Test :
Les Trente Elus 3
Par SMB64

Temps joué : 30 h


Introduction

Voici un jeu qui s'annonce imposant du haut de sa promesse de 24h de gameplay, de par son numéro 3, et de par sa version 2.0. Ça sent la longue expérience dans le domaine. Analysons donc sa composition


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Scenario et Univers (Note : 4/5)

En ce qui concerne l'univers du jeu, il semble s'inscrire dans la continuité des deux opus précédents, auxquels je n'ai pas joué. Ça ne semble pas bien grave dans la mesure où le jeu est parsemé d'explications destinées aux joueurs prenant le train en marche et concernant l'univers, notamment durant l'introduction.

Le scénario lui aussi reprend l'histoire après les deux opus précédents, et quelques flashbacks permettent aux nouveaux joueurs de ne pas être complètement largués concernant des personnages ou évènements réputés connus du joueur.

Par ailleurs, l'introduction permet aussi de mettre les pendules à l'heure, expliquant dans les grandes lignes les faits qui se sont déroulés dans les deux opus précédents, et un schéma y montre l'univers du jeu.

Dès qu'on obtient le contrôle, on peut consulter des livres dans la bibliothèque qui expliquent des notions élémentaires de l'univers du jeu. Et pas seulement, car on a même droit à un cours de maths sur les factorielles, mais cette connaissance n'est d'aucune utilité en jeu

Lorsqu'on arrive à la fin du jeu, on apprend encore plein de choses concernant l'univers, et si on bat le vrai boss final, on en apprend encore un peu plus, de sorte qu'en théorie, tous les mystères qui étaient en suspens dans les opus précédents sont maintenant éclaircis.

Meilleure Narration et Mise en Scène (Note : 3/5)

En ce qui concerne la narration, hormis l'une ou l'autre fois où le 4e mur est brisé, notamment juste avant d'arriver au QG ennemi pour l'affrontement final, la narration est immersive. C'est régulièrement un personnage qui parle pour raconter des évènements, même lors des flashbacks, le narrateur intervient assez peu. Petit bémol concernant ce dernier : durant l'intro, le narrateur dit que quelque chose n'a pas été de tout repos pour un des personnages, et ce personnage débute le dialogue suivant par exactement les mêmes mots... C'est redondant.

Si on ne sait plus où on en est, le menu contient une entrée permettant de nous rappeler quel est l'objectif actuel. Ça c'est très bien parce que c'est facile d'oublier les détails, et c'est encore mieux pour ceux qui feraient une pause.

Il existe toute une série de bouquins à collecter appelés Knowledges, qui en plus de renforcer l'un des personnages à mesure qu'on en obtient, sont consultables, et selon leur titre, parlent de divers sujets et se voudraient moralisateurs ou sages. Cependant, pour avoir lu les 6 que j'ai pu obtenir, j'ai surtout eu l'impression qu'on pouvait y lire l'opinion de l'auteur concernant des sujets qu'il maitrise mal, et agrémentés d'exemples tout autant mal employés. La rédaction de ces livres est par ailleurs très chaotique : en plus de pensées confuses qui s'enchainent maladroitement, l'absence de ponctuation vient compléter le bouillon. Ce qui est vraiment dommage, car en soi, cette idée était très porteuse pour une bonne immersion, ces bouquins ayant pour vocation initiale d'expliquer au joueur des notions élémentaires de paix avec soi ou autrui, ce qui est le thème du jeu.

Par ailleurs, une multitude d'évènements marquants et généralement comiques sont parsemés tout au long de l'histoire et se déclenchent quand on en remplit les conditions, avec une image reproduisant la scène et reconsultable ultérieurement. Et pour les complétionistes, un bonus est octroyé si on découvre la scène verte d'un chapitre.

Meilleur Gameplay (Note : 2,75/5)

Un tuto explique les commandes avant même l'intro du jeu, dès le lancement de la partie, de sorte qu'on ne perde pas notre temps à les chercher si on n'a jamais joué à un jeu issu de RPG Maker auparavant. De même pour le premier combat du jeu, l'effet des commandes y est brièvement expliqué. Les néophytes ne sont donc pas largués, ou alors ils le font exprès

Concernant les combats, la difficulté y est généralement abusive. Je pense notamment aux boss qui sont parfois surmontables uniquement par chance, mais aussi certains combats contre des monstres normaux et d'un niveau inférieur au nôtre. Je parle de chance car en fait, aussi bien nous-mêmes que les ennemis peuvent par chance bénéficier d'une seconde attaque lors d'un même tour, et cela ne semble pas être limité en nombre autrement que par la faible probabilité d’occurrence. Si bien qu'un boss qui avait systématiquement 2 attaques par tour à réussi à m'attaquer 4 fois lors du même tour, et alors qu'il était débuffé en attaque et qu'il ciblait mon tank buffé en défenses, ce dernier est mort parce que 4, ça fait quand même beaucoup, vu comme il cogne fort de base

Et le boss final, j'en parle même pas, je n'ai pu le vaincre que grâce à la convergence cosmique de Mars, Jupiter et Saturne... En fait, le boss ultime qu'on doit battre après lui était plus puissant, mais beaucoup moins compliqué à vaincre "

Et je n'étais pas faible par manque de farm, j'ai lu tous les dialogues normalement et ai un peu trainassé dans certains endroits pour explorer, mais la majeure partie de mes 30h de jeu a été consacrée à avancer dans l'histoire, farmer quand j'avais du mal même contre les monstres locaux et quand je perdais 3x d'affilée contre un boss, et p-e un peu de crafting par-ci, par-là, pour toujours avoir un équipement au top.

C'est d'ailleurs intéressant qu'il y ai ce système de craft qui permet d'exploiter certains drops de monstres pour forger diverses armes, armures et accessoires, et même des consommables qui buffent de façon permanente certaines stats. J'ose pas imaginer la difficulté si je n'avais pas eu accès à ces potions. On peut également créer au hasard des gemmes dont l'effet en combat est souvent d'une grande aide, même les plus faibles.

Une très mauvaise idée, en revanche, c'est la fermeture des coffres qui ont déjà été dépouillés. C'est perturbant de voir un coffre vide fermé. Aussi, quand un personnage quitte l'équipe, il embarque avec lui son équipement, et potentiellement nos meilleurs gemmes si on lui en avait équipé. C'est ainsi que j'ai perdu une bonne moitié de mes gemmes en équipant des personnages qu'on n'utilise que pour un seul combat et qui avaient bien besoin de toute l'aide possible vu que je n'avais pu entrainer qu'un seul membre de chaque équipe de 4.

Dernier bon point concernant les combats, que j'ai failli oublier : les personnages peuvent réaliser des attaques groupées, forcément plus puissantes, à condition que le ou les bons partenaires soient présents dans l'équipe et aient atteint le niveau requis pour eux-mêmes posséder l'attaque. On peut d'ailleurs choisir à la fin du jeu des personnages issus des opus précédents pour rejoindre l'équipe en permanence, en nombre limité, donc il est important de les choisir en fonction des combos qu'on veut pouvoir réaliser. Naturellement, un bouquin dans une bibliothèque détaille les combinaisons à 2 ou à 3, ce qui permet de faire un choix éclairé.

Meilleurs Graphismes (Note : 2/5)

Certaines ressources graphiques semblent floues et pas à leur place, je pense notamment aux gardes, aussi bien l'overworld que leur portrait en conversation. Les ressources sont discordantes, certains portraits semblent être des modèles 3D, comme les portraits des félins, alors que la plupart sont en 2D.

Lorsque j'ai battu le chef des pirates, en retournant dans le village qu'ils tourmentaient, j'ai pu y voir une pioche se balader en ville. Et ce n'est pas une façon de s'assurer qu'elle attire mon attention pour que je la ramasse, quand je marche dessus et que j'essaye de la ramasser, elle dit quelque chose sans intérêt et continue sa promenade. Je suppose qu'il s'agit d'une erreur, sinon c'est un choix douteux.

En dehors des petites scènettes qui sont clairement originales, ainsi que les portraits issus de modèles 3D, les autres ressources graphiques semblent être issues des RTP.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2,5/5)

Les musiques sont composées de quelques musiques originales, le reste est puisé dans les OST d'autres jeux listés dans les crédits. Elles collent assez bien à l'ambiance des diverses scènes du jeu.


Conclusion (Note totale : 3,25/5)

Ce jeu est vraiment difficile. Bien que ce soit un JRPG tout ce qu'il y a de plus classique en terme de baston, les combats sont vraiment difficiles à gagner à moins d'avoir un gros avantage en niveaux sur les ennemis. Les ennemis de niveaux équivalents sont difficiles, les ennemis de niveaux légèrement plus faibles restent parfois dangereux en grands groupes, et les ennemis plus forts vont certainement vous poutrer, et naturellement vous aurez tellement de mal à les fuir qu'il vaut parfois mieux tenter de s'en sortir avec seulement 3 morts et 1 miraculé en affrontant votre destin. Et naturellement, les boss, eux, sont vraiment difficiles, surtout les deux derniers.

Ce n'est donc pas un jeu pour les casual gamers, ici on s'adresse presque à des hardcore gamers, parce qu'il faut avoir la foi pour toujours se relever même après s'être autant fait rouler dessus. Mais le jeu n'en est pas pour autant insurmontable, vous aurez juste besoin d'une bonne stratégie ET un peu de chance. Ou d'absence de malchance. La progression par augmentation de niveau est faible, vous ne pourrez pas passer à coté du crafting pour augmenter décemment vos stats à coup de potions d'amélioration, dont vous obtiendrez les composants en drops de monstres.

Si toutefois vous vous accrochez, et, je suppose, si de surcroit vous avez fini les deux premiers jeux, alors cela reste un jeu intéressant pour son histoire.


Remarques diverses

- Crédits accessibles depuis l'écran titre, bon point, mais ils sont très laconiques. Par exemple, on trouve "Pinterest" dans la liste des crédits pour les textures, avec "multiples auteurs" entre parenthèses. Ce n'est pas une bonne façon de citer des crédits. Soit chaque contribution a ses auteurs, soit chaque auteur a ses contributions. On peut éventuellement résumer les contributions, mais pas les auteurs.

- L'orthographe est un gros point noir du jeu. Ce n'est pas ignoble, mais ça reste tellement fréquent que c'en est dérangeant. Certaines tournures de phrases sont également étranges.

- En achetant une Épée Désenchanteresse à la Forge, j'ai obtenu une Epée de Glace. C'est de la pub mensongère... Par contre dans le magasin de Runesse, il me semble, on obtient bel et bien une Epée Désenchanteresse.

- Je n'ai pas pu lancer une technique spéciale en combat alors que j'avais bien plus que la quantité suffisante de PT. J'en conclus que la technique avait un cout caché en mana. Il faudrait afficher tous les couts.

- Le 4e mur est brisé juste avant d'entrer dans le QG ennemi pour le combat final, le narrateur parle en "Je".

- Problèmes de gestion de première occurrence, j'ai notamment deux cas en tête, à savoir lorsqu'on arrive pour la première fois à la ville de Zol, si on a le malheur de ressortir de la ville par où on est arrivé, on se retape tout le dialogue qui nous explique où on doit se rendre dans la ville, et naturellement, quand on revient en ville, ça recommence. Ça finit par disparaitre plus tard dans le jeu mais ce dialogue devrait être désactivé après sa première occurrence.

- Le deuxième cas est encore bien pire, car lui est permanent jusqu'à la fin du jeu, même encore maintenant que j'ai eu droit à l'épilogue. Il s'agit du combat contre un champignoïde d'Inadol solitaire. S'il y en a 2, aucun soucis, mais s'il a le malheur d'être seul, on doit de nouveau lire un dialogue qui n'est intéressant que la première fois.

- La méthode de décompte du temps restant avant de pouvoir à nouveau récolter la sève de l'arbre de Runesse, c'est n'importe quoi. L'objet dans l'inventaire mentionne un intervalle de 3h, mais quand on y retourne après 3h de jeu, on apprend que le temps passé en combat n'est pas compté. Si au moins c'était vrai, passe encore, mais en apprenant ca, j'ai décidé de farmer des ressources en attendant en faisant des combats expéditifs sur de faibles monstres, et alors que le compteur m'indiquait 21 minutes restantes auparavant, en revenant au bout d'une demi heure de farm, ca me dit qu'il reste 20 minutes à attendre... Rien que l'aller-retour m'a demandé plus d'une minute, et j'ai passé plusieurs minutes au total entre les combats à chercher de nouveaux ennemis.

- L'interface pour planter les semences de légumes, c'est l'horreur, on nous demande séquentiellement si on veut planter une variété, plutôt que nous laisser choisir dans une liste.
D'ailleurs, les messages signalant que les légumes ou la sève sont récoltables (ça, c'est pratique, en soi) apparaissent au moment exact où ils sont générés, même si on est en plein milieu d'une cinématique et que le message coupe un dialogue. Ça m'a un peu déboussolé tellement c'était hors sujet dans la discussion

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !