Ouvrir le concours aux autres supports
Page : 1 2
Pseudo Messages
Page : 1 2
Marcelin - Publié 12/06/2016 à 19:29:21

"Un cèdre n'est pas fait pour croître comme un rêve ; Ce que l'heure a construit, l'instant peut le briser."
Membre
9 messages
(EDIT d'AlexRE : Ce topic a été créé le 16 juin 2016 à 17h50 pour faire un topic par sujet)


Et hop, je me joins au combat.
D'abord, quelques présentations pour ceux qui m'auront oublié : je suis Marcelin, juré à la session 2014, heureux co-award du meilleur Juré (je n'avais rien demandé !) à cette même session, et j'avais participé au podcast des distributions des awards où l'on m'avait d'ailleurs fait des commentaires rigolos sur ma façon de parler (un grand moment qu'on peut retrouver ici, ahah).

Bien, le moment de rappel étant terminé, allons au cœur du sujet.

Je pense qu'il y a un véritable problème quant à la situation présente des Alex d'Or, et je pense que la difficulté de trouver un président chaque année n'est qu'un épiphénomène de la crise de ce concours qui, pour prestigieux qu'il nous paraît être fonction de son âge et de l'importance qu'il tint dans nos vies du fait de notre participation à la communauté du "making" francophone, n'en demeure pas moins très relativement important, estimé certes, intéressant par endroits, mais nullement d'importance manifeste : si certes les Alex d'Or se sont toujours prévalus d'être, et ils l'étaient en effet, la tête de gondole du making francophone, il n'en demeure pas moins que ce monde lui-même devient de plus en plus étroit, et ceci pour un ensemble de raisons, structurels, qu'il s'agit de saisir si l'on veut éviter au concours de mourir de sa belle mort, ce qui peut, faute de projets, très facilement arriver.
L'on ne s'imagine guère le nombre de grandes entreprises d'une haute ancienneté qui chutèrent en quelques jours, par manque de projet, par manque d'intérêt. Il en va d'une entreprise humaine comme d'un empire : c'est un projet de tous les instants.

Il faut réellement considérer l'insertion des Alex d'Or dans leur temps et dans l'estime qu'ils ont.
D'abord les Alex ont un argument très fort pour eux : ils sont anciens, et ont permis régulièrement d'asseoir la réputation de jeux qui commençaient. Off est sorti de l'anonymat de l'antique forum de Zanarkand avec les Alex, après tout : aujourd'hui, sa reconnaissance est internationale et le jeu est traduit en russe et en japonais.
Depuis longtemps, les Alex ont quitté l'état de petit concours entre amis où l'on se balançait la balle de la présidence, et où les mêmes gens se partageaient les récompenses et les louanges car, il faut le dire, il n'y avait guère qu'eux qui produisaient réellement (une situation qui a duré jusqu'en 2008 / 2009 environ).
Or entre temps, on a vu que le making n'a fait que s'étendre, proposer une qualité toujours ascendante, des meilleurs jeux, plus professionnels, plus attachés à l'âme de leurs créateurs, bref, au diapason avec cette vague du monde du jeu amateur que l'on voit montante depuis quelques années, antichambre fidèle au poste de l'univers indie en pleine expansion en cette décennie 2010.
Quelque-chose qu'il faut faire vivre.

Nous pouvons voir poindre les générations nouvelles du jeu amateur qui, chaque jour s'étendant, chaque jour plus épaulées par les vents porteurs de la créativité, écoutent le bruissement de ce vent gémissant son manifeste à l'ouverture, à l'imagination, à l'inventivité, à l'amour du jeu vidéo vingt fois renouvelé par les mille heures consumées dans la volonté de créer des jeux qui, non seulement nous plaisent à nous-mêmes, mais encore rendront d'autres heureux.

Dans cette situation du making contemporain pourtant, qui semblerait claire sous de si évidentes auspices, l'on est devant un problème : les Alex d'Or fonctionnent en grande partie encore comme ils fonctionnaient dans les années 2000, alors que nous avons changé d'époque. Ses règles, notamment sa fermeture rigide à tout autre logiciel que RPG maker, est, plus qu'une position constante que l'on pourrait estimer par ce qu'elle révélerait de rigueur, une sorte d'attachement inconscient à la tradition, à maints égards irrationnel, et essentiellement lié à l'image du making des années 2000 où, en effet, les Français ne travaillaient pratiquement qu'avec RPG maker 2000 et 2003, puis un peu XP, et fort peu avec d'autres logiciels – une raison qui tient sans doute plus à des spécificités françaises qu'à une vraie règle générale, puisque nous avons toujours été de gros consommateurs de RPG et de jeux à scénario.
Or le problème est que cette communauté-là n'existe plus. Que RPG maker est un logiciel avec de larges potentiels, mais que les Français, contrairement aux années 2000, produisent également beaucoup sur Game Maker et nombre d'autres logiciels équivalents (on peut parler de Unity aussi, même si l'on monte encore d'un niveau).

Que l'on s'entende bien : le cœur de notre entreprise doit demeurer le "making", c'est-à-dire le jeu amateur, gratuitement disponible. Posons la questions telle qu'elle doit être posée : au fond, à une époque où la plate-forme STEAM est en train de s'ouvrir aux jeux RPGmakers, quelqu'un présentant un jeu payant aux Alex d'Or serait-il reçu les bras grands ouverts ? Nous savons tous la réponse : nous y serions réticent. Il serait sans doute refusé car notre ambition première est non pas d'être le champ de bataille de jeux indies qui sont rentrés dans l'ambition du monde professionnel, mais de jeux amateurs gratuits – lesquels sont souvent certes le prolégomène de ces mêmes jeux indies en cela qu'ils encouragent les jeunes créateurs à continuer, mais ne constituent guère notre objectif. Il faut en premier lieu soutenir les jeunes créateurs, les conseiller, les motiver, bref, les récompenser et leur marquer de l'attention, pour que, confiants en eux-mêmes, ils puissent se lancer dans un monde beaucoup plus impitoyable et partager leur amour du jeu (ou, le cas échéant, rester dans le monde amateur, ce qui est aussi une très louable éventualité, et là encore les Alex d'Or servent de lieu de "reconnaissance" où un jeu peut émerger là où nul ne l'attendait).
Une fois encore, vouloir ramener la question de "l'ouverture" des Alex d'Or à une question de logiciel est totalement irrationnel. Aux Alex d'Or, concours au prestige si manifeste, un jeu RPGmaker payant est-il recevable ? Non : c'est un jeu professionnel. Aux Alex d'Or, concours au prestige si manifeste, un jeu GameMaker gratuit est-il recevable ? Non plus, ce n'est pas un jeu RPGmaker. Mais alors, nous ne soutenons que les jeux RPG maker non-commerciaux, c'est-à-dire une partie proportionnellement (j'insiste sur ce mot) de plus en plus petite de la production du jeu vidéo amateur francophone qui, de plus en plus riche, s'étend à un ensemble d'autres logiciels, et maintenant à d'autres langues, tout en continuant d'utiliser RPGmaker dans toutes ses déclinaisons.

Ce n'est donc pas on le voit une question de logiciel que de poser la question de l'ouverture des Alex d'Or. Des jeux comme Off en amateur ou To the Moon en indie ont prouvé que RPGmaker était tout sauf un logiciel mauvais et "inapte". Comme de toute chose, les contraintes ne nous empêchent pas de créer : elles peuvent même être un véhicule, une invitation, à l'inventivité. On pourrait fait remarquer, cela a été fait par Nuki, qu'entre les différentes déclinaisons de RPGmaker même, on a parfois des différences qui sont loin d'être négligeables : entre RPGmaker 2000 et RPGmaker VX ace, les possibilités sont-elles les mêmes ? Clairement pas, ce sont des architectures totalement différentes dans leur cœur même, avec uniquement l'interface et le "nom" de RPGmaker et de la marque (Ascii / Enterbrain) pour nous rappeler un semblant de continuité. Si demain j'arrive avec un jeu RPGmaker 95, voire pire, du Tactics maker, un machin sorti qu'au Japon, serais-je par principe hors jeu car plus personne à part les dinosaures comme moi n'ont touché à ces machins ?
J'ai comme la plupart des grands anciens ici toujours refusé de quitter RPG maker 2003 car j'y suis plus familier et car, si il s'agit de faire un jeu plus "libre", je préfère utiliser GameMaker et faire du code moi-même. Je ne suis pas le seul.

Alors quelle serait la question, sous cette aune ? La question de la capacité des jurés à juger de la qualité d'un jeu dans un logiciel qu'ils ne connaissent pas ?
Je m'étais présenté comme juré, et dus tester des jeux RPGmaker XP et RPGmaker VX. Je n'avais aucune connaissance dans ces deux logiciels. En jouant à un jeu RPGmaker VX ace (ou VX, je ne saurais pas même dire la différence), il m'arrivait de me demander si tel ou tel graphisme que je voyais était ou non du RTP, puisque je ne connaissais même pas la gueule des RTP de ces logiciels. En outre, je ne peux certainement pas juger du "niveau" de modification apporté par tel ou tel créateur au système de jeu : tout ce que je vois, c'est le jeu en tant que tel, tel qu'il se présenterait à n'importe quel joueur profane, et je crois que c'est la meilleure façon de faire. Je n'ai pas souvenir que mon incompétence en la matière m'ait interdit de tester des jeux sur ces logiciels, ni d'être nominé comme bon juré (ce qui m'honore mille fois).
Je crois même qu'une certaine ingénuité est la meilleure solution, car on ne devrait tout simplement pas tolérer qu'un créateur propose des phases boguées dans son jeu sous prétexte qu'un mini-jeu n'est pas pensé dans les fonctions de base de RPGmaker. Ou il le fait bien, ou il ne le fait pas : il a le choix au moment d'insérer ce genre de scènes. Il ne faut aucune tolérance sur ce sujet. Un jeu RPGmaker ne doit pas être un jeu fait "entre nous" qui se passe entre Oniromancie et E-magination ; ça, c'était au temps des années 2000, quand personne d'autre que nous ne faisaient des jeux amateurs. Ca doit aussi être un jeu qu'on va présenter comme "récompensé" d'un Alex, c'est-à-dire auréolé comme étant vraiment digne du titre de "jeu amateur", méritant de ses louanges, et estimable par sa qualité intrinsèque : on y peut jouer, que l'on soit, ou non, soi-même maker.

Puisque nous jouons le combat des mémoires des anciens entre Alex et Konnie, je vais y mettre de mon sel.
D'abord, je cite Alex :
Alex RoiEsper a écrit :Le débat d'ouvrir le concours aux autres plateformes est très vieux, ça a été testé en 2007, et ça n'a pas vraiment marqué l'histoire du concours. (Bon, le game making a bien évolué ces dix dernières années.)

Certes. Mais il faudrait aussi rappeler que l'ouverture de 2007 était aussi en un sens motivé par l'idée de proposer à Sojiro et à d'autres de présenter ses Shoot'em up faits sous Multimédia Fusion, jeux qui n'ont, effectivement, pas marqué les mémoires. En sus, en 2007, presque personne, pour les raisons que j'ai énoncées pour haut, n'utilisait d'autres logiciels que RPGmaker, à part quelques tentatives maladroites. Nous sommes loin de l'époque actuelle, où des logiciels comme GameMaker se sont démocratisés, et où l'on voit des perles émerger de nulle part. RPGmaker n'a plus, comme en 2007, le monopole du logiciel de création de jeu amateur. Et si ces perles ne sont pas encore apparues en France, qui nous dit qu'elles ne vont pas tarder à apparaître ?
Je n'ai guère l'impression que c'est perdre quoi que ce soit de "l'âme" du concours que d'ouvrir à d'autres logiciels, car tu sais pertinemment autant que moi que ça n'est pas une question de logiciel, mais de talent ; que l'on aura beau s'ouvrir, si les jeux sont mauvais, ils sont mauvais, et si les Français maîtrisent mieux RPGmaker, il en sera tout simplement ainsi qu'ils gagneront tous la mise très naturellement. Aucun "péril national" à première vue. Si l'ouverture se trouve être concluante, ce sera toujours pour le meilleur.
Je vais faire une parenthèse de vieux con sur la question des différents logiciels, mais on notera que plein de jeux RPGmaker XP et VX utilisant tonne de scripts piochés sur internet pour faire des mini-jeux ou des scènes d'action sont souvent incapables de faire des jeux moins bogués que BattleField Mankadream, un jeu RPGmaker 2003 qui date quand même de la session 2006. Il a des bugs, certes... mais j'ai vu pire dans des jeux XP cent fois moins ambitieux.
Le logiciel, est-ce vraiment une qualification ou une disqualification en soi ?
Doit-on être soi-même un "pro" du logiciel pour avoir le droit de juger de la qualité d'un jeu qui prétend être le fait non d'une petite communauté, mais d'un universel ? (voir plus haut)


Résumons.
Les Alex d'Or sont le seul concours qui permette une véritable représentation en France et à l'international des productions du jeu vidéo amateur francophone, avec une estime liée à son ancienneté.
— Les Alex d'Or ont été fondés à une époque où la dite communauté amateur consistait en un groupe fermé de personnes, qui se connaissaient et qui utilisaient pratiquement tous RPGmaker, pour un ensemble de raisons qu'il ne s'agit pas d’approfondir ici. Depuis, le jeu vidéo amateur s'est étendu sous l'influence des communautés internationales, et d'autres logiciels ont commencé à être pratiqués en proposant des jeux parfois très bons, même si notre majeure à nous français demeure RPGmaker.
— Les Alex d'Or sont un concours qui a vocation a être de plus en plus marginalisé si il refuse de reconnaître qu'en dépit de son ancienneté et de la qualité de ses services, il va toucher progressivement une part proportionnellement de plus en plus réduite du jeu vidéo amateur francophone, qui se communautarisera et deviendra graduellement incapable de prétendre à l'universel. N'est-ce pas car nous avons une prétention à l'universel, du moment qu'il soit français, que nous avons ouvert les mises aux jeux anglophones, parmi lesquels notre vainqueur de l'année dernière ?
— Si c'est une question de logiciel, que l'on pose la question des différences entre RPGmaker 95 et RPGmaker MV. On verra que la continuité de cette "série" de logiciel n'a rien d'évident, et qu'il n'y a guère, sous la stricte observation de la Raison, quelque supérieure logique à réserver le concours aux gens allant de RPGmaker 95 à MX, passant par 2003, XP et VX, et à le refuser aux créateurs de d'autres logiciels, si ce n'est celle d'un nom. Ou alors, il faut vraiment qu'on envisage de demander du fric à Enterbrain, car là on est vraiment les pigeons promotionnels aux œufs d'or.
— Que je ne suis pas plus compétent pour juger d'un jeu RPGmaker VX qu'un autre pour juger de GameMaker. Mais que nous visons l'universel, pas la communauté fermée entre soi, et qu'alors tout ce qui doit compter ce n'est pas notre capacité diabolique à "lire" dans les codes du jeu, à "deviner" le travail derrière tel ou tel passage ou à "débusquer" les bugs éventuels, que notre capacité à juger le jeu en profane, avec tout le recul qu'il convient pour avoir un jugement serein. C'est ce que j'ai essayé de faire au possible, et que j'essaie toujours de faire.

Corollaire

— D'où il suit qu'en soi, il n'y a rien d'autre sinon une aveugle et torse tradition qui nous interdise d'ouvrir le concours à toute la communauté du jeu vidéo amateur, un espace qui est encore totalement vide et occupé par personne, et que nous pouvons mille fois assumer par notre nom, notre ancienneté, et un digne travail sur nous-même devant nous pousser à nous désenclaver de notre vieux et retors écueil communautaire, pour prétendre à l'universel, et de là, aider le plus de jeunes créateurs possible à démarrer dans la création de jeux ou à partager leurs passions à d'autres joueurs, jeunes ou moins jeunes, au service d'un idéal commun : le bienfait du jeu vidéo amateur, non-commercial, agi par la passion et l'amour, non par les combinaisons intéressées de l'argent et des calculs d'intérêt, si impropres à rendre l'idéal qui nous meut.

Et j'aurais, par cela, dit ce qu'il convenait de dire.

___________________________________________________________

— Je suis favorable à une ouverture des Alex à d'autres logiciels.
— Je suis favorable à une "revue", ou un observatoire, du jeu vidéo amateur international intégré au site, qui nous permettrait de lier des liens avec d'autres communautés non-francophones.
— Je suis pour l'extension des partenariats avec d'autres concours non-francophones et même la création de prix communs, "internationaux". Il faudrait, entendais-je dire, créer de nouveaux réseaux ; soit ! mais ce n'est que par le travail et l'obstination, que de tels réseaux existeront, que de fraternelles et fécondes alliances se formeront.
— Je suis donc en conséquence pour une ouverture des Alex à tout le jeu vidéo amateur de marque française, une universalisation réelle, durable, qui s'installera dans le temps et qui, de pair avec un nouveau départ radical (et même pourquoi pas un nouveau visuel comme semble le souhaiter Alex), rouvrira les Alex d'Or au monde et rendra ses lettres de noblesses à nos créateurs.
— Je veux que nous aidions nos créateurs, quels qu'ils soient. Nul ne devrait être à la gloire interdit, pour avoir à l'aube de ses desseins fait choix d'un mauvais coche : il n'y a que le talent qui compte.

Ce programme, je le défends depuis 2014, je le défends encore aujourd'hui, et je le défendrai.
Ce programme, il est celui de l'avenir.
Vivent les Alex ! Vive le jeu vidéo amateur !

Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 17:51:21.
(Membre supprimé) - Publié 13/06/2016 à 10:53:11


Membre
99 messages
J'ai lu la tirade de Marcelin, et j'ai réfléchi à tout cela...
Du coup je vais proposer mon avis sur la question, qui risque d'être bien différent de mes premières réponses, puisque mon avis à bien évolué tout au long de la consultation de ce topic...

Premièrement, concernant l'ouverture aux autres logiciels: j'y suis favorable, et ce pour plusieurs raisons. Marcelin a soulevé un très bon argument sur la "part de marché" de RM, qui diminue sans cesse dans le camembert (ou le marcelin) du making amateur francophone. En campant sur la position du "RM seulement", les Alexs se replient sur eux-même et se ferme à toutes les personnes issues de nos communautés RM et qui se sont tournées vers GameMaker par exemple...
C'est aussi une question d'image pour le concours, comme l'a souligné Marcelin, nous sommes en 2016 et nous suivons encore des règles fixés il y a 10 ans. Sur le forum que je fréquente, un maker plein de talent (Raven pour ne pas le citer) a dit (alors que nous discutions des Alexs) qu'il ne souhaiterai pas y participer car c'est un concours qui favorise le copinage au talent. Je ne dis pas que cela est vrai ou faux, mais le fait que le concours s'enferme et se repli sur lui-même est pour beaucoup dans la propagation de cette image: la communauté se réduisant, on se retrouve forcement entre personnes connues!

Je ne vais pas m'éterniser sur le sujet, car Marcelin l'a très bien fait, et je rejoins totalement son avis, qui est cohérent, réfléchi et très juste!

Je vais ensuite revenir sur le très bon argument concernant la compétences des jurés à juger un jeu, que je rejoins à 100%, en rajoutant qu'il n'y a pas besoin de savoir programmer un jeu sur telle ou telle console pour savoir s'il est bon; et il en va de même pour les logiciels de game-making. Un jeu reste un jeu.

Je pense que cette année, en parallèle à la session "classique", qu'il faille mettre en place une sorte de "commission de réformation" (avec Marcelin dedans, sinon c'est bidon ) qui permettra de donner un second souffle au concours et de le transformer en un grand concours du game-making amateur francophone, car comme l'a dit Marcelin, la frontière entre GameMaker et RM est aussi mince que celle entre RM 2k3 et RM MV!

Je vais juste finir sur une petite phrase marquante (et salace) en disant qu'on ne peut rien réformer en y allant avec le dos de la cuillère, et qu'une réforme c'est comme un suppositoire: ça fais mal quand ça passe, mais qu'après ça soigne bien
Edité pour la dernière fois le 13/06/2016 à 10:55:19.
verehn - Publié 16/06/2016 à 04:59:13

vhehrhehn
Membre
85 messages
Zealaws a écrit :nous suivons encore des règles fixés il y a 10 ans.
Les règles des Alex ont subi de très nombreux changements depuis le départ. La discussion ne cesse pas.
Zealaws a écrit :qu'il ne souhaiterai pas y participer car c'est un concours qui favorise le copinage au talent.
J'étais dans le staff l'année dernière et je n'ai pas eu cette sensation. L'équipe a même fait preuve de méfiance à ce propos (je ne donnerai pas les détails).
Zealaws a écrit :Je ne dis pas que cela est vrai ou faux, mais le fait que le concours s'enferme et se repli sur lui-même est pour beaucoup dans la propagation de cette image: la communauté se réduisant, on se retrouve forcement entre personnes connues!
On est entre personnes connues depuis le tout début. Je dirais même que l'apogée du star making c'était il y a plus de dix ans, pas aujourd'hui.

Pour revenir sur la réduction/mort du making qui vous anime tous les deux:
J'étais déjà dans la commu aux environs de 2003 et la mort/réduction du making était déjà sur toutes les lèvres. Si je vous disais que tout le monde entretenait une idée fausse ?
Après toutes ces années je vous livre un scoop: la communauté n'a jamais cessé de grandir. Nous avons plus de beaux jeux, plus de jeux moches, plus d'ambition, plus de bons jeux, plus de mauvais jeux, plus de jeux non-terminés, plus de petits nouveaux, plus de demandes d'entraide...
Faut-il me croire ? La vérité c'est que vous ne possédez pas suffisamment de données à ce sujet. Y'a pas longtemps Tyroine dans le staff d'Oniro prétendait qu'il pouvait prouver la croissance de la communauté, données à l'appui, qui sait s'il le peut vraiment, mais en tout cas il le prétend envers et contre tous, c'est curieux.
Ce dont je suis sûr c'est que mon boulot de newseur de jeux ne se réduit pas, le tri entre les potentielles têtes d'affiche est invariablement long, ma liste de favoris spéciale news augmente inlassablement avec la même vigueur, pas comme ma motivation.


Marcelin a écrit :— Les Alex d'Or sont le seul concours qui permette une véritable représentation en France et à l'international des productions du jeu vidéo amateur francophone, avec une estime liée à son ancienneté.
Si c'est vrai, c'est qu'il manque un autre concours en francophonie. Enfin peut-être faut voir ce que les gens veulent aussi, rien que chez nous le sujet n'apparaît pratiquement jamais bizarrement.
Marcelin a écrit : — Les Alex d'Or ont été fondés à une époque où la dite communauté amateur consistait en un groupe fermé de personnes, qui se connaissaient et qui utilisaient pratiquement tous RPGmaker, pour un ensemble de raisons qu'il ne s'agit pas d’approfondir ici. Depuis, le jeu vidéo amateur s'est étendu sous l'influence des communautés internationales, et d'autres logiciels ont commencé à être pratiqués en proposant des jeux parfois très bons, même si notre majeure à nous français demeure RPGmaker.
Au départ tu parles de la communauté making et ensuite du jeu vidéo amateur. Je note bien que tu as la théorie du "il y a quelques années seul RPG Maker existait" mais je n'en suis pas si sûr. De la même manière il me semble que tu prétends que ce logiciel est encore majoritaire, est-ce que tu ne confonds pas avec la visibilité des makers et leurs habitudes étranges de singer de très loin le système médiatique des pros ? Dans les milieux "non-forumeurs" que j'ai fréquenté c'est à peine si les créateurs de jeux connaissent RM, pourtant tu le considères encore comme prédominant. Est-on sûrs de ça ?
Marcelin a écrit : — Les Alex d'Or sont un concours qui a vocation a être de plus en plus marginalisé si il refuse de reconnaître qu'en dépit de son ancienneté et de la qualité de ses services, il va toucher progressivement une part proportionnellement de plus en plus réduite du jeu vidéo amateur francophone,
Mais toujours la même part du making (90% au pif). Si tu englobes les jeux pros maintenant, tu pourras trouver encore plus de marginalisation, tout dépend de ton groupe sujet. Moi ce que je vois c'est mes "90%" qui ne chôment pas.
Marcelin a écrit :qui se communautarisera et deviendra graduellement incapable de prétendre à l'universel. N'est-ce pas car nous avons une prétention à l'universel, du moment qu'il soit français, que nous avons ouvert les mises aux jeux anglophones, parmi lesquels notre vainqueur de l'année dernière ?
Non en fait c'était beaucoup motivé par le fait que Fighting Robots Quest était bien cool et qu'on aurait été déçus de pas l'avoir.
Et c'est quoi le problème de se communautariser ? On est communautarisés depuis qu'on existe et c'est toujours aussi kiffant depuis le début.
Marcelin a écrit :— Si c'est une question de logiciel, que l'on pose la question des différences entre RPGmaker 95 et RPGmaker MV. On verra que la continuité de cette "série" de logiciel n'a rien d'évident,
La continuité n'a rien à voir avec la restriction à RM. Déjà on fait ça parce que les Alex d'Or sont les "Alex" d'Or, et pour diverses raisons cernées par les membres sur la première page de ce topic, mais surtout parce que c'est à hauteur de nos moyens, des personnes motivées, de ce qu'on sait faire, etc.
Et outre les questions logistiques qui sont globalement absentes de ton discours, on fait aussi ça parce que c'est ce qu'on a toujours eu envie de faire, c'est ce qui plait aux gens et les motive à participer (1ère page Qb!k disait justement "Le concours perdrait énormément de son attractivité." demandez vous pourquoi). Je pense même que si on ne le faisait pas quelqu'un d'autre le ferait à notre place tout simplement car c'est une idée plaisante et naturelle !
Bref on fait ce qui nous correspond et ce qu'on peut réussir (et qu'on est toujours à un cheveu de foirer malgré tout).
Marcelin a écrit :et qu'il n'y a guère, sous la stricte observation de la Raison, quelque supérieure logique à réserver le concours aux gens allant de RPGmaker 95 à MX, passant par 2003, XP et VX, et à le refuser aux créateurs de d'autres logiciels, si ce n'est celle d'un nom. Ou alors, il faut vraiment qu'on envisage de demander du fric à Enterbrain, car là on est vraiment les pigeons promotionnels aux œufs d'or.
Ou alors on est une sorte de communauté de fans. Peut-être que le Palais de Zelda fait gagner de l'argent à Nintendo: que faire ? Il y a un tas de promotion bénévole - involontaire ou non - sur internet mais c'est une "mauvaise" (selon le point de vue) conséquence partie d'excellentes causes. Je leur souhaite une longue vie.
Marcelin a écrit : — Que je ne suis pas plus compétent pour juger d'un jeu RPGmaker VX qu'un autre pour juger de GameMaker.
Perso j'ai énormément recours à mes connaissances de RM pour mes tests, je trouve ça super important. Et je dois beaucoup aussi à de nombreuses sources en matière de game design, mes expériences de jeux dans le making, et celles de jeux commerciaux.
Marcelin a écrit :Mais que nous visons l'universel,
Visons-nous l'universel ? Peut-être pas. À part que le mot sonne bien (et qu'apparemment communautarisme ça fait beaucoup moins rêver), bof. Moi je vise en priorité une session qui ne se casse pas la gueule, voire qui tient ses promesses.
Marcelin a écrit :et qu'alors tout ce qui doit compter ce n'est pas notre capacité diabolique à "lire" dans les codes du jeu, à "deviner" le travail derrière tel ou tel passage ou à "débusquer" les bugs éventuels,
Ce n'est qu'une petite partie de ce qu'un connaisseur peut juger par le biais de son savoir/savoir-faire, et nos incitations font tout l'inverse de focaliser là-dessus. À partir de là, les cas particuliers sont entre les mains du responsable qualité des tests et/ou du responsable jurés.
Marcelin a écrit :que notre capacité à juger le jeu en profane, avec tout le recul qu'il convient pour avoir un jugement serein. C'est ce que j'ai essayé de faire au possible, et que j'essaie toujours de faire.
Si ça fonctionne pour toi c'est parfait, en effet tu as peut-être du "recul" ou autre chose (je peux pas dire en fait tu es un des seuls testeurs dont je n'ai pas lu de tests pour l'instant), mais il y a un certain nombre de gens qui doivent apprendre à dompter leur "jugement profane" afin que ça ne donne pas juste dans le "ça c'est moche, ça j'aime bien". L'expérience apporte énormément en tout cas, je peux te le garantir.
Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 05:14:30.
Marcelin - Publié 16/06/2016 à 10:31:08

"Un cèdre n'est pas fait pour croître comme un rêve ; Ce que l'heure a construit, l'instant peut le briser."
Membre
9 messages
Je n'ai pas exactement l'intention de rentrer dans un long débat avec toi Verehn. Si tu réponds là-dessus, je pense que je ne répondrai pas, car je ne veux pas que l'on passe deux pages à discuter pour camper sur nos positions : contentons-nous de nous exprimer.
Cependant, je n'aime pas ce qui est mal compris, et je me dois de rétablir certaines vérités pour des questions d'honneur. J'en profiterai pour répondre un peu.

verehn a écrit :
Zealaws a écrit :qu'il ne souhaiterai pas y participer car c'est un concours qui favorise le copinage au talent.
J'étais dans le staff l'année dernière et je n'ai pas eu cette sensation. L'équipe a même fait preuve de méfiance à ce propos (je ne donnerai pas les détails).

Mais que vous le vouliez ou non, c'est ainsi que c'est ressenti. Précisément du fait de l'enfermement volontaire qu'ont choisi les Alex depuis déjà très longtemps sur son propre réseau communauté, ses deux ou trois mêmes forums, ses mêmes membres qui tournent lentement sur cinq, dix, ans, et ce sentiment de vanité qui touche rapidement dès qu'on veut participer aux Alex et qu'on réalise qu'en dépit de son prestige, son réseau communautaire est irrémédiablement fermé au grand damn de tous les créateurs talentueux que nous recevons. Mais oui, tu as peut-être raison : si c'est votre choix ? Je vous dis juste que ça n'est peut-être pas le bon.


Citation
Zealaws a écrit :Je ne dis pas que cela est vrai ou faux, mais le fait que le concours s'enferme et se repli sur lui-même est pour beaucoup dans la propagation de cette image: la communauté se réduisant, on se retrouve forcement entre personnes connues!
On est entre personnes connues depuis le tout début. Je dirais même que l'apogée du star making c'était il y a plus de dix ans, pas aujourd'hui.

Oui c'est vrai. Pourquoi ? Car nous étions quelques-uns, et ceux qui faisaient des bons jeux étaient tout de suite remarqués et avaient tendance à produire à la chaîne. Ensuite, ça se passait la présidence des Alex aussi, tant qu'à y être, et ça définissait pas mal l'identité du concours. Nous sommes objectivement sortis de ça, mais nous avons toujours des rémanences qui ne semblent pas vouloir mourir.
Soyons bien d'accord : l'apogée de la création de jeu amateur, c'est aujourd'hui, ça n'était pas il y a dix ans.
Et même si on doit en rester aux jeux fait avec RPG maker, tu l'as dit toi-même, nous avons dix fois plus de bons jeux, bien faits graphiquement, bien affinés et franchement concurrentiels que nous n'en avions il y a dix ans. Il suffit de regarder le visage des jeux des sessions d'avant 2007 pour s'en convaincre, mais tu le sais déjà.
C'est précisément l'ombre tenace de MankaDream et de la LDME qui nous enchaîne, inconsciemment, par ses avatars contemporains. C'est très précisément le problème. Le making s'améliore, s'ouvre et s'étend, et les Alex ne s'adaptent pas à cela. C'est vraiment ça que je veux signifier.

CitationPour revenir sur la réduction/mort du making qui vous anime tous les deux:
J'étais déjà dans la commu aux environs de 2003 et la mort/réduction du making était déjà sur toutes les lèvres. Si je vous disais que tout le monde entretenait une idée fausse ?
Après toutes ces années je vous livre un scoop: la communauté n'a jamais cessé de grandir. Nous avons plus de beaux jeux, plus de jeux moches, plus d'ambition, plus de bons jeux, plus de mauvais jeux, plus de jeux non-terminés, plus de petits nouveaux, plus de demandes d'entraide...
Faut-il me croire ? La vérité c'est que vous ne possédez pas suffisamment de données à ce sujet. Y'a pas longtemps Tyroine dans le staff d'Oniro prétendait qu'il pouvait prouver la croissance de la communauté, données à l'appui, qui sait s'il le peut vraiment, mais en tout cas il le prétend envers et contre tous, c'est curieux.
Ce dont je suis sûr c'est que mon boulot de newseur de jeux ne se réduit pas, le tri entre les potentielles têtes d'affiche est invariablement long, ma liste de favoris spéciale news augmente inlassablement avec la même vigueur, pas comme ma motivation.


Donc considérant ce passage, excuse-moi d'être légèrement inconvenant, mais je trouve que tu vas un peu trop vite en besogne. Après, ça n'est pas ta faute, mais autorise-moi de te répondre.
D'abord car tu auras beau relire mon texte en long en large et en travers, tu ne trouveras jamais l'expression "mort du making". Cette expression est si carricaturale qu'elle en est une blague à ce stade. Tant que des logiciels RPGmaker existeront, on produira avec. Mais il faut considérer que dans le monde du jeu vidéo amateur, d'autres logiciels se sont développés et sont de plus en plus utilisés, et le fait qu'il n'y ait pas de plate-forme pour les accueillir, là où nous avons le luxe d'avoir les Alex du fait qu'à l'époque, pratiquement personne n'utilisait d'autres logiciels (ce qui a radicalement changé aujourd'hui) représente un problème. Faire un nouveau concours ? AlexRE en a parlé. Je pense que réformer un concours qui a dix ans d'ancienneté et qui se repose actuellement sur ses fantômes communautaires est plus intéressant. Mais tu sembles aimer ça, puisque tu es sans discontinuité dans cette même communauté depuis 2003. Je comprends donc bien que tu défendes son intérêt et ses droits.
Mais Verehn, puisque nous parlons de ça, je pense que ce que j'ai écrit dans mon post aurait dû te mettre la puce à l'oreille : je ne suis pas un petit nouveau dans le making, tu sais. Je traînais déjà dans le coin en 2003/2004 quand la session avait été annulée dans un fiasco total, que tous les jurés s'étaient barrés à droite et à gauche, et qu'El Poupouille avait dû faire quelques speechs mémorables devant le désastre, tandis que Squalli tentait de sauver les meubles. Ca, je m'en souviens. Je crois que je n'ai pas besoin qu'on me fasse une leçon d'histoire du making ou qu'on tente de me convaincre du renouvellement générationnel qui a mené à un making plus ouvert, plus beau, mais aussi plus jeune et plus multiple, d'où cette nécessité d'ouverture que j'appelle ; oui, il y a un problème structurel de fermeture des Alex, et la preuve même c'est que nous sommes à ce stade quatre dinosaures à prendre ce vieux machin à coeur et à discuter sur le même topic pour savoir si oui ou non le réformer. Et peut-être avons-nous tous les quatre torts car nous avons un trop pesant imaginaire qui accompagne nos décisions.
Jusqu'ici, j'espérais qu'on éviterait de rentrer dans un débat d'anciens. J'ai envie que les jeunes s'expriment. Je n'ai aucun envie que ce débat tourne au "oui mais moi, je suis suis plus ancien d'un an, j'ai encore plus de données que vous !", ce serait vraiment dommage.
Il y a tant à dire.
Mettons ceci de côté, d'accord ?

CitationAu départ tu parles de la communauté making et ensuite du jeu vidéo amateur. Je note bien que tu as la théorie du "il y a quelques années seul RPG Maker existait" mais je n'en suis pas si sûr. De la même manière il me semble que tu prétends que ce logiciel est encore majoritaire, est-ce que tu ne confonds pas avec la visibilité des makers et leurs habitudes étranges de singer de très loin le système médiatique des pros ? Dans les milieux "non-forumeurs" que j'ai fréquenté c'est à peine si les créateurs de jeux connaissent RM, pourtant tu le considères encore comme prédominant. Est-on sûrs de ça ?

En effet, RPGmaker n'est pas, n'est plus majoritaire. Sais-tu pourquoi j'ai prétendu l'inverse dans un premier temps ?
Pour ne pas froisser votre sensibilité.
C'est le sens précis de ce que je disais lorsque je parlais d'une "réduction proportionnelle" de la place du making vis à vis du monde de la création de jeu amateur. Je l'ai dit ainsi, avec le plus de nuance qu'il s'agit de mettre. Tu me dis plus haut que le making s'étend ; et simultanément, que le making ne représente pratiquement aucune visibilité ; nous parlons bien de la même chose ! C'est exactement le problème. C'est pourtant rapide de voir que certains jeux RPGmaker sont des perles, et que les Alex permettent de les découvrir.
Et je te rejoins tout à fait pour dire que RPGmaker est totalement marginalisé aujourd'hui. Je pense que c'est une évidence de dire qu'il y a dix ans, moins de Français produisaient de grands jeux sur GameMaker ou Multimédia Fusion. Ce n'est plus vrai aujourd'hui.

CitationNon en fait c'était beaucoup motivé par le fait que Fighting Robots Quest était bien cool et qu'on aurait été déçus de pas l'avoir.
Et c'est quoi le problème de se communautariser ? On est communautarisés depuis qu'on existe et c'est toujours aussi kiffant depuis le début.

Je sais pour Fighting Robots Quest. Je pourrais presque répondre en disant que c'est un exemple archéaltypique du fonctionnement communautaire fermé, suivant la logique qui veut qu'une réforme passe comme une lettre à la poste du moment qu'elle concerne un membre respecté de cette communauté, mais se révèle être un vrai parcours du combattant dès qu'il concerne une ouverture hors de cette même communauté.
Et non, se communautariser n'est pas bien, même si il apporte le sentiment confortable d'une justification quand on est dans un groupe avec des gens que l'on connaît bien depuis longtemps, et avec qui l'on partage une sous-culture en commun. J'espère que tu comprends que c'est précisément pour sauver les Alex de cette communautarisation stérile et de ce sentiment étouffant "d'entre soi" que je tente de faire ce que je fais. Tu peux t'en défendre, et je comprendrais ton sentiment. Pour toi, ça n'est pas un problème. Pour moi, c'est tout le problème.

Maintenant, tu peux me répondre qu'il y a un problème de logistique, ce dont je ne suis pas convaincu dans l'absolu : une ouverture implique qu'au fil des ans, on aille chercher de plus en plus loin pour recruter des gens, et je ne suis pas sûr que les makers eux-mêmes soient par principe réticent à jouer à des jeux faits sur d'autres logiciels. Je l'ai bien fait après tout.
On ne fera pas le grand concours du jeu vidéo amateur francophone du jour au lendemain, on est bien d'accord. C'est une première ouverture d'un travail qui se fait sur des années.
Maintenant, tu peux bien dire, comme tu sembles le sous-entendre, que nous ne sommes qu'une appendice communautaire, que ce que nous faisons, si nous ne le faisions pas, d'autres le feraient, etc. ce dont je ne suis vraiment pas convaincu, d'une part par notre ancienneté, de deux par notre nom, de trois par le fait que, précisément, nous sommes toujours là. Tu dis que si nous partions, quelqu'un d'autre ferait le travail à notre place ? Je suis convaincu que non : nous sommes irremplaçables.

Mais je pense que c'est assez sur ce sujet. Je ne veux pas te convaincre de la justesse de mes vues (nous sommes profondément divergents dans nos visions du monde, c'est une évidence), mais je souhaitais simplement rétablir la vérité sur certains points.
J'aimerais que personne ne regarde l'autre de haut, nous sommes vraiment tous frères.
Amicalement,
Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 10:48:07.
(Membre supprimé) - Publié 16/06/2016 à 11:02:57


Membre
99 messages
Je souhaite juste éclaircir un petit truc sur ma pensée quand j'ai écrit ces mots (même si Marcelin l'a déjà bien fait), car j'ai le sentiment que tu n'as pas compris.

verehn a écrit :
Zealaws a écrit :qu'il ne souhaiterai pas y participer car c'est un concours qui favorise le copinage au talent.
J'étais dans le staff l'année dernière et je n'ai pas eu cette sensation. L'équipe a même fait preuve de méfiance à ce propos (je ne donnerai pas les détails).


Comme l'a dit Marcelin, tu n'as pas eu cette sensation, mais beaucoup l'ont. Le véritable problème c'est le manque total de transparence de l'équipe des Alex d'Or.
"Qui fait quoi ? Pourquoi lui ?" etc...
Beaucoup se posent énormément de questions et nous n'avons pas les réponses. Rien que la nomination des présidents de session: c'est purement opaque et c'est le point qui est le plus suspecté de copinage, et j'ose le dire que je suis de cet avis.
Rien que de connaître ceux qui participe à sa nomination, ou bien consulter des personnes précises (les vainqueurs de la session précédente, le staff de la session précédente) histoire de ne pas avoir l'impression qu'on fait tourner une roulette avec le nom des copains pour trouver le président.

Marcelin a écrit :Je sais pour Fighting Robots Quest. Je pourrais presque répondre en disant que c'est un exemple archéaltypique du fonctionnement communautaire fermé, suivant la logique qui veut qu'une réforme passe comme une lettre à la poste du moment qu'elle concerne un membre respecté de cette communauté, mais se révèle être un vrai parcours du combattant dès qu'il concerne une ouverture hors de cette même communauté.


Je noterai également qu'en plus des problèmes soulevés par Marcelin, il y a également un problème au niveau de la continuité. A chaque fois qu'il y a une réforme sensible, on la refourgue au prochain président qui doit se débrouiller avec. Zexion l'a clairement dit clairement dans la news qui annonçait cette réforme: il l'a fait pour FRQ, et le prochain président il se débrouillera si ça pose des problèmes plus tard.

Marcelin a écrit :Tu dis que si nous partions, quelqu'un d'autre ferait le travail à notre place ? Je suis convaincu que non : nous sommes irremplaçables.


Je suis totalement d'accord. mais comme l'a développé Marcelin dans sa réponse: les Alex sont irremplaçables mais pas immuables.


Comme Marcelin, je pense qu'on devrai arrêter ce débat stérile, car il devient un peu une guerre des tranchées entre deux visions des Alex.
Sur ce, bonne journée à vous

PS: Je suis pas vraiment un dinosaure du making moi
Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 11:04:51.
Hellper - Publié 16/06/2016 à 11:39:53

J'essaye d'éviter entre les repas
Membre
109 messages
Zealaws a écrit :Comme Marcelin, je pense qu'on devrai arrêter ce débat stérile, car il devient un peu une guerre des tranchées entre deux visions des Alex.

Ouaip j'avoue après seulement trois messages et deux réponses on est déjà dans un débat stérile Mais comme vous le dites c'est surtout la faute de ce **** de Verehn, mais faut pas lui en vouloir il est trop bête pour vous comprendre
Heureusement d'ailleurs que vous êtes intervenus tôt pour clore le tout dès le début. Ce serait dommage qu'il ai raison

D'ailleurs sur le coup ça m'a fait penser à cette vidéo :

Être juré est en soit assez simple : on te donne un sandwich thon tomate moutarde et tu expliques que le thon est moelleux, la tomate fraiche et la moutarde relevée. Mais dans le fond, est-ce que ça en fait un bon sandwich ?
(Membre supprimé) - Publié 16/06/2016 à 14:04:33


Membre
99 messages
Hellper a écrit :Mais comme vous le dites c'est surtout la faute de ce **** de Verehn, mais faut pas lui en vouloir il est trop bête pour vous comprendre


Avec le recul, tu as globalement raison.
Même si je maintient que la réponse de Verehn quand au copinage était évasive et me donnais l'impression qu'il évitait un sujet fâcheux.

Après j'ai donné mon avis, il a donné le sien et ce n'est pas mon rôle de trancher. J'ai pas envie d'arguer dans le vide pendant des heures pour rien, donc j'arrête (du moins pour le moment).

Et puis c'est pareil tous les ans sur ce topic, il y a des gens qui veulent que ça change, d'autre non et au final le topic ne porte aucun fruits...
Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 18:26:54.
AlexRE - Publié 16/06/2016 à 17:53:09

Amateur, Blablateur,
Webmaster
4366 messages
J'ai séparé ce topic pour faire un topic par sujet.

Zealaws et Hellper, merci d'être respectueux et d'apporter de vrais arguments quand vous postez. On est là pour être constructifs. Si, ce topic* sert à quelque chose (enfin, en tout cas j'en ai envie, c'est pour ça que je l'ai créé).

Je répondrai plus en détail dans un prochain message.

*: enfin CES topics, maintenant
Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 17:54:10.
http://www.alexzone.net/
shûji : "un alex roi c'est le O+ du groupe sanguin, il aime tout, les awards il a pas de préférence, il fait des tests élaboré, note normal, il est casable partout ~ juste qu'il faut prévoir 2 semaines d'avance avec lui pouce vert etc"
AlexRE - Publié 16/06/2016 à 18:09:12

Amateur, Blablateur,
Webmaster
4366 messages
Déjà, voici le message que j'avais rédigé, et que j'allais poster avant que Verehn ne le fasse, pour vous faire comprendre mon état d'esprit :

---------


Sacré Marcelin.

Bon, merci beaucoup pour ce retour très argumenté, ce texte assez impressionnant. (Bon, en plus court ça aurait été sympa, mais soit. )

Je ne voulais pas partir dans une bataille de citations, mais ça me semble difficile avec ce vaste pavé.

CitationL'on ne s'imagine guère le nombre de grandes entreprises d'une haute ancienneté qui chutèrent en quelques jours, par manque de projet, par manque d'intérêt.

En tout cas, ces dernières années, le concours a été plutôt stable en termes de projets et d'intérêt. Je ne me fais pas trop de souci sur ce point là pour encore quelques années.


Citationles Alex d'Or fonctionnent en grande partie encore comme ils fonctionnaient dans les années 2000, alors que nous avons changé d'époque

D'apparence, oui, peut-être (et tant mieux d'un côté), mais ça a quand même énormément changé dans la logistique et dans la vision des choses depuis cette époque.


CitationOr le problème est que cette communauté-là n'existe plus.

Elle a bien diminué, certes, mais elle existe bel et bien. Ou en tout cas, les créateurs existent, et c'est le principal, puisqu'il y a toujours autant d'inscrits d'une année sur l'autre. D'ailleurs c'est un peu en contradiction avec ta phrase précédente "le making n'a fait que s'étendre, proposer une qualité toujours ascendante, des meilleurs jeux, plus professionnels".


CitationQue RPG maker est un logiciel avec de larges potentiels, mais que les Français, contrairement aux années 2000, produisent également beaucoup sur Game Maker et nombre d'autres logiciels équivalents (on peut parler de Unity aussi, même si l'on monte encore d'un niveau).

Je ne connais pas trop les chiffres : as-tu des statistiques exactes qui permettraient de se baser sur des faits ?

D'ailleurs, je t'arrête de suite : le concours n'est pas français, mais francophone. C'est une remarque qui est un peu hors sujet, mais vu le nombre de fois où tu parles de la France, je me permets de faire ce rappel qui est important pour considérer les québécois, les belges, les suisses, les maghrébins et les africans francophones qui suivent aussi ce concours. (FRQ fait office d'exception - évidemment - bien que réalisé par une française.)


CitationIl faut en premier lieu soutenir les jeunes créateurs, les conseiller, les motiver, bref, les récompenser et leur marquer de l'attention


Ah, ça oui ! Mais qui mieux que pour soutenir les créateurs que des gens qui s'y connaissent dans le même domaine, à savoir principalement les RPG et leur création avec RPG Maker ?

En outre, en supposant que l'on ouvre le concours à tous supports de création, que l'on communique suffisamment et largement, et que l'on atteigne alors une centaine de jeux inscrits : comment assurer le même nombre de tests par jeu inscrit qu'actuellement ? On a déjà tendance à faire des pré-sélections plus drastiques pour optimiser le travail des jurés, ce qui fait qu'une partie des jeux "moins bons" reçoivent moins de conseils et de motivation, moins de récompenses aussi.

En autorisant tous les supports de création, tu "ouvres" le concours à des nouveaux jeux, mais tu le "fermes" pour les makers les moins bons, les plus débutants, qui se retrouvent avec moins de feedbacks. Du coup, ce qui semble être une bonne idée à la base, peut avoir ce genre d'effet pervers, qui me semble au moins aussi nécessaire à prendre en compte.


Citationun jeu RPGmaker payant est-il recevable ? Non : c'est un jeu professionnel
un jeu GameMaker gratuit est-il recevable ? Non plus, ce n'est pas un jeu RPGmaker


Si l'auteur du jeu RPG Maker payant autorise qu'il soit téléchargé gratuitement sur le site du concours, pas de problème. C'est l'auteur du jeu qui se "pénalise" vis à vis du concours en n'acceptant pas cela. Payant ou non GameMaker n'est pas accepté actuellement, mais rien n'empêche son créateur de participer à un concours GameMaker, pour lequel des jeux RPG Maker ne seront, en toute logique, pas acceptés.


Citationc'est-à-dire une partie proportionnellement (j'insiste sur ce mot) de plus en plus petite de la production du jeu vidéo amateur francophone qui, de plus en plus riche, s'étend à un ensemble d'autres logiciels

Le mot proportionnellement est important, en effet. Mais ça permet en tout cas actuellement au concours d'être gérable à son échelle, avec un nombre de jurés et d'inscrits déjà important. Et malgré cela on a déjà pas mal de pistes d'amélioration en tout genre. Pourquoi être la grenouille plus grosse que le boeuf en s'attaquant à un "marché" qu'on n'est pas sûrs de logistiquement pouvoir assumer ?


Citationentre RPGmaker 2000 et RPGmaker VX ace, les possibilités sont-elles les mêmes ? Clairement pas, ce sont des architectures totalement différentes dans leur cœur même, avec uniquement l'interface et le "nom" de RPGmaker et de la marque (Ascii / Enterbrain) pour nous rappeler un semblant de continuité

Là, je ne peux pas du tout être d'accord avec toi. Quelqu'un qui ne connait que RPG Maker 2000 est tout sauf perdu quand il essaye de découvrir RPG Maker MV. Certes, il y a certaines choses nouvelles, certains menus qui sont déplacés (plutôt mieux triés, d'ailleurs), mais en substance, c'est à 80% le même logiciel !

Il y a certes des nouveaux graphismes, une nouvelle résolution, un nouveau langage de script.

Mais ça reste le même processus d'élaboration, les mêmes contraintes, le même temps investi pour créer un même type de jeu (programmation complexe et spécifique mise de côté).

Juger - le travail des jurés - demande dans l'idéal de l'expertise : la connaissance des différences entre les logiciels de la gamme RPG Maker, la contrainte de l'absence de langage de programmation dans 2003, les scripts les plus connus sur XP et VX, etc... Cette expertise permet de juger de façon plus juste un jeu en comparaison d'un autre.

Alors, certes les jurés ne s'y connaissent pas tous autant, et c'est quelque chose qu'il faut continuer d'améliorer. Certes, ce qui importe c'est le plaisir de jeu, et qu'un jeu mauvais le sera quel que soit son support de création (on est tous d'accord là dessus, c'est un peu enfoncer une porte ouverte).

Il reste qu'on cherche toujours à comparer des jeux entre eux, et pas seulement sur la base de leur qualité globale mais aussi sur leurs graphismes (custom ou RTP ?), leur programmation (utilisation d'un script connu ?), leur musique, leur gameplay, leur jouabilité, leurs mécaniques... Ce sont des choses qui peuvent moins s'improviser que la simple critique "ce jeu m'a plu" / "ce jeu est mauvais", qui est ce à quoi tu sembles réduire les tests des Alex d'or.

En outre, le concours ne cherche pas toujours à promouvoir ce qui est "bon". Parfois, il promeut aussi des jeux qui sont objectivement mauvais mais terriblement originaux, et peuvent plaire pour cet aspect là. J'ai joué à de nombreux jeux "mauvais" en termes de gameplay mais qui avaient une ambiance exceptionnelle ou une histoire géniale (certains Rutipa's Quest, la Tour d'eXaHeVa, Manted (2014), ...).

Pour juger, il faut une référence, une base commune de notation. C'est ce qui fait qu'un jeu gagnant aux Alex d'or ne gagnerait pas forcément à un autre concours. Cette base commune c'est le logiciel RPG Maker, mais pas seulement : c'est aussi toute la culture des jeux RPG Maker de la communauté, les 16 ans de jeux créés auparavant.

Difficile, du coup, dans cet écosystème, de juger un schmup fait avec MMF : pour le créer, a-t-il "suffit" de déplacer quelques cases sur une map ? La logique de déplacement des projectiles est-elle déjà gérée ? Les graphismes sont-ils ceux d'origine ? Ce jeu est-il un plagiat d'un jeu très connu dans la communauté MMF ? Toutes ces questions peuvent être répondues par des makers spécialisés sur MMF. Tu étends cette logique à Game Maker, Unity, Construct, AGS, ... ça demande l'intervention de jurés surhumains et omniscients.

Enfin, ça pose la question de la pertinence du concours à vouloir juger des jeux sur des supports qu'on ne connaît pas. Le concours est déjà parfois visé pour son "incompétence", son "copinage" (beaucoup moins ces dernières années, ouf), ou autres qualificatifs sympathiques. Quelle crédibilité aurait-on face aux autres communautés qui nous connaissent pas, ou nous connaissent mal, et dont on connaît pour ainsi dire quasiment rien ? Ça demande de les connaître, de les inciter à participer en tant que concurrent et en tant que juré, soit une grande logistique de notre côté.

Quelle crédibilité de leur côté pour juger un jeu RPG Maker, s'ils viennent de communautés de visual novel ou de jeux de plateforme ? Ça demande de l'homogénéisation du savoir des jurés, soit une grande logistique de notre côté.

Bref, même si l'idée semble bonne à la base, même si elle semble plus "d'actualité" (?), il faut aussi l'accompagner de solutions pratiques pour répondre à tout ce qu'elle engendre comme logistique, organisation et communication.


CitationLes Alex d'Or sont le seul concours qui permette une véritable représentation en France et à l'international des productions du jeu vidéo amateur francophone, avec une estime liée à son ancienneté.

Je n'ai pas le sentiment qu'on en ait une retombée particulière en "France" en tout cas, en tout cas pas en dehors des communautés RPG Maker. C'est gentil d'accorder de l'importance au concours, mais je pense qu'il faut rester réalistes sur sa portée tout de même.


CitationLes Alex d'Or sont un concours qui a vocation a être de plus en plus marginalisé si il refuse de reconnaître qu'en dépit de son ancienneté et de la qualité de ses services, il va toucher progressivement une part proportionnellement de plus en plus réduite du jeu vidéo amateur francophone

Mais ne faut-il tout simplement pas qu'il meure, quitte à ce qu'un concours plus global renaisse de ses cendres (ce qui n'enlève pas mes précédentes remarques sur la crédibilité et la nécessité de connaître les spécificités de chaque logiciel) ? Est-ce que, tout simplement, à vouloir tordre son idée d'origine, vous ne cherchez pas à créer un autre concours, avec d'autres règles, d'autres limites ? Est-ce que ça ne serait pas plus logique que de changer complètement un concours qui a 16 ans d'ancienneté et de bagages ?


Quelques exemples de mauvaise foi de ma part :

Le Paris Independent Film Festival n'est pas le Festival de Cannes ni la cérémonie des Césars.

La cérémonie des Molières n'a pas changé à l'arrivée de la télévision.

Le concours de Miss France ne s'est pas renommé Miss et Mister France pour évoluer avec son temps.


CitationOu alors, il faut vraiment qu'on envisage de demander du fric à Enterbrain, car là on est vraiment les pigeons promotionnels aux œufs d'or.

Ce serait bien, une petite rétribution.

Après, a priori, c'est le fait de créer un jeu sur RPG Maker qui pousse à s'inscrire aux Alex d'or, et non l'inverse.


Citationtout ce qui doit compter ce n'est pas notre capacité diabolique à "lire" dans les codes du jeu, à "deviner" le travail derrière tel ou tel passage ou à "débusquer" les bugs éventuels, que notre capacité à juger le jeu en profane, avec tout le recul qu'il convient pour avoir un jugement serein

Mais comment aider les jeunes créateurs de façon pertinente si on ne devine pas le travail derrière, si on ne débusque pas certains bugs, si on n'est - tout simplement - pas profanes, mais au contraire érudits et pouvant apporter de meilleurs conseils ?


Ce que je veux dire c'est que cette cohérence du logiciel n'est pas à prendre à la légère, n'est pas un "choix aveugle" (merci pour la critique au passage ), ne vient pas d'une bête nostalgie ni d'une lubie qui aurait duré une décennie. Ça découle d'un ensemble de décisions qui sont les fondements même de notre action :
- La promotion de la création de jeux chez les jeunes et les moins jeunes
- L'aide aux nouveaux par la rédaction de tests respectueux et argumentés
- La promotion de jeux originaux et (si possible) de qualité, produits avec le logiciel RPG Maker
- La promotion (aussi) de la communauté RPG Maker


Attention !

Je ne dis pas que ton idée est mauvaise, mais qu'elle n'est pas solution aussi évidente que ce que tu cherches à faire croire.

Déjà, pour cette année c'est impossible, on aurait déjà dû sortir le nouveau règlement il y a plus de deux mois. Mais j'ai proposé ça dans mon précédent message :

CitationCependant, a minima, on pourrait créer une catégorie compétitive spéciale, par exemple "Autres logiciels". Pas "Non RPG", car ça fait des années que des non RPG gagnent le concours.


Qu'en penses-tu ? Tu n'as pas réagi.

C'est quelque chose qu'on pourrait faire cette année.


Pour l'année suivante, il conviendra de déterminer s'il est plus pertinent de changer les Alex d'or ou d'ouvrir un nouveau concours. Ce projet est tellement vaste, on peut se laisser quelques mois pour y réfléchir et mettre ça en place, tu ne le crois pas ?

Plus important : es-tu motivé pour aider à cela ? On a déjà eu du mal à trouver un président fiable cette année, donc pour soutenir un projet pareil, il nous faut de la main d'oeuvre.
http://www.alexzone.net/
shûji : "un alex roi c'est le O+ du groupe sanguin, il aime tout, les awards il a pas de préférence, il fait des tests élaboré, note normal, il est casable partout ~ juste qu'il faut prévoir 2 semaines d'avance avec lui pouce vert etc"
(Membre supprimé) - Publié 16/06/2016 à 18:16:07


Membre
99 messages
Alex RoiEsper a écrit :Zealaws et Hellper, merci d'être respectueux et d'apporter de vrais arguments quand vous postez.


Oui, je suis désolé. j'ai répondu sur coup de sang à la réponse un peu provocatrice de Hellper (qui reste néanmoins très pédagogique ).

Je m'en vais de ce pas construire un argumentaire rodé, avec des stats et des jolis graphiques camembert (ou marcellin au choix).
(et je n'ai toujours pas honte de cette blague fromagère)
Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 18:26:33.
AlexRE - Publié 16/06/2016 à 18:36:24

Amateur, Blablateur,
Webmaster
4366 messages
Pour tout ce qui concerne le "copinage", j'ouvre un nouveau topic. (EDIT : Bon, finalement pas, lol. Sauf si on me le redemande. )
Edité pour la dernière fois le 18/07/2016 à 17:05:13.
http://www.alexzone.net/
shûji : "un alex roi c'est le O+ du groupe sanguin, il aime tout, les awards il a pas de préférence, il fait des tests élaboré, note normal, il est casable partout ~ juste qu'il faut prévoir 2 semaines d'avance avec lui pouce vert etc"
Marcelin - Publié 16/06/2016 à 22:36:24

"Un cèdre n'est pas fait pour croître comme un rêve ; Ce que l'heure a construit, l'instant peut le briser."
Membre
9 messages
Très cher Alex, je suis heureux de voir que tu n'as pas mal pris mon message. Cela eût été dommage.
En lisant le topic, je ressentais une ouverture provenant de toi, et notamment un certain flottement sur ces questions-là. Comme j'ai vu qu'il y avait de quoi dire, et je pense qu'il faut en parler en effet car cela étant peu ou prou le genre de choses que je défendais déjà en 2014/2015 quand on m'avait proposé de devenir Président, j'ai considéré qu'il était sage d'ouvrir la discussion. Je suis heureux de voir que cette dernière est féconde.

A mes faits tu as essentiellement répondu par des faits, et je suis très heureux de voir la tournure constructive de cette discussion.
Je vais éviter moi-même de faire trop "avalanche de citations", ça n'est pas l'objectif. D'autant que je pense que nous discordons en fort peu de points.
A la base, je pensais faire une réponse courte et synthétique, mais chassez le naturel il revient au galop : j'ai fait un très, trop long post. Je pense que je vais me limiter à l'avenir ; je n'ai pas tant de temps que ça, non plus !


D'abord tu as raison sur un point : les Alex ont, de fait, beaucoup changé. Quand tu dis que les Alex sont aujourd'hui quand même moins sujets à des attaques en copinage, il y a une raison objective à ça : le remplacement générationnel à fait que la majorité des "très grands anciens" sont partis, et l'on a beaucoup moins l'impression que le concours se joue à un groupe de gens respectés de la communauté qui se passent la balle de la présidence (de 2001 à Paladin en 2010, c'est constant) et où les prix se passent souvent entre soi. Je pense que la victoire en 2014 d'une personne plus extérieur à la communauté, avec Bleeding Moon, par Cabfe, fut un moment très positif de ce côté-là. Quant à Relm, je ne doute pas qu'elle a amplement mérité son Alex d'Or, même si je suis sûr qu'il s'est trouvé des gens pour critiquer une forme de copinage.

Je me souviens avoir plusieurs fois conseillé de mettre en Juré voire Président une personne extérieure à la communauté. Je continue de penser que ça n'est pas une mauvaise idée dans une certaine mesure, mais vu que tu accordes beaucoup d'importance à l'aspect "expertise" du concours, je suppose que tu ne seras pas d'accord avec moi. Je suis de l'école qui pense qu'un jeu doit plaire à tout le monde, et non seulement à des spécialistes de l'inginérie ludique ; si je peux comprendre l'argument qui veut que pour juger l'aspect gameplay ou le travail fait, des jurés qui ont un minimum mis la patte dans le cambouis est une bonne chose, je pense honnêtement que ça ne doit pas être éliminatoire, et que dans le jeu vidéo, de mon expérience personnelle tout du moins, l'ingénuité est une bonne chose.

Bref, les Alex ont quand même bien évolué depuis l'époque dont on parle, et c'est déjà bien. J'eusse préféré qu'ils s'ouvrissent encore plus, car je voyais derrière le nom et le potentiel du concours peut-être plus qu'il n'y avait à voir, mais tout de même, une bien belle part, si l'on savait la cultiver et s'en occuper. Cependant, tes réponses font également sens d'un point de vue strictement logistique, et notamment - surtout ? - si l'on recherche plus l'expertise que le regard extérieur. Or je pose beaucoup d'importance sur les gens de l'extérieur, car étant moi-même devenu un "vulgarisateur" du jeu vidéo, je réalise que c'est souvent très dommageable de ne laisser l'appréciation du potentiel ludique amateur qu'à des experts ; de même qu'on dit que la vérité sort de la bouche des enfants, j'ai tendance à penser que certaines qualités sont plus rapidement vues par un oeil extérieur.

Petit quiproquo ici :
Secret (Cliquer pour afficher)
Alex RoiEsper a écrit :
Elle a bien diminué, certes, mais elle existe bel et bien. Ou en tout cas, les créateurs existent, et c'est le principal, puisqu'il y a toujours autant d'inscrits d'une année sur l'autre. D'ailleurs c'est un peu en contradiction avec ta phrase précédente "le making n'a fait que s'étendre, proposer une qualité toujours ascendante, des meilleurs jeux, plus professionnels".

Je voulais dire que la communauté "à l'ancienne", la communauté fermée des années 2000, n'existait plus, et que le making s'était ouvert, ce qui était une bonne chose. J'ai du être peu clair, désolé. C'est ça aussi, de beaucoup écrire !



CitationJe ne connais pas trop les chiffres : as-tu des statistiques exactes qui permettraient de se baser sur des faits ?

Non, c'est plus un ressenti global, d'autant que je jongle maintenant entre RPG maker et Game Maker (que je suis en train d'apprendre) et que je vois un peu le divorce entre les deux, que je trouve dommage. Je pense qu'on pourrait cependant faire une étude de marché sur le sujet.

CitationD'ailleurs, je t'arrête de suite : le concours n'est pas français, mais francophone. C'est une remarque qui est un peu hors sujet, mais vu le nombre de fois où tu parles de la France, je me permets de faire ce rappel qui est important pour considérer les québécois, les belges, les suisses, les maghrébins et les africans francophones qui suivent aussi ce concours. (FRQ fait office d'exception - évidemment - bien que réalisé par une française.)

Non c'est pas hors-sujet du tout, c'est très important. Je t'appuie mille fois dans cette parenthèse, et je te cite même pour bien insister sur l'importance de préciser cela. Je crois profondément dans la francophonie et dans l'extension de la créativité ludique hors de la seule sphère française !

CitationEn outre, en supposant que l'on ouvre le concours à tous supports de création, que l'on communique suffisamment et largement, et que l'on atteigne alors une centaine de jeux inscrits : comment assurer le même nombre de tests par jeu inscrit qu'actuellement ? On a déjà tendance à faire des pré-sélections plus drastiques pour optimiser le travail des jurés, ce qui fait qu'une partie des jeux "moins bons" reçoivent moins de conseils et de motivation, moins de récompenses aussi.

Tu marques un point, et comme je l'ai dit dans mon second post, je pense que de toute façon il est trop tôt pour s'imaginer que les Alex, du jour au lendemain, deviendraient un immense concours interludique atteignant la centaine d'inscriptions. C'est un travail de plusieurs années, et j'espérais qu'on tisserait un réseau plus conséquent avant d'en arriver là.
Je pense que tu seras aussi convaincu que moi que quand bien même nous ouvririons le concours à tous les logiciels cette année, le manque de pub et de reconnaissance ne nous amènerait que deux ou trois jeux, qui eux-mêmes ne seraient pas forcément extraordinaire sauf cas surprise.

Après, je vais aussi te faire un commentaire qui sonnera sans doute un peu "méritocratique" quant à ton argument sur la "fermeture", mais je ne crois vraiment pas qu'un écrémage plus conséquent soit en soi une mauvaise chose. On pourra argumenter que c'est barrer la route à un certain nombre de jeunes ; mais je pense au contraire que si ils échouent aux pré-tests, c'est que ce sont souvent des gens trop jeunes encore, ou bien qui n'ont pas forcément été autant sérieux que d'autres en faisant leur jeu. Si ils veulent vraiment "émerger", je pense que le fait d'échouer ici doit au contraire être un "coup de pied" pour s'améliorer ; et si un refus est contesté pour de bonnes raisons (un jeu qui paraît bon mais irrecevable pour certaines raisons), je pense que c'est toujours bon de le justifier dans les pré-tests, même si c'est, et ce sera toujours, mal reçu.
La question c'est aussi : est-ce qu'une personne qui n'est pas reçu car son jeu n'est pas de qualité, aurait vraiment mieux appris si son jeu était passé en seconde phase ? Très souvent, cela est rien moins que sûr. Même si je conçois très bien ce qu'il y a d'humiliant à échouer en première phase, ça m'est déjà arrivé dans la vie, et je confie que c'est vecteur d'énormes frustrations. Mais ça peut aussi servir de révélateur.
Tu l'auras compris, je reste fermement persuadé qu'un concours doit savoir demeurer exigeant, tout en étant "ouvert" dans ses qualifications. Le but, c'est tout de même de faire émerger les belles perles ou les étoiles montantes, faire connaître ce qui n'est pas encore connu, et donc favoriser le talent à tout autre chose, même si ça peut parfois être vache.

Je suis sinon globalement d'accord avec l'ensemble des arguments que tu avances, qui sont très bien construits et peu sujet à doutes.

CitationEn outre, le concours ne cherche pas toujours à promouvoir ce qui est "bon". Parfois, il promeut aussi des jeux qui sont objectivement mauvais mais terriblement originaux, et peuvent plaire pour cet aspect là. J'ai joué à de nombreux jeux "mauvais" en termes de gameplay mais qui avaient une ambiance exceptionnelle ou une histoire géniale (certains Rutipa's Quest, la Tour d'eXaHeVa, Manted (2014), ...).

Sur ce point, je t'appuie énormément. Ce n'est pas pour rien que les Alex ont énormément d'award : cela permet toujours de sauver un jeu faible sur tout le reste, mais bon sur certains points, qui mérite d'être signalé. J'ai toujours été très heureux de savoir que mon vote avait permis à Oi le Secret des Pots de Couleurs d'obtenir l'award du coup de coeur du jury ; ce jeu n'émergeait nulle part, mais il avait "quelque-chose" pour lui qui me donnait envie de motiver son auteur. Globalement, j'ai toujours motivé les créateurs en toutes circonstances. J'avais envoyé à chaque créateur individuellement un bloc note dans lequel j'avais noté toutes les fautes de français que j'avais vues, par exemple, ce qui m'avait pris pas mal de temps !

Après, je vais faire un petit hors sujet à mon tour, mais pour aller dans ton sens, je pense que limiter le "jeu" au gameplay est une erreur, et qu'un jeu n'est pas forcément mauvais car son gameplay aurait des failles, voire serait en retrait. J'ai toujours été en porte à faux avec cette vision ; je pense que dans les jeux que je fais, j'ai moi-même très clairement l'inclinaison de mettre le gameplay derrière le reste, et la majorité de mes jeux préférés sont souvent des jeux qui ont été critiqués pour être "trop bavards", quand c'est très précisément ce que j'aime le plus dans un jeu.
Tu cites les Rutipa's Quest, mais c'est un très bon exemple : j'ai un attachement particulier pour le 4 et le 8, pas seulement pour des raisons personnelles, mais aussi car j'ai trouvé qu'ils avaient développé une très jolie narration (malgré des moments d'égarement dans le 4). Orange Salvifique demeure un de mes jeux RM préférés.
Mais c'est un peu hors sujet ; on tombe d'accord : un jeu ne peut pas être jugé que sur l'élément "jouabilité". D'ailleurs on note tout, pas que la jouabilité.

CitationPour juger, il faut une référence, une base commune de notation. C'est ce qui fait qu'un jeu gagnant aux Alex d'or ne gagnerait pas forcément à un autre concours. Cette base commune c'est le logiciel RPG Maker, mais pas seulement : c'est aussi toute la culture des jeux RPG Maker de la communauté, les 16 ans de jeux créés auparavant.

Tu le devineras par ce que j'ai dit plus haut, mais je pense au contraire que cette "connaissance" de la "culture" du making (ou sous-culture, au sens propre d'une culture dans la culture) peut avoir tendance à plus bouiller les pistes qu'à faire voir les vraies qualités d'un jeu.


Typiquement :
CitationQuelle crédibilité de leur côté pour juger un jeu RPG Maker, s'ils viennent de communautés de visual novel ou de jeux de plateforme ? Ça demande de l'homogénéisation du savoir des jurés, soit une grande logistique de notre côté.

Je serais au contraire du genre à avoir plus confiance dans ces gens là que dans les makers invétérés qui ont fait 5+ ans de making. Car eux ne pardonnent pas les bugs qu'un maker pardonne, eux ne trouvent pas "naturel" un bug d'affichage ou une mauvaise manipulation sous prétexte qu'ils connaissent les limites du logiciels, eux voient tout de suite l'anormalité pour un jeu à titre "général", et je trouve ça juste.

Par contre ton argument sur un hypothétique shmup sous MMF (on ne pense évidemment pas à Sojiro) est très pertinent. Si nous devrions nous ouvrir, un minimum d'expertise ne doit clairement pas être mis de côté. C'est un point dans ton sens. A la limite, je serais plutôt de l'école de dire qu'il faudrait laisser les prétests aux spécialistes, pour qu'ils voient si un jeu a du boulot derrière, et qu'ensuite on laisse les tests "généraux" au hasard.


Sinon j'aime beaucoup tes "exemples de mauvaise foi", sans doute par le jeu rhétorique qui consiste à les définir comme étant tels avant même de les énoncer, ce qui est toujours une marque de salutaire modestie. (:
Et tu marques un point qui peut très bien faire conclusion : peut-être, oui, en effet, qu'un nouveau concours plutôt qu'une transformation des Alex serait plus sage. Je pensais que capitaliser sur le passé des Alex et leur ancienneté donnerait un boost appréciable à une telle entreprise, mais peut-être aussi cela se révélerait-il un boulet tout aussi naturellement. Qui sait après tout ? C'est franchir le Rubicon que de s'essayer à cela.

Ainsi, à ta remarque :

Citation
CitationCependant, a minima, on pourrait créer une catégorie compétitive spéciale, par exemple "Autres logiciels". Pas "Non RPG", car ça fait des années que des non RPG gagnent le concours.


Qu'en penses-tu ? Tu n'as pas réagi.


Je pense, j'avais un peu oublié ce passage, que c'est en soi une bonne idée, même si on tombera d'accord tous les deux qu'il se peut fort bien qu'il n'y ait aucun jeu qui concoure, sinon des jeux potentiellement très médiocres (à moins que tu connaisses déjà des candidats potentiels). A la limite, on pourrait essayer, tout en se mettant d'accord que si il ne se présente rien de vraiment "mémorable", on ferait l'impasse sur un award dans cette catégorie.

Pour conclure :
CitationPour l'année suivante, il conviendra de déterminer s'il est plus pertinent de changer les Alex d'or ou d'ouvrir un nouveau concours. Ce projet est tellement vaste, on peut se laisser quelques mois pour y réfléchir et mettre ça en place, tu ne le crois pas ?

Plus important : es-tu motivé pour aider à cela ? On a déjà eu du mal à trouver un président fiable cette année, donc pour soutenir un projet pareil, il nous faut de la main d'oeuvre.

Je suis d'accord. De toute façon, ce n'est pas en juin, à un mois de la fin des inscriptions, qu'on va lancer une campagne de pub efficace sur l'ensemble du net vidéoludique.
Je te rejoins également sur l'idée qu'il nous faut préparer un tel projet longtemps à l'avance, et qu'il ne nous faut pas exclure de créer un nouveau concours (mais aidé de nos expertises communes, d'une meilleure préparation et peut-être d'une interface proche de celle des Alex).
Si cependant nous devrions nous essayer à créer un nouveau concours, j'ajouterais un point : je pense qu'il faudra discuter de l'ouverture au monde indy, ne serait-ce qu'aux démos, pour quand-même crée une forme de "transition" entre les deux mondes. Je pense que contrairement à avant, il deviendra de plus en plus difficile de vraiment distinguer le monde strictement "amateur" du monde indy ou "crypto-pro", et qu'il faudrait en prendre acte si on fait un nouveau concours ou un réglement plus moderne.

Quant à la proposition de participer : oui. Je suis mille fois favorable à cela, et ce serait avec joie. J'ai moi-même toujours considéré qu'il fallait vraiment créer de l'émulation dans le monde ludique francophone, et comme je suis moi-même en train de faire des jeux, je suis toujours prêt à aider tous les autres dans la barque.

Si on ne se soutient pas les uns les autres, qui le fera ?
Edité pour la dernière fois le 16/06/2016 à 23:03:17.
Zim - Publié 17/06/2016 à 02:01:22


Membre
355 messages
Difficile de s'insérer dans une discussion aussi tentaculaire que celle-ci, aussi vais-je m'en tenir à l'essentiel concernant l'ouverture du concours à d'autres logiciels.

Le problème logistique évoqué par AlexRE est crucial. Comment gérer une plus grande masse de jeux lorsque l'on manque déjà cruellement de jurés ? Je ferai quelques remarques sans me permettre de trancher.
- Fermer le concours à d'autres logiciels réduit le nombre théorique de jeux inscrits (dans la mesure où les jeux amateurs développés avec RM ne forment qu'une partie d'un tout).
- Mais en pratique, il est tout à fait possible de supposer un accroissement conséquent du nombre d'inscrits sans faire intervenir cette ouverture aux autres logiciels. De même que cette ouverture peut n'apporter somme toute qu'une poignée de jeux supplémentaires.
- Plus le concours attire de gens, plus il attire de potentiels jurés, et plus il persuade ces potentiels jurés de s'investir. Si d'autres communautés (par exemple Game Maker) s'intéressent au concours, avec de nouveaux jeux, nous obtiendrions possiblement de nouveaux jurés.

Un autre problème évoqué par AlexRE est la disparité entre les types de jeu qu'apporterait cette ouverture du concours. De fait, c'est une vraie difficulté, mais qui se pose déjà, puisque plusieurs types de jeux participent (cela dit, pour la plupart, ce sont des RPGs, et des jeux narratifs, qui ne sont pas si différents). Des awards spécifiques aux types de jeux les plus représentés sont parfaitement envisageables dans ce cas.
Corollairement (et ce problème est plus grave), des jurés de tous horizons sont-ils capables de juger des jeux appartenant à un genre dont ils ne sont pas familiers, qu'ils ne comprennent pas, voire n'aiment pas ? C'est le problème de la compétence des jurés, mais à vrai dire, il se pose déjà vis-à-vis de leur maîtrise des outils d'analyse, etc. Je pense que la formation des jurés est une solution, et faire tester un jeu par plusieurs personnes limite les accidents.

Personnellement, si je tenais, en tant que président, à limiter le concours aux jeux RPG Maker, c'était par considération pour le nom-même des Alex d'or. Alex, personnage de RTP symbolisant RPG Maker. Comment imaginer qu'un concours portant un tel nom puisse s'ouvrir à des jeux développés avec d'autres logiciels ? Ce serait une perte d'identité, et le début de la fin.
C'est du moins ce que je croyais, mais je n'en suis plus si sûr. Tout d'abord, si historiquement le concours se limitait à RM, c'était parce que c'était le seul logiciel facile d'accès et flexible utilisé par des amateurs. La situation aujourd'hui est différente. Au point même que les forums de "making" d'aujourd'hui accueillent tous, sans discrimination, des jeux amateurs de tous les horizons. Sans que leur identité en pâtisse. Ce sont effectivement les aspects "amateur" et "francophone" qui prévalent, non une restriction logicielle.
Or si le concours des Alex d'or ne reflètent plus les pratiques des communautés qu'il est supposé rassembler, c'est une forme d'échec.

... je tombe de fatigue, je n'ai plus les idées claires, mais le cœur de mon argument tient dans le dernier paragraphe. Je me souhaite bonne nuit.

PS : Marcelin, "car" et "parce que" ne sont pas syntaxiquement interchangeables. L'un n'est pas la façon littéraire de dire l'autre ! Je t'invite à te renseigner sur le sujet. Je sais bien que cette distinction se perd, depuis quelques décennies.
Edité pour la dernière fois le 17/06/2016 à 02:02:10.
"Et le silence de certains ne signifie pas le dédain." \o/
verehn - Publié 19/06/2016 à 01:25:32

vhehrhehn
Membre
85 messages
C'était bien dommage de chercher à clore tout débat avec moi (peut-être en se méprenant sur mon ton ?) avant d'accepter les mêmes bases argumentaires en provenance d'AlexRE sans broncher. Je m'imaginais mériter le même respect que n'importe quel autre interlocuteur. Pas cool.

Bref. On a deux choses à considérer:
1) Le concours actuel avec ses règles actuelles. Mais aussi ses cas particuliers / exceptions assimilées tant bien que mal, des cas qui glissent un petit orteil timide dans les plans d'expansion "à la Marcelin".
2) L'expansion réalisée: un (nouveau ?) concours dans lequel ces cas particuliers ne seraient que des cas normaux, une machine énorme en comparaison de ce qu'on a déjà, avec théoriquement plus de main d'oeuvre.
Remarquez que je parle d'expansion au lieu d'ouverture, c'est une affaire de point de vue bien entendu.

Est-ce que la gestion de 2) est si effrayante par rapport à 1) ?

Zim s'abstient de trancher, c'est normal, parce que tout ce qu'on a c'est:
– On ne sait pas du tout quelles proportions prendrait 2)
– On ne connait pas du tout le ratio "jeux supplémentaires / main d'oeuvre supplémentaire" de 2), il pourrait conditionner ou un succès ou un échec. En conséquence de quoi l'entreprise est vraiment risquée et il faudrait avoir de très bonnes raisons pour s'y lancer
– On sait seulement que 1) est gérable même si des fois sur le fil du rasoir, parce qu'on a déjà fait l'expérience
– On connait très bien le public ciblé par 1) et on sait généralement quels contenus attendre des participants.

Mon avis:
– J'aime les Alex d'Or tels qu'ils sont alors je préférerais que 2) soit un autre concours dans tous les cas. Je pense aussi que les arguments donnés avant à ce propos sont largement suffisants.
– Si 1) doit être sacrifié pour 2), comme ça n'a rien d'une évidence, je pense qu'on devrait recueillir l'avis de très nombreuses personnes avant de prendre cette décision.
– Je me fais une idée par intuition du résultat: je pense que 2) a de plus grandes chances d'être un échec qu'une réussite, en plus de ne reposer sur des bases faiblardes en matière de ce qui fait un concours, sa personnalité, sa cible, son organisation.
Mais si vous décidez (AlexRE, Marcelin, d'autres...) de démarrer ce chantier tôt ou tard, bien que ça puisse priver le concours qui m'intéresse d'énergies utiles, cela ne m'empêchera pas de vous souhaiter une bonne chance.



CitationAu point même que les forums de "making" d'aujourd'hui accueillent tous, sans discrimination, des jeux amateurs de tous les horizons. Sans que leur identité en pâtisse. Ce sont effectivement les aspects "amateur" et "francophone" qui prévalent, non une restriction logicielle.
Or si le concours des Alex d'or ne reflètent plus les pratiques des communautés qu'il est supposé rassembler, c'est une forme d'échec.[/size]
"Sans que leur identité en pâtisse" dépend peut-être trop des proportions (encore les proportions) pour conditionner à ce point les phrases qui suivent. Pour l'instant, je ne suis pas sûr qu'on ait fait l'expérience de la "vraie" mixité, et qu'on puisse déjà en tirer des conclusions.
Aussi, prends Oniromancie: ce site accueille quelques jeux non-RM comme il accueille des jeux commerciaux de membres, des topics sur les jeux commerciaux de grandes enseignes, des jeux étrangers de membres, ou une section créations de membres avec d'autres médias mis en valeur, ou un topic sur la bière... Les jeux non-RM de membres pourraient aussi bien être isolés dans une section comme certains de ces exemples, la question a déjà été posée mais personne ne s'y est vraiment intéressé. Il y a plus d'insouciance que d'identité dans cet écosystème de joyeux lurons, et les "pratiques" sont encore plus diverses que ce dont on parle mais ça ne signifie pas grand chose au fond.
Edité pour la dernière fois le 06/09/2018 à 03:14:46.
Sorel - Publié 20/06/2016 à 14:52:59


Membre
45 messages
RPG Maker permet à des personnes n'ayant pas de connaissances en code de créer un jeu juste par la débrouille.
Les autres logiciels le permettent-ils ?
N'y aurait-il pas une trop grande différence de possibilité entre RPg Maker et des logiciels tiers ?

Les Alex doivent rester sur RPG Maker, on perd l'esprit amateur si on s'ouvre à d'autres logiciels. ( Et les plugins sont très accessibles sur RPG Maker grâce à des mecs comme Yanfly, est-ce le cas sur d'autre logiciel ? )

Vous souhaitez donner votre avis sur ce sujet ? Connectez-vous à votre compte, ou créez-vous un compte !