Test :
Nova Project : Arc 1

Temps joué : 3 h


Introduction

A première vue, j'avoue, j'ai eu peur de me retrouver face à un énième RPG ultra classique sans saveur comme il y en a des tonnes sur RPG Maker VX. Mais au fur et à mesure de mon avancée dans le jeu, je fus de plus en plus intrigué et surtout empoigné par la qualité qui ressort de cette démo. Il y a des défauts, oui, et je vais les pointer. Mais NOVA Projet: Arc 1 est pour moi vraiment l'une des réelles surprises de cette année ...


Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

Le gameplay se veut simple et accessible, bien qu'il comporte parfois quelques subtilités.
On va commencer par le système de combat, qui lui, est des plus classiques. Système au tour par tout; attaque, magie, fuite; bref, du grand classique. Mais cela s'adapte parfaitement au style du jeu et donc n'est en rien un souci. Les combats sont parfois un poil longuets, à cause d'ennemis en général assez résistants. Ennemis qui, d'ailleurs, sont visibles depuis la carte: pas de combat aléatoire. Et vu la longueur relative des combats (comme je le disais), c'est plutôt une bonne chose.
Le reste se fait à partir d'exploration, avec quelques interactions possibles avec l'environnement.
On notera des phases contextuelles: par exemple au bord d'une falaise, où il faut éviter de ne pas trop s'approcher du bord pour éviter de tomber et par la même occasion de retourner au début du niveau. Même chose dans les anciennes mines mais cette fois avec la lave. Puis, dans ces même mines, un endroit il faut courir pour éviter les chariots qui sont activés sur les rails.
Oui, car on peut aussi courir avec la touche "Shift". Sympa.
On notera également, dans les phases d'exploration, des cristaux souvent judicieux placés qui permettent de regénérer l'équipe.
Enfin, il y a des énigmes, surtout dans les anciennes mines en fait, et celles-ci sont vraiment bien pensées. Cela permet de varier un peu le tout.
De manière globale, le gameplay n'est absolument pas révolutionnaire, mais là n'était certainement pas l'intention de l'auteur. Non, en revanche, tout marche, et c'est un plaisir si on adhère au jeu.

Histoire (Note : 4/5)

On sent dès les dix premières minutes que l'histoire est un élément central du jeu. Le jeu tourne même surtout autour d'elle.
Certains regretteront les nombreuses longueurs du jeu, notamment le départ, où on se tape quarante minutes en jouant quasiment jamais. Oui, c'est long, mais si on accroche à l'histoire et qu'on part en se disant que c'est l'un des principes du jeu, ça convient parfaitement. L'histoire est vraiment intéresse et il y a un réel et conséquent travail de fond derrière tout ça.
On a des rebondissements, des imprévus, et même un peu d'émotion ... Honnêtement, pour moi qui suit friand de RPG axé principalement sur le scénario, en trois heures de jeu que j'ai passé sur cette démo, je ne me suis nullement ennuyé.
J'avoue qu'au bout de trente minutes, je commençais à me poser des questions tellement cela s'éternisait, mais le vrai début du jeu a fini par survenir au moment opportun.
La trame est passionante et n'oublie pas de faire valoir les relations entre les divers personnages du jeu. Le background est également fouillé (je reviendrai sur ces deux points essentiels plus tard).
En bref, l'histoire est indéniablement l'un des points forts de ce Nova Project.

Ambiance et Immersion (Note : 3,5/5)

Une fois bien entrés dans l'univers du jeu, difficile de ne pas en être immergé par l'ambiance. La bande-son adéquate n'y est pas étrangère non plus.
De surcroît, la mise en scène, qui est bonne de manière générale, asservit une ambiance travaillée sous toutes ses formes.
Commençons par la première ville. On a vraiment l'impression qu'elle est vivante, avec beaucoup de PNJ, mais surtout une architecture réaliste et bien pensée. Cela contribue à donner envie au joueur de s'y promener.
La scène du bal dans le château n'est pas mal non plus.
En revanche, globalement, on peut regretter qu'il n'y ait pas plus d'animations, d'animaux, etc ... Qui pourrait faire vivre encore plus les villes. Toutefois, cela ne relève purement que du détail. Au moins, ici, l'auteur n'est pas tombé dans le piège débile d'empiler les fogs ou les effets de lumière inutiles comme le font si bien d'autres.


Conceptions sonores (Note : 3,5/5)

La bande-son est parfois épique, parfois plus mélodieuse.
J'ai repéré des musiques de Final Fantasy VI (la musique de l'Empire pour le procès, très bien intégrée, pas mal de Xenoblade (visiblement très en vogue en ce moment), du Valkyrie Profile 2, et encore d'autres musiques issus de jeux commerciaux ... Mais la plupart sont toutes cohérentes et en adéquation avec la scène proposée.
Le sons et divers bruitages sont eux aussi bien utilisés.
En bref, la bande-sonore du jeu ne choque à aucun moment.

Graphismes (Note : 3/5)

Ici, ce sont les RTP qui sont utilisés. Mais ce sont des RTP ... qui sont bien utilisés.
Le mapping n'est jamais impressionnant, en principe, vous ne vous rincerez pas l'oeil non plus en jouant au jeu. Pourtant, il est totalement maîtrisé (j'y reviendrai dans la partie Level Design puisque le jeu concourt pour cet award), ce qui est utile pour des séquences comme celles dans les mines.
Ceci dit, vu le peu d'environnements visités en trois heures de jeu, il est difficile de se faire un jugement fixe et il faudrait voir comment le jeu évolue par la suite, mais il est certain que c'est plutôt bien parti.
Quand les personnages se battent en cinématiques, les animations sont bien choisies, la mise en scène est impeccable.
Par contre: l'évolution entre le personnage qui au tout début a 17 ans et après en a autour de 30 ne se fait pas graphiquement, c'est bien dommage. Lui mettre un chara et une face différente quand il était jeune aurait été sympa (pour les deux autres protagonistes principaux aussi d'ailleurs). On peut regretter de même des facesets pas toujours hyper adéquats aux characters eux-même ...
Sinon, joli écran titre.
Pour résumer, sans être tape-à-l'oeil, l'aspect graphique du se veut avant tout efficace.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 3,5/5)

Le level design peut paraître quelconque au départ mais il est en fait souvent bien pensé.
Les deux villes sont très bien faites dans leur architectures. Bon c'est pas Paris non plus, mais c'est néanmoins agréable à parcourir. Il n'y a jamais trop d'espaces, et le chemin est toujours bien visible. Ainsi, le joueur ne sera jamais perdu.
Les maps d'intérieurs sont quant à elles vraiment très réussies !
On pourra regretter des décors parfois un peu vides (les falaises toujours nues par exemple) mais un mapping aéré est certainement mieux qu'un mapping surchargé à outrance.
Enfin, j'ai aussi bien aimé le level design de la mine. Court et pas bien compliqué, mais encore une fois, sympathique.

Personnages (Note : 4/5)

L'histoire tourne beaucoup autour du passé des personnages.
Ils viennent d'un établissement où ils étaient traités psychologiquement (le héros était autiste, la nana elle avait des changements de personnalité, par exemple), mais ces maladies mentales ont disparues. Aujourd'hui, chacun se refait une vie mais avec quelques troubles et l'intérêt ici sera de les découvrir au fur et à mesure. C'est en tout cas ce que laisse présager cette démonstration.
On est également forcément intrigué par le professeur, l'antagoniste principal, qui est donc recherché par nos héros. Ses buts sont mystérieux, mais on est ici bien loin de tomber dans les vieux clichés de RPG. Ce n'est pas un Chevalier Noir qui veut détruire le monde. Et c'est là finalement toute la saveur de ce jeu, son scénario peu conventionnel est raffraichissant, car on se trouve à des lieux des clichés habituels qui régissent bien trop de RPG.
Les personnages, donc, sont parfaitement à la hauteur du scénario. De plus, force est de constater que tout est cohérent.
Les relations entre personnages sont bien réelles et se font (ou se défont, justement) au fur et à mesure de la progression dans le jeu.
Il y a aussi pas mal de personnages secondaires. Certains sont plutôt anecdotiques et on ne s'en souviendra pas. D'autres en revanche paraissent plus prédisposés à occuper une place plus importante dans l'avenir du jeu. A suivre.

Univers (Note : 4/5)

L'univers du jeu est vraiment travaillé en profondeur.
Dès l'introduction explicative, on est bombardé de noms en tout genre, de races de continents, de conflits passés, d'explications sur la magie, etc ... Honnêtement, c'est impossible de tout retenir avec un tel condensé d'information en si peu de temps, il faudrait revoir ça de manière moins ambitieuse.
Heureusement, une fois dans le jeu, on en apprend plus progressivement et donc en connaître un peu plus sur les races, leurs histoires et autres, se fait de manière bien plus subtile et naturelles.
L'univers est beaucoup axé sur les conflits politiques (notamment une guerre entre les Humains et les Orks qui est l'élément principal du début du jeu mais qui a également son importance pour la suite) et l'importance de la magie dans le monde.
Le background est vraiment l'un des plus étoffés et bossés que j'ai vu cette année, et à ce titre, il mériterait certainement d'être récompensé.

Narration et Mise en scène (Note : 3,5/5)

La narration, malheureusement, est parfois un peu maladroite, avec des condensés d'informations quelque fois abusifs.
Passé cela, heureusement, ça se rattrape de manière somme toute intelligente.
La mise en scène est vraiment accrocheuse, on aurait pu penser que l'auteur allait faire des trucs un peu moins soignés passé l'intro qui est très longue, mais en fait non, ça reste toujours propre, utilisant bien les déplacement de personnages et les animations. Sans casser trois pattes à un canard, ça reste d'un niveau très honnête et surtout régulier tout au long de cette démo.
Un bon point.

Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Départ / Introduction (Note : 4/5)

Difficile de noter le départ. Surtout qu'il faut savoir ce qu'on qualifie de "départ". Car l'introduction, elle, dure grosso modo quarante minutes. Oui, pendant tout ce temps là, à part quelques combats, et un déplacement de trente secondes, vous n'êtes que spectateurs de l'action et vous vous contentez de lire les dialogues ... Et il faut être attentif, car des explications sur l'univers du jeu, et des noms qui défilent à tout va, il y en a. Pourtant, cela reste globalement maitrîsé.
Pour ma part j'ai suivi avec attention cette introduction, qui est dans l'ensemble vraiment très bien mise en scène, et malgré un à priori mitigé au départ, j'ai été de plus en plus intéressé en constatant un super travail sur le fond comme sur la forme. C'est franchement assez rare de voir des "productions RM" qui s'attardent autant sur la place du scénario et des relations entre personnages à ce point là et surtout, dès l'introduction !
Je comprend qu'on puisse ne pas aimer, car le début du jeu est couvert de longueurs et on a l'impression qu'on n'en verra jamais le bout, mais s'y on se prend au jeu, comme ce fut le cas pour moi, force est de constater comme ça marche très bien.
On ne peut que noter de manière subjective un tel critère, et c'est bien ce que je fais ici.


Conclusion (Note totale : 4/5)

Nova Projet est, pour ma part, la bonne surprise de cette session 2012. C'est l'un des jeux qui m'ont le plus "accroché".
Que certains puissent ne pas apprécier le jeu, car il est réellement particulier et au genre singulier, et qu'on lui attribue un 2/5, je pourrais comprendre dans la mesure ou le jeu est effectivement très spécial. Mais ce serait passer à côté de ses nombreuses qualités. Pour moi qui recherche principalement des RPG axés sur le scénario, ce ne fut que du plaisir d'y jouer. Oui, il y a des longueurs, et encore pas mal de défauts à corriger. Mais le travail abattu derrière est franchement conséquent et relève d'une véritable volonté de bien faire. On sent ici un jeu fait avec passion et c'est ce qui m'a probablement le plus marqué.
Car malgré le fait que l'histoire joue un rôle prépondérant, le reste est aussi en harmonie, rien n'est mis à l'écart. Le gameplay, bien que classique, s'avère être tout à fait plaisant; Le level design est soigné, tout comme la bande-son. L'ensemble est donc cohérent ...
Bref, du peu qu'on accroche au style du jeu, on ne peut qu'approuver ses qualités. Après, le problème avec ce genre de jeu, c'est également qu'on peut le détester.
... Heureusement pour l'auteur, n'étant pas le cas pour moi, je lui attribue cette excellente note. Après tout, c'est mon douzième test cette année et ce n'est que le deuxième auquel je n'ai mis que des notes positives à toutes les catégories ... N'est-ce pas un signe ?
Quoiqu'il en soit, coup de coeur pour ce jeu et gros encouragements pour l'auteur !



Remarques diverses

- Dans la scène du bal: Bug avec le Sergent Klein (ne regarde pas le héros + la scène se répète si on lui reparle).
- Globalement bon orthographe même s'il persiste quelques fautes d'inatention (mineures en principe).
- Quand on doit aller au mémorial, j'y suis allé direct sans aller chercher Kendrik, mais il était là quand même. Par contre, après la scène du bal, il est censé être à l'hopital mais si je vais chez lui il y est quand même et accepte mon invitation pour aller au mémorial ... Du coup ben, je l'ai eu dans mon équipe ! Bon pour palier à ça j'ai repris une sauvegarde antérieur et je ne suis pas retourner chez lui, mais c'est à corriger impérativement.
- Il manque souvent des points d'interrogation aux phrases.
- Quand on retourne après la scène du temple pour faire la quête "Revoir un ami", même après avoir parlé à la femme à l'accueil, on ne peut toujours pas rentrer dans la chambre de Kendrik ...
- Dans la mine abandonné, après avoir entré le mot de passe, on se bat avec le quatrième homme. Sauf qu'une fois le combat fini, la fenêtre d'après combat (avec l'expérience et tout) est restée sur la map ! Je ne sais pas si c'est en rapport avec ce combat en particulier ou si c'est un bug ponctuel. En tout cas, heureusement après avoir fait un autre combat, elle a disparu.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !