Test :
Samurai

Temps joué : 1 h


Introduction

Samurai est une sorte de visual novel/histoire interactive développé par Dirdy. Au vu du genre de jeu, mais aussi avec la fiche de présentation, je dois admettre que je m'attend pas à du folichon, faut aussi dire que la durée du vie de la démo n'aide pas beaucoup.
Voyons voir si ce test va me donner tord.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2/5)

Visual novel oblige, le gameplay est très pauvre. On se contente juste de se déplacer, sans rien pour nous arrêter. Après, y'a bien l'idée des choix qui influent sur le jeu, l'idée en soit est bonne. Mais dans Samurai, quoi que je fasse, ça ne change pas grand chose, à part suspendre la quête des infos si je dis pas le bon truc à la marchande ou changer la scène de fin de démo.
Pour le coup, seul le point "fin alternative" m'a vraiment convaincu. Je suis bien conscient que je joue à un visual novel, c'est peut-être pas mon genre de jeu favori, mais je penses qu'il en existe où le gameplay est un peu plus poussé.

Temps que j'y suis, je vais parler de la partie où il faut aller chercher les 10 clients pour la vendeuses. C'est tiré par les cheveux de proposer à une tombe d'aller manger des dangos, je l'ai découvert complètement par hasard, mais je sais que d'autres jurés n'ont pas trouvé.

Pour finir sur de bons points, le système de buste est très bien géré, et j'apprécie beaucoup le fait de pouvoir consulter mon journal de quête directement sur la carte.

Histoire (Note : 1,75/5)

L'histoire de Samurai n'est pas le point fort, se qui est un peu dommage pour un visual novel. Je m'explique, en 1 heure de temps, on ne peut pas la juger correctement. Sachant que sur cette heure là, j'ai passé plus de temps à chercher les 10 clients pour la vendeuse, Meg et Lith. Pour l'instant, on se résume à "Le livre des anciens a été dérobé, il faut vite le retrouver avant que le monde ne sombre dans le chaos.".
C'est beaucoup trop classique, et contrairement à d'autres jeux, ça me dérange. Car si je joue à un visual novel, c'est avant tout pour une histoire qui se soit pas trop classique. J'imagine qu'il va y avoir des moments palpitants par la suite, mais le problème est là, la démo est beaucoup trop courte et je ne peux pas juger se que je ne vois pas.

Sinon, je reviens très vite sur la disparition du livre des anciens. C'est pas censé être secret? Nan parce que, Aïane Ito et ces charmants compagnons en parle un peu comme si rien n'était, au beau milieu du village.

Ambiance et immersion (Note : 3/5)

Peut-être que je ne suis pas assez des univers japonais de manière générale pour juger (dit le mec avec un pseudo japonais), mais je vais rester le plus neutre possible.
Le gros point négatif pour moi, c'est les voix. J'ai un mal de chien à me faire à des voix anglaises dans un jeu qui se déroule dans un Japon médiéval, sans doute à une époque où le Japon était coupé du monde. Sans déconner, quand j'entends ces voix je sors complètement du jeu.
En fait, je crois que j'ai un problème tout court avec les bruitages du jeux, j'y reviendrais plus en détail dans les sections appropriées.

Si on retire ces détails, l'ambiance du Japon Médiéval est réussi. Le mapping, les bustes ou encore les musiques ajoutent une contribution non négligeable à l'ambiance et l'immersion de Samurai.

Graphismes (Note : 3,25/5)

Le graphisme correspond bien à un univers japonais médiéval. Les bustes sont bien, le mapping aussi, les charas aussi, et le window skin est également très bien.
A vrai dire, je n'ai pas grand chose à dire du graphisme de Samurai. C'est homogène et correct. A part que certains arbres aurait pu être mieux placé.

Bande-son (Note : 3,5/5)

La bande son est on ne peut plus correcte, elle colle parfaitement à l'ambiance japonaise du jeu. Mes seuls regrets, c'est les bruitages. Même si elles sont de bonnes qualité et vont plutôt bien aux personnages, je ne reviendrais pas sur les voix, qui comme je l'ai déjà dis, tranchent totalement avec le reste du jeu.
Après, c'est les petits bruitages qu'on entend quand on marche sur des cailloux ou des feuilles. Ajouter ce genre de détail, c'est cool, mais dans le cas de Samurai, je trouve que c'est assez mal intégré pour les raisons suivantes: leur volume est un poil trop fort et on ne les entend que trop rarement.
Du coup, on ne s’habitue pas à ces bruitages, qui sont censé être discret et permanent. Alors que là, c'est totalement l'inverse, alors à chaque fois c'est une surprise et on sort du jeu.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 3,25/5)

En soit, l'univers et le scénario sont bien mis en scène de manière général et la narration est impeccable. Mais ils souffrent des défauts énumérés dans les parties précédentes. Je pense avoir fait le tour, j'ai rien à rajouter.

Univers (Note : 3/5)

Comme je l'ai dis, l'univers japonais est bien réalisé. Après, on commence à avoir l'habitude de ce genre d'univers japonesque médiéval. Je dois quand même dire que dans le cas de Samurai, c'est réussi, alors que dans d'autres jeux auquel j'ai joué (voir réalisé), c'était beaucoup moins bien.
Le seul problème de ce genre d'univers, selon moi, c'est que c'est souvent utilisé, sans essayer d'ajouter sa touche personnel. Ce dernier point est selon moi également valable pour Samurai, malheureusement, c'est un jeu basé sur un univers japonais parmi tant d'autres. Et en plus, nous somme face à un visual novel dont l'histoire n'est pas encore très développé (j'attend Dirdy au tournant, sur ce point), donc on ne peut pas vraiment compter sur le gameplay pour apporter une touche à l'univers.

En dépit de ma bonne note, j'ai beaucoup râlé. Cela ne dit pas que je doute de la passion derrière le jeu, que je pense réelle. Mais dans un concours comme les Alex d'Or, on récompense les meilleurs. Car si la passion était le seul critère, on aurait beaucoup de lauréats .

Personnages (Note : 2/5)

Les personnages de Samurai et moi, ça fait 2. Si à la rigueur, on peut s'identifier à Aïane Ito, par le biais des choix que nous fessons (même s'ils sont pour l'instant inutiles, j'ai déjà abordé le sujet plus tôt), on ne voit pas suffisamment les autres personnages pour vraiment sentir leur plein potentiel dans le jeu. Et Dieu sait qu'ils auront une place importante dans le jeu, pour le coup, la démo nous le fait bien comprendre.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3/5)

Samurai est un jeu bien réalisé, mais surtout, qui sera bien réalisé. Dans l'ensemble, le jeu a des atouts, notamment une bonne narration, mais aussi quelques défauts, une inexistence de l'utilité du système de choix multiples mais surtout, d'une trop ressemblance avec de nombreux autres jeux. Considérons que ce n'est qu'une démo qui ne se suffit pas à elle même, d'où le fait que ce test a été assez court. Car pas assez de contenu (le fait que Samurai soit un visual novel n'aide pas beaucoup non plus) est synonyme de test court.
C'est juste partie remise, car je pense que Samurai a un réel potentiel. Bonne continuation .


Remarques diverses

-Le projet s'appel "Project3", ça ne fait pas très sérieux.


-Mettre les ponctuations à la ligne, sans mot de devant, c'est moche.


-Occupé à quoi, à regarder le mur?!? Va bouffer des dangos, connard.


-Quand j'ouvre une porte de derrière, il y a un bug avec le chara de la porte.


-Il y a divers problèmes de passabilités.


Pourquoi ne puis-je pas sortir du tatami?
Quand je fais cette trajectoire, je ne peux plus descendre les escaliers.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !