Test :
MAZING
Par Fistan

Temps joué : 1 h


Introduction

Mazing est un jeu perplexant, même perturbant, quand il n'est pas simplement intelligent. Par sa créativité, on pourrait même dire qu'il est surprenant. Et comme je commence sérieusement à manquer de participe présent, pour en savoir plus je vous invite séant à lire le texte suivant.




La rédaction de ce test peut sembler un peu courte, et, pour l'essentiel, je le reconnais, c'est effectivement un peu sec et pas vraiment détaillé. Je dois dire que j'ai beaucoup de mal a parler de ce jeu - il fait partie de ces productions où on commence en disant "Gné ?", on continue par un "Wtf !?" et on finit par un "Hum...".
J'ai essayé de faire au mieux, sachant que j'ai aussi pour soucis de ne pas gâcher l'expérience de quiconque lirait ce test et voudrait tester pour soi-même. Mes excuses si j'ai été par trop laconique !



Awards généraux

Gameplay (Note : 3/5)

Le gameplay du jeu tourne autour des labyrinthes, comme le nom l'indique (ou pas). Il est même probable qu'il fasse tourner beaucoup de joueur en bourrique, figurativement autant que littéralement. Bref, jouer à Mazing c'est, pour l'essentiel, naviguer des parcours compliqué dans des espaces tordus. Le jeu est divisé en plusieurs "monde", chacun ayant ses petites spécificités - le sol glissant dans un monde gelé, par exemple, ce genre de choses.

Sans être révolutionnaire, tout est bien conçu, casse-tête à souhait. Les changement de monde sont suffisamment fréquent pour renouveler les mécaniques avant que le joueur n'arrive à saturation. Le jeu est lisible, clair. A noter cependant qu'il est préférable d'aimer les labyrinthes, qui bien que revisités sous des formes agréablement variées restent le thème récurent.



Avis sur le Gameplay : Chinois
Comme le rubixcube, ça prend la tête, c'est soulant, mais c'est dur de décrocher quand on a commencé.

Histoire (Note : 4/5)

L'histoire de Mazing est... un peu barré, pour être franc. Je me suis souvent demandé ce qu'il se passait. C'est du non-sens, c'est de la l'absurde et c'est, à l'humble opinion de ce testeur, absurdement drôle.
Je préfère ne pas en dire plus et vous laisser découvrir, c'est mieux.

Ceci étant dit, ce n'est pas parfait, et manque peut être un peu de profondeur en ce qui concerne l'univers ou les personnages : en surface il y a beaucoup d'identité, mais je n'ai pas eu l'impression de pouvoir fouiller plus que ça. Le protagoniste, en particulier, est étonnamment vide.



Avis sur l'Histoire : Shabulesque
Parce que c'est absurde, mais que c'est bien.

Ambiance et immersion (Note : 3/5)

Ce jeu fait montre d'une forte identité et on pourrait dire, pour l'essentiel qu'il y a une atmosphère - ou plutôt des atmosphère, dans la mesure où le jeu change régulièrement d'esthétique et même de perspective. De ce fait, même si l'ambiance est là, l'immersion est un peu difficile, d'autant plus que le jeu dans son intégralité peut être vu comme un très grand labyrinthe, ce qui n'est par définition pas des plus immersif.



Avis sur l'ambiance : Un étrange mix
Mon ressenti est étrange et tiraillé. D'un côté le jeu fait vraiment comprendre que c'est un jeu, qu'on joue à un labyrinthe ; de l'autre il y a un caractère et une ambiance qui donnent une vie propre à cette œuvre. Néanmoins ces doutes sont surtout là pour les phases de narration, quand il s'agit d'évoluer dans le jeu ça reste très peu immersif.

Graphismes (Note : 4/5)

L'esthétique de Mazing est pour le moins surprenante. Là où d'autres jeux montrent le passage d'un monde/univers à un autre par un changement dans l'environnement (végétations, couleurs, etc.), Mazing va plus loin. Ici, un change de monde s'accompagne bien sûr d'un changement d'environnement, mais aussi d'un changement du mode de représentation voir de la perspective. Le résultat est bien évidement hétérogène mais parvient a différencier très clairement les lieux visités.
Ceci étant, j'aurais aimé que le "style", faute de meilleur mot, soit plus homogène. En l'état, le changement est parfois si brusque qu'il en est discordant, comme si plusieurs personne s'étaient mis aux décors sans se concerter. Il manque un trait d'union visuel ou technique entre les différents environnements, qui unifierait l'esthétique du jeu.



Avis sur les Graphismes : Cacophoniquement inspirés
Il y a clairement une bonne technique et une maîtrise suffisante derrière les graphismes de Mazing, qui suffisent à donner une identité propre au jeu. Leur hétérogénéité est justifiée autant qu'assumée, mais il manque cependant un petit quelque chose pour harmoniser le tout.

Bande-son (Note : 4,5/5)

La musique est de bonne facture et... en fait je pourrais faire exactement les même s commentaires que pour les graphismes : l'hétérogénéité est appréciable, mais il manque parfois quelque chose qui unisse le tout.



Avis sur la bande-son : Très réussie
Des musiques bien réalisées, quelques discordances peut être un peu trop marquées entre différents lieux. Petit coup de cœur perso' pour certains morceaux qui me rappellent beaucoup la bande son de Botanicula.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 4,5/5)

Il n'y a pas grand chose à dire ou redire sur le level design de Mazing. Avant tout, il est fonctionnel : les puzzles sont lisibles, les environnements clairs. Tout est efficace. Le défaut de ce level design, c'est peut être justement d'être un peu trop efficace. Ça manque un peu de fioritures "pour faire joli", bien que personnellement je ne trouve pas cela dérangeant pour un jeu de ce type.

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 4,5/5)

Ah, là, je dois dire, l'auteur a le sens de la mise en scène. C'est vivant, c'est bien écrit. Je suis pas certain d'avoir tout compris, par contre. Souvent je me suis demandé où ça allait, ou encore ce qu'il m'arrivait. Il faut donc aimer le bizarre, le déroutant, ce n'est peut être pas pour tout le monde.

Univers (Note : 3,5/5)

L'univers est intrigant mais les explications peinent à venir. Personnellement, il me reste encore une fois le sentiment que l'objectif était de faire fonctionnel et efficace. La cohésion de l'univers décrit me semble impossible sans le jeu. Je le remarquais déjà donc je me répète un peu, mais je trouve qu'il y a une très forte identité en surface, quelque chose de très marquant, mais peu de profondeur.

Personnages (Note : 3,5/5)

Même remarque(s) mot pour mot qu'au sujet de l'univers du jeu, je m'évite donc la répétition et vous renvoie au paragraphe au dessus

Introduction (Note : 4,75/5)

Franchement question introduction je ne trouve pas grand chose à redire. C'est suffisamment long pour dire ce que ça a à dire, suffisamment animé pour donner du rythme et suffisamment court pour ne pas ressembler à un dessin animé. En soit, je ne vois pas quoi demander de plus. Le seul petit bémol, mais alors vraiment petit, c'est que le joueur est un peu perdu quand on lui donne la main : après une fin d'intro très rythmée, le côté "t'es dans le jeu, démerde toi Jeannot" fait un peu bizarre. Soit dit, y'a pas 36 chemins alors ça se passe vite.

Graphismes originaux (Note : 4/5)

Voir : Graphismes

Musiques originales (Note : 3,5/5)

Voir : Bande-son


Conclusion (Note totale : 4,5/5)

Mazing est sans nul doute un jeu qui mériterait un A devant son nom - le jeu de mot est, je sais, très mauvais, et sans doute prévu par l'auteur, mais j'assume, c'est mérité. Plus sérieusement, pour qui aime les labyrinthe et l'humour un peu tordu, Mazing est un jeu que je recommande sans hésitation. A vrai dire je conseille même a tout le monde de l'essayer pour se faire une idée de la chose. C'est une production originale, bien pensée et réalisée avec soin. Ce n'est peut être pas une perle, ni le jeu qui révolutionnera la décennie, mais Mazing est certainement une très bonne surprise de cette session 2016-17 des Alex d'or... et un drôle d'oiseau qui mérite un coup d’œil.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !