Test :
Zéphyr - L'avènement de la magie
Par Parkko

Temps joué : 40 min


Introduction

Ce qu'on remarque le plus, en jouant à la courte démo de Zephyr, c'est le manque évident de relecture de la part de l'auteur. Des bugs nombreux sont présents, des erreurs d'affichages, des chipsets mal codés...
C'est finalement un bug qui m'aura fait terminer la démo, ou plutôt un oubli de téléporteur, qui m'empêchait de revenir sur la map pour reprendre le "bon chemin". Mais bon, j'étais déjà à 40 minutes de jeu donc je devais arriver près de la fin.
La démo, en essayant d'occulter les bugs, possède également pas mal de défauts que je m'efforcerai de mettre en avant tout au long de ce test, afin que l'auteur puisse retravailler son œuvre.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 1,5/5)

L'auteur a cherché à travailler un univers, et pour cela je le félicite. Sauf que, dans cet univers, rien n'est logique. Mais vraiment rien.
Nous évoluons dans un monde où la magie est bannie et détestée, à tel point qu'on encourage le fait de tuer des mages. Mais notre petit héros a tout de même réussi à vivre 17 ans dans son village, sans que personne n'ait franchi le cap, malgré des injures à répétition. Ce parti pris me semble absolument incohérent, mais passons.
Les personnages sont incompréhensibles. Voilà qu'après lui avoir demandé d'aller cueillir 5 tomates, la mère finit par expédier son gamin dans une autre ville, pour qu'il soit "plus en sécurité". Cette annonce ne fait ni chaud ni froid à personne, même si bon, la route à traverser est encombrée par un terrible monstre qui tue tout le monde, ou presque.
Notre héros, une fois arrivé dans la nouvelle ville où personne ne sait qu'il est mage, ne trouvera rien de mieux que d'annoncer au premier mec qu'il rencontre qu'il est le fils d'un mage (pourquoi fait-il ça ???) et foutra sa raclée au prince de la ville, histoire d'être le moins discret possible.
Comme tout roi qui se respecte, le père du prince décidera de récompenser celui qui a failli tuer son fils comme acolyte à ce dernier pour des missions dangereuses.

Bon, vous aurez compris, l'univers et les personnages ne sont absolument pas logiques. Tout est faux, rien ne va dans le bon sens de l'esprit. L'auteur doit vraiment reprendre sa copie afin de proposer quelque chose d'un peu cohérent.

Meilleure Narration (Note : 1,5/5)

Je ne reviendrai pas sur le manque de cohérence des dialogues (la mère qui demande à son fils d'aller cueillir cinq tomates et qui pour le remercier lui demande de quitter la maison), par contre il me semble important de mettre en avant les très nombreuses erreurs de français des dialogues, notamment sur certains féminins de métier que l'auteur ne semble pas connaître: paysanne devient paysante et tisserande devient tisserante. Les erreurs de grammaire et de conjugaison sont légions aussi.

Quant à la progression de l'histoire, elle est chaotique. Soit le jeu propose du remplissage (aller chercher des tomates, aller chercher de quoi faire de l'Alchimie)... soit le jeu propose des scènes importantes de scénario mais qui sont expédiées sans aucun effet réussi. Le combat initial du prince et de son opposant, lors du duel, est par exemple un non sens de mise en scène tant les personnages ont l'air de tourner dans tous les sens plutôt que de se battre. La mise en scène propose tout de même des petits défilements de caméra et des personnages qui évoluent dans le cadre, c'est déjà bien d'y avoir pensé.

En revanche, on notera qu'il est parfois difficile au joueur de comprendre ce qui arrive réellement au héros. Alors qu'il est supposé suivre le médecin pour rentrer dans le château, ce dernier "disparaît" et le joueur doit trouver son chemin entre les gardes. Mais où est passé le médecin ? Pourquoi n'a-t-il pas attendu son héros ? Pourquoi une porte n'est d'ailleurs pas gardée par les gardes, autre question ?

La narration, comme l'univers, souffre d'un manque évident de cohérence et de logique malheureusement.

Meilleur Gameplay (Note : 1/5)

Première chose, il est très difficile de se déplacer dans ce jeu car on ne sait jamais trop s'il est possible de marcher sur telle ou telle case, tant les erreurs de codage de chipset sont nombreuses.
À tel point que pour traverser un cour d'eau, il m'a fallu marcher sur l'eau, et non pas emprunter le pont qui était pourtant prévu à cet effet ! Tout comme passer derrière les arbres, un coup on peut, un coup on ne peut pas.

L'auteur a cherché à donner un peu d'inventivité à ses donjons. Le premier demande de déplacer des pierres mais le niveau de difficulté est vraiment très faible, à tel point qu'on est surpris de se voir féliciter pour avoir réussi à trouver son chemin, alors qu'un enfant de six ans y arriverait.
Un second passage nous demande de nous faufiler à travers les gardes, mais à moins d'aller leur parler, rien ne se passe. L’événement codé est donc au contact du héros => événement. Vous pouvez marcher à côté d'eux, ou devant eux, utiliser votre magie juste en face d'eux, rien ne se passera.

Il y a en plus beaucoup de bugs. J'ai été gêné pour accéder à un téléporteur suite à une défaite qui m'avait ramené avant. En gros, si je ne parvenais pas à faire la map sans mourir, je ne pouvais pas utiliser le téléporteur, chose extrêmement bizarre. Et puis les téléporteurs sont d'ailleurs, souvent, mal placés.
Autre erreur d'affichage : le menu qui ne s'affiche pas au centre mais selon la place du héros. Difficile pour le joueur de sauvegarder si jamais son héros est placé en bas à droite de l'écran.

Quant au système de combat, pour l'instant, à part appuyer sur la touche correspondante (S ou D je ne sais plus), il ne m'a pas semblé intéressant.

Meilleurs Graphismes (Note : 2/5)

Je ne vais pas revenir sur les erreurs de chipset, qui sont des erreurs de graphisme, mais qui du coup gênent la maniabilité du jeu et sont des points plutôt de gameplay, pour moi, quand ils sont à ce point importants.

Ce qui manque au titre, en terme de graphisme, c'est une certaine cohérence. Un peu comme le jeu, de manière générale, tout est un peu décousu: les maps sont souvent trop grandes et donnent une impression de vide, l'auteur devrait proposer des choses plus petites mais plus simples. Il y a parfois des maps plutôt travaillées et d'autre un peu laissées à l'abandon.
La logique semble également être absente du côté graphisme : on pourra par exemple s'étonner de voir un homme s'être installé derrière une table, dans sa maison, lui empêchant toute sortie possible à moins d'escalader cette même table (et ce n'est pas un magasin). Un peu plus loin, une fille dort, mais si vous lui parlez elle changera à la fois de tenue et de couleur de cheveux. Bon...
Bien sûr, il s'agit d'erreurs involontaires, mais qui ne font qu'accompagner le fait que le jeu manque cruellement de finitions.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2,25/5)

C'est peut-être, même sûrement, le point le moins décousu du jeu, l'auteur utilise des musiques type RPG classiques, si ce n'est jamais très surprenant ou audacieux, cela a le mérite d'être au moins adapté à son propos, ce qui n'est pas toujours le cas dans les autres catégories.
Les musiques sont très classiques, en mode tonitruantes, hop, pas de doute, on est bien dans un RPG old school. Elles collent plutôt bien à l'atmosphère souhaitée par l'auteur. En revanche, les effets sonores vont rester plutôt limités. On se contentera de quelques petits effets très discrets, comme des applaudissements ou le bruit d'attaques physiques / magiques lors de certaines scènes.

On regrettera aussi que la musique soit là d'un seul et même bloc, l'auteur n'ayant pas pensé, par exemple dans sa scène d'introduction, à "caler" son introduction par rapport à la musique, ce qui aurait permis de renforcer la mise en scène de son introduction et de donner un peu plus de valeur et un effet positif non négligeable à son utilisation faite des musiques.

Meilleures Ressources Originales (Note : n/a)

Le jeu ne participe pas à cette catégorie.


Conclusion (Note totale : 1,5/5)

Je suis désolé pour l'auteur, et mettre une mauvaise note ne me fait jamais plaisir. Je sais que chaque jeu demande du travail, que chaque créateur le considère comme son "bébé" et qu'il est difficile d'avoir un rendu négatif sur son oeuvre. Mais, l'auteur en sera bien conscient, je l'espère, à l'heure actuelle, Zéphyr - L'avènement de la magie, n'a rien à faire aux Alex d'Or. Ce n'est pas tant une question de qualité du jeu ou non, mais plutôt que le jeu n'est pas "testé". J'ai eu l'impression d'être plus un bêta testeur qu'un testeur en fait. J'ai plus relevé de bugs que de conseils pour améliorer son jeu. À l'heure actuelle, Zéphyr, avant de progresser sur son scénario, sur son gameplay... doit déjà éliminer tous les bugs du jeu qui sont très nombreux.

Une fois que cela sera chose faite, un autre gros chantier attend son makeur : donner un peu de sens et de logique là-dedans. Si l'auteur veut qu'on adhère à son univers et à ses personnages, il doit y croire lui même, et arrêter de vouloir faire avaler tout et n'importe quoi à son joueur. Il doit reprendre les bases de son jeu, et proposer quelque chose de beaucoup plus cohérent : l'auteur trouvera toute une liste de choses illogiques dans mon test, si l'envie lui prend de retravailler sur tous ces points.

Malheureusement, à l'heure actuelle Zéphyr est plus en phase de bêta test que de test, mais le peu de choses qualitatives qui émanent du jeu, sont tout de même assez faibles. L'auteur doit retravailler son jeu et l'améliorer s'il veut proposer quelque chose d'intéressant et de qualité.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !