler. Pas de mauvais point non plus. Difficile d'évaluer le jeu dans cette catégorie puisque la plupart des systèmes sont basés soit dans ceux de base, soit dans des scripts qui apportent des modifications classiques de RPG (comme les combats en vue de côté), or nous sommes surtout censés prendre en compte les nouveautés pour cet award. La moyenne +.

Level design (Note : 3,25/5)

Les maps ont le mérite d'être bien agencées, bien bordées, bref, bien pensées. Franchement, j'aime bien être pointilleux sur ce point mais là, il n'y a rien qui est venu me choquer, me déranger. Maintenant voilà, il faut aussi bien dire qu'il y a très peu d'exploration dans cette démo et que l'ensemble est très, très linéaire pour l'instant ! Les niveaux explorés font un sans faute en terme de construction, certes, mais sont surtout bien peu nombreux.

Pour détailler, j'ai tout de même apprécié le village, petit, tenant sur une seule map de taille moyenne mais bien fichu, des espaces pas trop grands, bref, une construction logique. Les abords de ce même village demeurent également sympathiques à parcourir. Les mines représentent le seul environnement sur lequel on peut réellement juger d'une architecture un minimum complexe, même si cela reste limité, l'exploration de ce premier donjon est agréable, pas prise de tête mais suffisamment long. On sent une certaine maitrise à traver les maps. Il faudrait maintenant en voir plus juger sur la durée !

Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 4,75/5)

En terme de narration, on aura rarement vu mieux ficelé que ce Pendulum sur RPG Maker !
Impressionnant par son rythme, son dynamisme et sa justesse, le scénario monte en puissance tout au long de la démo puis finit par nous prendre littéralement "au tripes". Rarement un jeu RM, en aussi peu de temps, aura réussi à me maintenir en haleine de la sorte. Les personnages sont savemment amenés, l'intrigue n'est pas avare en rebondissements, phases à suspens, dialogues soutenus... et pourtant, ce n'est là que le début !
(Je fais court, puisque je ne vois pas vraiment de défaut(s) à noter ici...)

Mise en scène (Note : 4,5/5)

La mise en scène, qui m'a paru légèrement hasardeuse au tout début (cf les remarques en annexe), se révèle être tout bonnement excellente à l'arrivée !
On sent une grande application dans les déplacements des personnages, et tous les divers moyens de rendre les dialogues (nombreux) assez dynamiques, vivants, et pas toujours immobiles quand on le voit malheureusement parfois ailleurs. Les scènes où des personnages se battent (que ce soit dans l'intro dans la salle arrière, ou plus tard, le combat clandestin clairement prenant et parfaitement réalisé) sont vraiment très bonnes, pour ne pas dire parfaites. On sent des personnages mobiles, des animations utilisés à bon escient pour soutenir l'action, un aspect sonore maitrisé avec des thèmes qui, souvent, se lancent ou s'arrêtent au bon endroit, au bon moment... Dans les scènes, la réalisation est de grande facture. Pour les phases jouables, comme déjà dit dans "Ambiance & Immersion", ça pourrait parfois être davantage vivant, d'un poil... m'enfin bon, cela reste un détail au millieu de toute cette maitrise.

Univers (Note : 3,5/5)

Je traite déjà vaguement le sujet dans la catégorie dédiée à l'Histoire, mais il faut redire que l'univers du jeu semble travaillé, disposant d'une certaine profondeur, et se veut assez vaste. Les allusions sont nombreuses durant cette démo, et dans notre tête, on recolle les morceaux pour bien tout saisir correctement. La Lance, la magie, les protagonistes secondaires, les Griffons, les monstres... chaque élément a une histoire à raconter, ce qui rend l'ensemble d'autant plus intéressant à suivre. Le tout parait soigné, appliqué. Maintenant, je le redis pour ce jeu, sur une démo de deux ou trois heures, ça reste extrêmement difficile d'évaluer tout un univers quand celui-ci n'apparait que sous forme d'ersatz à traver un extrait du jeu complet, comme c'est effectivement le cas ici. Pour l'instant, c'est du tout bon, mais on imagine qu'on en apprendra plus à l'avenir, et qu'il faudra donc juger en conséquence si l'univers dans sa totalité reste cohérent, passionnant, etc... Les PNJ contribuent également à cette sensation d'un univers travaillé, qui a des choses à dire au joueur. Actuellement, il est certain que l'univers part sur de bonnes bases. Mais en si peu de temps, difficile de dévoiler tout le background d'un jeu, et c'est pourquoi il sera intéressant, dans la suite du jeu, de constater l'évolution de celui-ci.

Personnages (Note : 4/5)

Le travail sur les personnages, évident, fait sans aucun doute partie des points forts de Pendulum.
Il est vrai que l'on retrouve des stéréotypes, mais c'est le cas aujourd'hui dans tous les RPG, et c'est tout à fait normal ; ainsi je m'interdis de partir dans des critiques stériles du style "on dirait un perso de shônen" (exemple relativement fréquent). Tout simplement parce qu'ici, déjà-vus ou pas, originaux ou pas, les personnages sont de bonne facture. On pourrait penser que la moins bonne est l'héroïne, mais la dernière scène lui permet de refaire un peu son retard. Disons que sur cette démo, on n'en sait pas énormément sur elle. A l'inverse, on en sait bien davantage sur le médecin, en partie grâce aux nombreux flashbacks, et sa personnalité est attachante. Les (anciens) membre de la Lance sont en général très réussis, et j'aime bien le fait d'avoir des personnes expérimentées dans l'équipe, a change des sempiternels noobs. La petite d'une race non-humaine (désolé, j'oublie vite les noms) est assez sympa elle aussi, en dépit d'une personnalité et de réactions plutôt prévisibles jusqu'à maintenant. J'aime beaucoup le casting dans son ensemble, mais il ne faut pas négliger les personnages secondaires non plus : le Crâne apporte une touche d'humour plus qu'agréable, le Chevalier Noir est bien fait aussi, même si on ne le voit au final que très peu. Les ennemis que l'on rencontrent se veulent relativement intrigants également.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 3,5/5)

J'ai trouvé l'introduction (que je vais désigner comme les vingt premières minutes, en gros, le passage dans le train) assez bien fichue. Moins longue que celle de Nova Project et plus dynamique.
La mise en scène est un peu moins impressionnante que le reste du jeu, mais cela reste bon. Ce qui m'a gêné, ce sont les fautes qui deviennent en fait récurrentes par la suite.
Bien que l'on en sait très peu sur les personnages au début, le tout est savemment introduit. Le jeu ne nous bourre pas de trop nombreuses informations sur l'univers ou autres que l'on auraient oubliées juste après. C'est fait plutôt finement ici, et ce le sera tout au long de la démo, qui au final, semble elle-même faire office de grosse introduction au jeu dans son ensemble.

Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Pendulum : Another Azelan Chronicle est peut-être le RPG à la démo la mieux équilibrée, la plus mature de cette session. En tout cas, il se démarque nettement de l'extrême majorité des RPG participants aux Alex d'Or 2014 auxquels j'ai pu jouer : hormis Les Chroniques d'Alandum, aucun autre n'affiche un tel niveau de finition. On passera vite fait sur les défauts : je regrette un trop grand nombre de fautes dans les dialogues, qui parsèment l'histoire. Certes, ce ne sont que des fautes d'accord, des fautes d'inattention, ou de singulier/pluriel... mais c'est dommage de pêcher là-dessus quand on voit pourtant qu'en terme de narration, Pendulum est très clairement au-dessus du lot. A vrai dire, j'avais déjà grandement adoré Nova Project qui était pour moi la bonne surprise des deux dernières années, mais j'ai encore mieux aimé Pendulum, qui m'a plus parlé. J'ai trouvé l'histoire extrêmement prenante, les personnages réellement réussis, avec une ambiance sonore presque au top. Knighty a pris en compte certains défauts de son autre projet et c'est pourquoi celui-ci s'annonce tout simplement encore meilleur : le mapping est très bon (malgré des graphismes déjà-vus, ce qui déplaire ou non selon vos attentes), l'histoire parfaitement rythmée nous prend aux tripes, et les combats bien qu'un peu longs, proposent une dose de stratégie appréciable. Le tout est qui plus est bien calibré. Pointer du doigt des défauts relève en fait de la chasse aux détails : certaines musiques ne tournent pas en boucle, et le bestiaire est assez famélique pour l'instant. Mais bon... Pour finir avec moins d'éloges, la dernière scène de la démo est captivante, mais la fin un peu abrupte : on ne peut même pas sauvegarder, ce qui veut dire que pour la prochaine démo, il faudra se retaper toute cette scène et les deux gros combats. Dommage ! C'aurait été mieux de finir la scène et de proposer une sauvegarde juste après. Enfin, comme je l'ai dit, on entre dans les purs détails ici.

A vrai dire, je désesperais un peu du niveau global des jeux de cette session, je ne pensais pas qu'un jeu parviendrait à me captiver autant. Pourtant, au début, même si le départ me plaisait, je me suis dit "ça vaudra 3,25 ou 3,5". Mais tu arrives vraiment à faire monter ton jeu en puissance, l'histoire décolle idéalement, les persos sont parfaitement introduits... Sincèrement, tes projets démontrent des qualités très rares en terme de narration et de mise en scène parmis tous les jeux RM en général (et pourtant, sache que j'en ai joué à beaucoup... c'est mon 62ème test pour les Alex d'Or depuis 2009 que tu es en train de lire !) et en plus, niveau équilibrage du gameplay, je trouve que tu as encore progressé depuis Nova Project. Pour l'instant, cette démo n'est pas la plus consistante qui soit (elle m'a occupé trois heures), elle pourrait valoir un bon 4/5 mais j'enlève un quart de point pour les problèmes cités dans les remarques diverses (le bug de l'écran titre et les fautes surtout) qui tendent à être corrigés. J'esspère que l'auteur ira au bout de ce projet, déjà parce que la fin de la démo est pleine de suspens, mais surtout parce que le potentiel est grand !


Remarques diverses

Test écrit le 28/09/2014. C'est mon dernier test pour les Alex d'Or !

- Sur l'écran titre, quand on a fait notre choix, on peut quand même continuer de bouger le curseur les secondes qui suivent.

- Après un game over / retour à l'écran titre, on a le title de base et non plus l'écran titre perso en event.

- Le Plume de Phénix semble me redonner 99% de ma vie au lieu des 50% indiqués dans la description de l'objet.

- Quand Rana raconte sa peur des monstres à Maika : il faudrait faire "soigner l'équipe" après le combat contre l'homme inconnu (qui se transforme en manticore). Parce que sinon, Rana garde les dégâts du combat quand on revient au présent, ce qui est donc incohérent.

Des fautes un peu partout :

- "nous devriont bientôt arriver" : devrions. Une faute dès le début, ça ne fait jamais bonne impression, attention.

- "faites demi-tour où" : ou, sans accent.

- "oh merde" fait un peu trop familier je trouve.

- "dans la mesure ou" : où, là avec un accent cette fois ! | "la semaine passé" : passée.

- "d'un villages" : d'un village.

- "ou ai-je mis" : où.

- "tu m'aide pas beaucoup" : tu m'aides.

- "cet arme" : cette.

- "on est repéré" : repérés.

Bon voilà, je m'arrête là pour les fautes, sinon j'avancerai trop lentement dans mon test ! En tout cas, je pense qu'il faudrait davantage re-tester le jeu, il y a pas mal de petites fautes, rien de méchant mais à corriger tout de même. Souvent ce sont des fautes d'accord. Beaucoup de "tout" au lieu de "tous" aussi.

- Honteux de quoi ? De parler à côté de ton interlocutrice ?





Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !