La lettre à Elise
logo
Généralités Auteur(s) : Parkko (Créateur)
Support : RPG Maker 2003
Avancement du jeu : Jeu complet
En détails Session : 2017
Date d'inscription : 23/09/2017
Statut dans le concours : Inscrit
Genre : Aventure
Thème(s) : Religion, psychologie
Durée approximative : 3 h 30 min
Poids du jeu : 171 Mo
Description de l'auteur Le contexte de création

J'ai présenté il y a 12 ans - 2005 - mon précédent jeu, Déréliction. J'ai eu la chance d'obtenir deux alexdor à l'époque.
Depuis ce jeu, j'ai fait une longue pause et je présente cette année La lettre à Elise qui reprend des thèmes communs à Déréliction, c'est à dire la solitude de l'Homme et la religion.
Ayant fait des études de cinéma j'ai essayé de proposer des idées de mise en scène et de narration pour sortir parfois des sentiers battus de Rpg Maker.


L'Histoire

Elise a disparu. Yanis, son ami, s'inquiète.
Un jour, il reçoit une lettre : elle est partie vivre dans un couvent.
Comment accepter que la femme qu'on aime s'en aille ainsi ?
Et un jour, une lettre d'Elise lui parvient à nouveau. Elle est terrorisée. Le couvent où elle se trouve ne semble pas être le lieu de paix qu'elle espérait.


Le style du jeu

La lettre d'Elise est un jeu d'aventure et d'énigmes. Des phases d'exploration vous demanderont de collecter des informations auprès des personnages - ainsi que des objets - pour avancer dans l'histoire. Vous tomberez aussi sur des énigmes où il vous faudra vous armer de patience, de logique et d'observation pour parvenir à vos fins.


Un mot de l'auteur

Dans ce jeu, j'ai essayé de montrer comment un Homme - Yanis - était à la fois à la recherche de la femme qu'il aime, tout comme il était à la recherche de sa propre humanité.
Et plus il s'engouffre dans les méandres de la disparition d'Elise, plus il doute de son humanité.
Comme si l'amour (dans toutes ses définitions) était la seule chose qui nous permettait de vivre en harmonie entre nous.
J'espère que cette dimension apparaît dans mon jeu.

J'ai essayé de proposer quelque chose de différent de ce qu'on a l'habitude de voir. Peut-être plus lent, plus posé pour que l'histoire puisse avoir le temps de gagner le joueur.
Screenshots
J'aime 1 membre aime ce jeu : thornful
Vidéos Ajouter une vidéo
Partagez !
Page : 1 2
Pseudo
Commentaire
Page : 1 2
thornful - Publié 05/10/2017 à 23:53:11


Juré
8 messages
Des qualités certaines.
Parkko - Publié 06/10/2017 à 18:11:16


Concurrent
15 messages
Merci, cela fait toujours plaisir de lire un compliment sur son jeu !
BoubouLeHibou - Publié 07/02/2018 à 23:20:13


Juré
9 messages
On sent qu'il y a du travail derrière... Mais ça ne m'a pas plu du tout.

Boubou a tout fait.
Boubou est allé jusqu'au bout.

Boubou a trouvé ça assez... Creux.
Et Boubou va expliquer pourquoi, que ça plaise ou non.


Avis global,
Un jeu sur la solitude, où la solitude ne trouve jamais sa place (ça, c'est fort, quand même).
Les mots d'ordre du jeu sont : vide intellectuel, ennui, lenteur et néant. Pas de background ; pas de scénario, que du vent.

On incarne un héros stupide qui subit son propre jeu-vidéo et n'intervient jamais de lui-même, si ce n'est pour dire des conneries aussi grosses que lui quand on se donne la peine d'appuyer sur la touche Entrée devant des PNJ aussi inutiles qu'inintéressants ; ce qui ne favorise en rien la découverte de Parme, la Terra Incognita (vide et sans histoire) du jeu. Un "Grand voyage vers l'inconnu" dont on aurait pu, au final, se passer.

L'esthétique est lassante. Le noir et blanc (délavé) n'apporte rien. Au contraire : quand on veut créer un effet, on ne l'applique pas tout le long de l'oeuvre ; tout du moins, on l'altère.
Tout comme on ne maintient pas enfoncée la pédale d'un piano tout le long d'un morceau parce que "MDR CA FAIT DE L'ECHO", par exemple.
Mais ça, ça doit échapper à certains...

Toujours est-il qu'un noir et blanc, ça se stylise, se contraste... On l'abîme volontairement (Rien n'interdit des brûlures de cigarettes, et les autres effets propres au vieux cinéma...).
À moins que Darren Aronofsky n'ait pas réalisé Pi ; que Pi n'existe pas et ne soit que le fruit de mon imagination.



Gameplay,
(Y'en a pas, comme ça, ça va plus vite.)

Le jeu est basé sur des allers-retours (et vu la vitesse à laquelle marche le héros, merci beaucoup), parler 94 fois au même PNJ, utiliser des objets à la con (des cailloux, des plantes, des bouteilles d'alcool... On se croirait dans l'un des épisodes de plus mauvais goût de la tristement célèbre Dora l'exploratrice...).

Le pire étant qu'en tant que bon joueur, on peut en venir à interagir "Trop tôt" avec un élément du décor... Et que celui-ci ne produise aucun effet. PAR CONTRE, une fois qu'on a parlé à Tartempion, alors, on peut retourner devant l'objet, et alors là, magie, on peut le prendre pour le mettre dans sa poche !! ... Inutilement agaçant.

Que dire de ces personnages qui peuvent se mettre à tenir des discours incohérents quand on leur présente des objets avant d'avoir eu une conversation "Neutre" avec eux ? (Ils nous livrent des informations sans que ça n'ait plus ni queue ni tête...)

Quant au peu de mécanismes qui tentent de relever le goût de l'insipide sauce, banale et apprêtée, dans laquelle le jeu est déversé comme une viande en sauce discount, ils ne relèvent pas du jeu-vidéo. Ce sont des énigmes qui peuvent toutes être cassées par le bruteforce... Et qui n'appellent qu'à de la réflexion sur papier. Un fangame de Mickey Enigme ?

Mention spéciale au barman. Vous montez à l'étage, sans qu'il ne vous voit. Il finit par vous rappeler à l'ordre, quand il voit que vous avez disparu. Reculez de 3 cases.
Refaites la même chose, mais enfermez-vous bien dans les toilettes, à l'étage. Ca change tout ! Si c'est pour aller faire caca, on a le droit de le prendre pour un con ET il s'y conforme.

... Que dire...
Que, par ailleurs, le joueur n'a strictement AUCUN libre-arbitre de tout le jeu, si ce n'est aller chercher "La plante qui sert à rien" ?


Narration et immersion,
On incarne le plus grand des boulets antipathiques, Seul et Contre Tous, victime d'un incompréhensible délit de sale gueule aussi univoque que gratuit.
Probablement parce qu'il est noir ? (Spoil : la fin nous révèle que ce n'est même pas le cas).

Grâce au Maître du Suspens qu'est le créateur de cet étron vidéoludique, nous sommes transporté en plein coeur de la Culture Chrétienne, et d'un jeu anti-clérical extrêmement pertinent, subversif, troublant et artistique. Grand jeu d'aventure qui fourmille de rebondissements.

Plus sérieusement, quand on veut verser dans l'anti-clérical ; et dans l'anti-quelque chose au sens large... On essaie au moins d'avoir la délicatesse de s'informer sur ce qu'est l'objet de notre critique... (Ici la religion Chrétienne/les Catholiques/les Jésuites).

Rien ne correspond à la réalité : les Bonnes soeurs sont tout sauf des Bonnes soeurs, le couvent est tout sauf un couvent. Et on en arrive à un résultat aussi maladroit que mauvais. C'est plutôt ballot pour un jeu dont l'écran titre nous annonce pourtant la couleur...
Probablement le fruit de quelqu'un qui n'a jamais entendu l'Angelus de ses propres oreilles... Boubou voit difficilement comment il est possible, autrement, d'aussi mal connaître l'envers du décor Catholique. De confondre un orgue et un piano. De laisser de l'alcool fort en libre service dans un couvent (lol wut?).

Le couvent, même architecturalement, est raté. Il aurait été judicieux de regarder sur Google Images ce qu'est un couvent avant de commencer à mapper... Il se trouve que, hélas, Boubou est un amateur d'anciens couvents restaurés...

La Mère supérieure doit venir de la Planète Mars, où la religion catholique est probablement pratiquée autrement, et où la dialectique Jésuite doit être un peu plus directe et boueuse... "Mec, je suis la mère supérieure, mais j'ai tellement fait de conneries dans ma vie que je sais d'office que je n'ai pas ma place au paradis. Ma mission est à présent de te faire vivre un enfer parce que tu es un petit con."

On atteint le summum de la bêtise humaine quand on regarde cette femme de près, aussi bien dans son attitude que sa façon de parler. Aucune réserve et impulsive, une vraie péronelle. On pourrait écrire une chanson sur elle. De quoi se demander si c'est pas du foutage de gueule, nom de Dieu...


Déjà que le postulat de base n'est pas très intéressant... Il a fallu que la façon dont on progresse dans l'histoire soit très lourde. Notamment sur la fin, dans les innombrables explications toutes plus tordues les unes que les autres...
- "Mais non mec, en fait, Elise, elle n'existe pas."
- "Mais non mec, en fait, Elise, elle n'est pas là où tu crois."
- "Mais non mec, en fait tu as été trahi."
- "Mais non mec, on a acheté quelqu'un pour écrire les lettres que tu as entre les mains."
- "Mais non mec, elle, elle est folle. On l'enferme dans la cave d'un couvent de 6 personnes pour pas la livrer aux flics" (Hein ?)
- et ainsi de suite...

On finit par chavirer dans le domaine du "Très con" (notamment le moment où le Héros commence à se demander si Élise existe vraiment, après avoir claironné à urbi et orbi qu'elle était en danger de mort ; technique d'approche insidieuse et subtile... Qui se montre efficace, dans ce microcosme d'abrutis issus de vivariums d'handicapés mentaux).

Mais bon, le domaine du "Très con" est un domaine particulièrement apprécié par certains makers, semble-t-il.

Boubou ne s'étendra pas sur le BlackJack...
Boubou pense qu'il suffit d'y réfléchir à deux fois...

Quant au twist, qu'est-ce qu'il est généreux...
Les gens sont gentils et n'ont en fait rien à cacher, sauf un méchant homosexuel jaloux et manipulateur.
Boubou en a sursauté si fort... De quoi se casser la cuisse contre sa chaise de gamer chevronné... Boubou en a sauté au plafond...

Mise en scène incohérente et dénouement capillotracté.


Event-making et Gameplay,
On touche au sublime. Un superbe poisson d'Avril.
Il est évident que le créateur du jeu ne s'est pas familiarisé avec l'event-making, et pour un mec qui make depuis 10 ans, Boubou a du mal à comprendre.

Le menu est archi-buggué.
Boubou a pu l'ouvrir tout le long du jeu. Même sur l'écran de fin.
Même pendant les dialogues.
N'importe quand, n'importe quoi, n'importe où.

Tout ça pour quelque chose qui aurait parfaitement pu se faire avec le menu de base.
C'est complètement idiot.


Quant au seul point de Gameplay concret... Une scène d'infiltration avec des personnages fixes qui se contentent de se retourner (et qui pourraient quand même regarder le héros quand ils le repèrent... Il m'est arrivé de me faire repérer par une bonne soeur qui ne regardait même plus en ma direction quand le message de défaite s'est affiché...)

Un Die&Retry, au final. Mais sans aucun skill attendu.
De toute façon, qu'est-ce que c'est que ce délire ? Elles sont suffisamment nombreuses pour nous foutre dehors, et elles sont chez elles. Pourquoi on en arrive à du Splinter Cell? Ca n'a aucun sens.

L'argent ? Oui, il y en a, dans ce jeu.
Bonne nouvelle : il est illimité...
Un jeu qui n'en a pas fini d'être ludique et de nous faire jubiler à chaque nouvelle étape franchie, à chaque nouveau seuil de progression.


Esthétique,
Boubou a aimé deux trucs. La scène de la voyante (c'est plutôt réussi, honnêtement), et l'affichage du héros sur la dernière scène.

Autrement...
Le générique de fin touche au ridicule (Boubou parle de l'interminable "LA LETTRE A ELISE" mal animé et des 2, 3 pauvres pictures sur fond noir).
Centrer le mot "FIN" ça aurait pas été mal, d'ailleurs.

Le noir et blanc n'a aucun intérêt.
Le mapping n'a aucun intérêt (tous les bâtiments se ressemblent depuis l'extérieur, les murs sont moches, les passabilités sont ratées, le level design n'existe pas, la déco' est méontique.)

La musique et l'ambiance sonore sont pauvres et expriment très mal la solitude du héros, qui au final n'est jamais seul, même lorsqu'il termine abandonné par son seul ami. Il n'a donc jamais le temps d'être confronté à lui-même, et de se rechercher... De toute façon, il ne se remet jamais en question, si ce n'est quand il pense avoir besoin d'une certaine dose d'HALDOL...

Il n'a aucun temps pour lui, aucun temps mort. Il ne réfléchit jamais. Il faut croire qu'on incarne un héros aussi con que ce qu'il doit être moche.

C'est dommage, ça commençait bien, visuellement.
Mais on déchante bien trop vite... Et on ne devrait pas déchanter, en fait...


En bref :
Pourquoi parler de cathos quand on n'y connait rien ?
Ca ne me viendrait pas à l'idée de faire un jeu sur l'Islam pour dire que l'Islam c'est mal : Boubou n'y connait rien. Qu'est-ce qui devrait me pousser à passer cette barrière ?
C'est bien beau de mettre des femmes voilées et des crucifix ; mais ça aurait très bien pu être des monstres, des méchants, des politiques, ou quoi que ce soit d'autre... tant leur symbolique est pauvre, inexistante.
Rien que le phantasme de confier à un Baron le financement du couvent relève de la méconnaissance du fonctionnement des cathos... Ils ont tout de même un sens de la débrouille en terme d'autonomie et d'entraide (entre eux)... Un prieuré se passe volontiers du "Baron"... Peut-être est-ce lui qui a payé la croix en Or de "l'Eglise" (ce devrait être une chapelle, plutôt, non ?) du couvent... "Couvent" de 6 personnes, pour rappel... On comprend que la mairie n'avait pas envie de financer cette vaste blague.

On a droit à des mécaniques qui ne correspondent pas au JV (en tout cas, pas sous cette forme), et une histoire de midinette.

Quant au délire d'à tout prix vouloir mettre en scène un homosexuel simplement pour en faire un jaloux et un tueur... Quelle profondeur !
Ca aurait aussi bien pu être une fille. Mais bon, un homo', c'est moderne. Et dans un jeu qui parle de catho', c'est très osé, dis-donc...


Un grand élément pour ma culture, un petit élément pour ma corbeille Windows.



...

Mot de la fin :

Sincèrement, Boubou pense que ça pourrait faire un bon livre-jeu, un bon Visual Novel, une nouvelle passable...
Mais sous cette forme-là du jeu-vidéo, le rendu est juste aussi léthargique qu'imbuvable...

Une expérience à oublier, et vite.
Edité pour la dernière fois le 07/02/2018 à 23:56:04.
Aurora - Publié 08/02/2018 à 20:31:19


Concurrent
75 messages
BoubouLeHibou..en espérant que tu ne sois jamais juré, deux messages : un qui est la parfaite incarnation de papier de toilettes, enfin..plutôt du lèche cul (sans vouloir offenser l'auteur du jeu) et l'autre qui transpire la méchanceté inutile.
Je me demande ce que tu fais ici...
TRIPhène - Publié 09/02/2018 à 00:07:04

Quelle est la matière préféré des fantômes. La bouuuuuuuue.
Concurrent
13 messages
Visiblement, les trolls ne sont pas en voie de disparition...m'aurait t'on menti depuis tout ce temps

Anectode amusante...ou pas...:
Boubou était le nom de l'un de mes hamsters...et il a finit décapité par le chat de la voisine
Zexion - Publié 10/02/2018 à 19:15:22


Admin
220 messages
Hey Boubou,
Merci de ton avis très pertinent.
Tu devrais considérer de rejoindre le jury : on a besoin de gens comme toi !
Aurora - Publié 10/02/2018 à 20:10:41


Concurrent
75 messages
Zexion, c'est une blague ?

thornful - Publié 10/02/2018 à 20:31:48


Juré
8 messages
Aurora a écrit :Zexion, c'est une blague ?



Bah, moi j'ai aimé le jeu, mais cet avis soulève des points négatifs de manière pertinente, et bien mieux que moi je soulève les points positifs.

Après un jeu comme celui-ci, c'est toujours plus facile de critiquer mais finalement, je me dis que l'avis est recevable.

Je vois pas pourquoi tu t'es permis de juger un avis. :/
Zexion - Publié 10/02/2018 à 20:43:07


Admin
220 messages
Aurora a écrit :Zexion, c'est une blague ?

Pas du tout. On a besoin de monde pour prétester les jeux qui n'ont pas encore de lien de téléchargement validé, comme Rusty Soul ou Neo Wonder Boy par exemple.

Oui voilà, si Boubou s'inscrit, je lui confierai Neo Wonder Boy je pense.
Edité pour la dernière fois le 10/02/2018 à 20:48:13.
Symphotang - Publié 10/02/2018 à 20:45:10

Une dégradation momentanée.
Concurrent
19 messages
Il ne faut pas oublier que le staff est à la recherche de juré apparemment.

Personnellement je trouve l'avis de Boubou assez complet. C'est un énorme pavé.

Mais c'est vrai que c'est... mmh... assez violent.
Edité pour la dernière fois le 10/02/2018 à 20:46:37.
Le pire ennemi de l'humanité, c'est le désordre.
Aurora - Publié 10/02/2018 à 21:20:40


Concurrent
75 messages
@ Zexion : Ce serait le meilleur moyen que je ne passe pas les présélections vu mon commentaire, quelle bonne idée !

Pour ce qui est de la rédaction des tests, il est stipulé que même si le jeu est le plus mauvais du monde (ce qui n'est pas le cas ici d'après les tests vidéos que j'ai vu) il faut savoir faire preuve de tact, ce que Boubou ne semble pas avoir.

Bon, je vais stopper ici le flood sur cette fiche de jeu et reconsidérer ma participation à ce concours x)
Zexion - Publié 10/02/2018 à 21:35:06


Admin
220 messages
Ne prend pas tout au premier degré. xD
BoubouLeHibou - Publié 10/02/2018 à 22:28:39


Juré
9 messages
Eh oh les gars, vous êtes fous ou quoi ?

@Zexion : Franchement, Boubou a regardé ce que fait Aurora, du coup. Tu es un peu gonflé de jouer avec les nerfs d'Aurora après ce qu'on s'est dit par MP... :/

À savoir :
Boubou aime bien ce que fait Aurora, peu importe le commentaire qu'il ait posté ici.
Boubou aime bien qu'on utilise RPG Maker pour s'amuser à faire des "Prouesses techniques".
Neo Wonder Boy a l'air d'un jeu de plateforme bien huilé, et Boubou adore ça (ça lui rappelle une autre réalisation qui a été faite avec RPG Maker : Zelda Opal Of Shiekah, pour lequel Boubou avait été pris d'admiration. Un jeu RPG Maker 2003). (Bon, ok, pour The Opal Of Shiekah, on se l'est pas dit... lel.)


@Aux autres :
Exprimez ce que vous voulez concernant le jeu ici. Qu'il y ait des critiques négatives et positives, tant mieux ! Mais qu'il se passe des choses, quoi... (et autre chose que "Non mais ton commentaire il est vilain", "Non mais Boubou il doit pas être juré"... Vous pouvez m'harceler par MP si ça vous amuse.)

Boubou a porté le chapeau noir dans ce commentaire-là, certes (Vilain Boubou !).
Ce n'est pas pour autant que vous êtes privé de faire ressortir les qualités que Boubou a pu oublier...
Peut-être que le jeu vous a touché, d'une quelconque façon ? N'hésitez pas à le dire... Boubou n'y est aucunement opposé (ce serait complètement égocentrique.)

Certes, mon avis est ferme, même un peu dur... :/
Alors si vous avez des avis positifs à formuler, foncez.

Et arrêtez de vous battez.
Edité pour la dernière fois le 10/02/2018 à 22:45:09.
TRIPhène - Publié 11/02/2018 à 00:38:01

Quelle est la matière préféré des fantômes. La bouuuuuuuue.
Concurrent
13 messages
Ah là là, que ferions-nous sans la liberté d'expression...elle n'est jamais qu'une épée de Damoclès à double tranchant, nan ?

Boubou, pense à filtrer un peu tes propos quoi !
Parkko - Publié 16/02/2018 à 13:03:04


Concurrent
15 messages
Oui, la critique est violente, et c'est toujours difficile de l'accepter "blablabla critique constructive je te remercie blablabla" malgré tout.
Surtout qu'elle n'est pas agréable à lire vu la forme "humoristique" employée.
Il y a une certaine complaisance à écrire certaines choses qui sont de l'ordre du "je me regarde écrire avec des punchlines".

Je reviens sur deux points de ta critique.

Le premier c'est la religion, qui est bien sûr calquée sur la religion chrétienne, mais qui n'en n'est qu'un avatar en terme d'organisation. Nous ne sommes pas dans le monde "réel" et le couvent, le financement etc. ne sont pas supposés être tels qu'ils sont dans notre monde.
Mon jeu n'est pas anticlérical non plus, du moins je ne trouve pas, le personnage le plus positif du jeu étant une des soeurs justement.

Pourquoi ne pas introduire un triangle amoureux avec deux garçons ? Certes, une autre fille aurait pu jouer le même rôle, mais il n y a rien d'un délire de modernité dans cette idée.


Ps : Aronofsky étant un cinéaste que je déteste, je ne risque pas de m'inspirer de ses films.


Je te remercie pour ta critique constru... ah non, je n'ai pas encore assez de recul pour dire ça en fait.

Vous souhaitez donner votre avis sur ce jeu ? Connectez-vous à votre compte, ou créez-vous un compte !