Test :
Quand Lucienne la magicienne fait des siennes
Par garsim

Temps joué : 1 h 15 min


Introduction




Awards généraux

Gameplay (Note : 3,5/5)

Le jeu s'apparente à un "Point'n'click", genre bien connu des utilisateurs d'AGS, peut-être un peu moins de ceux de RPG Maker. Toutefois, il n'est pas spécialement difficile d'en programmer un avec ce logiciel. Et le système utilisé reste très simple : on interagit avec les personnages, qui nous donnent des objectifs, qu'on doit remplir pour avoir de l'argent, des points de magie, des objets... la solution du jeu étant de remplir un objectif principal, qui passe par la réalisation d'une multitude d'objectifs secondaires. D'un principe simple, l'auteur arrive à faire un jeu qui arrive à remplir son objectif premier : être divertissant.

Comme pour la majorité des "point'n'click", souvent il y a besoin de s'équiper d'un objet pour interagir d'une manière particulière avec quelque chose. De ce côté, bonne idée d'avoir intégré un système évitant de repasser à chaque fois par le menu, où l'on peut équiper directement un objet sur la carte. Simple mais efficace. A une exception près : l'"objectif" des bijoux. Le principe est de montrer à une personne qu'on en possède cinq ; pour cela, il faut en équiper quatre, et utiliser le cinquième comme objet courant quand on s'adresse à elle... mais il est dommage de mettre à contribution le système d'équipement, assez complexe, pour un simple objectif comme celui-ci. Pourquoi ne pas avoir mis les cinq bijoux comme objets courants, et les montrer un à un à la personne concernée ?
Hormis ce léger bémol, rien de spécial à signaler. Le menu est celui de base de RPG Maker, légèrement adapté pour l'occasion. Toutefois, pour ce type de jeu, le menu "Statut" est inutile ; par ailleurs, à cause du système utilisé pour l'interaction avec les objets, on se retrouve avec des objets du type "Aucun objet" ou "Aucun bijou", qui font plutôt tache dans le menu...

Enfin, les objectifs eux-mêmes ont une difficulté plutôt raisonnable... à condition d'avoir un esprit assez tordu par moments quand même. Ce qui est le cas, par exemple, lorsqu'on a besoin de faire bouger le cheval de là où il est, de résoudre une énigme de pixels colorés ou de traverser une rivière... Il arrive parfois de rester bloqué lorsqu'on ne comprend pas toute la logique, mais l'espace qu'on peut explorer étant assez restreint, on finit par trouver la solution.
Cependant, certains indices n'auraient pas été du luxe : par exemple, pour l'ami du squelette,
Secret (Cliquer pour afficher)
il aurait été judicieux de placer un Père Noël à côté de sa cheminée pour qu'on ait un peu plus la puce à l'oreille sur la manière avec laquelle on doit s'y prendre.


Le tout manque quand même parfois d'un peu de feedback et d'animations supplémentaires, qui auraient pu être utiles : par exemple, lorsqu'on libère le poisson, une petite animation pour montrer là où il allait n'aurait pas été inutile (surtout quand on se rend compte qu'il faut parler à une stèle dans le temple pour entrer en contact avec lui).

Histoire (Note : 2/5)

Lucienne se réveille dans un monde parallèle dans lequel elle a perdu ses pouvoirs ; pour en sortir, elle doit les retrouver pour vaincre Merlan et activer un téléporteur qui la fera sortir de là.

Évidemment, avec un jeu pareil, l'histoire n'allait pas voler bien haut. Mais pour un jeu de ce genre, qui est plutôt porté sur son humour et son gameplay, ça suffit amplement. On regrette quand même de manquer un peu de détails, parfois, notamment au début du jeu.

Ambiance et Immersion (Note : 2,5/5)

Bien qu'on se sente rapidement plongé dans l'esprit de Quand Lucienne la magicienne fait des siennes, assez délirant, avec des personnages et des énigmes plutôt loufoques, on ne peut toutefois pas dire qu'on est totalement immergé dans une ambiance qui lui serait propre. La faute peut-être à un départ plutôt précipité, et à un jeu qu'on sent très lié à RPG Maker VX. Sur ce point, peut-être qu'une utilisation de musiques, de graphismes et éventuellement d'une police légèrement différents de ceux des ressources de base auraient pu aider, car on ne sent pas que le jeu a une personnalité qui le définit sur ces points. Seul l'aspect humoristique lui donne un certain cachet, sans plus.

Conceptions sonores (Note : 3/5)

Rien de spécial à signaler de ce côté-là, les musiques et effets sonores étant ceux de base. Ils sont surtout là pour donner un fond sonore, cohérent avec le jeu, et se laissent entendre.

Remarque à ce sujet : pourquoi il n'y a pas de musique dans la bibliothèque ? Bon, d'accord, la question est stupide, mais ça fait tout de même un vide lorsqu'on visite cet endroit, où une musique discrète aurait pu prendre place.

Graphismes (Note : 2,25/5)

Les graphismes sont majoritairement ceux de base de RPG Maker VX, auxquels ont été ajoutés des ressources de RPG Maker XP et de 2003 (poissons, végétation...). Mélanger les ressources n'était pas en soi une mauvaise idée, pour compléter ce qui pouvait manquer aux ressources de VX, mais ça ne dispensait pas toutefois d'effectuer des retouches sur les graphismes de XP/2003, qui ressortent trop par rapport aux autres (ils sont entre autres bien plus lumineux).

Par ailleurs, le mapping reste un peu trop aléatoire pour que le jeu soit véritablement beau à regarder : certaines zones font plutôt vide ou semblent avoir été mappées un peu aléatoirement avec de la végétation.

En revanche, rien à redire au niveau des personnages, qui ont même parfois droit à des charsets spéciaux, qui changent lorsqu'une action a été effectuée.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Univers (Note : 2,25/5)

L'univers du jeu correspond à ce qu'il doit être pour un jeu de ce genre : loufoque. On a une grande map, plutôt dépouillée, noyée dans l'espace, avec quelques maisons dessus, et des personnages divers qui n'ont pas énormément de personnalité. Le tout étant simplement un monde parallèle sorti de l'imagination du méchant du jeu. On note quand même quelques éléments caractéristiques (les poissons... logique pour un univers imaginé par un certain Merlan) mais ils sont cependant trop peu présents pour pleinement le caractériser.

Un univers donc très simpliste, qui colle bien au jeu, mais c'est à double tranchant, car par contrecoup, on le trouve finalement plutôt brouillon. Il aurait fallu davantage insister sur des éléments qui auraient pu le caractériser.

Narration et Mise en scène (Note : 2,5/5)

Pas grand-chose à relever sur ce point, étant donné que l'histoire n'est pas très détaillée, et que sa narration n'est pas non plus exceptionnelle. On a juste des dialogues entre Lucienne et les différents personnages/objets. Bonne idée toutefois d'utiliser des couleurs différentes pour les différents personnages.

Pourquoi, lors de la cinématique d'introduction, avoir décalé le texte vers la droite, comme s'il y avait un faceset invisible ?

Humour (Note : 3,25/5)

Un humour assez léger, présent par petites touches selon les personnages avec lesquels on s'adresse, les décors et objets avec lesquels on interagit, la manière dont on résout certains objectifs, et la personnalité du personnage de Lucienne, dont les remarques sont souvent assez fines dans ce domaine. Il faut quand même aimer les jeux de mots...

Mais l'humour n'est pas complètement relégué au second plan, et est même parfois nécessaire pour remplir certains objectifs : par exemple, après s'être rendu compte de l'utilisation de la flûte traversière, soit on trouve l'idée amusante, soit on est frustré car la solution ne reposait sur aucune logique, à part celle d'un simple jeu de mots...

Pas de quoi se tordre la mâchoire, l'humour reste toutefois assez agréable dans l'ensemble.

Originalité (Note : 2,5/5)

Côté gameplay, on pourrait attribuer le jeu à un "point'n'click". Ce type de jeu est peut-être peu exploité sous RPG Maker, mais n'est pas spécialement original non plus en général. On peut toutefois noter quelques "énigmes" qui le sont, mais pas non plus de quoi fouetter un chat.
Ce serait plutôt l'univers qui est original, bien qu'il soit un peu trop pauvre.

Départ / Introduction (Note : 3/5)

Pour ce qui est de l'entrée en matière, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle est expéditive : à peine trente secondes après l'écran-titre, on arrive déjà dans le vif du sujet, à contrôler Lucienne la magicienne.

On joue donc assez vite, mais on peut tout de même trouver frustrant le fait qu'on ne sache quasiment rien des personnages et de l'univers de jeu dès le départ. Bien qu'il n'y ait pas non plus grand-chose à dire, on aurait bien aimé se mettre un peu dans la peau de Lucienne ou de Merlan avant de pouvoir commencer l'aventure.

Aucun souci cependant avec l'introduction du gameplay, mais il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose à noter à ce sujet non plus, il s'assimile très vite et très naturellement.


Conclusion (Note totale : 3/5)

Quand Lucienne la magicienne fait des siennes n'est pas vraiment une bête de concours, il faut bien l'avouer : le jeu manque un peu de sérieux et le concept n'est pas non plus exceptionnel. Mais, hormis les quelques défauts qui ont pu être mentionnés dans le test, il n'en demeure pas moins un jeu divertissant, amusant et agréable, ce qui est après tout le but premier du jeu, qui est, par conséquent, accompli.


Remarques diverses

  • Bug lorsqu'on a pris la grenouille, son emplacement d'origine est toujours bloquant. Bon, en fait, c'est pas du tout gênant, à tel point qu'il fallait même le trouver celui-là .
  • Pourquoi on garde certains objets dont on n'a plus besoin par la suite, comme les oignons ?

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !