Test :
Mystic Slayer
Par Odin

Temps joué : 3 h


Introduction

Mystic Slayer… … l’ouverture du jeu se fait de la même manière qu’un vieux coffre au galeta, avec sa poussière duveteuse qui recouvre son vieux bois sec et endurcit. Pour traduire, on s’aperçoit dès la première seconde que Mystic Slayer est un old school game des plus travaillé.

Malheureusement je le dis cash et sans détour ; Je n’aime pas du tout les vieux rpg classique.

Mais malgré ce gros handicap de départ, Horace le vaillant chevalier chasseur de sorciers de cette histoire saura-t-il faire ses preuves dans ce monde médiéval et mélancolique ?



Awards généraux

Gameplay (Note : 3,25/5)

Construit comme un rpg classique (comme tout le reste du jeu d’ailleurs), il respecte à la perfection les mécanismes de ce genre de jeu, exploration, combat, etc.

Si ces 2 modes de gameplay ont bien été travaillés et dosés, il manque quand même un point cruciale pour un tel rpg ; les énigmes. Mystic Slayer en est totalement dénués… dommage.

Le reste est bien coordonné. L’interface est simple et claire, les combats reste dans un cadre rpg mais possèdent leurs spécificités, qui sont les bienvenues. Les anecdotes et la collection de pierres précieuses sont sympas.

Les directions et les objectifs sont clairs. On sait où on va et c’est agréable. Les lieux visitables ne sont pas excessivement nombreux, cela rend les voyages plus faciles. Je n’ai trouvé aucuns bugs, ce qui tire de l’exploit pour un jeu rm !
Mais si les systèmes sont sans reproches, la difficulté est mal gérée à mon goût. Je n’ai pas pu finir le jeu ; J’ai bloqué à un endroit où deux boss se suivent, sans récupération d’HP et de MP entre. Les ennemis apparaissent trop souvent, on se croirait sur un champ de bataille, impossible d’avancer peinard durant plus de 5 secondes.

Bref, très fidèle aux jeux de l’époque, le gameplay reste donc… d’époque.


Histoire (Note : 3/5)

Extrêmement simple, les rebondissements sont très rares. On ne revient jamais sur le passé d’un des héros.

Malgré le scénario primaire, l’histoire reste cohérente mais demeure peu entrainante. Je suis déçu du peu d’implication que le Mystic Slayer apporte durant la quête, étant donné que le jeu porte son nom.

Comme je n’ai pas terminé le jeu, je ne peux juger avec exactitude, mais de ce que j’ai vu, ça manque grandement de complexité, d'immersion et d’approfondissement.


Ambiance et Immersion (Note : 3/5)

Ambiance médiévale... sans plus. Le gameplay type rpg nous induit bien dans le genre, mais on ne se sent pas impliqué dans la quête principale.

Mais les éléments environnementaux sont bien construits, logiques, cohérents et adaptés. Le Old school fait son effet on se croirait chaussé de vielles converses.

En résumé, l’ambiance demeure sobre, c’est un choix, mais l’immersion n’est pas présente.


Conceptions sonores (Note : 4/5)

Homogènes, les musiques respectent les ambiances de chaque endroit et ne sont pas insoutenables malgré le nombre de bit qu’elles possèdent au compteur.

Des musiques personnalisées auraient été les bienvenues, mais bon, on ne peut pas tout avoir.


Graphismes (Note : 4,5/5)

Très propre, magnification du pixel art. Très cohérents entre eux, les différents graphismes semblent venir tous droit de la même matrice.

Sûrement du RIP, mais ça passe bien. Si je ne mets pas la note maximale, c’est parce que oui c’est très bien foutu, mais… ce n’est pas forcément très beau ! C’est vraiment des vieux graphismes et les pixels agressifs ça pique les yeux au bout d’un moment.

De plus, le Héros est vraiment mal saqué, mais ça c'est personnel.




Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 3,25/5)

Les combats sont top, aucun bugs, c’est fluide, rapide. Le système de magie orbitale est intéressant et original. Il tient le gameplay du jeu à lui tout seul.

Mais le reste n’est malheureusement composé que des systèmes de base de rm.


Level design (Note : 5/5)

Propre, testée et soft, la logistique des maps est travaillée et permet une évolution jouissive et sans problèmes. Les labyrinthes sont bien construits, de même que la disposition de l’environnement.

Pour moi le Level Design de Mystic Slyer est tout bonnement parfait.


Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Univers (Note : 2,5/5)

La géographie est intéressante. Hormis le contexte de la quête principale, on à aucune info supplémentaire… le monde du Mystic Slayer serai-t-il vide à ce point ?

Les monstres mythologiques sont sympas, malgré leur changement de couleur fréquent (L’auteur comprendra).

Bref, Je suis surpris que le jeu concours dans cette catégorie, parce que là c’est du minimum vital et en plus du genre classique.


Narration et Mise en scène (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Départ / Introduction (Note : 2,25/5)

L'introduction de Mystic Slayer, c'est comme un coup de feu d'un revolver sur une ligne de départ. Hormis les commandes, il n'y pas d'autres explications.

Il n’y a aucune introduction, cinématique, légende ou autre, juste le jeu. C'est une entrée beaucoup trop crue à mon goût ! On apprend rien du héros (difficile donc de s'y accrocher) ni du reste de l’univers et de son histoire.

Au niveau technique, le premier donjon (qui fait office de tutoriel) est par contre plutôt bien amené. Il arpente la casi totalité du gameplay dans une difficulté réduite afin d'initier le joueur aux systèmes qui le suivront tous le long du jeu.

Mais le tout manque d'un élément crucial: L'intrigue. Des sorciers maléfiques qui veulent dominer le monde et les héros tente de les arrêter... tout est dit en une seule phrase. Et on devine cette phrase dès les premières minutes du jeu.

Une introduction digne de ce nom se doit justement de donner suffisamment d'informations pour donner envie de connaître la suite mais sans pour autant dévoiler l'intégralité de l'intrigue.

Mais c'est difficile d'étaler 2 lignes de scénario sur 8 heures de jeu...



Conclusion (Note totale : 3,5/5)

Le dicton « ça passe ou ça casse » est pour moi très approprié à Mystic Slayer, un jeu qui respire la vieille école. Le vieux rpg old school c’est dépassé, on a des logiciels permettant de faire bien mieux.

Mais en dehors de cette attaque, tout joueur doit s’accorder de dire que Mystic Slayer est propre, fonctionnel et complet. Le professionnalisme, ce n’est pas courant chez les amateurs ! Alors pour ça le projet mérite un toast, ça c’est vrai.

Néanmoins je reviens sur le type du jeu… le vieux old school aux systèmes très simples… ce n’est pas un peu choisir la facilité ? Je me trompe peut-être, mais c’est en prenant des risques qu’on progresse.

Bref, Mystic Slayer, un jeu qui ravira sans doute les fidèles du bon vieux rpg corsé tandis que les autres comme moi se lasseront au bout d’une dizaine de minutes.

Bravo quand même à l’auteur, qui a tenu son projet jusqu’au bout.



Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !