Test :
Escapade

Temps joué : 40 min


Introduction

Bien différent de la majorité des jeux en lice, Escapade se permet de brasser l'Histoire de France à travers un Gameplay varié, alternant puzzle, aventure et même action.
Pour tout vous dire, j'ai déjà eu l'occasion de me frotter à la démo de ce jeu (Qui m'avait laissé un souvenir plutôt agréable, d'ailleurs.). Quelle n'était pas ma surprise lorsque le jeu complet m'a été assigné pour cette session.

C'est avec un autre œil que je me porte sur Escapade. Un œil plus critique, mais toujours bienveillant.


Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

Comme dit dans l'introduction, Escapade propose un large panel de Gameplays qui, bien étant toutes accessibles et faciles à prendre en main, ne brillent pas par leur profondeur. Pour tout vous dire, Escapade ne fait qu'effleurer la surface des mécaniques de jeu, cependant cette façon d'aborder les mécaniques correspondent à la durée du jeu, qui se veut extrêmement court. Il est difficile de narrer une histoire et de plonger le joueur dans l'ambiance du jeu si ce dernier est presque uniquement composé de mini-jeu, aussi riches soient-ils.
De ce fait, Escapade s'en sort avec brio en utilisant des mécaniques simples mais variées.

Toutefois, une mention spéciale pour la phase de recherche dans les égouts, où le joueur doit se fier au son panoramique pour trouver la bonne route à suivre.

Histoire (Note : 3,5/5)

Ce jeu possède l'avantage (Et l'ambition) de se dérouler en France, peu après la libération. Ce contexte historique permet d'aborder des thèmes forts pour cet époque: Du traumatisme de l'occupation, de la collaboration, de la paranoïa d'après guerre et j'en passe...

La narration garde toujours un rythme assez soutenue après la première scène qui se contente d'exposer le personnage principale ainsi que sa sœur. Le joueur se retrouve vite embarqué dans la détresse du personnage principal qui se retrouve à la fois dans la mise en scène classique (Dialogues) que dans les dessins qui, bien que simple, apportent une véritable valeur ajoutée à Escapade.
Cependant, la mise en scène se retrouve parfois trop simpliste: Ecran noir et bruit de moto qui s'éloigne pour dire que le personnage quitte la ville en moto. Ne laissez pas le joueur deviner ce qu'il se passe, montrez lui !

Comme pour le Gameplay, l'Histoire souffre de la durée du jeu qui empêche au joueur de s'attacher au personnage principal, de se familiariser à la sœur.
Petit point négatif pour la fin qui se retrouve un peu brusque voir incohérente par moment
Secret (Cliquer pour afficher)
La tête qui se retrouve dans la caisse, ou la soeur qui attaque son frère même si celui-ci ne l'attaque plus.


Ambiance et immersion (Note : 3/5)

Comme dit un peu plus haut, le contexte de "l'après-occupation-allemande" permet au joueur de s'immerger avec facilité dans cet univers qu'il connait déjà.

On peut évoquer une grande nostalgie à l'approche du côté graphique de ce jeu qui rappelle la gloire passée des point and click mais aussi une partie des mécaniques de jeu qui rappellent les point and click (Notamment la phase dans les égouts).

En ce qui concerne les côtés négatifs, je mentionnerais certains bruitages provenant des RTPs qui n'imbriquent pas avec le reste de la palette sonore nous rappellent avec fracas que nous sommes sur RPG Maker (Je pense principalement aux bruits d'épées lors de la phase en moto).
Les musiques sont peut être un peu trop présentes et apportent un côté "émotion artificielle" à la mise en scène. À vrai dire l'auteur se repose trop sur ces musiques pour créer de l'émotion chez le joueur.

Graphismes (Note : 4/5)

Nous pouvons remarquer que Sriden a apporté beaucoup d'attention et de soin pour peaufiner l'esthétique de Escapade, qui se veut à la fois sobre et extrêmement riche.

Bien qu'une partie des décors proviennent de RIPs que l'auteur a lui même retouché, le mapping, extrêmement propre et efficace, permet aux sprites des personnages (100% custom et 100% retro) de s'y incorporer avec finesse, ce qui offre un résultat tout à fait unique qui permet à Escapade de revêtir un aspect graphique identifiable au premier coup d’œil.
Les maps sont riches sans jamais être remplies d'une surabondance de détails. De plus, le jeu garde une ligne directrice au niveau de ces graphismes et s'y tient pour chacune de ses maps.

En ce qui concerne les dessins, mon avis reste partagé. À la fois ceux-ci sont les bienvenus pour mettre en scène l'histoire et pour montrer ce que les sprites et les décors ne peuvent montrer (Un visage, un geste précis, ou autre...) mais ces dessins créés un énorme contraste avec le style graphique des décors et des personnages.
Mais je salue Sriden pour prendre l'initiative d'ajouter ces propres dessins à son jeu.

Mention spéciale pour les égouts qui traduisent avec brio l'aspect claustrophobique de ces tunnels sous-terrain (À moins que ce soit involontaire ?)

Bande-son (Note : 2,5/5)

Comme dit dans l'award "Ambiance et Immersion", les musiques sont bien trop mises en avant et ses bruitages sont assez inégaux.

En ce qui concerne la musique, on ne peut pas se plaindre de leur qualité (MP3), il est difficile de trouver mieux sur RPG Maker 2003. C'est plutôt leur choix et leur utilisation qui peut être génant.
En effet, la musique prend une place trop importante dans la mise en scène: Le joueur est mal à l'aise parce que la musique le met mal à l'aise et non à cause de la situation des personnages (C'est notamment le cas après la phase à moto). Cependant chaque musique traduit une émotion qui correspond à celle de la situation. Pourquoi ne pas opter sur des musiques plus discrètes, plus proche de l'esprit d'un point and click ?

Pour le côté des bruitages, on remarque assez facilement une inégalité dans la qualité des sons employés (Les sons des égouts et certains sons RTPs).

Il y a très peu de choses à ajouter en ce qui concerne la bande-son, les erreurs mentionnées plus haut peuvent être ajustées.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes (Note : 2,75/5)

De la même manière que pour la catégorie Gameplay, nous avons tout au long du jeu une succession de différents systèmes qui ont le mérite d'être fait par événements. Cependant, comme pour la première catégorie, les systèmes sont épurés au maximum, ce qui apporte une grande accessibilité et une facilité de prise en main mais qui ne permet aucune subtilité lors de ces différentes phases de jeu.

La phase à moto fera office d'exemple: Lors de cette phase, le joueur pilote une moto avec une jauge de "vie" et un timer et attaque ses opposants vers le haut et vers le bas, rien de plus. Et c'est peut être sur ce point que Escapade récolte un point négatif. Ses systèmes sont simples et ne vont pas vers le fond des choses.
Bien que ces systèmes restent réalisés de façon très propre, dans le cas de la phase à moto j'aurais apprécié assister à de nouvelles variations de cette phase, comme par exemple des obstacles à éviter, des virages à prendre ou un autre type d'attaque disponible.

Je prendrais rapidement un autre cas en temps que second exemple: Les différentes phases de combats se font par choix de dialogue, cependant un seul embrochement reste possible pour gagner le combat. Ces derniers étant au nombre de 2, nous ne faisons que tester différents choix plus ou moins logique pour enfin tomber sur le bon choix et enchaîner sur le bon déroulement de l'histoire.
Donner au joueur la possibilité de gagner les combats de plusieurs façons seraient un petit plus, non négligeable, et pourrait même offrir une possible rejouabilité du jeu.

Mise en scène (Note : 3/5)

De peur de me répéter avec les catégories Histoire et Immersion, ce jeu est globalement bien mis en scène.

Que ce soit par les dialogues, les images et les animations, ils valorisent grandement la mise en scène. Nous avons des environnements variés et plutôt riches qui accompagnent le récit et donne un décor crédible à l'intrigue.
Cependant, nous n'avons pas grand chose d'autres à se mettre sous la dent. Nous avons bien quelques effets de zoom sur les images (Qui desservent plus qu'autre chose.) quelques effets de lumières avec l'utilisation du briquet dans les zones sombres et des changements de teintes de l'écran à plusieurs reprises.

De plus, j'aimerais m'attarder à nouveau sur les animations des personnages qui sont toutes très fluides et travaillées mais cependant pas assez nombreuses. Nous avons à plusieurs reprises le personnage principal qui se contente de marcher en direction d'un adversaire pour le frapper alors qu'il possède de belles animations pour d'autres actions.

Univers (Note : 3,5/5)

Sur ce point, Escapade joue à la fois la carte du classique et de l'original en déroulant son intrigue dans la période de la libération de la France. Le joueur étant déjà, plus ou moins, famillier avec cet univers il n'a pas besoin qu'on lui expose le background et ça tombe bien, puisque ce jeu ne peut se permettre de perdre du temps à dévoiler tous les détails de son univers.
L'auteur ne s'étendant pas sur l'exposition de son univers et laissant des zones d'ombres sur l'intrigue en elle même, aucune incohérence ne peut être décelée et le joueur est invité à utiliser son imagination et ses souvenirs de fin du Collège.

Néanmoins on pourrait peut être noter un manque d'approfondissement de l'univers vis-à-vis du langage utilisé, qui dans ce cas est assez contemporain.

Personnages (Note : 4/5)

Pour cette catégorie, nous ne pouvons que citer 3 personnages avec un background travaillé: Le personnage principal, sa soeur et l'homme du puits.

Nous commencerons par la sœur avec qui nous avons le moins de choses à dire. Nous savons simplement qu'elle avait une activité assez illicite (Aux yeux de la Gestapo, entres autres.) et protestataire pendant l'occupation. C'est une femme activiste et forte qui permet au personnage principal d'avoir un logement. Par contre elle reste impuissante face aux nouveaux événements que son frère va subir. Et c'est peut être ce dernier point qui n'est que évoqué à travers le jeu et qui nous empêche de vraiment nous attacher à ce personnage.

En ce qui concerne le personnage principal, nous sommes face à un syndrome de l'après-guerre (Comme dans le premier Rambo.), transposé avec l'occupation Allemande. Nous avons donc un personnage qui ne peut plus s'insérer socialement et souffre d'une forme de paranoïa qui ne fait que s'aggraver au fil du jeu. À la fin de celui-ci nous en apprenons un peu plus sur le passé du personnage principal, notamment son affiliation à la collaboration qui permet une dualité avec la sœur du héros.
Peu de choses à reprocher à ce personnage, il reste cohérent et plutôt complexe. Peut être aurait-il fallu disperser une partie des flash-backs tout au long du jeu plutôt que de tout déverser à la fin ? Difficile à dire étant donné la longueur, très courte, du jeu.

Enfin, l'Homme du puits est tout aussi bien travaillé que le personnage principal et possède de grandes similitudes (Qui donneront un côté très ironique à la fin du jeu.).
Dans son cas, il ne s'agit que d'un personnage évoqué à plusieurs reprises dans la dernière partie du jeu, son background narré à travers différentes lettres éparpillés dans le niveau. Il s'agit d'un homme tombé dans son propre puits alors qu'il voulait y cacher sa fortune, amassée notamment grâce aux profits que la guerre lui a accordé (Tout comme le personnage principal voulait profiter de l'occupation et collaborer pour son propre profit). Coupé du monde il tenta de trouver des solutions pour se sortir de là mais fini par perdre la vie au fond de son puits, avec sa fortune dans la caisse (Tout comme le personnage principal se retrouve coincé dans ce puits, cherche plusieurs moyens de quitter cet endroit et trouve son "trésor" dans cette même caisse.)

C'est notamment ce dernier personnage qui m'a le plus marqué, de par ces subtilités énoncées plus haut.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 4/5)

En dehors de son intrigue et de ses personnages, c'est aussi par sa patte graphique que Escapade brille parmi tous les jeux en lice.
Que ce soit les éléments provenant de rips personnalisés ou les éléments custom, nous avons droit à beaucoup de soins et d'attentions. Le tout offrant un résultat cohérent et des graphismes en phase avec l'univers du jeu.

Le seul point négatif que je pourrais déceler serait un gros déséquilibre parmi les types d'éléments, nous avons un grand nombre de rips personnalisés pour une minorité de custom.

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Nous avons droit à un jeu au gameplay varié et accessible possédant une intrigue efficace, le tout servi par des graphismes sobres et bien utilisés.
C'est donc sur une bonne base que nous est proposé Escapade. Cependant il reste quelques détails à rectifier pour donner à ce jeu une note sortant vraiment de l'ordinaire.

Néanmoins nous restons face à un jeu qui mérite de nombreuses éloges.


Remarques diverses

Finitions parfaites: Aucun bug, aucune faute !

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !