Hello ! Venez discuter sur Discord !
Test :
Bleeding Moons

Temps joué : 4 h


Introduction

Quand on m'a proposé de devenir juré, je m'attendais surtout à tester des jeux de rôles dits "classiques" avec des combats, des stats et des points d'expériences. Pour Bleeding Moons, la fiche est on ne peut plus intéressante, promettant de se démarquer par l'emprunt d'élements du genre aventure/visual novel. L'interactivité est également de la partie en déclarant que c'est le joueur qui vit la situation du personnage et que ses décisions seront lourdes de conséquences. En bref un To the Moon plus complet au niveau du gameplay.

Un jeu original (même si encore en démo) avec du contenu , qui ne s'éparpille pas entre les idées?


Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

L'idée d'apporter au type traditionnel créé par RPG MAKER des éléments repris des jeux de point'n'click et d'aventure est très bien amené dans Bleeding Moons.

Le personnage principal aura la possibilité de se déplacer et d’interagir avec le décor soit avec le clavier soit avec la souris. Dans le second cas le curseur se modifie selon les actions à faire (parler, marcher, ramasser,etc...), rendant la progression fluide. Des indications sont présentes au début du jeu pour rappeler les commandes, sans agresser le joueur pour autant. Le côté point 'n'click se retrouve aussi dans les dialogues lointains, en couleur sur fond transparent, donnant clairement l'indication de qui dit quoi. Les menus sont clairs, et un sous menu de quêtes est présent pour rappeler la marche à suivre.

Un bug relatif au gameplay est situé dans les menus : si le curseur souris est sur un élément du menu, le déplacement au clavier est impossible, le focus revenant toujous sous le pointeur de la souris.
Autre souci, purement graphique, les personnages se déplacent parfois sur le décor pendant les cinématiques. Ca se passe à deux endroits, dans un entrepôt et dans un camp de soldat.

A noter qu'une version Anglaise de très bonne qualité est présente.

Histoire (Note : 3,5/5)

L'Histoire de Bleedings Moons se veut comme implicant le joueur au maximum. La contrepartie est que le jeu est un peu plus classique dans sa trame principale. On suit toute la vie d'un jeune prince embarqué malgré lui dans un double conflit; dans un premier temps militaire, et il devra y prendre part malgré lui pour sauver ceux qu'il aime; ensuite personnel, entre ses sentiment et son devoir. C'est donc dans l'immersion et dans les embranchements de l'aventure que l'intérêt est présent.

L'Univers proposé, quant à lui est une bataille entre plusieurs royaumes/comtés/duchés où le joueur aura une influence plus ou moins direct sur leurs relations. Chacun à ses propres ressources, son mode de gouvernance, ses armées et ses realtions avec ses voisins. Pour le moment, dans la démo, la géopolotique est sur le début d'un développement. Mais la présence de livres récoltés durant le jeu nous expliquant petit à petit l'univers dans lequel on évolue laisse à penser que le travail sera poussé à l'avenir.

Concernant les personnages, celui du héros reste au centre de l'histoire. On sait une partie de son passé, de ses envies et sa conception des relations autour de lui. Néanmoins, il y a suffisamment de choses à découvrir, ces dernières étant déclenchées par l'interactivité proposée au joueur. L'entourage proche du héros est également intéressant, ne se baignant pas dans trop de douleurs passées et avec des rôles bien précis dans le bon fonctionnement du royaume. Un petit bémol concernant les autres personnages secondaires, un peu plus caricaturaux, parlant avec un langage type XXème siècle, différent d'une époque par rapport au reste des habitants (emploi du mot pute, d'abréviations). Ce qui n'est pas pénalisant vu le type des PNJ, mais crééant un gap avec le reste de l'aventure.

Ambiance et Immersion (Note : 4,5/5)

Le point fort de Bleeding Moons réside dans l'ambiance qu'il dégage.

De base le contexte est placé comme étant réellement mature, avec des morts, de la souffrance ou encore des scènes adultes. L'Histoire est racontée par le héros lui même et le je en permanence. De plus des choix réguliers sont proposés au joueur réveillant sa conscience comme dans un Heavy Rain par exemple.

Dans l'histoire on va suivre les différentes étapes de la vie du héros de son enfance à son service sous les armes. Il est au départ innocent, une musique plus douce accompagnant ses actions. Puis au fur et à mesure de ses découvertes et des tâches à venir, la réalité assome et la musique comme les décors deviennent plus froides, entre mélancolie et déception. Et comme fil rouge de cette aventure, un défi moral au joueur est lancé : jusqu'où est il capable d'aller pour son devoir et ceux qu'il aime. Ses relations pourront également différer suivant ce que le joueur décide de faire, laissant le libre arbitre au joueur. Le tout suit néanmoins une aventure cohérente et par moments des services peuvent être rendus à des PNJ considérés comme dispensables d'habitude. L'évolution de ceux ci se voit plus tard dans l'aventure et même si ce n'est pas central, ça donne de la vie à ces derniers.

Graphismes (Note : 3,75/5)

Pour reprendre le propos sur les élements apportés des genres aventure/visual novel, les éléments graphiques sont les plus originaux sur ce type de création. Les curseur se changera automatiquement en une icône indiquant l'action qui sera effectué, les objets ramassés sont visibles clairement avec un indicateur de quantité dans le jeu puis dans l'inventaire et chaque nouvelle indication à son graphique dédié.
Les connaisseurs des jeux d'aventure LucasArts verront aussi une référence avec l'utilisation des polices colorées sur fond transparents. Ici, elles servent à indique une conversation non directement adressée au héros, à l'inverse des cadres classiques de RPG MAKER.

Pour les graphismes modifés, les sprites et décors ont subi un lifting pour rendre l'aventure plus spécifique et propre graphiquement. Les personnages comme celui de River sont particluièrement attachant dans leurs expressions, graphiquement parlant. D'expérience dans mes 3 tentatives je suis toujours revenu revoir mon amour de jeunesse, suis je tombé amoureux de pixels ? quelle idée...
Du reste le jeu de palettes graphiqement comme les décors eux mêmes joue en permanence sur les sensations pour créer un univers glauque, nostalgique ou paisible mais toujours cohérent.

Bande-son (Note : 3,25/5)

Côté sonore, il n'y a pas de créations originales. Par contre, les musiques ne sont pas non plus des recopies commerciales flagrantes et collent bien à l'ambiance (comme vu précédemment). Le tout est discret et sert uniquement à installer des sentiments (mélancolie, tristesse, gêne). Côté sons, pas de choses flagrantes, et ils sont la plupart du temps plutôt discrets. On aurait peut être préféré plus de vie de ce côté là. Ca reste surement un parti pris du créateur.


Awards spécifiques

Game design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 4,25/5)

Contrairement à d'autres jeux RPG Maker que j'ai pu tester, celui ci est le plus mature. On a tour à tour, des morts, de la tristesse, du glauque, du sexe. Et le scénario se démarque très fortement d'un rpg classique au tour par tour.

Le point important ici est que le héros n'est pas seulement un avatar contrôlé par le joueur sur un certain nombre d'heures, c'est le joueur lui même. Tout est fait pour l'immersion dans l'aventure. On évoque toute une vie d'un enfant de noble embarqué malgré lui dans des aventures qu'ils n'a pas demandés. Le "je" est employé en permanence, chaque choix fait par le joueur enclenche des actions irréversibles, l'ambiance devient encore plus sombre au fil du jeu jusqu'à la "fin" du jeu, les relations du joueur peuvent changer en un rien de temps. On éprouve de la tension, de la tristesse, de la mélancoli, mais surtout de l'attachement pour ce noble malgré lui et son amour d'enfance.

En résumé une grande part d'originalité, de l'interactivité et une situation jamais totalement sûre. Le scénario est une grande réussite. On peut regretter quelques personnages en dessous cependant.

Mise en scène (Note : 4,25/5)

Vous n'êtes pas un joueur qui contrôle le héros, vous êtes le héros.

Les musiques s'adaptent aux personnages, évoluant durant votre propre éducation et vos choix. La façon de voir le monde extérieur changera pour le héros et en plus des dialogues, c'est tout le jeu qui évoluera. Les palettes sont plus froides, les discussions plus terre à terre, la notion de bien et de mal plus nuancée. En plus, l'interactivité est présente et le héros évoluera différemment suivant les choix effectués. Le créateur se permet également quelques effets cinématographiques ici et la comme les bandes noires, pour accentuer le fait que le jeu est moins un rpg de rpg maker qu'un jeu à part entière comme les jeux d'aventure, de visual novel ou encore de To The Moon.

En bref, de l' originalité, de l'intéractivité, et un jeu piochant de très bonnes idées dans différents genres


Univers (Note : 3,25/5)

Pour le moment, le jeu reste dans un domaine assez classique.

L'Univers raconté est celui d'une géopolitique de type moyenâgeuse, avec des Etats bien spécifiques. Ils se diffèrent sur la gouvernance, sur les lois, sur les ressources et sur leurs relations vis à vis de leurs voisins. Le héros est le prince de Valmain, un des royaumes doté de diplomatie. L'aventure nous amènera ensuite à développer une partie des relations de cet immense Territoire. On peut récupérer également des livres concernant la géopolitique de l'Univers dans la bibliothèque du chateau de ce dernier. Ce qui est dommage, mais qui sera peut être développé dans le jeu complet, c'est qu'on a pour le moment une partie des relations. On souhaite clairement en savoir plus sur les origines de certains personnages et sur les souverains d'autres terres.

Mais le principal étant de vivre la vie de notre héros et ses nombreux questionnements, l'Univers est important mais n'est pas le point central de Bleeding Moons, et reste conséquent ,d'où la note plutôt bonne. C'est surtout les interactions du joueur et de cette univers qui importent.

Personnages (Note : 3,75/5)

De manière générale, le travail a été assez important sur les personnages principaux et leurs relations directes. Liées au gameplay, les interactions influeront sensiblement sur les caractères et les actions de chacun. Ian, notre héros a un background intéressant à lire, et par son intermédiaire, on apprend plus en détail les us et coutumes de Valamain. Il reste cependant suffisamment neutre pour que le joueur puisse s'intéresser à son avenir suivant les options choisies durant le jeu. Son entourage proche a également son rôle à jouer dans le royaume et il faut savoir à qui donner sa confiance ou non.

Il y a un léger souci de cohérence dans les dialogues. Les propos du héros et de son entourage proche sont plutôt du domaine du langage soutenu, que l'on peut associer aux temps anciens, avec les traditions et protocoles associés. A l'inverse plus loin dans l'aventure, le héros se retrouve dans un univers plus guerrier et terre à terre. Le langage est normalement plus direct, mais par moments dans le jeu, il vire dans le domaine du familier de nos jours (emploi de pute par exemple). Rien de bien excluant mais ça se ressent dans l'immersion globale. De plus certains personnages ont un côté plus caricatural, notamment dans un stade avancé du jeu.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 4,25/5)

En conclusion, malgré son statut de démo, Bleeding Moons a tout d'un jeu de poids.

Il est original, non seulement dans son style mélangeant du jeu d'aventure, du visual novel, du jeu de moralité. Le gameplay a la fois à la souris et au clavier et l'accent mis sur le développement du personnage au lieu de combats donne une autre vue de ce qu'un projet RPG MAKER peut être. Il est interactif, car le joueur n'est pas seulement un exécutant de quelques commandes mais un acteur de la vie de ce jeune homme insouciant. Enfin, il est travaillé, car même si les ressources ont été surtout améliorées à partir d'éléments de base, le tout est utilisé assez judicieusement pour appuyer un sentiment, une action, un dialogue, chose que l'on voit plus dans un film qu'un jeu.

Bref grosse impatience sur le jeu complet, et grands compliments pour le créateur cabfe. Ce jeu a clairement sa place aux Alex d'Or!


Remarques diverses

- Des bugs mineurs sont constatés durant deux cinématiques : une pendant l'inspection d'un entrepôt, l'autre pendant l'instrusion dans un camp de soldat. Les personnages se mettent par moment à marcher sur le décor.

- Simple avis, mais l'award originalité semble plus naturel que celui de l'Univers concernant ce jeu.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !