Test :
Oi et le mystère des éclairs verts

Temps joué : 2 h 30 min


Introduction

Ah, voici un revenant. Car pour ceux qui ne le savaient peut-être pas, Oi et le Mystère des Eclairs Verts était déjà là l'année dernière. J'avais eu aussi l'honneur de le tester, comme cette année, et je ne vais pas le cacher, j'avais bien aimé le jeu, malgré quelques gros défauts.
Donc, c'est d'une façon un poil différente que ce test sera écrit : je vais faire parfois le lien avec la démo précédente, parlant des défauts qui ont été réglé (s'ils l'ont été! ), mais globalement, je vais prendre le projet comme si je n'avais jamais joué. Ca passe aussi par le fait que j'ai changé mes critères de notations, donc mes notes pourraient être différentes de celles du passé!
Ca fait beaucoup de "je" dis donc... @_@


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,5/5)

RPG, au tour par tour, on voit les ennemis sur la carte, on les percute pour les rencontrer. Mais les combats, c'est pour plus tard.
Car il y a des "à côtés" intelligents qui nous sont proposés, facultatifs pour la plupart, et qui permettent de changer un peu des autres RPGs classiques, et varier l'aventure. Une banque où déposer de l'argent (car fuir dilapide notre argent), maisons à acheter (y'en a pas mal, qu'on peut décorer), voitures à acheter (qui permet de se déplacer de villes en villes), des minis-jeux sympathiques, et de véritables quêtes secondaires qui risquent de prendre pas mal de temps : antiquités pour le musée à retrouver dans le monde, poissons à pêcher, ou encore de "petits boulots" qui représentent la plupart des quêtes annexes, et qui permettent de voyager un peu partout dans le monde.
Vraiment, ça, c'est que du bonus, et ce sont de bonnes idées pour se détendre entre deux aventures.
Mais ça permettrait d'obtenir une note quand même plus élevée, non...?
Oui, mais le gameplay d'un RPG en soi laisse à désirer. Déjà l'exploration de "donjons" (même s'ils restent peu nombreux en somme), très peu intéressante, avec peu d'énigmes, et des coffres de-ci, de-là, mais sans plus. Je vais pas dire que je me suis ennuyé, mais "presque"... Les villes, et ce qui s'y passent, sont largement meilleures, et c'est là que j'ai réellement pris plaisir à jouer!
Du côté "combats", c'est pareil, ce n'est pas fameux. On fait souvent du moins de 10 de dégâts (ça ira mieux vers la suite du jeu surement), et ça a quand même une ceraine particularité. Les compétences ont une attaque "fixe". C'est-à-dire que, de ce que j'ai pu voir, l'une fera toujours 4 de dégâts, l'autre toujours 7. A quoi sert la défense alors...?
Enfin, les affrontements sont souvent longs, et pas forcément dans le bon terme du mot "long"...

Histoire (Note : 4/5)

Un scénario peut-être simpliste, mais être amené d'une manière très recherchée. C'est le cas ici.
Le topo : on est un héros (on l'a déjà été dans un passé bien obscur), et on doit sauver le monde en récupérant des Eclairs Verts éparpillés dans le monde. En somme, peut-être du foutage de gueule au premier abord. Mais pas du tout.
Car même si notre quête reste la même, d'immenses péripéties viennent pimenter tout ça et permet d'offrir une histoire intéressante, rigoolote (l'humour est plutôt bien présent dans ce jeu), et longue!
L'univers est d'une grande qualité, et renforce encore la note.
Malgré tout, le jeu se destine à des "enfants". Or, des enfants jouent-ils à RPG Maker...? De même, certains dialogues font vraiment pas enfants. Après, chacun a sa propre perception du mot "enfantin", mais quand même, mieux vaut ne pas l'annoncer comme tel!
Pareil, c'est tout un univers déjanté, décalé et coloré qui nous est montré. Certains n'aimeront pas du tout, d'autres adoreront. Pari pris, risqué, mais qui a fonctionné avec moi.

Ambiance et Immersion (Note : 4,5/5)

Immersion = nickel. Même si l'intro n'est pas mirobolante, elle nous plonge dans le bain. Par la suite, l'univers prend le pas et le plaisir est là. Ce jeu possède une ambiance très festive, pas prise de tête. On plonge dedans comme un poisson-cloche, et on n'en ressort que très rarement. Merci les musiques, les personnages et le monde de Oi!
Quelques remarques néanmoins qui peuvent nuire encore au charme du jeu :
- le cycle jour/nuit qui permet des dialogues, ma foi, cocasses (Feutropolis, un homme bronze la nuit.... WTF?). En fait, le cycle ne change pas grand chose au jeu...
- des fautes dans les dialogues encore présentes, mais qui ne sont pas non plus innombrables.
- un humour parfois trop présent (oui, c'est un comble...)

Conceptions sonores (Note : 4/5)

Pas vraiment de choses à dire de ce côté-ci : la bande-son proposée n'a pas de bugs, colle avec les lieux, n'est pas insupportable à l'oreille.
Ca manque peut-être de bruits de fond, de bruitage, dans les environnements...

Graphismes (Note : 3,25/5)

Les charsets personnalisés à plein de PNJs, ça claque. Et c'est rare.
J'en profite pour dire que ces charsets sont juste GENIAL, avec plein d'expressions différentes pour les personnages principaux, notamment l'air "soupçonneux", qui est juste trop attendrissant! *-*
Les graphismes généraux sont de bonne facture, presques tous faits maison, collent avec l'univers.
Néanmoins, il y a encore quelques remarques que j'aurais à faire :
- les intérieurs très vides. Alors, on pourra dire que c'est en harmonie avec le reste du jeu, mais parfois, ça le fait vraiment pas (les immeubles).
- le menu qui casse un peu l'ambiance.
- les animations de combats, qui ne sont vraiment pas cohérents avec le reste. C'est très dommage. Car bon, encre=poison, euh...
- des problèmes de transition graphique, le pont bleu, ça le fait toujours pas autant...


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 4/5)

C'est tout mignon tout plein, pas forcément très détaillés, mais bien coloré. Et moi, j'aime beaucoup. Ca apporte une certaine "fraicheur" au making.
Un gros point positif, c'est les charsets tout bonnement excellents. Peut-être un gros point négatif, les animations de combats pas customs!

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 1/5)

La banque, les magasins, les logements...
Des petits systèmes sympas, mais vraiment pas transcendants.
Néanmoins, je n'ai pas vraiment de défauts à rapporter quant à leur confection... Ils sont biens incorporés, faits ; c'est tout. Et déjà pas mal.

Level design (Note : 2/5)

De ce côté, toujours le même problème : les environnements que l'on parcourt sont très "linéaires" (sauf les villes, évidemment). On avance, on croise un ennemi, on avance, on croise un ennemi. Pas de cul-de-sacs (de toute façon, on en voit assez sur l'écran pour les éviter s'il y en avait), pas de réelles énigmes qui nous barrent le chemin... C'est trop "plat".
Néanmoins, par rapport à l'ancienne version, des coffres ont été incorporés dans certains endroits, histoire de freiner un peu cette monotonie. C'est un effort appréciable, mais ce n'est pas encore assez!

Personnages (Note : 4,75/5)

Impressionnant pour un jeu RPG Maker : chaque PNJs (ou presque) a une face différente. Terminé de voir toujours les mêmes vieux, belles et jeunes filles ou gentils ivrognes, là on a des personnages qui sont relookés entre chaque map.
Et ces PNJs correspondent bien à l'esprit du jeu : eux aussi sont décalés. On peut ainsi parler avec une gomme, un encrier, des dinosaures, des cactus ou encore des fleurs. De quoi faire de beaux rêves en somme.
Il faut aussi faire remarquer que ces mêmes bestioles nous apportent souvent des infos sur l'univers, ou au moins ce qui se passe dans la ville. De là à dire que parler avec eux est primordial, peut-être pas, mais il y a un véritable effort de ce côté-là!
Quant aux personnages plus importants... Il y en a quand même un bon petit panel, et tous différents. Du héros banal mais si mignon, au vieux prof complètement barjot, en passant pour les abrutis de service, on a les fondamentaux d'un bon petit jeu-vidéo niveau personnages.
Et grande amélioration en combat! Enfin Oi et compagnie ont des compétences, des statistiques réellement différentes, ce qui permet de les différencier!

Univers (Note : 4,5/5)

J'en parle beaucoup dans d'autres catégories. Mais c'est parce que le monde de Oi vaut vraiment la peine de le découvrir. Alors oui, il est peut-être difficile d'accrocher aux couleurs, à la simplicité de ce qui le caractérise. Mais on ne peut indéniablement approuver qu'il y a du boulot derrière.
D'autant plus que l'on possède pas mal d'infos sur le monde général (ENFIN! Ca faisait longtemps que je n'en avais plus vu autant dans un RPG du logiciel), et il recèle de petites choses fort appréciables à découvrir (tout ce qui concerne les petits boulots, le musée ou encore la "poissonnerie"). De même, chaque villes a sa propre architecture, ses propres habitants affiliés, ses propres "bâtiments" etc...
Même si crayon s'est inspiré de différentes créations pour fonder son univers, il s'est inspiré des bonnes. C'est addictif, ce qui permet de ne pas lâcher du jeu malgré le gameplay trop bancal!

Narration et Mise en scène (Note : 3,25/5)

Les dialogues sont bien réalisés, ne manquent pas de mordant, on ne s'ennuie pas en les lisant. Même si parfois l'humour nous échappe, celui-ci reste quand même bien présent dans les dires.
Il y a quelques "mini cinématiques" ici et là, notamment pour présenter les nouveaux personnages, qui permettent de changer un peu d'univers. Mais ça reste simpliste.
Quelques fois, la mise en scène semble parfois aussi trop irréelle : l'interview par exemple, dans la tour radio. Comment avons-nous le temps d'aller au musée des poissons...? Un mystère des jeux-vidéos.
Par contre, il y a quelques moments encore trop longuets : les évènements du temple du désert des Cactus par exemple.

Humour (Note : 3,5/5)

Le scénario décalé apporte aussi dès le début une bonne pointe d'humour, qui (pour certains) restera en continuant l'aventure.
Quelques répliques dans les dialogues (souvent inutiles, il faut l'avouer) qui permettent de rire, des situations un peu "loufoques" (les recherches d'éclairs verts, le gang des Goms...) et les personnages bien entendus aussi. Se référer à la catégorie appropriée!

Originalité (Note : 3,5/5)

Comme je l'ai précisé, l'originalité vient du monde de Oi. Pour plus d'informations, se rapporter aux "Personnages" et "Univers".
Malheureusement, le jeu souffre cruellement (en originalité, je parle) de ses combats très basiques, trop RPGesques. Mais en même temps, que faire d'autre si on veut continuer dans cette voie "enfantine"...?

Départ / Introduction (Note : 2,5/5)

Une faute déjà dès la première phrase du jeu, ça fait tâche : « abruti », il n’y a pas de « s » à la fin !
Sinon, crayon ne nous propose pas une introduction transcendante, mais elle est quand même "bonne", et mérite sa place.
Ca a au moins le mérite de nous montrer directement tout sur quoi repose le jeu : l'univers "déjanté" et "coloré". Avec un rapide topo de l'histoire, et un mapping qui reflète le reste du projet.
Mais une petite remarque tout de même, mais là, c'est vraiment du chipotage :
L’introduction sur les éclairs devrait se faire AVANT la phase de dialogue Touflamme/Mr. Pneu. Ca fait un peu plus logique je trouve, et moins « brut », car la transition musicale et graphique du dialogue à la cinématique l’est quand même pas mal…


Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Une bouffée d'air. Voilà comment qualifier Oi et le mystère des eclairs verts.
Gomment certains défauts (pas tous) de l'ancienne démonstration (qui n'en ai plus une, car c'est un jeu complet!), on a enfin un vrai RPG avec un gameplay plus fouillé, des éléments scénaristiques supplémentaires, et toujours cette même originalité dans cet univers si riche.
Le problème étant que, hormis le gameplay encore imparfait, c'est cet univers qui pourra rebuter! Passez le début peut-être trop simpliste, et vous serez transporté dans un monde dans lequel vous prendrez plaisir de jouer!


Remarques diverses

- Je me suis arrêté un peu après avoir obtenu le second Eclair Vert, supposant que j'en avais vu assez pour me forger un avis solide. En tout cas, sur la fiche du projet, il est indiqué "6 heures" de jeu, qui est complet. Mais je pense vraiment qu'il en faut bien + pour compléter l'aventure, sans omettre toutefois les quêtes annexes...
- Comme je l'ai expliqué, il y a un bug qui bloque les petits boulots : quand je demande un plat à celui qui doit m’en donner, il ne se passe rien. Donc, impossibilité de servir les pauvres clients, qui sont morts de faim depuis... Aux dernières nouvelles, ce n'est pas un bug, et c'est moi qui ait merdé. C'est donc à vérifier. En tout cas, ça n'a aucune incidence sur les notes!
- C’est sympa’ les petits fichiers dans le dossier du jeu qui font soluce/conseils. Pareil, le site, génial!
- Ecran-titre qui n’a pas vraiment changé je crois…
- Quand on souhaite vendre des objets, pourquoi doit-on passer par le menu… ?
- Tutoriel au fur et à me sure que l'on joue, et bien réalisé. Un très bon point!
- Avec les compétences, les attaques normales sont vraiment pas importantes...
- Utilisation du piment brûlant : « il ne s’utilise que lors des combats » (face aux trio Goms, première rencontre).
- Quand on veut acheter de la Farine Fantôme, c’est l’image du fromage qui apparaît
- Les deux types de magasins : bonne idée.
- Dommage qu’il n’y ait pas de fond de combat dans la banque, ou encore l'hôtel... (Feutropolis)
- Pas compris la Boite à musique… Comment on l’utilise ?
- Il est dommage de ne pas pouvoir se faire percuter par une voiture !O
- Intêret réel de l’équipement... ?
- Toujours se méfier de l’encre, c’est ce que j’aurais appris en jouant au jeu. Ils possèdent des machines de mort dissimulées, ce qui m’a bien fait rire !
- La brûlure ne tue pas les ennemis…
- Le train du Village Cactus à Feutropolis : grande amélioration !
- Arrivé au temple du désert, j'ai eu un retour Windows. Seconde tentative, tout marche. Etrange...

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !