Test :
Mea Culpa

Temps joué : 2 h 15 min


Introduction

Mea Culpa est un RPG développé par Fridjah. A première vu, Mea Culpa m'a l'air un jeu sympa avec beaucoup de bonnes idées, et un humour qui pourrait beaucoup me plaire.
Aussi, visiblement le jeu ne concours dans aucun award secondaire. Je me contenterais de noter les awards principaux comme je pourrais. Et si besoin il y a, je reviendrais sur certains détails dans les sections appropriées.
Cette introduction faite, entrons dans le vif du sujet.

EDIT DU 19/04/17: On m'informe que finalement, Mea Culpa concourt pour des catégories secondaires. Cependant, j'ai posé ma démission avant que je sois au courant, et comme je trouve qu'il est très tard pour choisir ces awards spécifiques. Je mettrais quelques notes selon mon ressenti, sans aucun commentaire, en considération de sanction pour s'y prendre aussi tard.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,75/5)

Ma partie a mal commencé, et pour cause, des lags pas possibles. Autant dans la première phase de survie où il faut éviter les loups-garous peut passer à la rigueur, mais sur la map monde c'est juste très chiant pour se déplacer, ça m'a même valu un ragequit. Ok, mon ordi c'est certes pas une bête de compétition, mais j'arrive à faire tourner des jeux RM MV et Age of Mythology Extended edition à plein régime, alors pour l'amour de Dieu pourquoi Mea Culpa lag autant?

Bon, j'ai finalement trouvé une solution pour pouvoir continuer l'aventure, et maintenant que je suis à froid, on peut continuer ce test dans la joie et la bonne humeur.
Niveau combat, je trouve qu'ils sont peut-être trop nombreux et difficiles pour un début. Bon, heureusement que les guérissons et sauvegardes sont fréquentes.
Toujours sur les combats, ils sont assez sommaire, j'ai préféré les éviter, car en plus d'être assez dur et nombreux, ils ne sont pas très palpitants. On n'appuie que sur "Attaquer", en se soignant occasionnellement.
Ensuite, j'aime bien l'idée du pixel paradoxe, mais pour le moment, je le trouve pas si bien exploité. En fait, nous somme bridé au niveau 3, et la démo est assez courte, c'est vraiment trop peu pour pouvoir mesurer le potentiel de ce système et son utilité en jeu.

Mon constat global sur le gameplay de Mea Culpa: Beaucoup de bonnes idées qui méritent d'être mieux exploitées.

Histoire (Note : 3,25/5)

L'histoire de Mea Culpa n'est pas folichonne, mais j'ai été plutôt surpris par son originalité. On nous présente un monde (qui est visiblement une pizza spatiale), figé dans le temps et envahi d'étranges créatures. A la fin de la démo, on nous présente brièvement les antagonistes, dont le but est de récupérer le temps des habitants du monde et de ceux qui y arrivent par mégarde. Personnellement, je trouve que ça change du gran vil1 pa bo tro d4rk dont la seule préoccupation est de tuer tout se qui bouge et brûler des villages.

L'histoire a donc un côté effrayant fort sympathique. Mais, comme il y a un mais, il y a un petit problème, justement je vais y venir.

Ambiance et immersion (Note : 2,75/5)

Je ne sais pas trop quoi penser de l'ambiance de Mea Culpa.
L'histoire est sombre, limite effrayante, un peu à la Zelda Majora's Mask, mais la manière dont c'est fait me laisse perplexe. La météo, le système jour/nuit, tout ça c'est sympa, mais le problème vient plutôt de l'humour. Je suis plutôt public facile, il est donc très facile de me faire rire (je me souviendrais toujours de la phrase "Il est à chier votre piano et vous devez sûrement en jouer de la même manière que je joue du tam-tam avec mon cul !").
Mais voilà le problème, cet humour ne s'accorde pas avec l'histoire, je trouve ça gênant.

Cela mis à part, la météo, le jour/nuit, les effets de lumières et les différents effets sonores servent l'ambiance générale, mais ça ne rattrape pas la gêne que j'ai eu avec le mélange de l'humour et de l'histoire, hélas.

Graphismes (Note : 3,25/5)

Le jeu est en RTP, mais j'estime que se n'est pas un problème, car ici, ils sont bien utilisé. Après, c'est pas non plus la panacée. Cependant, les animations sont très sympas (notamment celles quand on passe d'un mode à l'autre ou la téléportation dans le Pixel Paradoxe) et montrent que l'auteur veut bien faire. J'ai juste un peu de mal avec les panoramas dans les maisons.
Si on met tout ça de côté, j'ai pas grand chose à dire sur le graphisme de Mea Culpa: c'est simple, mais efficace.

Bande-son (Note : 3/5)

J'ai un peu de mal avec la bande son de Mea Culpa. Au niveau des bruitages divers, c'est bien, je n'ai pas grand chose à en dire. Cependant, le choix des musiques me trouble plus. Pour commencer, j'adore les musiques de Secret of Mana, ce jeu est selon moi l'une des meilleures références pour la musique. Mais voilà le problème, elles ne collent pas vraiment à Mea Culpa. Par contre, les musiques de FFXI sont bien choisies, elles collent déjà mieux que celle de Secret of Mana.
Que dire d'autre? Ah oui, les fanfares de changement de mode collent bien avec les différents modes. Mais pareil, elles ne collent toujours pas vraiment avec le reste. C'est surtout flagrant avec la fanfare 8 bits de Castlevania quand on passe en survie.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 2,5/5)



Systèmes (Note : 3/5)



Narration et Mise en scène (Note : 1,5/5)



Univers (Note : 2/5)



Personnages (Note : 1,75/5)



Introduction (Note : 1,75/5)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3/5)

Finalement, je n'ai pas grand chose à dire de plus sur Mea Culpa. Le jeu n'a pas de réelles qualités, comme il n'a pas vraiment de défauts.
D'ailleurs, ne pas avoir de défaut est une grande qualité. Bon nombre de jeux ont de grandes qualités, mais qui se pète complètement la gueule à côté. Mais le manque de défaut est aussi un défaut en soit. Car un défaut peut donner, malgré lui, de la personnalité à un jeu et être exploité en bien (par exemple, les combos de Street Fighter II, à la base c'est un bug, Capcom a su en tirer du bon, les Creepers dans Minecraft qui n'était pas censé exploser ou la relouattitude de Navi dans Zelda Ocarina of Time).
Du coup, Mea Culpa manque de personnalité, se qui est fort dommage, car le jeu est bien fait et ne sort pas vraiment du lot. Enfin, si telle est la volonté de Fridjah, je n'irais pas à son encontre.
Dans tout les cas, Mea Culpa a un potentiel qui mérite d'être exploité au max. Bonne continuation .


Remarques diverses

Si un jour on m'aurait dit que je reprocherais à jeu de ne pas avoir de défaut, je n'y aurais pas cru.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !