Test :
ARCH ULTRA
Par Elogio

Temps joué : 45 min


Introduction

Initialement je devais tester Black Ritual mais il était marqué sur la page du jeu:
CitationNote importante pour les jurés: Je recommande de jouer à ARCH ULTRA avant de jouer à cet opus.

Du coup me voilà sur ce jeu que j'imagine comme un préquel à la série "Dymunia" jugé comme indispensable par l'auteur pour bien comprendre la suite.

Alors soyons clairs tout de suite, il n'en est strictement rien.
Si la compréhension de ce jeu est nécessaire pour jouer à Black Ritual je vais demander à ce qu'on me retire ce dernier jeu car je ne suis pas capable d'apprécier ARCH ULTRA à sa juste valeur et ce n'est pourtant qu'une introduction à l'univers...

J'ai peur pour la suite, mais revenons sur ce jeu et les problèmes que j'ai eu en y jouant au lieu de faire des plans sur la comète.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 2/5)

Un univers immense et visiblement très réfléchi par le créateur du jeu mais qui reste constamment hors de portée du joueur.

Le jeu souffre tout d'abord d'un trop plein d'informations.
J'entends par là que le lore est expliqué et détaillé en profondeur tout au long des dialogues avec les PNJ.
Alors oui, pas un seul PNJ nous dira qu'il aime bien les glaces au chocolat et tant mieux, ils sont utiles ses PNJ.
Mais c'est lourd, très lourd.
On rentre véritablement dans la tête du créateur, on a l'impression que toutes les informations sur son univers sont étalées progressivement à travers chaque dialogue comme si on lisait un bloc notes dans lequel il aurait listé tout ce qu'il fallait dire.

Je pense que l'attrait de ces gros univers réside dans la façon qu'ils ont de s'offrir à nous.
ARCH ULTRA nous fait du rentre dedans et nous inonde d'informations qui sont très vite oubliées.
Toutes les organisations, tous les groupes, tous ces noms propres... Ils disparaissent très vite de ma mémoire au dialogue suivant qui amène de nouveaux noms propres, de nouvelles intrigues, de nouveaux complots, etc...

L'idée d'une organisation voulant éveiller la population à une pensée critique est très intéressante, surtout par les temps qui courent.
Mais c'est sous-jacent à côté des histoires politiques. Le jeu nous résume à travers les PNJ des centaines d'années d'histoire politique.
C'est peu agréable à lire encore une fois et ça nous inonde d'informations vite oubliées.

Bref, je pense que l'univers est très complet et très intéressant mais le jeu ne nous permet pas de rentrer dedans à cause d'un surplus d'informations arrivant à un rythme beaucoup trop effréné.
Je ressors du jeu sans beaucoup de souvenirs de ce que j'ai vécu et c'est bien regrettable.

Meilleure Narration (Note : 1/5)

CitationNota Bene: j'ai remarqué une meilleure maîtrise de la langue sur la version anglaise que sur la version française, mais dans le cadre du concours je ne pourrais juger que la version française.


Je suis très sévère sur ce critère, mais là c'est plus possible il faut faire quelque chose!

Il y a énormément de fautes d'orthographe.
Je ne sais pas comment le jeu a été traduit, et c'est déjà honorable de proposer une version française car on dirait que l'auteur parle mieux anglais que français mais je vais donner un premier conseil: Gogole Trad n'est pas notre ami.

Les fautes d'orthographe sont parfois toutes bêtes, parfois incompréhensibles, je remets en cause un Gogole Trad un peu mauvais. Pour illustrer mon propos, je vais juste prendre le long monologue de l'homme mystérieux en noir au début du jeu sur la toute première map:
- "tu sais c'est quoi" --> "tu sais ce que c'est"
Par pitié, pas ce pseudo-langage de jeune qui n'a ni sa place dans la bouche de cet homme, ni dans n'importe quoi d'autre en fait, préservons la beauté de la langue française...
- "dans le temps, ont pouvaient" --> "dans le temps, on pouvait"
J'ai remarqué que très souvent le "on" était écrit "ont".
Pause conjugaison et orthographe:
Secret (Cliquer pour afficher)
Alors le premier "on" est l'équivalent du pronom "il/elle" utilisé à la place de "nous" quand on parle de façon un peu familière, encore que ça s'utilise de plus en plus, mais le verbe qui suit se conjugue bien comme "il/elle" et le second c'est tout simplement l'auxiliaire "avoir" conjugué à la 3ème personne du pluriel "ils/elles". Absolument rien à voir.

- "nous sommes isoler" --> "nous sommes isolés"
L'infinitif à la place du participe passé du passé composé notamment est une faute très courante dans la langue française que je ne comprends pas.
Il suffit de remplacer par un verbe du 3ème groupe tel que "mordre" par exemple. Ici on aurait dit "nous sommes mordus" et pas "nous sommes mordre" donc on conjugue le verbe...
- "la possession d'un ordinateur à été fait illégal" ? "la possession d'un ordinateur a été faite illégale"
Autre astuce, ça servira toujours: pour savoir si on écrit "a" ou "à" on remplace par "avait".
"La possession d'un ordinateur avait été faite illégale." Ici ça marche donc on est bien en présence du verbe "avoir" et par conséquent on peut le conjuguer.
- "ces écrans qui nous espionne" --> "ces écrans qui nous espionnent"
- "ceux qui parle" --> "ceux qui parlent"
- "sont traqué et tué" --> "sont traqués et tués"
- "leurs exécutions sont diffusé" --> "leurs exécutions sont diffusées"
Les 4 fautes relevées ci-dessus sont tout simplement des erreurs de conjugaison.
Le sujet est au pluriel, donc le verbe est au pluriel.
- "ont est rapidement entré" --> "on est rapidement entré"
Encore le problème "on"/"ont".
- "les protestant de hier ont été violemment fusillé" --> "les protestants d'hier ont été violemment fusillés"
Si le créateur n'est pas français je peux comprendre ces deux dernières fautes qui sont causées par la difficulté de la langue française.

Bref, je ne suis pas là pour dire que vous ne savez pas écrire, encore une fois la version anglaise avait l'air bien plus propre.
Mais il y a énormément de fautes. Que ce soit des fautes de grammaire, de conjugaison, de syntaxe ou d'orthographe, tout y passe.
C'est très mauvais car ça a tendance à sortir le joueur du jeu, moi tout particulièrement.


Mais attendez, les fautes ne sont pas le seul point sur lequel je souhaitais m'étendre pour juger de la narration.

Comme dit précédemment, le jeu nous inonde d'informations, le lore est trop détaillé, on a des dialogues interminables et peu dynamiques, plus de mise en scène n'aurait pas fait de mal, et c'est un jeu globalement très mou qui pose son univers de façon presque égoïste. J'entends par là que le jeu semble avancer tout seul, il nous laisse nous accrocher péniblement derrière lui mais il avance sans nous attendre.

Faire des longs dialogues c'est bien, mais quand c'est rempli de fautes ça finit par énerver et quand c'est pour détailler un lore qui semble immense mais qui est très mal amené, c'est juste lourd.

Si c'était facultatif encore, pourquoi pas, mais le jeu nous force à lire les livres et à parler aux PNJ pour attendre que la conférence se termine par exemple.
On n'a pas le choix, on nous impose toutes ces informations assommantes.

De plus, les événements s'enchaînent sans transition, trop d'infos d'un coup, trop d'événements différents d'un coup, on est encore plus perdu.

Après l'assassinat du ravisseur de Rosia, on se retrouve assignés à une nouvelle mission...
Sans aucune espèce de pause ou de transition.

Le jeu enchaîne les situations et les événements temporellement et spatialement éloignés sans vergogne.
Le joueur n'a pas le temps de digérer les informations, c'est sans doute aussi pour ça que le jeu apparaît aussi lourd d'informations.

Je détaillerai le manque de pertinence des choix qu'on m'a proposé juste en-dessous dans la catégorie "gameplay" car je commence à être trop long.

Meilleur Gameplay (Note : 2/5)

Un jeu narratif peut avoir un gameplay efficace, ce n'est pas une note sanction de la direction prise par le créateur du jeu.

Mais globalement, si on s'ennuie devant les dialogues, j'espérais que les choix qu'on nous annonçait dynamiseraient un peu le jeu... Innocent que je fus.

On nous demande de choisir si Rosia doit gagner ou perdre le combat dans la bibliothèque.
Sérieusement, pourquoi choisirait-on de la faire perdre?
Quel intérêt aurions-nous de tuer/faire perdre une alliée du héros qui semble très gentille face à un monsieur vêtu de noir dont on ignore tout et qui apparaît comme violent (il vient de tuer le libraire quand même) et foncièrement mauvais.
À aucun moment je me dis "ah ben oui si je tuais la gentille fille pour que le vilain monsieur vienne me tuer ensuite, récupère ce qu'il cherche et que ça se termine en Game Over".

C'est la même chose pour le second choix qu'on m'a proposé: à quel moment choisirait-on de faire perdre le héros? Sérieusement?
Il n'y a pas le moindre intérêt pour nous à mourir. Le jeu nous demande délibérément si on souhaite continuer à jouer ou retourner à l'écran titre en fait. Quel joueur serait prêt à se faire tuer? Celui qui a sauvegardé juste avant par une heureuse anticipation et qui souhaite s'amuser un peu? Ce n'était pas mon cas et je pense que ce ne sera pas celui de la majorité des joueurs.

Faire des choix qui ont de lourdes conséquences sur le destin des personnages c'est bien mais il faut qu'ils aient de l'intérêt pour le joueur. Ici on m'a juste demandé si je voulais un "Game Over" ou pas en fait.
Alors oui, je me doute que le jeu aurait quand même continué et que je ne serai pas mort mais sur le principe je trouve ces choix très peu intéressants.

J'aimerais aussi revenir sur le fait qu'on nous lâche dans le jeu sans un message, sans une explication.
On lance le jeu et on se retrouve face au héros sur la map de départ... Le jeu multiplie les cinématiques et dialogues plus tard alors pourquoi il n'y a rien pour nous faire comprendre ce qu'on fait là? Oui c'est un rêve, oui c'est un peu bizarre, oui j'ai pas tout compris. Mais juste un message "mais qu'est-ce que je fais là?" aurait été bienvenue.

Meilleurs Graphismes (Note : 3,5/5)

Globalement, comme tous les personnages ont le même style en pseudo 3D que le décor ça donne quelque chose de plutôt cohérent.

Le déplacement des personnages n'est pas très élégant, on dirait qu'ils boitent. Ou alors qu'ils se déplacent comme se déplaceraient des squelettes, leurs bras et leurs jambes sont désarticulées. J'ai pensé au film Coco avec la fameuse marche des squelettes et ça m'a bien amusé mais dans le cadre de ce jeu il faut avouer que ça ne rend pas bien.

On regrettera le manque d'objets sur les maps pour rendre le tout moins vide.
C'est tout le temps assez grand et vide.

Sûrement qu'il s'agit d'un choix pour les passages en extérieur, mais je m'attendais dans ce cas à ce que la base secrète ou les zones lugubres de la ville soient plus "animées", plus "remplies".
Tout est très statique, on est face à des tableaux. Des jolis tableaux dans un style Pokémon assumé mais qui tranchent car ces derniers jeux sont justement connus pour être plutôt vivants. Les maps des jeux Pokémon sont tout ce qu'il y a de plus animé et vivant.
Ici ce n'est pas le cas, faute à l'ambiance qui dessert le jeu visuellement.
Je trouve que ces ambiances presque apocalyptiques sont souvent mal exploitées, rendues trop vides comme c'est le cas ici. On nous parle d'un gros contrôle du gouvernement sur l'opinion publique mais on ne le voit pas tellement, on aurait pu avoir des PNJ qui l'illustreraient dans le décor (j'entends par là hors cinématique ralentissant davantage le jeu).

Je trouve que le jeu reste en surface et n'exploite pas suffisamment la force des ambiances et des décors pour dynamiser les dialogues.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2,5/5)

CitationAlors je suis embêté car je n'ai rien noté à propos de l'ambiance sonore dans mon bloc-notes sur le test de ce jeu...
Du coup je vais fouiller les dossiers du jeu et je relance rapidement le jeu pour voir ça.


J'ai vu que pas mal de bruitages étaient réutilisés des ressources de base de RPG Maker. Effectivement c'est dérangeant quand on est habitué à ces bruitages qu'on entend partout dans les jeux RM mais je passerai dessus pour ne pas les avoir relevé comme dérangeants une fois en jeu.

La musique de l'écran titre est assez crispante, j'imagine que ça suit l'ambiance que le jeu veut proposer mais pour le coup elle est vraiment énervante, une bonne raison de lancer rapidement le jeu sans doute.

Plutôt que de continuer à faire du cas par cas selon mes recherches, je vais aller directement à la conclusion: l'ambiance sonore du jeu n'est pas assez présente.
C'est très difficile d'avoir une musique qui marque mais comme je l'ai dis pour l'ambiance visuelle précédemment, c'est primordial dans les jeux narratifs de proposer une ambiance globale marquée et très présente.
Ici ce n'est pas le cas, la musique s'efface au profit des dialogues, pour nous aider à nous concentrer sur la lecture peut-être? Je ne vais pas revenir sur les dialogues, ça en deviendrait presque du harcèlement haha, mais ce n'était sûrement pas un choix pertinent si c'est bien le cas.

Meilleures Ressources Originales (Note : 3/5)

Il semblerait, selon la fiche du jeu, que les tilesets et charsets aient été créés pour le jeu, c'est déjà un gros travail.
Cela permet un ensemble cohérent.

J'avais un peu anticipé cette catégorie et j'ai déjà évoqué les problèmes que j'ai rencontré avec les ressources tant visuelles que musicales du jeu.

Néanmoins, il y a un assez gros travail là-dessus qui aurait mérité d'être peaufiné pour avoir plus d'objets à mettre sur les maps ou pour corriger les déplacements des personnages un peu étranges.

Globalement, ce qui est là est plutôt bon, on aurait voulu plus!


Conclusion (Note totale : 1,75/5)

Ce jeu est un paradoxe dans sa création elle-même.

L'univers est à la fois trop complet et trop exploité et en même temps il reste imperméable et ne nous laisse en percevoir qu'une infime partie.

La direction du jeu n'est pas claire.

Se présente-t-il comme une introduction à cet univers?
Dans ce cas, il faudrait complètement la revoir car je suis loin d'avoir envie de me plonger plus avant dans un univers aussi lourd et assommant.

C'est vraiment très regrettable, je pense que si le jeu ne marche pas c'est à cause de tout les problèmes relevés au cours de ce test qui, mis bout à bout, forment un ensemble décourageant et peu engageant.

J'espère quand même que les autres jeux de la série sauront relever le niveau, peut-être en s'affranchissant de l'univers, en se concentrant sur les messages que le créateur veut faire passer plutôt que sur l'histoire politique de ce monde qui est trop lourde et trop complexe pour tenir efficacement sur 45 minutes.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !