Test :
Donjon, les Rois de la Bagarre
Par Elogio

Temps joué : 2 h


Introduction

Je ne suis pas un lecteur de la bande dessinée alors je me suis lancé dans le test de ce jeu sans attentes particulières et surtout en faisant face à l'inconnu.
Ma principale crainte était d'avoir un fangame multipliant les références à l'oeuvre d'origine et qui m'aurait laissé de côté.
Mais finalement, c'est plutôt une bonne surprise et je ressors ravi de cette expérience.
Je n'irais pas jusqu'à dire que je me mettrai à lire la BD après avoir joué mais je suivrai l'évolution du jeu avec grand plaisir.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 4,5/5)

C'est très difficile pour moi d'évaluer le travail créatif autour d'un univers déjà existant.
On pourrait dire que l'univers n'appartient pas aux créateurs du jeu et qu'en conséquence que ce soit un réussi ou pas ne dépend pas entièrement d'eux.
Mais ça serait sûrement oublier tout le travail d'adaptation qu'il faut faire et c'est donc principalement sur ça que je me baserai pour noter le jeu.

Ne connaissant pas la BD, je ne peux pas dire si l'adaptation est fidèle ou non à l'oeuvre originale mais je m'en contre-fiche.

Ce qui m'intéresse c'est la volonté de rendre l'univers accessible.
Je craignais d'être mis à l'écart des blagues ou références.
Mais finalement, je ne doute pas qu'il y en avait mais la connaissance de la BD n'est aucunement nécessaire à la compréhension du jeu.
Plus qu'une compréhension globale, je dirais même que je pense avoir tout compris sans aucune difficulté dans la quête principale.
Certains dialogues de PNJ secondaires étaient peut-être des clins d'oeil à la BD mais ça je ne peux pas le savoir.

Les deux héros présentés sont très différents et je n'ai pas bien saisi s'ils avaient un lien.
En tout cas les deux prologues sont aussi amusants à jouer qu'ils sont différents.
Et c'est notamment grâce à un développement égal des héros et l'indépendance de chaque partie sur l'autre.

On se retrouve donc à explorer deux parties de ce monde rempli d'animaux (concept très fun qui aurait pu être lourd mais heureusement il n'y a que peu de blagues sur leur apparence animale et les personnages en jouent très peu).
J'ai eu un peu de mal à comprendre qu'il puisse quand même exister des animaux "normaux" qui ne soient pas des monstres mais finalement ça banalise l'apparence des personnages anthropomorphes. Ce qui n'est pas plus mal!

L'univers est riche et immense.
Le jeu nous en donne un rapide aperçu, comme une immersion légère et en surface, pour nous donner envie de nous plonger dans la version complète du jeu, hors prologues. Well done!

Meilleure Narration (Note : 4,5/5)

Un des points forts du jeu c'est son humour.

L'humour est très subjectif et peut-être que tout le monde n'y sera pas sensible.
Mais le jeu joue sur tous les tableaux en proposant deux héros avec un humour radicalement opposé.

Dans le premier prologue, on retrouve un personnage un peu innocent, pas le plus malin du monde, qui nous envoie des blagues Carambar en combat. Accompagné d'un vieux guerrier qui utilise la différence d'âge et d'expérience entre eux comme prétexte pour le charrier, ce duo fonctionne bien.
Dans le second prologue, on a un héros plus sombre, un nécromancien qui utilise son humour noir en combat. La situation dans la crypte, puis avec la morgue, etc... bref, dans tous ces endroits bien lugubres, n'est qu'un prétexte pour lui à envoyer des blagues sur la vie et la mort avec un regard plutôt pessimiste.

Dit comme ça on pourrait croire que le jeu manque de subtilité mais les blagues sont contenues dans des sorts. Avoir mis l'humour dans les sorts permet de pas rendre trop lourd les dialogues, c'est très sympa. Bon, du coup on perd un tour pour rien mais c'est rigolo et les ennemis ne sont pas toujours très forts. En plus, l'humour change selon le héros, c'est très cool.

Au début du premier prologue, le mélange des livres d'aide sur le jeu et de lore n'est pas forcément très pertinent je trouve. Autant associer les livres au lore est une bonne idée pour ne pas inonder les joueurs impulsifs d'informations plus ou moins utiles. Autant je trouve que ce passage est un peu déstabilisant puisqu'un livre contient une blague, un autre du lore et le dernier une aide sur le jeu.
En soit, il n'y a que ce passage avec des livres mais j'imagine qu'on en aura d'autres dans la version complète du jeu et à ce moment là je pense qu'il sera préférable d'associer les livres au lore pour ne pas imposer une lecture fastidieuse à ceux qui n'aiment pas s'y plonger.

J'aime beaucoup le mélange de langage cru et familier et parfois de langage plus soutenu, ça fonctionne bien et ça donne une identité aux différents personnages.

Je suis très pointilleux sur l'orthographe, la conjugaison ou la syntaxe des phrases et je me dois de noter qu'il y a tout de même quelques fautes qui piquent les yeux mais très ponctuellement:
"La municipalité à décider de cramer tous les cadavres [...]." Au lieu de "a décidé".
Ce sont souvent des fautes toutes bêtes comme ça qui aurait sûrement pu être évitées avec une relecture.
C'est un peu dommage mais encore une fois plutôt ponctuel, le ratio de fautes pour le nombre de dialogues est vraiment très faible.

Meilleur Gameplay (Note : 3/5)

Dans le premier prologue, les cinématiques avec les cercles de lumière sur les personnages et les objets sont très réussies. Elles donnent vraiment l'impression d'être dans la tête du personnage et expliquent clairement et simplement le contexte de l'histoire.
J'ai trouvé cette mise en scène simple et très efficace.

Globalement, le jeu utilise le système de combat classique de MV mais nous épargne les rencontres aléatoires, merci!
La difficulté me semble plutôt bien dosée dans l'ensemble, quelques combats sont un peu longs et répétitifs. Notamment le combat contre le chien au début du second prologue qui est un poil trop long pour le peu d'intérêt qu'il représente finalement (je sais que le combat servira de référence plus tard et j'ai bien vu qu'il nous montre la possibilité qu'a le héros de boire le sang des ennemis pour regagner des PV mais je pense qu'il faudrait baisser la défense du chien pour qu'il soit vaincu plus rapidement).

Devoir cliquer sur les zones de changement de map n'est pas très intuitif, je m'attends toujours à ce que les bords de map fassent une téléportation en "contact avec le héros".
Du coup, ça m'arrive de tourner en rond un petit moment et après j'ai peur d'avoir raté des zones cachées...
C'est surtout embêtant sur le second prologue.

Les rencontres avec les chauve-souris de la crypte dans ce second prologue se font bizarrement: parfois on est sur la même case et rien ne se passe, parfois en réussissant à cliquer sur elles ça lance le combat, parfois non. Et parfois c'est elles qui lancent le combat en me rentrant dedans...

À propos de cette crypte, j'ai trouvé l'agencement de cette map peu intuitif.
On tombe rapidement nez-à-nez avec la stèle pour choisir quel mort ranimer mais les tombeaux sont plus loin et ne sont pas visibles depuis la stèle, du coup j'ai choisi complètement aléatoirement en supposant que les adjectifs accompagnant leurs noms étaient des indices sur leur gameplay (ce qui s'est avéré être le cas).
Mais j'aurais trouvé ça plus logique d'encourager le joueur à d'abord lire les descriptions des morts pour ensuite faire son choix.
De plus, quand on a vaincu les deux autres morts et qu'on va explorer le fond de la crypte c'est assez frustrant de ne rien y trouver d'intéressant...

Petit point en plus sur les déplacements aléatoires des lépreux qui, ajoutés à leur vitesse un peu abusive, ne rend pas très bien.
En plus venant de lépreux on s'attendrait plus à ce qu'ils soient en mauvais état et plutôt lents...

La map des souterrains du premier prologue est plutôt sympathique mais (je vais y revenir) elle manque parfois de lisibilité à cause des éclairages peu généreux en lumière.
Pour le second prologue c'est moins gênant, si ce n'est le passage du rêve où le rouge qui sature l'écran aurait pu être retiré lors du combat car ça le rend plutôt pénible à regarder.

Meilleurs Graphismes (Note : 3/5)

Visuellement l'ensemble est cohérent mais j'ai tout de même quelques problèmes à relever qui sont plus liés à l’exigence du concours qu'à une réelle mauvaise expérience personnelle.

Tout d'abord: les sprites.
Les transformations animaux des sprites humains sont inégalement maîtrisées.
Je m'explique: les oiseaux (j'imagine que ce sont des piafs) sont les plus dérangeants car les becs ne s'intègrent pas vraiment aux sprites, on dirait presque des masques. C'est moins gênant pour les autres animaux mais pour eux le bec ne rend pas super bien.

J'ai ensuite remarqué quelques bugs de pixels décalés dans les sprites de combat de certains ennemis. Je pense notamment au chien ou aux champignons du second prologue.
Ce n'est pas très gênant en soit mais ça parasite un peu l'écran en combat et en fonction du fond ça peut être plus ou moins visible.

L'espèce de brouillard qu'il y a dans ce prologue ne rend pas très bien car il ne se boucle pas: on voit une ligne de transition, le côté gauche a l'air d'être plus foncé que le côté droit.
C'est dommage, ça casse un peu l'immersion, on croirait utiliser un vieux poste de télévision...

Le mapping est plutôt sympathique, les maps du premier prologue sont simples mais contiennent le nécessaire.
Là où les grands espaces du second prologue sont peut-être moins optimisés. Notamment la forêt où les endroits accessibles ou non ne sont pas toujours très clairs (le chemin indiqué par le sang pour aller sauver Coco l'Asticot est une bonne idée mais je pensais pouvoir sortir par la gauche de la position de Coco, sans avoir à revenir sur mes pas).
Je pense qu'il faudrait densifier la végétation pour clarifier que le passage y est impossible plutôt que de bloquer l'accès avec des événements j'imagine.

J'ai un petit problème avec les lumières de ce jeu.
En soit elles créent une ambiance sympathiques, semblent toujours bien placées et sont globalement bien utilisées.
Mais à force on manque quand même de lisibilité, essentiellement dans les souterrains du premier prologue.
Je trouve que certaines parties du chemin sont trop peu éclairées.
Alors oui c'est une bonne idée et c'est pas trop mal fait, mais il doit y avoir la possibilité de régler la largeur des zones de lumière pour les étendre car c'est un peu léger pour moi et ma mauvaise vue.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 3,5/5)

Spontanément ce qui me vient si je dois râler sur l'ambiance sonore de ce jeu ça va être les bruitages.
Les bruitages classiques de RPG Maker sont un peu trop appuyés. C'est un peu pénible pour moi car j'ai l'habitude de les entendre sur des jeux RPG Maker et que je sature mais ça l'est aussi car ils ne sont pas très jolis. Surtout les voix humaines qui sont trafiquées comme pas possible et dont le résultat est plus proche de l'immondice que d'autre chose.
C'est embêtant car le jeu les utilise quand même un paquet de fois par rapport à sa durée...

Les musique des combats mettent un peu de temps à se lancer. Ça ralentit la hype du combat je trouve. Mais surtout ça entraîne un moment gênant où les héros regardent les ennemis dans le blanc des yeux en se demandant ce qu'ils font là. Franchement, on croirait qu'ils attendent quelque chose les pauvres... Ah bah oui, la musique!

Je n'ai pas fait particulièrement attention aux musiques de fond. Je ne crois pas qu'elles soient toutes contenues dans les ressources de base de RPG Maker MV... Sinon, je vous félicite pour avoir choisit les musiques les moins utilisées.
La musique du menu est super cool, vraiment.
Pour lier ce point avec le précédent, la musique de combat contre les lépreux est ma préférée.
Mais comme elle met un certain temps à se lancer et que les combats contre les lépreux sont expédiés en un tour, je n'en profite jamais... à moins d'attendre volontairement et de prolonger le regard glacial que se lancent les héros et les ennemis.

Meilleures Ressources Originales (Note : n/a)




Conclusion (Note totale : 4/5)

Le jeu a beaucoup de qualités et pour un premier projet (selon la fiche du jeu en tout cas) c'est déjà du haut niveau, bien loin de ce qu'on peut voir chez des makers plus affirmés.
La base du jeu est solide et il constitue une ouverture à l'univers et au jeu final plutôt réussie.
C'est une bonne campagne de pub pour la version finale du jeu (en considérant cette version et les prologues comme l'explication, le préambule) parce que le "gros" scénaristique sera logiquement accompagné d'une amélioration dans le reste.

Je vous souhaite bien du courage pour vous perfectionner afin d'offrir à votre histoire la qualité qu'elle mérite pour être racontée. Mais encore une fois, c'est un début des plus prometteurs qui pourrait, qui sait, être déjà couronné d'une récompense aux Alex d'Or.


Remarques diverses

Listing des bugs ou incompréhensions diverses relevées pendant mes sessions de jeu:

- Le bug que j'avais déjà fait remonter aux deux tiers du premier prologue. Bug avec le tonneau après le troisième combat contre les gardes dans les souterrains, le tonneau se déplace et je reste bloqué dans la cinématique, impossible d'accéder au menu ou de me déplacer...

- Le sort "Tir empoisonné" du squelette Habile que j'ai ressuscité dans le second prologue ne fait aucun effet de poison sur toutes les fois où je l'ai lancé.

- J'ai essayé de ranimer tous les squelettes pour voir, le squelette Habile est le plus faible je trouve, j'ai perdu quand je l'ai ressuscité contre les deux autres. Contrairement au cas de figure où je ressuscite les autres.
J'ai cru comprendre que ce n'était pas un héros contrairement aux deux autres mais, dans les faits, il pourrait être suffisamment fort pour que le joueur ne regrette pas trop son choix...

- De temps en temps, le dernier membre de mon équipe peut faire deux actions par tour en combat. Mais je ne comprends pas pourquoi... Et ce, avec 2, 3 ou 4 membres dans l'équipe...

- Le sort de scan est trop décalé, du coup les informations les plus à droite n'apparaissent pas en entier...

- Le sprite du grimoire d'Horous lorsqu'il attaque en combat est bizarre, on distingue mal qu'il s'agit d'un grimoire.
NB complètement hors sujet: Horous je l'aurais appelé Horus moi, ça sonne mieux je trouve.

- Il manque l'audio "teleport" utilisé dans le sort "colère du nécromancien". Mais heureusement ça n'a pas fait crash le jeu! Merci!
Par contre après ça, toutes les 5 secondes environ j'ai de nouveau le message de bug... Ce qui interrompt la partie et détruit mon expérience de jeu.
J'ai sauvegardé la partie et j'ai relancé le jeu, le message de bug n'est plus réapparu... Du coup j'ai évité de relancer ce sort surpuissant pour la fin du prologue...

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !