Test :
AD4C
Par AlexRE
AD4C (jeu de YF06)

Un jeu créé dans l'optique de l'award thématique de cette session 2011 des Alex d'or. Traite-t-il effectivement de ce thème, et arrive-t-il à séduire dans d'autres domaines ?

Awards Majeurs

Award Gameplay : 2,75/5
Il s'agit d'un A-RPG assez simple, où il faut arriver à donner des coups à ses ennemis avant qu'ils arrivent à en donner. Si cela s'avère difficile à réaliser dans un premier temps, on découvre très vite qu'il suffit de bourriner la touche Entrée afin de toucher les ennemis à la fois devant soi, à côté de soi, et derrière soi. Dès lors, toutes les améliorations au système (saut, riposte, coup par derrière) n'ont plus vraiment d'utilité puisque gagner est assez simple. Pourtant, si ce n'était pas possible de toucher les ennemis sur le côté et l'arrière, ce système de combat serait surement beaucoup trop dur. Difficile de faire un choix.
Je suis mort plusieurs fois lors du combat contre les Tokaniens dans le premier temple. Il manque un point de sauvegarde juste avant ce combat, car on n'est encore pas assez préparés avant de le faire, et mourir à ce stade oblige de recommencer à la fois l'énigme des pots, et l'énigme de la passerelle qui se déplace tel un serpent au dessus du vide.
En dehors de ce système de combat, le jeu présente plusieurs énigmes : les deux citées la ligne ci-dessus, trouver quelques interrupteurs cachés, sauter au bon endroit... Si le jeu n'est pas long, il se montre globalement divertissant.
Petite remarque : Je n'ai pas bien compris la menace des chauves souris dans le temple aérien. Je n'en ai touché aucune. (Est-ce une épreuve trop simple ?)

Award Histoire : 3,5/5
Si le pitch est relativement classique - un héros qui veut sauver le monde en récupérant 4 cercles d'éléments - l'histoire a des aspects originaux : le groupe surprenant des Tokanien, la sécheresse du monde par l'absence de pluie. Elle présente aussi beaucoup de points flous : D'où viennent les pouvoirs du roi et pourquoi ce dernier a besoin des cercles ? Pourquoi ces Tokanien ne sont-ils pas victimes de la sécheresse ? Pourquoi Seonei ne ressemble pas aux autres Tokaniens ? Au sein même du jeu, l'histoire possède plusieurs rebondissements et points intéressants (Seonei qui travaille en douce contre ses proches, le fait qu'elle soit la seule à accéder à la salle du cercle, le grand père qui vient prêter main forte...). Cette histoire contribue à donner à ce jeu son atmosphère particulière.

Award Âme du jeu : 4/5
Âme comme ambiance : Ce jeu a une ambiance sombre, apocalyptique, bercé par des musiques planantes. Son ambiance est particulière, un peu malsaine peut-être, un peu mélancolique, un peu faite d'espoir aussi.
Âme comme immersion : Je ne trouve pas qu'on s'immerge totalement dans ce jeu, entre autres à cause des fautes d'orthographes nombreuses et de certains dessins.
Âme comme voyage : Ce jeu nous fait voyager à travers 4 petits temples dédiés aux éléments, et dans un monde désolé par la sécheresse. Il est plein de bons sentiments qui peuvent sembler bateau, mais qui lui donnent une belle "âme".

Award Bande Son : 3,5/5
Concernant les musiques :
Les musiques venant de SoundFishing sont agréables, elles aident à la construction de cet univers sombre, apocalyptique, irréel. Comme dit plus haut, elles sont planantes, tranquilles, lancinantes, un peu malsaines. Parfois légèrement et timidement agitées pour les phases d'action.
Concernant les effets sonores :
Cri de Seonei, rire du méchant, plusieurs cris des monstres... ces quelques sons rajoutent de la vie à ce jeu meurtri. Ah, j'ai apprécié que le rire du méchant ne soit pas celui de Kefka de FF6, sur-utilisé (remarque un peu hors-sujet).

Award Graphismes : 3,25/5
Certains textes en image sont anticrénés (leurs bords sont diffus), ce qu'il faut rarement utiliser dans un jeu RPG Maker, c'est l'ennemi du pixel art. (texte d'intro, noms des lieux, textes "A la recherche de l'élément ..." notamment)
Les artwork ne sont pas de qualité exceptionnelle, mais permettent d'illustrer le jeu et rajoutent à son aspect particulier. La teinte de l'écran change en fonction des lieux.
Les charsets sont originaux, corrects.


Awards Mineurs

Award Systèmes : 2,75/5
Le système programmé est principalement celui du combat, qui est plutôt pas mal compte tenu du temps de création du jeu. Il ne rame pas. Néanmoins, les limites à ce système sont évoquées plus haut.
Le (petit) système du pont qui se déplace tel un serpent était original.

Award Conception des niveaux (level design - mapping) : 2,5/5
Le mapping est un peu vide globalement (est-ce pour mettre en valeur le manque d'eau et l'extinction de la vie ?). Le premier donjon force à beaucoup marcher sans grande raison (pour aller dans la salle des pots notamment), et le level design ne semble pas spécialement travaillé. (Il y a très peu de donjons qui ne sont pas très long, il faut dire.) J'ai aimé l'aspect extérieur du donjon aérien.

Award Personnages (foreground) : 3,5/5
Les personnages sont encore ici un homme et une femme. Pour une fois Seonei n'est pas une soigneuse et elle prend part à la quête avec courage, osant braver la volonté de son père. C'est un bon personnage. Le relation Choda-Seonei se fait tranquillement, progressivement, sincèrement, sans effusion de sentiments, ce qui m'a plu.
Concernant l'apparence de ces personnages : Choda a un prénom de femme et les dessins de lui me font souvent penser davantage à une femme. Seonei porte un maillot de bain une pièce jaune, c'est étrange. Elle ne ressemble pas aux autres Tokaniens, ce qui ajoute du mystère à son personnage.
Les Tokaniens sont aussi d'étranges personnages, qui font penser soit à des aliens, soit à gollum du SDA. La possibilité que ce soit des extra-terrestres rajoute un aspect "rencontre du 3ème type" à cet univers déjà spécial.

Award Univers (background) : 2,25/5
On ne sait pas grand chose de ce monde au final, comme si l'assèchement était à l'origine de la création même de ce monde. Ou cette menace planétaire marque peut-être déjà un renouveau, comme un déluge biblique inversé. Ce qu'on sait est qu'il y a une Source, des sages des 4 éléments et notamment une déesse de l'eau, ainsi que 4 cercles, tous racontés dans une légende. Cela est un début, mais encore peu pour parler d'univers.

Award Scénario (contage) : 3/5
* Il y a énormément de fautes d'orthographe ("je me met", "je ne le dirais pas", "tant que j'aurais") et de syntaxe. Il faudrait faire appel à quelqu'un pour corriger tout ça, car les dialogues perdent en crédibilité.
* Le jeu est globalement très dirigiste, ce qui est normal car il a été créé en urgence.
* Les cut-scene sont mises en valeur par des bandes noires en haut et en bas de l'écran, tel un film. L'effet rendu est assez sympa.
* Les dessins des protagonistes accompagnent certaines mise en scènes, certains dialogues, et les renforcent.

Award Originalité : 3,25/5
Ce jeu est original dans son ambiance post-apocalyptique planante. Dans ses méchants particuliers et leurs mystères. Et dans l'histoire même qui a mené à sa création : le projet Amaya. Il manque cependant d'inventivité au niveau du gameplay.

Award Départ/Introduction : 3,5/5
Le texte d'introduction défile super rapidement ! On n'a pas le temps de le lire, vraiment. Il faudrait que la durée de défilement soit 2 fois plus grande.
Choda présente rapidement le problème du monde actuel. Une bonne chose est qu'on est plongé directement dans le vif du sujet, avec l'arrivée de Seonei et un premier combat.
Si cette introduction n'est pas extraordinaire, elle ne perd pas de temps et n'ennuie pas le joueur, ce qui est plutôt pas mal.

Award Thème des Alex (La pluie) : 5/5
Ce jeu répond totalement au Thème des Alex, il a été créé en cette vue, et il lui fait honneur. La pluie joue un rôle central dans le jeu en ce qu'elle est la raison du combat de Seonei et donc la réussite de Choda.


Awards Mineurs non concourus

Award Graphismes custom : -/5*

Award Musiques custom : -/5*

Award Humour : -/5*
Ce jeu ne possède pas d'humour particulier, hormis le passage où les Tokaniens idiots meurent petit à petit malgré les conseils du grand guerrier Tokanien. Ce passage m'a plu.


Award Principal

Note Globale : 3,25/5
Un jeu court, mais avec une ambiance particulière, une belle âme. L'histoire propose des rebondissements intéressants, là où le gameplay peine à exister, malgré un système léger mais honnête. Ce jeu répond très bien au thème pluvieux, et c'est probablement là la réussite de YF06 : avoir réussi à faire un jeu/film déphasant et distrayant en peu de temps, en honorant ce thème.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !