Test :
Version Fille - Chapitre 7
Par Parkko

Temps joué : 55 min


Introduction

Je suis allé au bout du jeu complet en moins d'une heure contrairement à ce qui était indiqué sur la fiche du jeu.
Ce jeu est le septième chapitre de Version Fille. La vraie question est là : est-ce un jeu ? est-ce un chapitre ? Car le titre fait beaucoup plus office d'un fragment ludique qu'on aurait pris d'un jeu, en coupant le début et en coupant la fin, qu'un véritable jeu. Pour être un jeu, il faudrait une unité, quelque chose qui fasse tenir le tout et qui ferait dire que "Oui, ce chapitre 7 est un jeu". Il n'en est malheureusement rien comme nous allons le voir dans ce test.




Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 1/5)

En inscrivant son jeu aux Alex d'Or, l'auteur se devait de savoir que nous n'étions pas tous des fans assidus de son projet Version Fille et que nous n'étions pas tous au courant du background, du monde créé, de l'univers etc etc. Ne faisant pas parti des fans de la première heure, je me présente donc comme un novice face à ce septième opus et force est de constater qu'il n'existe aucun élément proposant un réel intérêt quant au monde du jeu.
Alors je comprends que l'auteur n'a pas envie de rabâcher à chaque jeu ce qu'il s'est passé dans les précédentes histoires, son univers, son monde, le background. Alors autant justement ne pas faire des "faux jeux" en accumulant des chapitres qui ne tiennent pas pour être des jeux réellement.
Ici, j'ai vaguement compris qu'il était question d'un monde parallèle, qu'on évoluait sciemment dans un monde RPG, ce qui est intéressant en soit, mais que dire de plus ? Rien, malheureusement, car le joueur novice comme moi n'est jamais invité dans ce que l'auteur a dans sa tête.

Meilleure Narration (Note : 0,5/5)

Le problème est encore plus béant que pour l'univers, car en terme de narration il est regrettable de constater que tous les éléments proposés par l'auteur sont assez limités.
Que le jeu propose une version tournée "humour" ne me dérange pas en soit, au contraire même, cela changera du sérieux pesant qui plombe certains jeux. Mais l'humour ici est tout le temps accès sur le même thème. Honnêtement, j'ai trouvé qu'on évoluait plus dans l'imaginaire d'un jeune adolescent que dans celui d'un jeune homme mature. Je note que tout est sur le même registre mais qu'en plus, les protagonistes de ce jeu ne sont définies que par deux choses, leur rapport à leur sexualité (une pute, une amoureuse éperdue, une au gros nibard...) et leur façon de se chamailler entre elles, telles des vraies mégères. Si c'est rigolo 30 secondes, je suis désolé mais j'ai trouvé ça vraiment très arrêté et très limité comme humour. Je ne veux pas passer pour le coincé et le rabat-joie, mais il y a quelque chose d'un peu douteux dans ce procédé, je suis sûr que l'auteur n'en a pas conscience, et qu'il aime ses personnages, mais honnêtement on dirait un spectacle d'humour sponsorisé par Macho company ! Je me rends bien compte qu'il a essayé d'instaurer un truc "manga" un peu avec ce côté volontairement excessif, mais je trouve qu'à l'écran ça ne passe pas et que c'est plutôt malvenu.

Bon, oublions ça deux secondes et jugeons maintenant de la narration en elle même, parlons de cette histoire et de sa progression. Et là aussi, il y a un vrai problème dans son efficacité. Comment espérer faire tenir un jeu sur un scénario aussi faible et aussi léger? Je pense également que les fans du jeu seront déçus face à un contenu aussi maigre.

Meilleur Gameplay (Note : 1/5)

Le gameplay du jeu est essentiellement contenu dans le donjon proposé. Donjon assez court et qu'il vous faudra d'ailleurs traverser vite car vos HP diminueront. Problème, ils n'apparaissent pas à l'écran et vous voilà obligé d'appuyer sur la touche menu toutes les 15 secondes pour vérifier où en est votre barre d'énergie.
Ensuite, le gameplay fait preuves de quelques bonnes idées comme les flammes qu'il faut éviter, mais on en reste là. Même le parcours fléché est en fait un non-parcours car il n'existe aucun piège possible ou moyen de se perdre ou aucune réflexion possible (par quelle flèche commencer etc.)
C'est un peu pareil pour le système de saut, je pensais qu'on aurait comme un labyrinthe en sautant de plateforme en plateforme, vu que le donjon nous demande d'être rapide. Il n'en est rien en fait. Même en parlant à tous les PNJ et en se prenant pas mal de flammes ou de soldats la difficulté du donjon reste beaucoup trop réduite pour susciter un réel intérêt de la part du joueur.
Le jeu ne mise de toute façon pas sur son gameplay, il est clair que le jeu, ce chapitre 7, est beaucoup plus propice aux discussions qu'à un jeu de gameplay pur.

Meilleurs Graphismes (Note : 3,75/5)

Voilà le point fort du jeu à n'en pas douter. J'ai, pour le moment, beaucoup critiqué le jeu - et je ne veux que l'auteur pense que j'y prends du plaisir, au contraire, je ne trouve ça jamais agréable ou plaisant de faire part de critiques si négatives, il n y a aucune complaisance de ma part - mais je souligne avec grand plaisir l'aspect visuel de l'oeuvre.
Car j'ai aimé directement, et en plus ça colle parfaitement avec l'ambiance qu'espère instaurer l'auteur, qui serait de parcourir un manga je suppose. Ici l'auteur n'a pas hésiter à travailler son décor, sans chichis et sans en faire trop non plus, tout en faisant le choix de faire apparaître les personnages en mode dessin lorsqu'ils parlent, renforçant réellement le côté BD / Manga du titre.
Le jeu est agréable à l’œil mais les cartes sont tout de même très limitées et on regrette de ne pas pouvoir découvrir plus de choses. La cohérence est tout de même présente, visuellement c'est réussi et travaillé. Je félicite l'auteur sur ce point là.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2,5/5)

Je dois dire que je n'ai pas grand chose à dire de l'ambiance sonore du jeu Version Fille - Chapitre 7. Le jeu ne m'a pas marqué, ni dans le bon sens, ni dans le mauvais sens du terme.
J'ai prêté attention aux musiques, me faisant la réflexion qu'elles permettaient au joueur de poursuivre sa quête sans être focalisé dessus, ce qui est appréciable tant certains makers n'hésitent pas à utiliser des morceaux pénibles et redondants, demandant parfois au joueur de baisser, voire de couper le son.
Ici, ce n'est pas le cas. Mais je ne peux pas non plus dire que j'ai été transcendé ou intéressé par le choix et par l'utilisation d'une musique.
Le travail sonore est également plutôt maigre, très discret, l'auteur a décidé de ne pas vraiment utiliser cet aspect là du jeu.
Je décide donc de mettre la note moyenne qui me semble assez juste, d'autant plus que le titre offre finalement très peu de musiques car nous ne traversons que très peu de décors et que le temps de jeu est réduit.

Meilleures Ressources Originales (Note : n/a)

Les ressources originales sont insuffisantes pour que le jeu participe à cette catégorie.


Conclusion (Note totale : 1,5/5)

Alors voilà une note bien sévère et qui ne fait pas plaisir à décerner mais qui traduit mon expérience de joueur.
Ici, le titre me fait beaucoup plus l'impression d'être un "jeu" fait pour le créateur, pour se faire plaisir, et non pas pour être joué (à part pour ceux qui suivent de façon assidue la série Version Fille).
Je mets le mot jeu entre guillemets, car en effet, pour moi ce chapitre 7 n'est pas un jeu : il n y a aucune contextualisation, même sommaire, pour des nouveaux joueurs, lui donnant ainsi l'impression d'être un intrus venant perturber un monde excessivement clos. De plus, pour parler d'un jeu, il faudrait qu'il y ait une réelle progression dans l'histoire, ici, on sent plus un prétexte à faire revivre des personnages, à les faire parler, à vouloir faire rire le joueur, qu'un réel soucis d'unité cohérente scénaristique qui ferait que ce chapitre 7 pourrait être considéré comme un véritable jeu.
Malheureusement, en plus de me sentir étranger à tout ça, j'ai été assez hermétique au style du jeu, qui se voudrait être un peu coquin vu son interdiction aux moins de 16 ans annoncée en grandes pompes, mais qui finalement se révèle être un pétard mouillé tant on a plus l'impression d'évoluer dans un jeu rappelant nos années d'adolescent à coups de filles hystériques et de personnages uniquement caractérisés par le rapport au sexe. Si cela ne me dérange pas, cela n'en fait pas un jeu pour autant.

Heureusement, le jeu tient la route visuellement et fait preuve d'un véritable travail intelligent et maîtrisé. Mais il s'agit là de la seule force de ce chapitre 7, qui ne proposera de plus aucun plaisir ludique au joueur en terme de gameplay.

Bref, si la note est sévère, et ne me fait pas plaisir à mettre, le créateur doit aussi comprendre que pour un joueur comme moi, l'expérience du chapitre 7 ne peut pas être convaincante, tant le jeu ne s'adresse quasiment qu'à lui, ou du moins qu'à quelques initiés.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !