Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/users2/a/alexzone/www/alexdor/traitement/t-test.php on line 118
Test de "Train" par Solarius - Alex d'or 2021
Test :
Train

Temps joué : 1 h 45 min


Introduction

C'est quand même fou de se dire que sur 6 jeux que j'ai testés, Train est le premier dont j'ai réussi à voir la cinématique de fin. Oui, entre les jeux qui buguent, ceux qui sont trop longs et trop ennuyants, et ceux qui sont juste des démos, Train est le premier que j'arrive à terminer.

Train est un point & click d'horreur, agrémenté de courses poursuites qui vous demanderont des réflexes de chat (ou de prévoir à l'avance le moment où finissent les cinématiques aussi), pour vous en sortir.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Scenario et Univers (Note : 2/5)

Le jeu prend place dans la France de 1959 qui peine toujours à se relever des stigmates de l'occupation nazie. Et qui est peuplée de furries aussi en passant... A un moment vous trouverez d'ailleurs un cadavre empaillé de loup furry vert nazi qui a peur de la lumière. Cette remarque n'était pas utile pour le test, mais je tenais à écrire les mots "cadavre empaillé de loup furry vert nazi qui a peur de la lumière" au moins une fois dans ma vie.

Bon, plus sérieusement. Pris pour lui-même, le scénario a l'air d'être un scénario "prétexte", comme Bowser qui enlève la princesse Peach dans les jeux Mario. ça veut pas dire que c'est mauvais : cette histoire n'est pas désagréable, elle ne vient jamais à manquer, et le peu qu'on ait à la fin quand on apprend le pourquoi du comment est même bienvenu. Y'a pas forcément besoin d'en apprendre davantage, et ça pourrait même nuire au rythme du jeu.

Le développement des personnages est extrêmement minimaliste. Joël est le seul personnage qui a vraiment un caractère propre (il est largement plus peureux que les autres), les autres personnages se contentent d'avoir un lien de type "meilleur ami" avec un autre. Lien qui n'est même pas vraiment visible en jeu, hein, c'est surtout expliqué dans la description du jeu. Et même le caractère de Joël et les liens de type "meilleur ami" sont davantage des outils pour justifier la réaction des protagonistes que des détails visant à approfondir leur personnalité.
Ce manque de développement rend difficile de s'attacher à la vie des personnages, ce qui fait que leur mort a peu d'impact sur le joueur, et rend aussi le personnage de Serge assez plat vu qu'il n'a pas vraiment de motivation personnelle. Mais ça ne vient pas non plus gâcher le plaisir, donc le jeu ne souffre pas trop de ce problème.

Meilleure Narration et Mise en Scène (Note : 3,75/5)

Du coup, est-ce que c'est possible de faire un jeu d'horreur sympathique avec des personnages vides et un scénario prétexte ? Eh bien manifestement oui.

Généralement l'ambiance est plutôt réussie. Bien que le son ne soit pas vraiment utilisé à son plein potentiel (il n'y a jamais de moment, par exemple, où l'on entend des bruits de pas pour suggérer la présence du tueur), il parvient à créer une très bonne ambiance. Pendant la majorité du jeu, on aura simplement le bruit discret du train qui roule, constituant donc une ambiance très "réelle" (les éléments qui sont surnaturels nous marquent d'autant plus qu'ils tranchent avec l'ambiance réaliste, un peu comme un phénomène de la Vallée de l'Etrange). La musique est réservée aux passages purement surnaturels : quand on est poursuivi par le tueur, ou lorsque l'on est dans le wagon de Satan.
On tombe même de temps en temps sur des petites scènes qui sont particulièrement prenantes. Je pense notamment à ce wagon où on entend un téléphone sonner : la sonnerie est de plus en plus forte au fur et à mesure qu'on s'approche de sa source, ce qui crée de l'appréhension chez le joueur. Et la localisation d'un son comme ça dans l'espace, c'est pas si courant que ça dans un jeu 2D, et d'ailleurs je crois que c'est la seule fois que c'est utilisé dans ce jeu.

Par contre il y a une chose que le jeu n'arrive pas vraiment à faire, c'est de faire planer sur nous la menace constante d'un meurtrier qui hanterait le train. Au début je m'attendais à ce qu'on puisse rencontrer le meurtrier un peu n'importe où, un peu comme dans Alien Isolation. Au final, les rencontres avec le meurtrier sont toutes scriptées.
Alors, y'a quand même cette idée que le meurtrier va avoir tendance à sortir de n'importe où, et surtout les endroits où l'on s'y attend le moins (en particulier, il a tendance à arriver au milieu de l'écran alors qu'on l'attend sur les côtés), ce qui parvient à maintenir la pression sur le joueur... Mais au final ces apparitions sont tellement inattendues qu'on meurt à chaque fois ou presque, transformant par moment le jeu en die & retry, ce qui tue un peu la peur et la tension.

Meilleur Gameplay (Note : 3,75/5)

Les énigmes sont généralement très diversifiées, intéressantes à résoudre, à la difficulté assez bien ajustée.
J'ai noté d'ailleurs la présence d'une difficulté adaptative sur la première énigme : si on échoue trop de fois à rentrer le bon code, la féline nous donne un indice sur la façon de résoudre l'énigme. C'est une excellente chose.

En fait le principal soucis du gameplay, c'est le mélange un peu bâtard entre le point & click, où on interagit avec le décor en utilisant la souris, et le déplacement en 2D case par case où l'on interagit avec les portes en marchant dessus.
Je comprends pas vraiment pourquoi, mais autant la plupart des éléments ne peuvent être utilisés qu'à la souris, autant les interrupteurs ne peuvent être actionnés que en marchant vers eux, et ça donne une incohérence de gameplay difficile à appréhender pour le joueur.

Il y a une énigme un peu frustrante en partie à cause de ça, vers la fin du jeu. C'est celle avec la carte de France.
Secret (Cliquer pour afficher)
En fait il y a des plaques invisibles qui correspondent chacune à une ville. C'est vraiment difficile de les identifier parce que... Bah déjà elles sont invisibles, mais en plus elles ne s'activent que en marchant dessus. Et dans un point & click où tu es habitué à interagir avec la souris, c'est pas évident de se dire que la solution de l'énigme consiste à marcher au hasard sur le sol pour trouver où sont les plaques.

Ah et puis quand bien même tu trouves les plaques, tu peux toujours te gratter pour savoir dans quel ordre les activer. Il faut les activer dans l'ordre alphabétique des villes auxquelles elles correspondent...
ça me rappelle un peu une énigme de Tomb Raider 5, qui allait un pas plus loin dans la stupidité vu que là il fallait carrément ranger des hiéroglyphes dans l'ordre alphabétique. Alors, une fois pour toute, non. L'ordre alphabétique est complètement arbitraire, et à moins qu'il y ait un indice du genre "A-Z" marqué quelque part, il n'y a aucune raison de faire intervenir l'ordre alphabétique dans un raisonnement logique.


A savoir qu'il existe plusieurs fins au jeu, selon le nombre de personnages qu'on arrive à sauver. Cela permet de donner un peu de rejouabilité au jeu, ainsi qu'une sorte d'énigme un peu méta à résoudre.

Meilleurs Graphismes (Note : 4/5)

Les animations du personnage principal sont assez détaillées, puisqu'il a des animations spéciales lorsqu'il se fait tuer ou même qu'il nettoie une bouteille. De plus, les artworks des personnages utilisés dans les dialogues ont plusieurs émotions différentes, et surtout leur... euh... leur gueule, vu que ce sont des animaux, est animée lorsqu'ils parlent ! Les notes apparaissent comme des images plutôt que dans des boîtes de dialogue, les jumpscares un peu inquiétants ont droit à des images animées pour renforcer leur impact, et on a à plusieurs reprises une interface graphique avancée pour résoudre les énigmes (comme un vrai cadenas à manipuler plutôt que de simplement rentrer le code dans une zone de saisie).
En fait de manière générale les personnages sont bien fichus (même si la couleur des lunettes de Jérôme est trop claire, ce qui donne l'impression qu'il a des yeux lumineux).

Cela étant dit je suis vraiment pas convaincu par certains graphismes. Les tapis par exemple sont arrondis, ce qui passe plutôt bien lorsqu'ils ont une forme rectangulaire, mais qui a un rendu vraiment dégueulasse lorsqu'ils sont mis en forme de... pieuvre ? Enfin, les tapis sont là pour indiquer au joueur les endroits où il peut aller, ce qui est une bonne chose... Mais du coup ça donne aussi aux tapis des formes improbables, incohérentes et moches.
Les notes en papier ressemblent plus à des calculatrices qu'à autre chose, et les livres ressemblent à deux lingots d'or posés sur un présentoir...
Par contre, je crois que Seb Lucas avait critiqué le fait qu'un des wagons possède du carrelage en guise de sol. Pour le coup je trouve que c'est approprié parce que ça rentre bien dans l'idée du wagon qui n'est pas "normal", et donc ça rajoute à l'étrangeté du jeu.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 3/5)

La bande son est bonne, bien qu'elle soit minimaliste. Comme je l'ai dit en Mise en Scène, le bruit constant du train qui roule, et celui des portes qui s'ouvrent et se ferment, réussissent à instaurer une bonne ambiance de "réalisme", qui rendent d'autant plus incongrus les éléments surnaturels. La musique un peu surréelle dans le dernier wagon, qui ressemble un peu à une musique de Yume Nikki, est bienvenue.

Je regrette malgré tout l'absence d'effets sonores un peu inquiétants, comme des bruits de pas qui permettraient de suggérer la présence du meurtrier (le mieux que l'on a ce sont ses coups répétés contre la porte des toilettes lorsqu'on s'y cache pour lui échapper, ce qui pour le coup est très cool).
Je regrette par exemple qu'il n'y ait pas d'effet sonore de bruits de pas puis de poignée que l'on tourne, pour nous préparer un peu au fait que le tueur sorte de la chambre dans le wagon n° 4.
Bref, la bande-son est bien fichue, mais pour un jeu d'horreur, on aurait pu faire mieux.


Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Au final, je me dis qu'un jeu qui contient un cadavre empaillé de loup furry vert nazi qui a peur de la lumière, et arrive à rester sérieux malgré tout, doit quand même être vachement bien maîtrisé.

J'ai beau critiquer un peu les graphismes, ils sont quand même très détaillés. J'ai beau critiquer le scénario, ça n'empêche pas que c'est un scénario prétexte efficace qui permet au jeu de tenir la route. Certaines énigmes sont critiquables car manquant d'indication voire de logique, mais la plupart sont quand même agréables à jouer, et la présence d'une difficulté adaptative est agréable. C'est dommage que les séquences où l'on doive échapper au tueur deviennent un peu des die & retry, parce que ça empêche de le jeu de devenir effrayant... La première rencontre est particulièrement violente compte tenu du fait que les contrôles demandent un temps d'adaptation.
Il est physiquement difficile d'avoir une main sur MAJ pour courir, une main sur les touches directionnelles, et une sur la souris. Et vu que le jeu se présente comme un point & click, on est tenté de jouer à une seule main en alternant entre la souris et le clavier... D'où le fait qu'il est extrêmement difficile de réagir à temps quand le tueur arrive. C'est dommage dans le sens où ça élimine un peu la tension et la peur.

Mais malgré tout ça, ça reste un petit jeu assez solide. Probablement pas un bon jeu d'horreur, mais au moins un point & click intéressant à l'ambiance prenante.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !

Page : 1
Pseudo Commentaire
Page : 1

Vous souhaitez donner votre avis sur ce test ? Connectez-vous à votre compte, ou créez-vous un compte !