Réouverture: Interview de Sill Valt
Réouverture: Interview de Sill Valt
Par Elogio
le 22/01/2019
Aucun commentaire
Bonjour à toutes et à tous. Je vais tenter de faire revivre le blog en proposant du contenu plus régulier.

Aujourd'hui je vous propose de relire cette interview de Sill Valt au cours de laquelle il revient sur l'année où il a présenté Omega Cerberus au concours (2007) ! Cette interview avait été réalisée en 2009 par Lolow mais je pense qu'elle sera plus à sa place ici que perdue dans les très vieilles news.

Je me suis aussi autorisé la correction de fautes d'orthographe ou de syntaxe mais en veillant à ne jamais déformer les propos que je retouchais. J'ai enlevé les passages humoristiques inutiles. Le message d'origine est consultable ici.





Bonjour Sill Valt, pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter brièvement?

J'ai 24 ans, et je participe depuis quelques années à la vie du making sur le net.

J'ai commencé avec un pack de ressources et RPG Maker 2000 déjà quelques années avant de fréquenter les forums/communautés. Quand j'ai eu Internet, j'ai voulu en savoir plus sur ce programme sur lequel je m'amusais. De site en site, je suis arrivé sur RPG Legends. J'y avais alors présenté mes premiers projets. J'ai ensuite découvert la Ligue Des Makeurs Extraordinaires (époque début de la fin), où là aussi j'avais présenté mon projet.

Sylvanor l'avait remarqué et m'avait aimablement demandé de faire partie des hébergés d'Oniro.

Donc voilà, "le dernier des Xanten" était en hébergé sur Oniromancie, mais la tête toujours pleine de projets, j'ai commencé à créer quelques map dans un univers SF, me donnant pas mal d'idées pour une histoire du genre, de là est né Omega Cerberus...

Tu nous parlais du "dernier des Xanten", ton premier projet, pourquoi ne pas l'avoir présenté au concours ?

À dire vrai, bien que participant un peu aux forums, j'étais en même temps très détaché des animations autour de RPG Maker. Je me baladais, poursuivant égoïstement mon jeu.

Car j'ai encore ce plaisir égoïste de créer quelque chose pour me faire plaisir avant tout. Pas pour plaire. J'ai créé "LDDX" dans cet état d'esprit. Quand j'ai pu voir par la suite que mes créations pouvaient plaire, je me suis laissé tenté par le concours.

Non pas dans l'attente d'un quelconque prix, mais pour le plaisir de pouvoir rencontrer d'autres créateurs, partager cette passion qu'est la création vidéo-ludique avec d'autres créateurs amateurs et c'est ce qui s'est passé.
Les Alex ont été très amusants, et ça a été l'occasion de recevoir beaucoup de commentaires et de critiques concernant ma création.

Avec le recul, je suis content qu'Omega Cerberus fut ma première (et dernière?) participation aux Alex d'Or. LDDX me plaisait, mais Omega Cerberus allait plus loin, était plus proche de ce que j'attendais d'un RPG.



Tu as finalement remporté les awards du meilleur jeu argent, de la meilleure immersion et des meilleurs artworks. Tu en as fait quoi, tu les as conservés?

Il y en a un que j'attends toujours ! Meilleurs artworks, je l'ai jamais vu !

Je n'en ai rien fait des deux autres, mais ils me rappellent beaucoup de souvenirs, une belle année de making, une soirée très amusante lors de la cérémonie... Plus que les prix, j'étais content des avis qu'il y avait sur le projet, ça m'avait vraiment fait plaisir.

Image pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes.
Secret (Cliquer pour afficher)


Tu parles d'une soirée amusante lors de la cérémonie, ce qui est un peu l'esprit des Alex d'Or, un concours amateur permettant de récompenser les créations méritantes dans la bonne humeur. Tout le monde ne voit pas forcément le concours de la même manière. Que représentaient les Alex d'Or pour toi quand tu t'es présenté ?

Je n'avais pas fait ce jeu dans l'espoir qu'il plaise au plus de gens possible, je l'avais fait
pour moi. Quand on sort quelque chose ainsi, de ses tripes, une fois qu'il sort de vous et
ne vous appartient donc plus, on se sent comme nu dans une arène.

Les Alex d'Or étaient cette arène, libre au public de décider de mon sort. Mais tout s'est bien déroulé,
l'approche de la remise des prix faisait monter en moi une sorte de stress assez excitant.
Et les Alex, ça représente ça pour moi: un ensemble de créateurs qui se dévoilent, qui se jettent dans l'arène.

Penses-tu que ça décuplait ton envie de créer ? Une sorte d'émulation offerte par une mise en commun de plusieurs visions, plusieurs techniques, dans un but purement amical ?

L'envie de créer est toujours là, au-delà de la technique. Et l'inspiration ne vient jamais à manquer pour peu que l'on garde cette âme d'enfant, cette capacité à rêver, à apprécier les choses qui nous sont offertes dans la vie, à se laisser aller...
Et les rencontres entre créateurs nourrissent la passion.

Et depuis cette session 2007, qu'est ce qui a changé pour toi après les Alex d'Or ?

Au niveau des Alex d'Or, j'étais assez déçu (comme tout le monde) de la session 2008, échec au niveau de l'organisation.

Je ne remettrais pas tout sur le dos du président de la session, car un tel événement ne peut être porté par une seule personne. Il est assez complexe de s'adapter, les idéologies autour de la création sur RM évoluant au fur et à mesure des années.

J'ai toujours une petite crainte en ce qui concerne le futur de la création sur RPG Maker.
Pour les personnes de ma génération, RPG Maker éveille en nous une sorte de souvenir enfantin, celui des premier jeux vidéos, du début de la passion.

Quelque chose que les générations actuelles ne connaissent -quasi- plus.

Mais j'espère me tromper.

Quelle vision as-tu de la création des jeux amateurs depuis ?

J'ai constaté une sorte de déclin de la personnalité. Je sais bien qu'il y a toujours eu des personnes moins ambitieuses que d'autres, mais aujourd'hui les projets intéressants se font de plus en plus rares; il y a moins d'originalité pour plus de facilité.

Et l'arrivée de RPG Maker VX dans les communautés n'a fait que confirmer ce que j'en pense. N'importe quel RPG Maker est un outil magnifique pour les créateurs. Mais il n'est rien si le créateur n'y laisse pas une partie de ses tripes.

Je ne suis pas non plus blasé de ce qui se crée en communauté. Le potentiel y est toujours présent et certaines créations sont toujours attrayantes.

Alors si tu avais un conseil à donner aux nouveaux makers, quel serait-il ?

Aux débutants, je leur dirais en général d'attendre avant de présenter leur projets. La majeure partie des présentations sont bien trop maigres. Le fait de ne présenter qu'une ébauche, quotidiennement, aux joueurs potentiels finit par les ennuyer.

Attendez donc d'avoir une démo bien représentative avant de montrer quoique ce soit, vous aurez automatiquement une meilleure écoute.

Ensuite, et au niveau de la création pure, lâchez-vous.

Quels sont tes projets depuis les Alex d'Or ?

Sur RPG Maker, Omega Cerberus est en stand-by.
S'il m'arrive de temps en temps de le retoucher, j'ai peu d'espoir quant à l'arrivée d'une démo future.

Mais Omega Cerberus est plus qu'un simple jeu pour moi. C'est un projet qui est né, que je continue de nourrir, et qui est toujours non loin de mes pensées. Les idées continuent d'évoluer, de se mélanger, de se modifier... Qui sait où le projet en sera dans quelques années?

Sinon, il m'arrive de temps en temps de rouvrir RPG Maker, le temps d'une envie, d'une détente, d'un espoir.

En 2009, Sill Valt reparticipera au concours avec Croix Celestes, un jeu qui lui vaudra le prix "Coup de cœur du public" mais qui sera jugé trop court pour obtenir d'autres prix. Sill Valt rejoindra le jury la même année. Depuis, il n'a plus foulé le sol du concours mais aura laissé un héritage que nous espérons vous avoir donné envie de découvrir, que ce soit Omega Cerberus ou Croix Celestes.

Partagez !
Page : 1
Pseudo
Commentaire
Page : 1

Vous souhaitez donner votre avis sur cette note de blog ? Connectez-vous à votre compte, ou créez-vous un compte !