Test :
Zeeshan l'avènement des djinns

Temps joué : 10 h


Introduction

Depuis le temps que j'ai l'occasion de suivre ce projet, maintenant qu'il est achevé ... Ne serait-ce donc pas l'occasion rêvée pour se lancer enfin pleinement dedans ?
Tout d'abord, ayant pris ce jeu à tester en bonus en fin de concours, je n'ai pas le temps de l'explorer de fond en comble, ainsis je ne me baserai "que" sur une dizaine d'heures de jeu pour rédiger mon test. Toutefois, une fois les Alex d'Or terminés, il est absolument certain que je replongerai avec grand plaisir dans Zeeshan tellement ce fut plaisant d'y jouer, et que de la première à la dernière minute, je ne me suis jamais ennuyé devant ce jeu.
Il reste certes encore quelques menus défauts, tous secondaires (qui seront pour la plupart précisés dans la partie annexe du test), mais au-delà de ça, c'est un excellent jeu de rôle, habile mélange de Pokémon-like et de RPG Classique dans son gameplay, qui se présente à nous.


Awards généraux

Gameplay (Note : 5/5)

Assurément le plus grand atout du jeu.
Le gameplay est parfaitement maîtrisé dans tous ses domaines.
Le principe de base se rapproche assez du Pokemon-like: on doit capturer des djinns, des créatures qui composent le monde de Fabula dans lequel on évolue. Pour cela, il faut absorber leur ADN en combat avec nos propre djinns (on choisit notre premier djinns parmi trois starters au départ).
En combat, ça paraît plus classique puisque là on passe à un système au tour par tour en vue de côté familiarisé par les Final Fantasy. On peut combattre avec trois djinns en combat. Mais les combats, très bien animés, prennent une dimensions plus stratégique lors des combats contre les boss, ou les champions ... Tout n'est pas bourrinage ici, il faut aussi savoir se servrir un minimum de sa tête pour pouvoir analyser les faiblesses de l'ennemi et ainsi les contrer. La gestion des points de magie est très bonne. Enfin, les possibilités d'action diffèrent selon les djinns. Certains ne peuvent pas absorber d'ADN ou utiliser l'inventaire, mais peuvent disposer de capacités spécifiques. Bref, le système de combat ne manque malgré tout pas de bonnes qualités ici et là; autant dire qu'il en regorge même.
Sachant que les ennemis à combattre sont directement visible sur les maps, et les combats sont majoritairement lancés volontairement par le joueur. Cela facilite le level-up, des combats aléatoires auraient sûrement rendu le jeu un peu ennuyeux ... On peut donc affirmer que c'est encore un bon choix de procéder ainsi.
Le jeu est surtout composé de l'alternance classique combats / exploration, mais il faut avouer que le level-up est ici parfois nécessaire. Cependant, cela n'est en rien une tare.
On prendra du plaisir à voir ces djinns s'améliorer, même s'il faut souvent repartir de rien avec des djinns à un niveau de départ faible. Notons encore une particuliarité que sont les fusions. Effectivement, on peut faire fusionner deux djinns ensemble, s'ils sont combinables et possèdent chacun le niveau minimum requis. Ainsi, cela permettra d'obtenir un nouveau djinn plus puissant et / ou efficace.
Les djinns en effet sont classés en plusieurs rangs (Master, Mentor, etc ...) qui indiquent en gros la puissance de ceux-ci.
Les phases d'explorations ne sont pas en reste et sont même tout aussi plaisantes. Vous avez quelques interactions possibles, comme fouiller dans les tonneaux (mais pas tous, étrangement ...) ou défier des "Marauders" (dresseurs de djinns, c'est-à-dire) qui se trouvent sur votre chemin. Cela permet de voir la qualité de votre équipe par rapport à d'autres, puisqu'un combat contre un Marauder est la plupart du temps tout de même plus corsé qu'un combat "normal" contre un groupe de djinns errants.
On peut parfois sauter (automatiquement) avec certaines plateformes. Notons encore que, dans les "Plaines Etendues", il faut réaliser des missions de chasse (de djinns précis) pour pouvoir accéder à certaines nouvelles zones.
Toujours dans les phases d'exploration, on peut aussi préciser que certains djinns ont des capacités spéciales utilisables directement depuis le jeu et non les combats (à l'instar des CS dans Pokémon). Par exemple, nous permettre de déplacer certains rochers, de voir dans le noir, de repérer des objets cachés visibles uniquement par les djinns, etc ... Sympa et bien pensé !
Enfin, comment ne pas aborder le Palace de Fabula ? Une sorte assumée de Gold Saucer (de Final Fantasy VII), c'est-à-dire un parc d'attraction qui nous permet de nous adonner à diverses activités, contre monnaie, et ce pour gagner des points nous permettant eux-même d'obtenir certains lots ensuite. Nous avons du Tetris, du Morpion, un jeu de combat "3D" comme il y en avait un dans FF VII, un jeu de tir (précision et adresse), ou encore de multiples bornes d'arcades ... Force est d'admettre que tout cela est plutôt bien réussi et en plus de ça, très vivant.
Je ne pourrais pas parler de l'anti-lag, activable avec la touche "espace", parce que n'ayant pas eu de problèmes particuliers de ralentissement, je n'ai pas trop cherché à l'activer et j'avoue ne pas avoir fait attention s'il fonctionnait correctement ou non. Mais l'idée de retirer des events "d'ambiance" non-utiles au déroulement du jeu en lui-même pour alléger l'animation sur les maps est une bonne idée.

Vous avez pu le comprendre, le gameplay de Zeeshan est une force véritable qui fait que, une fois pris dans le jeu, il est quasiment impossible de s'ennuyer dedans. Même les phases de level up ne furent pour ma part pas du tout rebutantes.

Histoire (Note : 3,75/5)

L'histoire, sans être l'atout majeur du jeu, se révèle être ma foi plutôt intéressante à suivre.
Si le début est des plus classiques, on sera au fur et à mesure de plus en plus captivés par les événements à suivre. On se questionnera sur les ambitions de certains personnages, leurs origines, etc ... De ce côté-ci, effectivement, je pense que c'est réussi.
Mention spéciale au fait que les enchaînement des actions sont toujours parfaitement cohérents. Se rendre à tel lieu à tel moment n'est jamais purement anodin et revêt bien souvent une quelconque importance pour la suite du scénario.
Les lieux et les événements sont par ailleurs tout à fait crédibles.
On a donc plaisir à suivre les aventures de Zeeshan sur Fabula, dans ce monde qui, au final, regorge de plusieurs surprises, parce que l'histoire ne se fait pas sans rebondissements inatendus, loin de là !
Le scénario à ce qu'il faut intéresser différents publics. S'il contient parfois des éléments un poil plus matures, cela reste toujours accessible, et puis quand même largement plus développé que les sous-histoires de Pokémon, qu'on se le dise !

Ambiance et Immersion (Note : 4,5/5)

Le travail effectué sur l'ambiance qui ressort des maps est pour le moins génial. Tout ça grouille de petits détails qui font la différence, dans Zeeshan, il y a ce petit truc en plus qui fait qu'on a envie de s'attarder à chaque fois un peu plus dans les vastes maps pour bien les explorer - et les exploiter - au maximum. Les villes et villages, et surtout Arcadia, sont tout aussi jolis et surtout très agréables à visiter. Les boutiques ou encore le Pub d'Arcadia respirent la vie. On ressent vraiment une cohérence, en se promenant dans une rue et en voyant des enfants qui jouent à "1, 2, 3, Solei !" ou deux amis discutant autour d'une table.
Dans les plaines et consorts que l'on est amenés à visiter, l'ambiance n'est pas délaissée, avec des animaux et des volatiles qui bougent d'un peu partout. Rien à redire, c'est superbe.
Cela contribue forcément à immerger le joueur dans l'aventure. Alors, qu'est-ce qui peut bien venir casser cette immersion ? Peut-être les trop nombreuses fautes en tout genre (grammaire, orthographe, ...) qui persistent encore durant les dialogues. Si cela ne gêne en général pas la compréhension, c'est tout de même dommage de voir des paroles perdre en crédibilité à cause de ça. Outre cela, certains choix sont buggués (la sélection des réponses est parfois décalée), et si encore une fois cela ne dérange pas au bon fonctionnement du tout, c'est à la fois étrange et dommage. Mais bon ... Ce genre de détails, ça se corrige !

Conceptions sonores (Note : 4/5)

J'ai trouvé la bande-son plutôt adéquate en règle générale.
Il y a très peu de musiques RTP.
On retrouve, comme souvent, une majorité de musiques issues de jeux professionnels. Du Final Fantasy bien entendu, mais aussi du Xenoblade même dans les sons (quand je vous dis que c'est VRAIMENT en vogue dans le making !) et je crois aussi avoir reconnu le style de Sugiyama (Dragon Quest) si je ne me trompe pas ...
Il y a aussi des compositions des makeurs Stolas et HeryJayhle, de très bonnes factures également.
Pour ce qui est des sons, bruitages, ou effets sonores, ils sont judicieusement placés dans le jeu (pour les victoires, les obtentions d'objets, les sauts, etc ...) et contribuent à renforcer l'ambiance bien travaillée du jeu.
L'aspect sonore de Zeeshan est donc plus qu'honorable dans son ensemble et les thèmes musicaux sont choisis de manière adéquate aux environnements et aux situations.

Graphismes (Note : 4,75/5)

Ce dont on se rend rapidement compte dans le jeu, tout du moins si on le savait pas déjà avant de se lancer dans le jeu, c'est que Garruk est véritablement un mappeur d'exception - et pour le coup n'ussurpe pas sa réputation de ce côté-là.
Les maps foisonnent de détails mais ne sont jamais trop encombrantes, elles utilisent des éléments très jolis et qui arrivent même à casser pas mal avec les habituels "folies carrées" de RMVX. Ici, tout ça semble bien plus naturel, et servi par un level-design tout aussi excellent (voir la rubrique du test concernée).
Les intérieurs et surtout les boutiques sont tout bonnement magnifiques quant à eux.
Les perspectives des falaises et autres m'ont toujours parues sans failles.
L'enchaînement des maps, lui s'avère être très souvent parfaitement cohérent.
On associe souvent Zeeshan a son identité visuelle, a son mapping exceptionnel, et on sait vite pourquoi ça une fois qu'on y joue.
Sans oublier l'ambiance qui ressort des maps, grâce aux multiples éléments animés (animaux, personnages, etc ...) qui les animent, ou encore des jolis effets de lumière.
Les battlebacks s'intègrent bien aussi ... Tous sauf un, celui pour les rivières, qui pour le coup ne passe vraiment pas et fait même tâche.
Puis, les combats eux aussi sont très agréables pour l'oeil. Les animations de combat sont vraiment très bien réalisées et démontrent une rigueur certaines.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 2,5/5)

Je ne sais pas vraiment comment évaluer cet award dans le sens où on n'a pas d'informations précises sur ce qui a été modifié ou non par l'auteur.
Apparemment cela peut aller de rien du tout à quasiment tout sur certains éléments.
Sans qu'il y ait de créations originales non plus, toutefois si les modifications sont là, elles ont été bien faites puis qu'on ne sera rarement voir jamais choqué par les graphismes dans Zeeshan.

Musiques originales (Note : 1/5)

Connaissant bien les travaux de Stolas et HeryJayhle, deux excellents compositeurs des communautés RPG maker, je ne peux qu'en reconnaître les qualités.
Toutefois elles sont en moindre nombre, et il ne me semble pas qu'elles soient toutes faites exclusivement pour ce jeu.
Presque impossible à noter comme award, donc, sans plus de renseignements.

Systèmes de jeux (Note : 3,75/5)

Comme souvent, j'ai déjà expliqué une bonne partie dans le Gameplay.
Mais ici, on va donc s'attarder sur tout ce qui est créer / personnaliser par l'auteur du jeu.
Le système de fusion tout d'abord, chose importante du gameplay, fait en event donc, qui permet de fusionner deux djinns entre eux pour en créer un nouveau plus puissant, comme je l'ai déjà expliqué. Sachant que des tas de combinaisons - en fonction du rang des djinns aussi - sont envisageables.
Ensuite, quelques activités du Fabula Palace, comme les "combats 3D", directement inspirés de Final Fantasy VII. Le résultat est sympa même si je regrette trop de longueurs entre chaque action, du coup ça devient assez vite soporifique.
Sachez aussi que toutes nos quêtes, annexes, de chasse, ou autres, sont regroupées dans un journal bien pratique ou chaque objectif (accompli ou non) est très clairement indiqué.
Globalement sinon, les systèmes créés sont tous fonctionnels et plaisant. Le jeu ne pose aucun souci à ce niveau là, c'est encore une fois un bon travail sur toute la ligne. Surtout pour les fusions, bien évidemment.

Level design (Note : 4,75/5)

Le level design fait vraiment parti des gros points forts du jeu. En parcourant les divers endroits offerts par le jeu, on a réellement la sensation que c'est parfaitement maîtrisé.
L'enchaînement des maps est logique (juste parfois un inversement de la position du héros toujours un peu gênant, mais ça a dû arriver seulement trois ou quatre fois donc bon).
On passera parfois plus de temps sur certaines maps pour trouver comment accéder à certains coffres situés plus loin.
On note aussi quelques énigmes sympas, je pense notamment aux Ruines de Gaïa, où celles-ci nous font un peu réfléchir mais sans être jamais lourdes pour la progression dans le jeu.
De manière générale, le monde dans lequel on évolue est extrêmement agréable à parcourir, et pas seulement grâce à l'exceptionnel making de Garruk, mais aussi grâce à un level-design toujours maîtrisé, ce dont on se rend compte au fur et à mesure que l'on avance dans l'aventure.
Après en tant que pur RPGiste, on pourra toujours regretter que les grottes et donjons ne soient pas plus consistants et plus longs à faire, l'essentiel de l'exploration se faisant surtout en zones extérieurs, m'enfin cela n'est que subjectif, étant donné que les phases à l'extérieur sont très bonnes également.

Personnages (Note : 4/5)

Les personnages sont assez intéressants.
Zeeshan, le héros, est un peu l'archétype de l'ex-soldat solitaire, mais bon, cela n'enlève rien à son charme. Il fait preuve d'une sérénité et d'une puissance à toute épreuve. Il a par ailleurs la faculté de s'entourer en majorité de jolies jeunes femmes, ce qui est tout à son honneur !
Kissoufly tout d'abord, originaire du village mercantile de Grandâo, plus excitée, à l'attitude assez enlevée. Elle est au début intriguée par Zeeshan mais finira vite par lui accorder son entière confiance.
Ayase, elle, relève d'un passé plus mystérieux, notamment par sa mère qui est un visiblement un sujet tabou (et dont on en apprend davantage ultèrieurement). On la sent rapidement en mesure de devenir très proche de Zeeshan.
Il y a aussi Fleur, à l'allure plutôt sympathique; mais il n'y a pas que des femmes non plus ! On a aussi Alex, qui démissionne de son poste de soldat pour accompagner Zeeshan (mais surtout Ayase), un peu grand nigaud sur les bords, même si ses intentions sont toujours de bien faire.
Il y a hormis ceux-là divers autres personnages secondaires, comme le personnage à la capuche qui surgit toujours furtivement et reste bien longtemps un mystère pour le joueur, ou encore la fille un peu beaucoup louche qui préfère fuir dès qu'on lui pose une question embarrassante.
Bref, les personnges de ce jeu ne manquent pas de caractère. S'ils peuvent parfois sembler un peu stéréotypé pour certains, ils ont néanmoins leur propre style, et surtout font toujours profiter le joueur d'une certaine dose d'humeur dans les situations qui leur arrivent.

Univers (Note : 4,25/5)

Le background est plutôt travaillé.
On peut juste regretter de ne peut-être pas avoir assez d'informations sur les djinns eux-même (leurs origines, tout ça quoi ...), mais bon.
Les lieux visités ont souvent une histoire et c'est aussi en cela que c'est intéressant. Les Ruines de Gaïa par exemple, qui nous résèrvent quelques surprises.
Mais les villes aussi, comme le village d'Ayase, où on se pose des questions.
Le fait aussi de proposer une aventure nous faisant voyager d'îles en îles est plutôt plaisant et original.
L'univers de Zeeshan grouille de créatures plus avenantes les unes que les autres, de personnages attachants ou mystérieux ... Et de choses qui forcent l'intérêt du joueur, comme les champions d'îles, parce que forcément c'est classe de se frotter à eux et surtout d'essayer de les mettre au tapis.
L'univers, sans révolutionner quoique ce soit, remplit parfaitement son rôle et demeure en somme bien travaillé pour intéresser suffisamment le joueur. Mission accomplie !

Narration et Mise en scène (Note : 3,5/5)

La narration est parfois maladroite. Si la story-line est excellente avec une enchaînement des actions impeccables, il est dommage que les scènes soient entâchés de dialogues souvent pas assez revus et corrigés.
Pour ce qui est de la mise en scène, j'ai eu l'impression de voir sa qualité monté crescendo tout au long de ma partie. Au début je la trouvais plus que simplette voir même parfois relativement expéditive, avec un manque d'animations et de mouvements des personnages sur certains passages. Mais au fur et à mesure elle s'est dotée de quelques coups d'éclats appréciables pour lui permettre de mieux briller.
Si la mise en scène reste à mon sens perfectible dans certaines scènes, elle est tout de même très honorable.

Humour (Note : 2,5/5)

Le jeu n'a pas spécialement pour vocation d'être un jeu "drôle", ainsi il m'est assez difficile d'évaluer franchement ce critère. Mais, soit.
En fait on retrouve un mélange ingénieux d'histoire sérieux avec une pointe d'humour à certains moments, pour la marque d'un bon RPG, à l'instar de Final Fantasy VI par exemple.
Ici l'humour se trouve surtout dans les comiques de situations ou encore les comiques de caractères des différents personnages qui interviennent durant l'histoire.
Certaines situations effectivement, assez souvent avec Kissoufly ou Alex, sont plutôt amusantes.
Enfin, certaines répliques, même provenant parfois de PNJ (comme les deux qui sont à la pêche sur le port de Salagon, juste un exemple comme ça qui me passe par la tête) m'ont forcé le sourire.
Zeeshan n'est pas non plus en reste, ses réactions en fonction des autres personnages, notamment quand il est gêné ou agacé, ont le mérite de posséder toujours ce brin d'humour appréciable.
Vous l'aurez compris, si l'intérêt du jeu ne se situe pas dans l'humour pur bien évidemment, il y a une petite dose - maîtrisée - de blagues et autres somme toute assez appréciable.

Originalité (Note : 3,5/5)

Même si au premier abord cela nous semble assez conventionnel, Zeeshan comporte bien des subtilités.
Tout d'abord, forcément dans le gampelay, avec le système d'utilisation des djinns.
L'univers paraît simple, toutefois le fait que l'action se passe sur pleins d'îles différentes relève d'une certaine originalité. Cela change des gros continents où on fait du level-up sur la mappemonde comme dans beaucoup de jeux de rôle ... Ici, le rôle de la mappemonde (que l'on explore en bâteau) se cantonne à pouvoir accéder aux diverses îles, justement.
Sinon, le reste emprunte à des classiques comme Pokémon ou encore Final Fantasy, ceci dit toujours intelligemment, avec quelques clins d'oeils sympathiques. L'auteur ne manque pas de bonnes références pour faire vivre son jeu et s'en sert comme il faut, ça se voit.

Départ / Introduction (Note : 3/5)

L'introduction est sans artifice particulier mais elle a le mérite d'être assez efficace et rapide pour bien intégrer le joueur dans le monde de Fabula.
Le fait qu'elle ne nous lance pas un condensé indigeste d'informations dès le début (erreur faite par beaucoup d'autres RPG RPG Maker) est une bonne chose, cependant elle se concentre trop uniquement sur le personnage de Zeeshan.
Vu que les djinns sont tout de même l'élément central du jeu, avoir un peu plus d'informations sur eux, en globalité, n'aurait pas été de refus. De même, l'univers du jeu ne nous ait que peu abordé, finalement vite expédié par l'intérêt de la personnalité et de l'histoire de Zeeshan (je parle bien ici du personnage, pour pas qu'il n'y ait d'ambiguïté).
Toutefois, cela demeure tout de même un introduction très convenable, le dialogue avec le soldat nous permet de savoir tout de suite la cause de notre présence à Arcadia, ce qu'il faut faire et où aller.
Dès le début, on se retrouve dans cette - très belle - ville qu'on a forcément envie de visiter tout de suite tellement elle semble regorger de vie.


Conclusion (Note totale : 4,75/5)

Zeeshan est un RPG qui, finalement, dispose de tout pour plaire le joueur de base de jeu de rôle.
Si on exclut rapidement les quelques menus défauts (dialogues pas assez corrigés, choix parfois buggués, et deux / trois pacotilles par-ci par-là) qui sont tout à fait rectifiables, on ne prend que du plaisir devant ce jeu. Encore une fois, je ne me suis jamais ennuyé.
Le gameplay est très astucieux et parvient à mélanger Pokémon avec Final Fantasy, alors dans le fond que pourrait-on demander de plus pour mieux prendre son pied ?
Sachant qu'en plus de cela, les maps sont d'une qualité éblouissante avec un level-design maîtrisé de main de maître.
Ajoutons à cela un scénario plutôt intéressant et francheemnt agréable à suivre.
Garruk prouve ici qu'il est un makeur polyvalent capable de réunir une multitude de qualités et ce dans plusieurs critères.
Le jeu se veut d'autant plus diablement addictif, promettant ainsi de très longues heures de jeu pour n'importe qui se prenant dans l'aventure.
Ce RPG respire la passion, et c'est bien aussi ça qui fait sa force.
Je n'ai aucun doute sur le fait que la suite (Zeeshan 2: Les guémélithes de l'ombre) corrigera les quelques défauts de cette première partie pour nous offir un bonheur au moins aussi intense.
Un très bon jeu fini qui fait indéniablement figure de grosse référence sur RPG Maker VX, et par dessus la marché, un jeu au charme extraordinaire !


Remarques diverses

- Dialogues pas assez corrigés ... Si, fort heureusement, cela reste toujours compréhensible, il subsiste encore trop de fautes d'orthographes, de grammaire, ou même encore d'erreurs de mots. Dommage parce que cela est susceptible de nuire un peu à l'expérience de jeu.
- Je me suis fait arnaqué au Fabula Palace ! J'ai eu tout bon au jeu du tir, ça m'indique que je gagne 50 PJ, et pourtant, je reçois nada ...
- Beaucoup de choix dans les dialogues sont buggués, avec notamment des décalages lorsque l'on sélectionne ... Bizarre. Cependant, cela ne dérange heureusement pas la fonction de ceux-ci.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !