Hello ! Venez discuter sur Discord !
Test :
Single Path

Temps joué : 2 h


Introduction

Un projet que j'ai déjà vu à maintes reprises, mais auquel je n'avais encore jamais joué avant les Alex d'Or !
Quand je vois ce dont est capable maintenant Valefor, je me suis dit que ça ne pouvait qu'être bon. Je ne me suis pas trompé, même si le jeu reste encore corrigible sur plusieurs points.
J'espère bien les pointer. Quoiqu'il en soit, jouer à Single Path fut un vrai plaisir, bien que trop court et n'ayant pas pu aller au bout de cette démo, derniers jours des tests obligent (et ralenti par quelques problèmes techniques qui plus est ...).
C'est parti pour l'analyse détaillée.


Awards généraux

Gameplay (Note : 3/5)

Le jeu se veut donc être un RPG classique.
Les combats nous proposent un système assez simple, basé sur un jauge ATB pour les actions des personnages. En outre, il y a tout de même un autre jauge qui elle, augmente à chaque fois que l'un des personnages joués par le joueur attaque un ennemi. Lorsque cette barre est remplie, elle permet alors d'effectuer une compétence spéciale. Une petite particuliarité qui est donc la bienvenue. Aussi, les ennemis s'assombrissent lorsqu'ils s'affaiblissent. Notons que les combats sont aléatoires.
Par contre certains endroits sont assez difficiles, l'enchaînement de combats ardus sans possibilité de soin outre nos objets peuvent lasser le joueur, attention.
Puis, les personnages mettent assez longtemps à monter de niveau, aussi.
Le jeu se compose sinon principalement d'exploration et de recherche. Il y a quelques intéractions possibles avec l'environnement, mais sans plus. Les déplacements du héros se font par pixel et non au case par case, concrètement cela n'apporte rien, mais c'est plutôt sympathique.
Je dis bien des phases "de recherche", parce que certaines fois, il est assez dur de s'y retrouver. Faute à un level-design quelque fois trop moyen, qui manque de maîtrise. Les maps, déjà, ne sont pas assez bordées la plupart du temps. Elles sont trop ouvertes, ainsi on se retrouve à se demander si on peut passer par tel ou tel endroit pour sortir d'une map, alors qu'en fait non. De plus, lors d'un changement de map, il y a des fois un inversement de la direction du héros (par exemple, arriver en direction du sud en regardant en bas, pour se retrouver sur une map où le héros regarde maintenant en haut), c'est une erreur assez fréquente, et c'est plutôt déconcertant.
Les villes et villages pourraient eux aussi être mieux agencés, ils sont parfois trop vastes inutilement et se rendre d'un endroit à l'autre est parfois plus compliqué que prévu.
Il y a aussi la possibilité de manger dans les restaurants ... En fonction des plats qu'on prend, ceci influe sur les compétences du personnage.
J'ai trouvé qu'on obtenait pas assez d'argent, aussi ... En tout cas, je me retrouve souvent vite à sec. C'est peut-être pour nous pousser à faire du level-up ? Faut dire que le jeu n'a pas l'air facile, globalement ...
J'ai aussi noté quelques erreurs de passabilité avec certains éléments, mais rien de bien grave.
Heureusement, ces quelques désagréments ne gênent pas trop pour jouer, et Single Path reste un jeu tout à fait plaisant à jouer dans l'absolu.

Histoire (Note : 3,5/5)

L'histoire en soit n'a rien d'extraordinaire, et pourtant j'ai été plutôt accroché par celle-ci, ou tout du moins de ce que j'ai pu en voir.
J'ai trouvé l'héroïne vraiment attachante, mais j'en reparlerai plus en détails dans la partie "Personnages", histoire de ne pas tout mélanger.
L'introduction ne prend pas son sens dès le départ. On sait que ce qui se passe au tout début aura forcément une influence sur l'histoire à un moment ou un autre, mais quand ... C'est cette once de mystère qui est aussi intéressante. La quête au début est relativement floue, le passé des personnages restent eux aussi assez secrets pour suffisamment nous intriguer. Il est toutefois très intéressant de voir autre chose qu'un combat contre un "méchant" en particulier censé faire du mal à X, ici cela commence par l'idée de trouver le remède à un virus pour essayer de sauver l'épidémie qui touche le petit village de départ de l'héroïne, même si on se doute bien que cela amènera sur quelque chose de plus consistant.
L'histoire de Single Path, sans être forcément le plus gros atout du jeu, se révèle être plutôt efficace et surtout intéressante à suivre dans ce début d'aventure.
Après, c'est assez linéaire. Il n'y a pas l'air d'avoir des masses de quêtes annexes à faire, en définitif.

Ambiance et Immersion (Note : 4/5)

C'est peut-être l'un des vrais points forts du jeu: l'immersion. Franchement, on est vite pris dedans. Certes, il y a des défauts dont on prend conscience en jouant. Cependant, on prend vraiment du plaisir à progresser dans le jeu et à le poursuivre.
L'histoire est sympa, même si parfois on se contente de se rendre d'un point A à un point B sans encombre pour la faire avancer, on ne rechigne pas.
Il y a un vrai travail d'ambiance sur les maps. Si les premiers environnements ne valent pas, à mon avis, ce qu'est capable de faire dorénavant Valefor ou en tout cas de ce que j'ai pu en voir, c'est tout de même d'un bon niveau. Malgré des maps souvent trop grandes, elles sont en revanche toujours agréables à l'oeil, avec des petits détails qui font la différence niveau ambiance. les villes sont plutôt bien animées également, rien à redire là-dessus.
Enfin, l'aspect sonore, puisque le jeu est doté d'une excellente bande-sonore presque entièrement originale, renforce cette bonne immersion. En effet, les musiques qui sont à la fois adéquates et de qualité permettent encore plus de s'immerger dans l'aventure offerte par Single Path.

Conceptions sonores (Note : 4/5)

Les musiques sont pour la plupart de la composition de Valefor.
Les autres sont bien choisies aussi, ceci dit.
L'avis un peu plus détaillé se trouve dans la partie "Musiques originales", mais pour résumé, la bande-son est globalement de très bonne facture, et les musiques sont toujours en adéquation avec les environnements et les scènes proposés.
Les bruitages et autres effets sonores sont quant à eux plutôt judicieusement utilisés et ne posent pas de souci. La musique de fanfare est un peut-être un poil longuette en revanche.

Graphismes (Note : 4/5)

Si on fait abstraction d'un level design en dent de scie comme expliqué dans la partie "Gameplay", le jeu est en général agréable à regarder.
On retrouve pas mal des ressources dites "benben", avec des modifications pour embellir le tout. Je pense notamment aux panneaux clignotants en ville, et autres néons.
Les artworks de Valefor, qui ponctuent assez régulièrement certains moments du jeu, sont réussis et très agréables. Cela apporte une petit plus très bienvenu à l'ensemble.
Graphiquement, Single Path se situe dans le haut du panier des jeux de cette session.
En revanche, il y a un contraste graphique pas très agréable entre la plupart des personnages du jeu, au style "RTP", et les soldats, qui eux se situent dans un style futuriste et différent des autres; dommage.
Pour le reste, c'est joli, l'héroïne et les autres principaux protagonistes ont un bon look.
On a aussi le choix entre plusieurs graphismes de fenêtres, c'est cool.
Enfin, l'écran titre est très beau également.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 3/5)

Pour les tilesets, il s'agit de modifications plus ou moins visibles, comme les panneaux dans les villes, divers éléments dont certains sont animés ou clignotants, etc ... Cela apporte quelque chose de visuellement agréable à l'ensemble.
Sinon, comme expliqué dans la partie "Graphismes", les artworks qui ponctuent l'histoire sont très agréables.
L'ensemble, visuellement, est bon.

Musiques originales (Note : 4/5)

Valefor nous livre une très belle bande-son et nous démontre tout son talent de compositeur à travers Single Path.
Les musiques mélodieuses sont très agréables à écouter et à entendre de nouveau même après avoir fermé le jeu.
Toutes les compositions, avec des styles plus ou moins différentes, sont réussies.
Vu que je ne suis pas allé au bout de la démo, j'ai écouté la plupart des autres pistes qui sont trouvables dans le dossier du jeu, et elles présentent une assez bonne variété, alternant discretion et dynamisme.
Une vraie bonne bande-sonore originale.

Systèmes de jeux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Personnages (Note : 3,5/5)

Je n'ai sûrement pas suffisamment joué au jeu pour connaître assez bien tous ses personnages, m'enfin, n'empêche que j'ai déjà assez apprécié ce que j'en ai vu.
Premièrement l'héroïne, qui à mon avis change un peu des stéréotypes de base. J'ai bien aimé le fait qu'elle fasse vraiment ... "humaine" par rapport à d'autres, notamment lorsqu'elle se retrouve nez-à-nez avec des ennemis et qu'elle prend alors conscience qu'elle devra forcément savoir se battre pour continuer. D'habitude, dans les RPG, ça paraît tout naturel aux héros de sortir de leur village et de dézinguer trouzmille monstres sortis de nulle part. Ici, il y a une petite différence, peut-être anecdotique au finale j'en convience, mais appréciable. On en apprend que peu sur son passé, qui à part la mort de son ami, semble assez avoir été assez banal. Son père est mentionné au début, mais même le lendemain matin, on ne le voit pas. La mère est pas très utile bien qu'assez amusante dans son rôle secondaire.
En parlant de rôle secondaire d'ailleurs, il n'y a pas vraiment de PNJ qui occupent une place importante dans l'histoire, en tout cas là où j'en suis, c'est un peu dommage.
On se concentre surtout sur les personnages jouables. Les deux qui suivent sont sympathiques aussi, l'éspèce de détective blond (j'ai oublié son nom) est un peu plus classique avec son air mystérieurx, mais bon.

Univers (Note : 3,75/5)

Le background me paraît réellement travaillé. Le joueur "lambda" qui traverse le jeu sans trop s'en soucier ne s'en rendra pas compte, mais il y a un vrai travail de fond derrière tout ça.
Par exemple, les livres qu'on peut trouver à plusieurs endroits du jeu, que l'on peut lire et qui nous apprennent un peu plus sur le monde du jeu et d'autres choses. Ce sont des infos toujours sympathiques.
L'univers se transcrit aussi par une mappemonde très (trop ?) vaste, des villes grandes aussi, peuplées de PNJ, et de multiples détails rendant le tout vivant. Le monde dans Single Path semble être peuplé essentiellement / uniquement d'humains contrairement aux jeux de rôle les plus classiques, et respire par moment une ambiance assez morose, avec des personnages plus ternes, ce qui contraste encore une fois avec les J-RPG fantastiques de base où tout est gai et vivace.
On note des contrastes assez étonnant mais finalement plausibles à l'échelle du jeu: le village de départ fait très campagne et paraît totalement désuet par rapport à la grande ville qui suit, remplie de voitures, et d'éléments plus modernes, notamment dans les bâtiments.
Soit, l'univers du jeu est plutôt fouillé.

Narration et Mise en scène (Note : 4/5)

Même si elle est sans éclat, j'ai bien aimé la narration. Elle est simple mais très intuitive, rien que le début du jeu nous plonge très vite dans l'ambiance. On apprend ce qu'il faut quand il faut, on ne nous lance pas un condensé d'informations indigeste dès le départ. On a le droit à une part de mystère qui suffit à maintenir le joueur en haleine.
La mise en scène est relativement simplette aussi, avec parfois quelques légèretés, elle mériterait d'être parfois approfondie. Elle reste néanmoins assez travaillée. Le détail agréable, c'est qu'à chaque scène, il y a une petite transition qui permet à tous les personnages de l'équipe de prendre place sur la map où se déroule le dialogue.
Le jeu fait dans l'efficacité plutôt que dans le spectaculaire, mais après tout, c'est comme ça que ça marche le mieux. L'enchaînement des actios est cohérent par rapport au scénario. On ne trouve rien de choquant dans la narration, juste dommage que quelques fautes viennent un peu entâcher ce tableau positif.

Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 1,5/5)

Le jeu se présente comme un RPG classique, avec un univers comportant des notions de modernité; Ce n'est pas du médieval.
Toutefois, au niveau des systèmes de jeu comme au niveau de l'histoire et autres, il n'y a pas de réelle originalité à en tirer. Ce n'est pas vraiment le mot qui nous viendra à la bouche lorsque l'on parlera de Single Path, non ...
Même si l'ambiance change parfois des purs J-RPG, cela reste un terrain déjà utilisé, sans trop de folie.
Mais cela n'empêche qu'on trouvera l'intérêt du projet ailleurs que dans une éventuelle originalité, dont on se passe bien dans le cas présent, après tout.

Départ / Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,25/5)

Single Path m'a paru encore assez fragile sur certains points.
Il reste perfectible dans plusieurs domaines, et certains de ses défauts, sans être des freins totaux à l'expérience, peuvent parfois gêner. D'abord, tout nous paraît grand: les maps sont trop ouvertes, le level-design de certains environnements mériteraient d'être revus, au risque d'y perdre le joueur, faute à un agencement de l'espace parfois peu maîtrisé. De plus, le jeu souffre d'un manque d'équilibre: il est radin pour donner de l'argent, mais aussi de l'expérience ... Le jeu s'en retrouve du coup assez difficile au final, on enchaîne des phases de donjon sans trop pouvoir se soigner, et on doit parfois retourner sur ses pas ou alors encaisser de bêtes game overs.
Oui, Single Path, dans cette démo, est encore loin d'être parfait.
Mais pourtant, toutes ses qualités, encore plus nombreuses, parviennent fort heureusement à rattrapper ses défauts.
L'aspect graphique tout d'abord, avec des maps jolis à regarder, et d'agréables artworks originaux qui viennent ponctuer l'histoire. Cette dernière qui s'avère être d'ailleurs fort intéressante à suivre, avec un univers bien travaillé. Puis, que dire des musiques originales, toutes de qualité ?
En effet, si le bilan final est relativement mitigé, ce sont tout de même les qualités générales du jeu qui prennnent le dessus. Pour ne pas totalement empiéter sur l'expérience de jeu, il serait de bon goût de revoir certains détails délétères, pour rendre Single Path plus attractif à jouer et ainsi viser l'excellence, parce que honnêtement, il le mérite amplement.


Remarques diverses

- Quelques fautes qui persistent ...
- Deux ou trois erreurs de passabilité, avec des arbres ou des toitures notamment, mais rien de super grave.
- Dans la scène où Kyle interpelle Mike qui embête Hiromi, dans la ville, Mike ne se retourne même pas vers Kyle lorsqu'ils se parlent.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !