Test :
Le transmucarteur
Par Fistan

Temps joué : 40 min


Introduction

C'est l'heure du dududuuuel !




...ou pas. En fait Le Transmucarteur n'est pas tant un jeu de carte qu'une euphorie capitaliste, une course aux ressources, un rêve de dragon. Si vous préférez les termes techniques l'auteur appelle ça un "deck-builder" mais si vous n'êtes pas initiés, comme le testeur volontaire désigné d'office ci-présent, ça risque de pas être très clair. Permettez moi de rectifier ça rapidement.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,5/5)

Pour faire simple, Le Transmucarteur est un jeu où on tire des cartes. Chaque carte fournit une ou plusieurs d'or ou de gemmes. L'or sert à acheter d'autres cartes, les gemmes à faire des points. Le but du jeu est d'obtenir le plus de point, autrement dit d'accumuler le plus gros trésor possible, sachant que chaque tour vous enlève un peu de votre pécule (les impôts sont partout, les temps sont durs).

Dit comme ça ça paraît simple, et de fait le principe l'est. Par contre, quand on arrive la première fois dans le jeu, ça l'est pas. Mais alors pas du tout. J'ai essayé de faire une partie comme ça de but en blanc : le seul bouton dont j'ai compris le fonctionnement c'est "fin". Du coup je perdais sans comprendre.

L'auteur a bien été assez sympa pour mettre un bouton "aide" (en jeu) et un bouton "didacticiel" (sur l'écran titre), ça, c'est bien. Les deux font sortir du jeu pour aller sur une vidéo youtube, ça, c'est moins bien. En théorie j'aurais dû m'arrêter de jouer, parce que c'est une méthode hors concours, mais bon, j'ai pris sur moi de me dire que c'était une vidéo intégrée au jeu... parce que sinon j'aurais pas pu tester. Donc, cher auteur, tu t'en tire pour cette fois, mais à l'avenir envisage peut être de mettre un tutoriel dans ton jeu
Il suffirait de 3 écrans statiques pour expliquer principe et fonctionnement du jeu (allez, p'têt 5 écrans). En dehors du fait que cela dispenserais du besoin de connexion internet, ce serait plus rapide et plus efficace qu'une vidéo de 6minutes, surtout quand ladite vidéo n'est pas d'une excellente qualité.

Bref. Une fois que l'on a compris comment y jouer, le jeu devient, faute de mot français pour le qualifier, un score attack. En d'autre termes, votre seul adversaire est la distribution aléatoire des cartes, et votre seul objectif, votre plus haut score (que vous aurez pris soin de noter dans un coin, il n'est pas affiché par le jeu).
Force m'est de l'admettre, je suis resté sur ma faim. Dans un jeu de type "deck-quelquechose", je m'attendais a trouver un joueur adverse. Là, c'est un peu tristou.

C'est d'autant plus tristou que les possibilités stratégiques sont très limités. A ce propos, dans la famille des fonctions qui ne servent à rien, j'appelle la sélection des cartes. Je vous explique : pour qu'une carte de votre jeu vous donne sa ressource ou applique son effet spécial, il faut cliquer dessus. Dans la mesure où à la fin de chaque tour vous perdez toute votre main et que vos ressources sont mises à 0, c'est foncièrement inutile, on active toutes les cartes sans réfléchir (c'est même prévu, il y a un bouton "auto" pour le faire à votre place). A ce tarif, pourquoi les cartes ne s'activent-elles pas dès qu'elles sont tirées ? Mystère.
Comme je disais plus haut, l'or sert à acheter de nouvelles cartes. Autrement dit, la taille de votre jeu augmente (mais pas celle de votre main). Sachant que l'on commence avec 10 cartes, et que le jeu continue tant qu'il est possible d'acheter des cartes (soit une trentaine de tours, à la louche, dans mes parties), vous comprenez que les cartes que vous achetez ne pourront être dans votre main que lorsque vous aurez épuisé votre jeu et retourné la défausse. J'aurais aimé avoir une solution pour me défausser des cartes du début de jeu, qui au bout de quelques tours deviennent une gène plus qu'autre chose. Dans la même lignée, un moyen d'ajouter des cartes au marché serait agréable (pour étendre la partie, et obliger à équilibrer entre acheter et dépenser des cartes).

Avis sur le gameplay : Compétent
Le jeu n'est pas désagréable à jouer (une fois qu'on a compris en tout cas), mais reste trop limité pour être vraiment fun. L'absence d'une quelconque opposition me laisse le sentiment de jouer au solitaire : faire au mieux avec une main donnée. Le jeu manque de profondeur et/ou de possibilité pour avoir une véritable dimension stratégique.

A noter que la note attribuée ne pénalise pas le didacticiel extérieur et peu adapté. Si j'étais strict, je ne devrais pas mettre plus de 0,5

Histoire (Note : 0/5)



Ambiance et immersion (Note : 0/5)



Graphismes (Note : 2/5)

Je passerais sur l'histoire (c'est un jeu de cartes...) et l'immersion (c'est un jeu de cartes !) pour aller tout de suite sur la forme du jeu, les graphismes et les sons donc.


Visuellement parlant, tout a le mérite d'être fait main, et manifestement fait sur mesure. La cohérence graphique est donc belle et bien là. Sans êtres minimalistes les graphismes restent simples et laissent un jeu très lisible. C'est à la fois la force et le défaut de ces graphismes, qui sont malheureusement trop simple.
C'est un jeu de cartes ! Le joueur attend un minimum de travail sur les cartes elles mêmes. Là, nous n'avons que le minimum syndical : un fond rectangulaire, des formes géométriques pour décrire les effets, et une image (?) de gravillons (?) dorés (?) que je me demande vraiment ce qu'elle est sensée représenter. C'est la même sur toutes les cartes donc je suis prêt à admettre que c'est là un placeholder et, donc, que l'ensemble est visuellement inachevé.

Même si je fais l'effort d'ignorer la simplicité des cartes et de l'interface, j'aurais quand même apprécié un peu plus de soin sur les icônes des ressources. M’appeler un losange rouge monochrome un rubis, je veux bien, mais c'est un peu léger quand même.

J'aurais aussi plus d'animations. Enfin, non, soyons franc, j'aurais aimé des animations tout court. Cela aurait permis de casser l'immobilisme du jeu et lui donner la vie qui lui fait franchement défaut.


Avis sur les graphismes : Le minimum syndical
Manifestement, le fonctionnel a primé sur l'esthétique, et clairement le budget temps de production est passé sur autre chose que le graphique. C'est dommage parce que cela dessert le jeu plus qu'autre chose. Par trop statiques, les visuels du jeu manque de dynamisme et de vivant.
Bref, c'est fonctionnel, mais trop moyen.

Bande-son (Note : 2/5)

Concernant les sons je passerais assez vite. Pour être honnête je ne me souviens même plus des sons ou de la musique. Je me souviens en revanche que c'était un peu répétitif - mais pas désagréable.

Avis sur la bande son : Neutre
Ni bon, ni mauvais. Comme pour les graphismes, un peu plus d'effets sonores auraient pu ramener un peu de peps. La musique tape un peu sur le système a force de répétition, mais, point positif, on l'oublie très vite, ce n'est donc pas un problème tant que l'on enchaîne pas les parties pendant 5h.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes (Note : 4/5)

Je ne sais pas trop si on peut mettre le mot "système" au pluriel ici, dans la mesure où finalement le jeu n'est qu'un gros système spécifique. Disons donc qu'il s'agit ici de noter la technique de l'ensemble.

Pour faire simple, c'est plutôt nickel. C'est fluide, ça fonctionne, ça plante pas, donc logiquement c'est bien programmé. En plus ça fonctionne à la souris, ce qui est plutôt inhabituel sur RM. Admettant, un jeu de carte sur RM, c'est inhabituel aussi.

Une très bonne programmation donc, est sans aucun doute le point fort de ce jeu. Bien que cela soit original pour le support, je mets un petit bémol compte tenu de la simplicité du gameplay. Il y a manifestement du talent de ce côté là, j'aimerais en voir plus

Et puis, le bouton quitter qui marche pas sur l'écran titre, ça fait pas propre

Narration et Mise en scène (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Univers (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 2/5)

Pour les éléments graphiques inédits à ce jeu, comme je disais plus avant on est dans quelque chose d'un peu léger, qui manque d'aboutissement. Le résultat est certes cohérent, lisible, mais le dessin manque de finesse.
Avec un peu plus d'attention et d'amour, cette interface pourrait donner de bien belles choses. Pour l'instant malheureusement, on est plutôt dans le très moyen !

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3/5)

Pour synthétiser mon avis sur Le Transmucarteur, je dirais que c'est un jeu compétent à ce qu'il fait. L'auteur avait fait le pari de partager je cite "un ovnis du making", je confirme c'est un jeu qui surprend. Si vous aimez faire du score et les jeux en solitaire, celui ci n'est pas une mauvaise alternative.

Déplorons néanmoins une faible profondeur de gameplay qui nuit autant au plaisir que l'on reçoit du jeu qu'à sa rejouabilité. Des améliorations seraient peut être à envisager sur l'habillage graphique et sonore pour donner un peu de saveur a cet ensemble assez sec - ça manque un peu d'assaisonnement.


Ainsi, Le Transmucarteur est un jeu qui se hisse au dessus de la moyenne par son originalité, tout en étant tiré vers le bas par un manque de finition. Le concept exploré par le gameplay a beaucoup de potentiel. Un jeu qui mériterait d'être amené plus loin - n'oublions pas qu'il s'agit d'une démo, tout espoir n'est pas perdu.
Actuellement, je conseillerais de considérer Le Transmucarteur plus comme une preuve de concept que comme un jeu abouti



Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !