Test :
La Légende de Solenya
Par Zexion

Temps joué : 6 h


Introduction




Awards généraux

Gameplay (Note : 2/5)

Le gameplay est très classique. Et par classique, j'entends que absolument tous les systèmes de base de RPG Maker VX Ace sont conservés. Cela signifie que le menu, ainsi que le système de combat, n'ont subi aucune modification. Le système d'exploration est lui aussi sans originalité.

On notera toutefois qu'il est possible de fouiller la majorité des meubles du jeu. Le jeu propose quelques énigmes, pas très compliquées, il faut le dire, mais qui ont le mérite d'exister.

La progression se fait de manière classique, via une world-map où les lieux se débloquent de façon linéaire, l'un après l'autre. Malheureusement, le jeu ne propose aucune quête annexe, assurant le minimum syndical avec la trame principale. Notez cependant que les donjons contiennent parfois quelques secrets qui peuvent accroître considérablement le pécule de ceux qui se donneront la peine de les explorer de façon complète.

Dernier point et pas des moindres : le jeu fonctionne quasi-exclusivement avec des combats aléatoires. Non, non, non !! Ce n'est pas parce que beaucoup de jeux le font que c'est bien. C'est une solution de facilité, une mécanique de jeu lassante qui décourage l'exploration.

Bref, tout cela est correct mais ça manque cruellement d'originalité. Du coup, on est en droit d'attendre du lourd dans les autres catégories, n'est-ce pas ?

Histoire (Note : 2,5/5)

"Le meilleur ami de Sivahn, Reko, a disparu du jour au lendemain. Ni une, ni deux, le garçon se lance à sa recherche."
Bon. Ca a le mérite de changer un peu des clichés du genre, mais le problème du coup, c'est que ça manque cruellement d'intérêt, y'a pas d'enjeux. Je veux dire : pour que je me plonge vraiment dans une histoire, il faut qu'il en ressorte quelque chose de prenant, et cela dès le début du jeu. Ton histoire d'enlèvement ne m'a pas vraiment motivé, je dois le dire. Dans ton cas c'est d'autant plus important que c'est censé être le principal atout du jeu qui ne brille ni par des graphismes éblouissants de beauté et d'originalité, ni par une grande liberté d'action et une multitude des quêtes annexes, ni par un gameplay aux petits oignons.
Bon passons le pitch de départ.

Il se trouve que notre cher Reko n'est pas le seul dans sa situation. Deux autres personnes sont aussi séquestrées. Pourquoi pas. Le problème, c'est qu'on va les libérer en le croisant sur notre chemin, de façon assez hasardeuse. Tout le premier tier du jeu consiste en cela : voyager de lieu en lieu pour tomber "par hasard" sur des personnes enfermées qui rejoindront notre équipe. C'est d'autant plus frustrant que les occasions de clarifier les choses ne manquaient pas : on croise une multitude de gardes/bandits qui ne vont jamais rien faire d'autre que de nous affronter, sans donner le moindre explication, pas même le plus petit indice.
Alors certes, il n'y a pas d'incohérences importante et l'histoire progresse de façon plutôt logique, mais durant tout le début du jeu on a le sentiment de faire toujours la même chose, alors qu'on aimerait en savoir un peu plus sur ces foutus médaillons. ><

Et c'est là que le bât blesse : on avait une histoire qui semblait éviter les écueils de la plupart des scénarios de RPG. Eh bien on retombe directement dans les pires d'entre eux : la prophécie, et les héros qui ont jadis sauvé le monde d'un mal puissant, etc, etc...
A ce sujet, sitôt la prophécie énoncée, il faut être un crétin profond pour ne pas comprendre qui sont en réalité les membres de l'équipe, Silahn inclut. Le problème, c'est aussi que ce n'est qu'à cet instant que l'histoire démarre pour de bon.
C'est vraiment dommage, il y avait du potentiel à mon avis.

Ambiance & Immersion (Note : 2,25/5)

L'ambiance et l'immersion ne sont pas vraiment les points forts du jeu, les mécanismes utilisés étant très classiques. Ici pas de trouvailles grandioses de mise en scène, pas non plus de scénario en béton qui absorbe litéralement le joueur et l'empêche de fermer la fenêtre, et pas non plus de système hyper-immersifs qui constitueraient à eux seuls un versant du jeu. Les environnement manquent un peu de vie, les NPC sont peu nombreux et répèteront pour la plupart toujours le même texte, peu importe le nombre de fois où vous viendrez leur parler. Les décors du jeu sans grande originalité (bien que plutôt bien mappés et sans erreurs) peinent à nous mettre dans le bain.


Graphismes (Note : 0/5)

Eh bien... le jeu est aussi beau que le sont... les RTP de RPG Maker VX Ace, puisque ce sont eux qui sont utilisés. Ca vaut ce que ça vaut : c'est à dire que pour vraiment apprécier l'univers graphique du jeu il faut n'avoir jamais joué à un jeu RPG Maker VX Ace utilisant les RTP, sinon l'impression de déjà-vu sera constante. Cela étant dit, la qualité graphique de ces RTP n'est cependant pas mauvaise en soi. Il n'y a aucun problème de cohérence graphique qui m'aie réellement marqué, rien qui ne fasse tâche dans le tableau du jeu.
La seule exception que j'ai pu voir se trouve être les battlers des monstres du jeu, qui ont vraisemblablement été trouvés ailleurs. On apprécie cette touche plus personelle, mais on déplore qu'elle n'aie pas été généralisée à plus d'éléments du jeu.

Sonore (Note : 2,75/5)

L'ambiance sonore se constitue quasi-exclusivement de la bande-son originale que j'ai noté plus bas, je mets donc presque la même note. Les quelques points de moins s'expliquent par le peu de bruitages utilisés au cours de l'aventure et qui auraient pu donner un peu de rythme à l'ensemble.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Bande-son originale (Note : 3,25/5)

La bande son se compose d'une dizaine de morceaux.
N'y allons pas par quatre chemins : la qualité est plutôt inégale.
Certaines pistes sont de bonne facture et servent à merveille leur fonction : celle des donjons par exemple, qui a la capacité de retranscrire parfaitement l'atmosphère oppressante des lieux.
D'autres sont plutôt réussies, mais ne correspondent que peu au contexte. Je pense à la musique des villages, d'une tonalité très enfantine. Certains aimeront certainement parce que ça va leur rappeler certains jeux rétros, mais moi je trouve que ça ne correspond pas.
Enfin, certaines pistes sont vraiment à revoir parce que insupportables. En fait, il n'y en a qu'une dans ce cas, mais le soucis c'est qu'on l'entend pendant un tier du jeu. Je veux parler de la musique de combat. Oui la sonorité n'est pas mauvaise en soi ; le problème c'est que c'est une boucle de 8 secondes (très exactement, j'ai vérifié) qui se répète à l'infini. Ca devient très très rapidement extrêment agaçant (j'ai fini par couper le son dans les zones de combat).

Toutefois, j'ai globalement apprécié le travail fourni sur cette bande-son, ce qui justifie la note plutôt bonne.

Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Mise en scène (Note : 2,5/5)

La mise en scène est classique. Les personnages se déplacent, parlent. Il n'y a aucune scène qui m'a marqué pour la qualité de sa réalisation (ce qui ne signifie pas qu'elles sont mauvaises, seulement banales). Bon, j'exagère, il y a bien quelques petites trouvailles sympathiques, mais elles restent trop rares.
Il aurait pu être intéressant d'avoir, par exemple, des poses des héros dans des situations particulières, des animations plus présentes, des émoticones, etc, etc... pour donner davantage de vie à l'ensemble des dialogues du jeu. Les personnages se parlent de façon trop familière, on dirait un peu une bande de potes de nos jours, alors que la plupart ne se connaissent pas trop.

Univers (Note : 1,25/5)

Pas grand chose à dire ici. Le background n'est pas vaiment très développé.
On se contente de découvrir les lieux les uns après les autres, qui sont assez communs aux RPG en général (village, grotte, tour, campement de brigands, etc...)
On ne sait pas grand chose sur l'histoire du monde.
Ni les PNJ ni d'autres objets ne sont une grande mine d'information.
Les RTP de RPG Maker VXace vus et revus dans plein de projets n'aident pas vraiment non plus à se projeter dans un univers inédit et nouveau.


Personnages (Note : 1/5)

Je ne comprends pas non plus pourquoi le jeu concourt dans cette catégorie. J'ai trouvé que les personnages sont globalement peu développés.
Je vais prendre un seul exemple : Malia, cette jeune demoiselle que nous libérons dans le second donjon du jeu. Bah on ne sait presque rien d'elle. Elle sait se battre... et c'est tout, mais on va quand même aller casser du méchant avec elle. Bon, on en apprend un peu plus par la suite, mais à peine.

D'autres personnages tombent carrément dans l'archétype (le sage pour ne citer que lui, j'imagine que je n'ai pas besoin d'expliquer pourquoi).

Le design des personnage est correct, sans être transcendant.

-----------------
J'en profite pour signaler un truc qui m'a un peu titillé pendant tout le jeu : il y a un soucis avec le chara de Silahn sur les poses de face et des côtés. Le chara a visiblement été fait avec un générateur, et les deux morceaux qui composent ses cheveux ne bougent pas en même temps, ce qui produit un résultat désagréable à l'oeil.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Durée de vie (Note : 3/5)

La durée de vie de la quête principale de La Légende de Solenya est tout à fait correcte, et vous embarquera pour au moins 6 heures, voire 7 si vous cueillez des fleurs en chemin. On regrettera cependant que le challenge n'aie pas été rallongé avec quelques objectifs anexes. On se rabattra donc sur la fouille de donjons pour y trouver tous les coffres cachés, mais on en aurait voulu davantage que cela.

Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

J'avoue que je me suis fait avoir par le "truc" au sommet de la tour. x)
J'ai aussi laissé échapper un petit rire avec l'histoire du chien de garde.


Conclusion (Note totale : 3/5)

Clairement : non. Ce jeu ne peut pas prétendre être le meilleur du coucours.
Il n'y a rien qui soit mauvais au point de venir vraiment gâcher le jeu, mais tout est partout trop... moyen.
Ni le scénario, les personnages, ni le background , ni les graphismes, ni le gameplay, ni aucune autre mécanique d'immersion n'éblouiront jamais le joueur. D'une certaine façon, le début du n'est pas si mal, mais on finit par se lasser, en attente de quelque chose qui ne viendra jamais. On le comprends au moment où les personnages rencontrent le sage, scène qui enterre définitivement le jeu dans des clichés de bas niveau. S'ajoutent à cela quelques soucis important dans la progression de la quête principale, que j'ai détaillé plus bas, que j'ai répercuté sur la note.

Toutefois, et même si le jugement ci-dessus peu sembler dur, il convient de signaler que ce jeu reste dans le haut du panier des jeux développés avec RPG Maker, et il y a fort à parier que cela satisfera amplement les gens à la recherche d'un RPG simple et sans artifices, relativement simple et classique.


Remarques diverses

Soucis majeurs de progression :
- Dans la tour : les personnages signalent "Oh il y a une porte !" Mais lorsqu'on atteint la dîte porte, elle reste mystérieusement close sans explication. Alors qu'il s'imagine la présence d'un bug, le joueur va devoir deviner seul et sans indication qu'il faut en fait résoufre une énigme pour l'ouvrir. Sauf qu'en général, le joueur quitte avant cela.
- Quoi ? Il faut s'amuser à marcher sur toutes les cases d'une forêt géante pour trouver une trappe invisible afin d'accéder au campement des bandits ? Je me suis dit "Nan, il va pas oser". Eh bien après avoir fait 5 fois le tour de la mapmonde pour trouver une entrée visible dans la forêt, j'ai dû me rendre à l'évidence... C'est vraiment absurde de devoir faire ça, et ce n'est absolument pas intuitif. Si au moins la trappe était placée de manière logique, près du campemennt. Mais NON. Elle est en plein milieu de la forêt !

Petits défauts de moindre importance :
- Les Vurdar ont une capacité qui permet d'aveugler tous les héros, ce qui est idiot puisqu'à ce stade du jeu les héros n'ont aucun moyen de s'en défendre (et même beaucoup plus tard, toujours pas). Je note par ailleurs qu'à deux, ils m'ont lancé cette même attaque 6 fois d'affilée.
- Le bouclier de bois défend mieux que la targe ?
- L'armure légère défend autant qu'un vêtement de villageois.
- Vertbourg est un tout petit village. Ca ne l'empèche pas d'avoir un grand hôtel. Bon, c'est pour se reposer donc ça passe sauf que... le héros dispose d'un lit dans sa maison, qui se trouve dans ce même village, et qui tient la même fonction, à la différence près que c'est gratuit. Alors pourquoi avoir mis cet hôtel ? Il est incohérent à cet endroit, et en plus ne sert à rien.
- On défonce dès le début du jeu des monstres qui semblent tout droit sortis de l'enfer, mais il faut un gigôt pour faire fuire un loup ? Sérieusement ? Dans le même genre, pourquoi on est obligés de trouver un passage secret pour rentrer dans la campement des brigands alors qu'on est tout à fait capables d'arracher la face des gardes à l'entrée ?
- Franchement, dès qu'on a passé la tour, on nage littéralement dans le pognon. Faudrait peut-être le distribuer de façon un peu plus modérée ? Ou au moins augmenter le prix des potions, parce que quand on peut en avoir facilement 99 dans son inventaire si tôt dans le jeu, je juge qu'il y a un problème ?

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !