Test :
Miroir
Par Mex
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Miroir de Kenetec
Test de Mex

Meilleurs Graphismes : 3,5/5
Le choix des graphismes et le mapping sont dignes des meilleurs jeux amateurs faits sous RPG Maker.
Il est assez rare de voir des environnements de villes, c’est donc un véritable plus pour le jeu.
Les différents détails apportent vraiment en réalisme, ou au contraire en fantaisie lorsque le personnage se balade dans ses univers fantasmés.
Quelques incohérences existent néanmoins, comme la présence d’arbres poussant sur le goudron (?), mais cela n’est pas bien méchant.
En plus, il y a un lens flare, donc c’est forcément bien. Non mais.

Meilleur Gameplay : x/5
L’objectif de Miroir n’est pas de proposer un gameplay innovant ou juste fun, mais de se promener dans l’esprit du héros.

Meilleure Bande-son : 5/5
Des musiques apparemment composées spécialement pour le jeu… Elles sont merveilleusement bien réalisées, et apportent un plus non négligeable à l’ambiance.
Du très bon travail.

Meilleur scénario : 3,75/5
L’idée d’allier une critique de la société actuelle à la philosophie de la vie est un pari casse-gueule : il est très facile de tomber dans le cliché, et Miroir n’y échappe malheureusement pas.
Loïc est donc un jeune homme qui cherche à fuir la réalité en usant ce que la vie lui propose (de la drogue en fait), car il en a vraiment marre de son train-train quotidien, sur un fond de « You took my heart away » omniprésent.
Mais un esprit sympathique va décider de l’aider à comprendre que la vie, ce n’est pas vraiment ni tout blanc ni tout noir, comme certains écervelés inaptes à vivre pourraient le croire, et cela en le faisant voyager à l’intérieur de son propre esprit.
C’est ici que le scénario devient intéressant, puisque Loïc va traverser deux réalités parallèles manichéennes, l’une où tout est beau tout est gentil, l’autre où le viol et la vente d’organes sont pratiques courantes.
Le côté fantaisiste permet d’aborder le sujet de manière plus originale que le laisse penser le début, puisque le héros rencontrera des personnages/objets différents de ce qu’ils sont dans la réalité réelle (j’espère que vous suivez).
Ainsi, il pourra prendre une pilule de LSD graine de Kaluga pour respirer sous l’eau, rencontrera un couple qui a décidé de se donner la mort pour le fun, et autres réjouissances propres au jeu.
Un bilan mitigé sur ce point, donc.


Humour : x/5
-

Originalité : 3/5
Le thème abordé n’est pas vraiment original (surtout en cette période où certains « grands esprits » nous rabâchent que nous sommes en période de crise… Plaît-il ?), mais la façon dont il est abordé l’est un peu plus (notamment, comme dit précédemment, grâce aux réalités parallèles, assez fantaisistes).
Mention spéciale pour le menu de début (où on nous offre le choix entre « Nouvelle partie », « Charger une partie » ou « Quitter »), vraiment très bien pensé.

Non-RPG : 3/5
C’est un Non-RPG, bien qu’il y ait de tous petits éléments y faisant penser.

Meilleure Durée de vie : x/5
On ne note pas la durée de vie d’un jeu comme ceci.

Personnages : 2,75/5
La personnalité des personnages rencontrés n’est pas très fouillée, mais certains charismes (notamment celui de l’homme masqué dont le nom ne peut être retenu après trois jours sans avoir joué au jeu) dégagés sont assez intéressants.

Meilleure mise en scène : 3,5/5
Rien de spécial à rajouter, c’est vraiment bon, mais ça pourrait être encore meilleur lors des cut-scenes.

Meilleur Art (Artwork) : x/5
-

Meilleure Immersion : 3/5
Très difficile d’entrer complètement dans l’univers du jeu, notamment à cause des fautes d’orthographe qui détruisent la crédibilité que le jeu essaie d’instaurer. C’est vraiment dommage.

Thème des Alex's : 4,25/5
Le thème est abordé de manière originale, et la mayonnaise prend globalement assez bien !


Conclusion : 3,25/5
Ce mini-film interactif a la particularité d’être réalisé pour le thème imposé par le concours. Et il le réussit relativement bien de ce point de vue là.
Les clichés trop présents et les quelques bugs rencontrés ne le poussent néanmoins pas sur le devant de la scène, ce qui est dommage.
Un petit effort au niveau de l’orthographe aurait été apprécié.
C’est néanmoins un très bon Non-RPG, à tester pour les curieux !

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !