Test :
Ludu

Temps joué : 1 h


Introduction

Un OVNI de plus aux Alex cette année. Ludu, c'est une ambiance forte et personnelle au service de graphismes full customs. De par son originalité, je pense qu'il y a de fortes chances qu'il se démarque de ses pairs sur certains domaines et se fasse une place au concours.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,5/5)

je pense que la grosse tare de Ludu est qu'un jeu aux mécanismes originaux et à la customisation poussée comme celui-ci ait été développé sur RM2003 qui n'offre pas le meilleur que l'on puisse trouver en matière de possibilités techniques. Il est donc sujet à de nombreux petits bugs et à une certaine rigidité (bien qu'il reste largement jouable) qui m'a un peu frustré.
Voici donc une liste de détails plus ou moins minimes qui m'ont sauté aux yeux lors de mon test sur ce projet. Détails qui justifient l'avis un peu mitigé que j'ai sur ce jeu bien qu'il n'en ait pas moins son lot de qualités.

-J'ai parfois l’impression de devoir bourriner ma touche espace pour que mon perso effectue le moindre petit saut.
Impossible donc d'utiliser les flèches de direction et de sauter en même temps. Obligé de s’arrêter à un endroit précis et d'appuyer sur espace, sinon, pas le temps d'effectuer de sauts et euh...On se taule. Ça m'est arrivé 36000 fois au début lol.
-Dans la grotte, mon personnage dégringole tout le long de la map lorsque je me fait manger par le chien et que la map reset.
-Toujours dans la grotte, j'étais en train de sauter en même temps que je prenais l'os pour le mettre dans mon inventaire et je me suis retrouvé en mode « passe-muraille » en train de marcher sur un mur invisible.
-Il y a un moment ou l'inventaire (qui s'ouvre avec la touche X) ne voulait carrément plus s'ouvrir.
Et ce, en dépit du nombre de fois ou je me suis excité sur ma touche, Et puis au bout d'un moment, comme par miracle, ça a marché de nouveau.
-Je n'ai pas trouvé très utile la fonction qui permet de lever son bras, ou du moins pas assez mise à profit. Le truc qui m'a perturbé c'est qu'on peut le lever quand le personnage est tourné vers la droite, mais pas moyen de le faire lorsqu'il est à gauche. Il revient automatiquement vers la droite.
-Dans le chapitre de la ville, sur la map ou une créature nous demande une clé, j'ai encore eu droit au même bug que dans la grotte. Je montais tranquillement une échelle lorsque mon perso s'est de nouveau mis en mode passe-muraille. J'ai pu traverser toute la map en long, en large et en travers mais impossible d’interagir avec quoi que ce soit.
-Toujours sur la même map, j'ai réussi à tomber alors que je marchais sur le sol et je me suis retrouvé téléporté au tout début de la grotte.
Alors je ne sais pas si je suis le seul à qui c'est arrivé parce-que visiblement les avis sur ce jeu sont unanimes mais toujours-est-il que tout ces petits bugs ou désagréments étaient bien là et ont parasité la majeure partie de mon temps de jeu. Je me vois donc dans l'impossibilité de mettre une note optimale en terme de gameplay.

Histoire (Note : 1/5)

Difficile de mettre une note sur l'histoire quand elle est si difficilement saisissable. Mais je ne pense pas qu'une trame scénaristique sur-développée soit le point essentiel que ce jeu ait choisi de mettre en avant. On le remarquera d'ailleurs par le fait que le héros principal n'ait pas de nom. Quant à son apparence, on n'en distinguera seulement que la silhouette. Il y a aussi l'absence de dialogues qui seront remplacés par des bulles ou apparaîtront en dessin le fond de la pensée de certains personnages. Un concept simple et efficace qui permet aux image de palier aux mots et de retranscrire les désirs ou bien les pensées des personnages ou créatures que l'on rencontrera sur notre route. Il s'agit là d'un point assez original car l'utilisation d'images en guise d'indications fera donc appel chez nous à d'autres mécanismes de compréhension que le langage seul.
Concernant le scénario en lui même, je n'irai pas jusqu'à dire qu'il est inexistant puisqu'il y a des preuves évidentes que le voyage initiatique de notre fumeur de pipe n'est pas qu'une simple promenade de santé et qu'il y a un véritable objectif derrière ce petit périple.
Notamment retrouver et en apprendre un peu plus sur ce personnage en blanc qui semble être le doppelgänger de notre héros et qui apparaît à plusieurs reprises, incitant de sa mystérieuse présence à aller plus avant dans notre exploration pour finalement connaître la vérité sur cet individu.
Personnellement, même en ayant terminé le jeu j'ai eu du mal à saisir la fin.
Peut être que je manque tout simplement de la sensibilité et d'un sens de l'observation nécessaires pour décoder toute la sémantique cachée derrière cet univers fort et percutant. Je n'ai pas envie de dire de bêtises mais il me semble d'après ce que j'ai pu comprendre que la recherche de sois est un des leitmotiv du périple qu'entreprend le héros en sortant de chez lui, décidant de s'aventurer dans le monde extérieur et d'en affronter les dangers. 


Ambiance & Immersion (Note : 4/5)

Je ne pourrais pas dire que Ludu possède un gros potentiel immersif mais néanmoins il dispose d'une ambiance très forte qui imprègne le joueur au plus profond de lui même. Qu'on soit de ceux qui aiment ou de ceux qui détestent, une chose est sur: une fois qu'on y a joué, ce jeu est loin de laisser indifférent. Son code couleur est simple et efficace,(un monde ou le noir et le blanc règnent en maîtres) et ces graphismes originaux donnent l’impression de jouer à une pièce d'ombres chinoises, ces ombres qui d'ailleurs donnent un petit coté aseptisé et atemporel au jeu de par le fait qu'il nous est impossible de distinguer autre chose que les silhouettes des protagonistes, nous cantonnant par la même occasion au simple rôle de spectateur. Comme si en tant que joueur nous ne pourrions jamais intervenir dans cette histoire ou la couleur, les formes et les paroles ont fuit, ne laissant seulement que des ombres lointaines que nous ne pouvons que regarder, effleurer...
A l'inverse, le fait d'évoluer dans un monde sombre est froid laisse entièrement place à l'imagination et c'est ce que je trouve magique avec ce jeu parce-que tout le monde est libre d'y voir ce qu'il veut y voir, d'en faire sa propre histoire ainsi que sa propre interprétation, la neutralité des graphismes, aidant beaucoup.

Graphismes (Note : 5/5)

Je ne pense pas avoir à en rajouter plus que ce que j'ai dit dans le paragraphe du dessus à part que Ludu possède une ambiance visuelle unique qui saura en séduire certains et en rebuter d'autres. A l'instar d'un certain « Off » de Mortis Ghost ayant concouru il y a quelques temps, exposant une ribambelle de personnages monochromes sur fonds et décors aux couleurs criardes à souhait, je pense que par son choix de direction artistique ainsi que son ambiance forte, Ludu saura marquer des esprits.
Concernant les graphismes à proprement parler, le manque de couleur n'enlève en rien à la beauté du dessin dont toute la complexité se fait ressentir sur certains décors franchement bien réalisés ou les jeux d'ombres et de lumières viennent sublimer le tout. Le plein écran ainsi que le fait que le jeu ait été développé sur RM2003 ont tendance à pixeliser un peu le tout mais on ne boudera pas son plaisir pour autant face à l’ensemble qui est graphiquement plus que convenable.

Sonore (Note : 4/5)

Je ne cacherai pas que la plupart des musiques sont déprimantes à souhait mais elles n'en restent pas moins dans le prolongement d'un jeu dont l'ambiance de base était déjà assez mélancolique et oppressante. J'ai beaucoup aimé "De plumes et de cendre" et "triste ménage" que j'écoute au moment même ou je rédige ce texte.
Je pense que la musique doit y être pour beaucoup mais étrangement, je trouve dans ce jeu une certaine poésie que je ne trouverait pas dans d'autres jeux du même genre et ce, en dépit de l’ambiance triste et sombre du jeu.



Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 5/5)

Encore une fois ils méritent vraiment leur titre de graphismes originaux. C'est somptueux. On a affaire à une patte graphique vraiment très personnelle qui impacte fortement sur l'univers en lui-même.
Quelque chose qui sort du commun au niveau de l’ambiance visuelle mais aussi très bien maîtrisé au niveau des jeux d'ombres et de lumières.

Bande-son originale (Note : 4/5)

Je ne suis pas fan des musiques en elles-mêmes mais si on les restituent dans le contexte du jeu, elles collent en effet très bien à l'ambiance forte, oppressante et tintée de mélancolie de Ludu.
Elles sont assez minimalistes dans l'ensemble mais elles n'en gardent pas moins une place prépondérante au sein de cet univers.

Systèmes originaux (Note : 3/5)

Je n'ai pas grand chose à dire du système si ce n'est qu'il se rapproche de ceux que l'on pourrait retrouver dans un jeu de plate-forme 2D à la manière d'un Mario mais exploité d'une tout autre manière au service d'un univers plus qu'original. Ce n'est pas non plus monnaie courante d'avoir affaire à un jeu de ce genre parmi les nombreuses créations développées sur RM donc je pense que sa place est tout de même méritée.

Level-design (Note : 4/5)

Les niveaux ont été très bien dessinés, il n'y a pas de redondance et chacun d'entre eux est unique et dispose d'une petite ambiance qui lui est propre. Il y a aussi des interactions sympas à réaliser avec des éléments du décor pour accéder au niveau suivant par exemple. Il y a malheureusement quelques soucis de maniabilité comme j'ai pu le citer plus haut dans la partie générale sur le gameplay mais rien qui n’empêche pour autant de terminer le jeu et de l'apprécier à sa juste valeur avec un peu de recul.


Mise en scène (Note : 1/5)

Bien que visuellement très présente, la mise en scène de Ludu est quasiment inexistence sur le plan scénaristique et narratif. On est un peu plongés dans l'aventure de but-en-blanc, presque malgré nous sans aucune précisions ni indications particulières. A ce titre, j'ai beaucoup de questions qui demeurent sans réponses vis-à-vis de ce projet. Néanmoins, une mise en scène des plus poussée n'est pas ce que l'on devrait attendre d'un projet qui se rapproche des jeux de plate-forme. Ce critère n'est donc pas un de ceux qui devraient avoir le plus d'importance à mes yeux concernant Ludu. Malgré tout, il mérite un point pour ce qu'il véhicule autant au niveau graphique que sonore.


Univers (Note : 3,75/5)

D'une certaine manière, l'originalité et l'uniformité des ressources graphiques qui composent cet univers lui apportent une cohérence et une consistance qui suffisent à le rendre facilement identifiable. Bien que Ludu ne croule pas sous son nombre de maps, le peu qu'il nous sera permis d'explorer suivant les différents tableaux se révélera très percutant tant ces lieux reflètent une ambiance très personnelle, presque intime. On y trouve des lieux divers et variés, des petits personnages sur notre route qui auront des services à demander à notre héros et tant d'autres choses qui font que l'univers de Ludu est fortement présent bien que pas assez mis en avant.

Personnages (Note : 0/5)

Sur le plan graphique, on a un héros à l’apparence très singulière (avec sa petite pipe et son chapeau) dont l'aspect ne laisse pas le joueur indifférent. Les autres personnages rencontrés sur notre route ont aussi cette singularité inhérente au héros, ce qui les rend attachant d'une certaine manière mais l'absence de dialogues, le fait que l'on ne distingue que leur ombre et l'absence d'une histoire personnelle autour d'eux empêche de leur donner une certaine consistance ainsi qu'une personnalité propre.


Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Durée de vie (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 4,5/5)

Je ne vais pas m'attarder sur ce critère sachant que l'originalité est quand même un thème qui a été plus qu’abordé pendant la majeure partie de mon test mais une chose est sure. C'est ce qui vaut aujourd'hui à Ludu sa place aux Alex et je pense qu'un award concernant cette catégorie est bien mérité.


Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Ludu n'est pas un jeu ou j'ai directement accroché. J'ai même eu quelques réticences à le tester mais c'est seulement après-coup que je me suis rendu compte de la richesse de son univers, de sa complexité et sa subtilité. Je ne regrette pas de m'y être attardé même s'il n'avait pas spécialement attiré mon attention au départ. Pour finir, je paraphraserai les sages paroles mon collègue Roi of the Suisse en disant que : « le jeu est un OVNI, ça ne plaira pas à tout le monde, mais il y a un gros travail sur l'ambiance, malsaine, désagréable diront certains, mais très forte. Il vaut mieux valoriser un jeu à ambiance avec des petits défauts de maniabilité qu'un jeu dénué d'ambiance avec comme graphismes que du RTP par exemple et les systèmes de base du logiciel.
Il faut valoriser le travail de dessin, car les graphismes sont customs (l'auteur les a faits lui-même, ça prend du temps, c'est un travail, de nombreux autres concurrents n'ont pas pris la peine de donner une ambiance unique à leur jeu). »



Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !