Test :
Oi et le mystère des éclairs verts

Temps joué : 1 h 30 min


Introduction

Un jeu que je connaissais à peine de vue, déjà participant l'an dernier pourtant, avant d'y jouer.
Il en ressort une expériences de plus originales dans la forme ... Mais qu'en est-il pour le fond ?
C'est ce que nous allons voir ...


Awards généraux

Gameplay (Note : 3/5)

Déjà, le personnage est assez lourd à déplacer. Ok, c'est un espèce de lombric, mais on doit toujours appuyer sur la touche "Shift" pour avancer, sinon c'est d'une lenteur insipide.
Sinon, on peut interagir avec les personnages et quelques éléments de l'environnement tout de même, sans plus mais juste ce qu'il faut.
Beaucoup d'exploration, dans la capitale on fait 90% d'allers-retours d'endroits à d'autres, ça en devient lassant et répétitif, dommage.
Au niveau du combat c'est du très classique tour-par-tour. Ici cependant, la gestion des points de vie est beaucoup plus archaïque (sur le nombre de points en question). Finalement, on s'y repère plus vite.
Par ailleurs, les combats ne sont pas aléatoires, puisque les ennemis sont visibles sur la map.
On gagne quelques compétences au fur et à mesure, normal.
Sinon quand on dort, cela ne fait pas que de recharger notre vie, cela influe aussi sur un cycle jour / nuit sympathique.
Au final, le gameplay, au contraire de beaucoup d'autres points du jeu, manque finalement d'inventivité, et fait dans le purement classique.


Histoire (Note : 3,5/5)

L'histoire fait dans l'absurde.
On dirige une sorte de vers de terre et le Professeur Pneu (qui est donc ... un pneu) nous demander d'aller trouver des éclairs verts (!), cela pour sauver le monde. Pourquoi, comment ? On ne sait pas, mais c'est aussi cela qui fait le charme du jeu. Parce que ce parti pris est totalement absolu, souvent ce que nous sommes amenés à faire n'a ni queue ni tête, mais le sujet est à prendre avec légerté, et il faut avouer que c'est réussi. On ne se prend pas la tête avec l'histoire d'Oi et le mystère des éclairs verts.
Pour ma part j'ai bien aimé ce côté sans prise de tête, on joue au jeu vraiment pour se détendre et l'histoire suit ce principe, c'est ma foi plutôt une bonne chose.


Ambiance et Immersion (Note : 4/5)

Il faut admettre qu'on se retrouve très vite immergé dans l'ambiance atypique de ce jeu. L'aspect graphique, simple et efficace, est assez prenant, malgré un level-design qui mériterait d'être mieux travaillé pour suivre le truc. S'il n'y a guère d'effets "spéciaux" pour embellir les maps, l'ambiance heureusement est puisée ailleurs.
Ce sont surtout les villes qui sont très vivantes, avec des personnages loufoques qui grouillent d'un peu partout, ds dialogues sympas, tout cela renforcer bien l'immersion. En plus de ça, notons le changement d'ambiance des maps avec le cycle jour / nuit.
Sur le plan sonore, c'est tout aussi agréable et cohérent.
Le jeu propose une ambiance équilibrée, et c'est peut-être bien l'un des principaux atouts d'Oi et le mystère des éclairs verts, tout du moins, si on se prend au style (particulier) du jeu.

Conceptions sonores (Note : 3,5/5)

Les musiques sont toutes agréables, j'ai bien aimé.
Elles sont toutes adéquates aux situations, et aux endroits visités.
Je ne connaissais pas la plupart d'entre elles, mais je dois dire que j'ai apprécié l'ambiance sonore du jeu.
Les bruitages sont ceux de base du logiciel à ma connaissance, et ils sont bien utilisés.

Graphismes (Note : 3,25/5)

Difficile à noter.
Les graphismes, objectivement, sont simplistes et épurés, avec un niveau de détails des plus minimes. Cependant, cela convient parfaitement avec l'esprit décalé et résolument à part du jeu; et on ne note aucune incohérence graphique tout au long du jeu.
Si on ne dira pas "c'est beau" en regardant les graphismes d'Oi et le mystère des éclairs verts, on ne pourra pas nier que c'est assez mignon et ... "frais".


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 3/5)

J'ai déjà un peu dit ce qu'il faut dans la partie "Graphismes" des awards principaux.
Ce n'est pas des graphismes qui nous en envoient plein dans la rétines, mais cela correspond très bien au jeu et à l'ambiance qui doit en ressortir. Le jeu n'aurait pas eu le même impact avec des RTPs qui plus est, c'est sûr et certain.
Le pari de faire un jeu à part avec des graphismes relativement simplistes, mais gais et colorés, est donc plutôt réussi, on peut le dire.

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 2,5/5)

Il y a quelques systèmes persos.
Par exemple, les paris sportifs: amusant.
Il y a aussi la banque, où on laisse / retire notre argent pour éviter de trop grosses pertes (on perd des sous en perdant au combat).
J'ai bien aimé le système de points de fidèlité entre les différents magasins sinon (expliqué plus en détail dans "Univers").
Les systèmes sont tous amusants, après, il n'y a aucune autre prétention dedans.

Level design (Note : 2/5)

Perfectible. Plus moyen de ce côté là. Les villes et villages sont assez souvent moyennement bien organisés, au début, c'est assez galère de s'y retrouver convenablement.
Pour le reste du gros de l'exploration, c'est malheureusement archi-linéaire, ça se cantonne souvent à un simple enchaînement de maps sans autres embranchements. A part quelques coffres qui nous font des petits détours, il faut sauver continuer d'aller tout droit, enfin, de suivre notre chemin. Cela manque de développement, voir de petites énigmes, pour proposer quelque chose de réellement intéressant à jouer. Là, ces parties du jeu sont pas très intéressantes.
Après, on a quelques subtilités sympas comme à Feutropolis avec le métro pour se rendre dans chacun des cinq quartiers de la ville.
Le reste demeure honnête, sans plus.

Personnages (Note : 3/5)

Les personnages ... Des crayons, des lombrics, des cactus ... Mais aussi un pneu, entre autres.
C'est totalement farfelu dans la forme.
Dans le fond, c'est relativement faible, certains se ressemblent beaucoup dans leurs attitudes. A part le "héros" et le professeur Pneu, les autres ne se démarquent pas assez, même le magicien. Mais c'est fait de manière très légère et assumée. Cela fait aussi parti du côté enfantin du jeu.
En bref, malgré un originalité certaine sur le plan graphique, il ne faut pas aller chercher trop loin pour ce qui est de leurs personnalités (l'intérêt n'y est surtout pas situé, en fait).

Univers (Note : 3/5)

L'univers, comme l'histoire, fait dans l'absurde.
Après, on ne trouvera pas là un background des plus fouillés.
Mais le monde délirant dans lequel on évolue est frais, c'est très sympa de le visiter, on sent que l'auteur a vraiment eu envie d'aller au bout de son idée.
Pour le peu que l'on adhère au grand délire des lombrics cohabitants avec des cactus et des crayons vivants pour X raison (oui, c'est vraiment ça), on se régale à parcourir les divers endroits que nous réserve le jeu.
C'est assez amusant également de noter certains détails comme la concurrence entre les supermarchés tenus par les Crayons d'un côté, et ceux tenus par les Cactus de l'autre, sachant qu'on obtient des points de fidélité dans chacun (cela nous permet ensuite d'avoir des cadeaux), finalement on décide assez vite de faire un choix parmi les deux enseignes. Marrant.

Narration et Mise en scène (Note : 2,5/5)

La mise en scène est plutôt banale.
Il n'y a pas d'artifices particuliers, c'est correct, mais concrètement ça manque quand même un peu de folie. Il y a quelques animations bienvenues avec le métro par exemple, mais ça s'arrête là. Cela reste finalement dans la veine de l'aspect graphique, simple, voir minimaliste, mais relativement efficace.
Dommage toutefois que ça ne va guère plus loin.

Humour (Note : 3,5/5)

Le jeu ne nous affuble pas de grosses blagues toutes les deux minutes ... Non, ici c'est plus fin, le tout résidant dans l'aspect déjanté du jeu, que ce soit par les personnages ou encore les divers lieux visités ...
Le jeu n'a beau pas se labelliser "jeu humoristique", il n'en reste pas moins fort amusant, en tout cas, de mon propre goût.
En gros, si on ne sera pas tordus de rire non plus devant ce jeu (et ce n'était certainement pas là l'intention de l'auteur), quelques situations ou dialogues forceront le sourire !

Originalité (Note : 4,5/5)

Dans son délire, Oi et le mystère des éclairs verts est sans conteste le jeu le plus original auquel j'ai joué cette année pour le concours. On évolue dans un univers insolite de bout en bout, les personnages sont tous plus farfelus les uns que les autres, et on nous demande parfois d'accomplir des quêtes assez insensés.
Après au niveau du gameplay c'est très classique, mais bon pour ce critère je préfère évaluer l'ambiance en premier lieu, et donc pour le coup c'est réussi, l'originalité étant tout de même le mot maître de ce jeu.

Départ / Introduction (Note : 3/5)

Le départ est assez simpliste (et commence par une vilaine faute), mais disons qu'il a le mérite de nous mettre immédiatement dans le bain pour nous plonger dans l'ambiance du jeu, cette dernière étant pour le moins atypique. La musique choisie est très agréable.
S'ensuit un dialogue relativement simple mais qui donne déjà un aperçu au joueur de l'univers vraiment loufoque dans lequel il s'apprête à évoluer.
Un départ assez réussi donc, sans lourdeur, le principal est fait.


Conclusion (Note totale : 3,25/5)

Jouer à Oi et le mystère des éclairs verts est vraiment une expérience sympathique.
Il a encore des défauts (lourdeur du personnage, agencement trop linéaire, mise en scène un peu minimaliste ...), le tout reste perfectible, mais néanmoins, cela demeur franchement attachant.
Les personnages plus que loufoques, le concept de l'histoire très décalée basé sur une quête aussi floue que déjantée, les graphismes simples mais colorés, contribuent à conférer une ambiance et une saveur des plus originales et atypiques à ce jeu.
Sans conteste l'un des ovnis du concours, non dénué de défauts, mais aussi pétri de petites qualités.
On aime ou on aime pas, mais c'est à essayer !


Remarques diverses

- Quelques fautes, dont une dès la première phrase du jeu ...
- Direction fixe pas activée sur le bureau à l'entrée du magasin au centre-ville de Feutrapolis ...
- Dans ce même magasin, la Farine Fantôme change d'image quand on veut l'acheter (on a celle du fromage à la place)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !