Test :
1 Rpg Sans Nom Racer
Par garsim

Temps joué : 2 h 30 min


Introduction




Awards généraux

Gameplay (Note : 3,75/5)

Il y a trois modes de jeu disponibles, que je vais détailler séparément :

Championnat

Le mode de jeu de Super Mario Kart par excellence, dont on retrouve ici toutes les ficelles : course à huit, cases spéciales permettant d'utiliser un pouvoir (ceux-ci sont aussi inspirés du jeu), cinq tours à effectuer et des accélérateurs, avec parfois des obstacles à éviter. Si certaines courses peuvent paraître un peu redondantes (surtout en mode "Bébé"), dans l'ensemble elles ont toutes des éléments qui les caractérisent, notamment avec les obstacles. Bon, on n'a pas le frisson du multijoueur, mais le fait de pouvoir contrôler n'importe quel personnage est sympa, chacun ayant sa propre capacité. Cependant, on manque parfois un peu d'explications avec les capacités : certaines sont expliquées dans les options, mais un mémento global n'aurait pas été du luxe quand même.

Le niveau de difficulté des courses est plutôt facile, pour peu qu'on s'habitue à la jouabilité, qui s'en sort d'ailleurs plutôt bien : presque aucun bug n'est à relever à ce sujet, et manier les karts ne relève pas du cauchemar. Mais cinq tours, ça fait tout de même beaucoup, car on arrive généralement à dépasser tout le monde assez vite, en deux ou trois tours ; par ailleurs, faire la course en tête pendant un ou deux tours sans être dérangé refroidit un peu le fun.
Le niveau difficile qu'on peut débloquer en ayant terminé tous les championnats une première fois est déjà un peu plus intéressant et propose un challenge un peu plus corsé, avec des adversaires davantage pugnaces (ils peuvent accélérer bien plus souvent, ce qui ajoute du piment à la course).

Missions

L'idée est à chaque fois de remplir un objectif, brièvement expliqué avant le départ. Après, ça dépend du défi (je ne me souviens plus de leurs noms exacts, je les cite par ordre d'apparition) :
  • Les drapeaux : bonne idée, quoiqu'il arrive de passer "en diagonale" d'un drapeau sans le prendre, ce qui est frustrant. Un plus aurait été d'afficher le nombre de drapeaux pris ou restants pour voir où on en est.

  • Le grand po fin : bonne idée là encore, rien à redire.
  • Les voleurs : hum, quel est la différence par rapport à un championnat ? Hormis le fait qu'ils n'aient pas de capacités et qu'ils soient moins nombreux...
  • La fuite : pas mal, légèrement vicieux aussi.
  • Les foufounes noires : l'explication est particulièrement confuse (en plus d'être un peu vulgaire sur les bords...). Pourquoi ne pas simplement dire d'éviter les lasers, vu que c'est apparemment le but ?
  • Le dark chaos : pas mal.
  • Les pokémons : même remarque que pour les drapeaux.
  • La bonne porte : implique moins le gameplay de course, et est un peu frustrant (chaque fois qu'on se rend compte qu'une porte est la bonne il faut recommencer...).
  • Les bières : amusant, mais il y a un peu trop de bières à récolter, ce qui m'a d'ailleurs bloqué (parce que l'écran secoué de toutes ses forces... ça fait mal aux yeux).
Dans l'ensemble, il y a quand même un problème pour refaire une course qu'on vient de perdre : déjà, à la fin d'une course échouée, avoir un choix qui permettrait de la refaire directement (au lieu de passer par le menu de sélection) serait un plus considérable ; et, par ailleurs, l'attente avant le décompte ne sert pas à grand-chose (à part écouter la petite musique du départ...) et casse l'enchaînement entre les différentes courses. Ca passe pour les championnats, où on lance une nouvelle course moins souvent, mais pas dans la plupart des défis de cette partie (ainsi que dans les défis ultimes).

Défi ultime

Dans ce mode, on ne peut que foncer droit devant, en évitant les obstacles. Ce mode peut se montrer assez stressant, mais quand même plutôt fun, d'autant plus quand on voit les pièges dans lesquels on peut tomber après coup (super, le coup des tapis qui nous font penser qu'il faut aller par ici, alors qu'on va droit dans le mur...). Mais ça peut tout de même frustrer de savoir qu'il fallait emprunter un certain chemin à un moment précis. Il aurait pu être sympa de mettre, juste avant le début de la course, un très rapide passage de la caméra sur le trajet qu'on va faire, pour voir à quoi on s'attend (et minimiser le risque de frustration), pendant la petite musique qui précède le "3... 2... 1... Go !". Petite musique durant laquelle il ne se passe rien là encore, ce qui est bien dommage car du coup, on a un suspense inutile qui se traduit par un temps d'attente un peu trop long avant le départ.

Par ailleurs, le choix du personnage utilisé dans cette partie reste anecdotique, car il n'y a rien qui les distingue cette fois-ci dans la course. Aussi, pourquoi avoir, dans ce mode, laissé dans la "marge de progression" sur la gauche les autres personnages, vu qu'ils resteront toujours sur la ligne de départ ?

Histoire (Note : 2,5/5)

Difficile de noter l'histoire de ce jeu... vu qu'il n'y en a pas ! Et qu'il n'y en a pas non plus besoin. A la limite, on aurait pu dire "Le roi organise un tournoi de karting, qui va gagner ?" mais ça n'aurait pas changé la face du jeu pour autant non plus. Donc bon, par défaut, je vais mettre une note moyenne, tout simplement...

Ambiance et Immersion (Note : 3,5/5)

L'aspect parodique du jeu est pour le moins réussi : on a à la fois l'impression d'être dans un clone de Mario Kart, mais aussi de jouer avec des personnages différents, et donc d'être dans un autre jeu finalement. Si les musiques, le gameplay et certains éléments graphiques donnent l'impression d'être dans un Mario Kart, le background, les personnages et les décors donnent l'impression d'être dans un autre jeu.
On s'immerge assez bien dans le jeu, finalement, même en n'étant pas un inconditionnel des 1rsn (ça tombe bien, vu que je n'en suis pas un en fait) ; d'ailleurs, ici, c'est l'ambiance du jeu pris séparément qui est jugée.
Toutefois, certaines musiques ne sont pas en harmonie avec leur décor, comme je vais le souligner dans la partie suivante.

Conceptions sonores (Note : 3,25/5)

Parodie de Mario Kart oblige, ce sont également ses musiques qui sont reprises tout le long du jeu, ainsi que ses effets sonores (avec quelques sons tirés des RTP). Peut-être est-ce parce qu'on a déjà entendues ces musiques dans un jeu qui avait pour thème le karting que l'on trouve qu'elles sont, par contrecoup, adaptées pour ce jeu-là.
En revanche, un peu plus de thèmes inédits ou au moins différents auraient été souhaitables pour certaines courses, car certaines musiques font vraiment hors sujet : ainsi, entendre la musique du "Vanilla Lake" dans un endroit qui n'y ressemble pas est un peu déconcertant, de même que la musique à l'ambiance un peu "fermière" qu'on peut entendre dans une course dont le thème est le travail de bureau.

Graphismes (Note : 3,25/5)

Beaucoup de RTP et de ressources de base en ce qui concerne les décors et les charsets. Egalement des éléments graphiques inspirés de Mario Kart pour l'habillage visuel (les karts, les icônes avec les capacités, la ligne d'arrivée...), le tout se marie assez bien finalement. Seule ombre au tableau : les courses thématisées Pokémon, qui, bien qu'elles sont très probablement un clin d'oeil à la série des 1rsn (et plus précisément l'épisode 6 qui s'est présenté la même année je suppose...), utilisent des ressources graphiques qui jurent pas mal avec les charsets. Enfin, comme ça ne concerne qu'une minorité de maps, ça passe.

Attention tout de même à certaines erreurs de mapping, comme des arbres à moitié coupés dans le premier championnat.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 4,25/5)

Peu de bugs sont à relever pour les systèmes personnalisés (cf. Remarques diverses pour ceux que j'ai relevé) : les menus sont plutôt ergonomiques, et le système de course est fonctionnel.
L'intelligence artificielle des personnages n'est pas complètement parfaite, bien sûr : leurs trajets sont plutôt linéaires (une fois qu'on a remarqué que les coureurs faisaient toujours le même chemin, on peut en tirer profit pour leur tendre des pièges...) et leurs actions sont limitées (à part accélérer et... lâcher des crottes, ils ne font pas grand-chose d'autre, du moins en mode championnat). Mais c'est quand même suffisant pour ce genre de jeu.

Level design (Note : 3,75/5)

Bien que certaines courses du mode "Championnat" paraissent redondantes (généralement celles où il n'y a rien à esquiver) ou manquent d'obstacles (la dernière course, clin d'oeil à la Rainbow Road de Mario Kart, manque sérieusement de piquant), leur nombre est assez raisonnable, et certaines proposent des obstacles intéressants.
En mode "Missions", rien à redire, les circuits y ont été plutôt bien conçus dans l'ensemble.
En mode "Défi ultime", bien que le décor soit toujours les même, les quatre maps proposées sont différentes, et les difficultés ajoutées par l'appui obligatoire sur des boutons permettent de pimenter le challenge.

Personnages (Note : 2,75/5)

Difficile de juger de la personnalité des personnages dans un jeu comme celui-ci, car ils ne se présentent pas. Il faut donc se reporter à la série des 1rsn pour en dire plus à ce sujet. Comme pour Mario Kart, d'ailleurs : on peut très bien y jouer sans pour autant connaître les coureurs (et savoir que Bowser est le grand méchant, que Yoshi est gentil, ou je ne sais quoi d'autre).
Du coup, en faisant abstraction de l'univers de la série des 1rsn, tout ce qu'on constate, c'est que les personnages sont tirés des RTP, ont des noms parfois bizarres et c'est tout... on peut aussi deviner certains traits de leur personnalité dans les missions (par exemple, "Jay des gazs" qui est accro à la bière), sans plus.

Restent les capacités des personnages, qui parviennent quand même à les distinguer davantage, et qui sont suffisamment différentes pour ne pas considérer les personnages comme complètement interchangeables (sauf en mode "Défi ultime", mais bon).

Univers (Note : 2,75/5)

Je suppose que, là encore, l'univers du jeu est basé sur celui des 1rsn, car il n'y a pas toujours beaucoup de cohérence entre les thèmes des différentes courses : si la plupart ont lieu dans des univers "réalistes" (un manoir, une grotte, une plaine, des villes, un bureau, une gare...) d'autres arrivent plutôt comme un cheveu dans la soupe : en particulier la course de l'univers Pokémon, et la course arc-en-ciel, qui font plutôt office de clins d'oeil.
Si on excepte ces deux courses, l'univers du jeu n'est cependant pas non plus extraordinaire, malgré une légère thématique "trash" qu'on peut ressentir par moments (les gens écrasés dans la gare, les déjections...).

Narration et Mise en scène (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Humour (Note : 2,75/5)

Le jeu a quand même un humour un peu vulgaire, aux tendances scato. Entre les crottes qui remplacent les bananes de Mario Kart (avec un bruit... élégant lorsqu'on les lâche ), et la description des objectifs de certains challenges (comme celui sur les "foufounes noires"), il faut aimer ce type d'humour un peu bas niveau, ce qui n'est pas le cas de tout le monde (monde dont je fais d'ailleurs partie), loin de là. Je suppose qu'il reprend l'humour de la série des 1rsn dont il est un spin-off, qui est peut-être plus amusant dans le contexte de la saga, mais là, on ne juge que l'humour du jeu lui-même...

Restent l'aspect parodique de Mario Kart, qui, lui, arrive tout de même à faire sourire, ainsi que certains pièges tendus dans les challenges et défis ultimes, qui eux aussi peuvent se montrer amusants (si on n'est pas mauvais perdant en tout cas).

Originalité (Note : 3/5)

En fonction de son support, 1rsn Racer est un jeu original : en effet, ce n'est pas tous les jours que l'on trouve un jeu de course sous RPG Maker, et plus particulièrement un Mario Kart-like.

Mais, comme il s'agit d'une parodie de Mario Kart, le jeu en lui-même n'est donc pas original en général. Il y a, certes, quelques éléments qui ne sont pas forcément repris de Mario Kart (les capacités de certains personnages, certaines missions...) mais l'essence du jeu, elle, a été pleinement reprise.

Départ / Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Sans être un fan absolu de la série des 1rsn, le jeu arrive tout de même à se montrer très distrayant, avec trois modes de jeu complémentaires de difficultés variées, et aux objectifs différents (malgré un mode "championnat" un peu trop long). Au final, ce sont plutôt des petits désagréments qui sont à corriger, et quelques détails qui pourraient être rectifiés pour en faire un jeu vraiment "tout public" (l'humour scato à retirer, entre autres...) bien que ce ne soit pas le but premier du jeu, qui est d'être un spin-off intéressant de la série des 1rsn.


Remarques diverses

  • Le passage par le menu "Options" pour sauvegarder n'est ni très intuitif, ni très pratique.
  • Menu Options "Fonds" => le changement de fond qui précède le décalage du curseur déconcerte.
  • Bug (ou pas, mais dans ce cas c'est vicieux) en mode championnat, course Pokémon : il peut arriver qu'un même Pokémon n'arrête pas d'entrer en collision avec sa voiture, surtout quand on a quelqu'un d'autre juste derrière soi.
  • Toujours sur cette course, il arrive que Pikachu passe sous la ligne d'arrivée.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !