Test :
The Bloody Story of A Black Dressed Autistic
Par garsim
Bon, je vais commencer par la douloureuse : les bugs.
Parmi les bugs répertoriés, il y a l'affiche dans la ville qu'il est parfois impossible de quitter (je ne sais plus comment j'ai fait mon compte sur ce coup-là mais bon...), le coffre-fort qu'on ne peut pas ouvrir sans la bonne combinaison (bon, ça c'est normal, mais ce qui ne l'est pas, c'est de ne pas pouvoir le quitter si on ne l'a pas), le message d'ouverture de la plaque d'égout qui peut se répéter si elle est déjà ouverte, et un problème de direction de personnage dans les égouts (porte 5), qui "verrouille" la direction du personnage vers le haut et rend impossible toute action autre que le menu... bref, peu de bugs, mais la plupart peuvent quand même obliger le joueur à quitter et reprendre.
Bon, ce n'est pas très agréable de commencer par signaler les bugs, mais il fallait quand même les mentionner quelque part. Et ça n'influe pas sur le reste du test, qui est bien plus optimiste...


Awards majeurs

Histoire : 4/5

Une histoire de tueur professionnel n'est évidemment pas toujours très drôle, pourtant, ici, on a un tueur qui est plutôt décalé et qui a des méthodes particulières... il fallait l'oser, celle-là : rendre des meurtres divertissants. Du coup, le scénario est porté par une touche humoristique qui va bien et qui s'avère originale. Ce n'est pas le genre d'histoire qu'on voit tous les jours.


Ame du jeu : 4/5

On ressent bien l'humour du jeu et son aspect décalé. Les détails apportés confortent cette impression : les différentes morts possibles sont toutes bien détaillées, ce qui permet de mieux s'identifier dans le jeu (même si s'identifier en tant que tueur n'est pas forcément très sain... mais vu la vocation du jeu qui tourne les meurtres en dérision, ça passe).


Graphismes : 4.25/5

Il est un peu difficile de noter cet aspect en ne tenant pas compte du fait qu'il s'agit de full custom (ça mérite déjà un award entier), toutefois il n'y a pas d'erreur de mapping à signaler, on reconnaît bien les différents objets vus et les personnages, et le rendu visuel est épuré, bref, juste ce qu'il faut.


Musiques : 3.75/5

Le fait que les musiques soient custom est un très bon point (on y reviendra après), en revanche c'est dommage que les musiques soient dans l'ensemble un peu répétitives... du moins celles qu'on entend le plus souvent (en particulier celle de la ville et des immeubles).
Les bruitages sont bien pensés et amusants, certes parfois là encore un peu répétitifs (celui du gémissement du personnage par exemple) mais originaux.
Enfin, chose rare dans un jeu amateur qu'il est donc bon de signaler, des doublages sont présents dans le jeu ! Non seulement le fait qu'il y en ait ajoute du cachet, mais de plus ils sont bien réalisés.


Gameplay : 3.5/5

Du côté du menu, c'est essentiellement le système d'équipement qui est utilisé (les objets servent surtout à consulter les ordres de mission), et qui est d'ailleurs fortement mis à contribution, vu que c'est dans celui-ci qu'on passe le quart du temps... vu qu'au niveau interactif, on doit souvent changer d'arme/outil et d'objet en main. Le fait d'équiper l'objet utilisable est d'ailleurs original, même si on en a un peu assez au final d'équiper les nombreuses clés qu'on trouve au fil du jeu. Peut-être aurait-il fallu, lorsqu'il y a besoin d'un objet, imaginer un système dans lequel on choisit l'objet dont on a besoin lorsqu'on nous demande d'en utiliser un, et seulement à ce moment-là... car passer par le menu à chaque fois n'est pas spécialement ergonomique.
Quand même un bémol pour le challenge proposé : les "énigmes" sont bien trouvées, mais on est vraiment cantonné à suivre un chemin précis, tracé directement, laissant peu de place au choix d'une alternative. Les seules occasions où il est possible de le faire, c'est lorsqu'on nous demande si l'on veut passer du côté "verdâtre" de la force ; mais le plaisir de sortir un peu des sentiers battus est "gâché" par le fait qu'on nous prévienne à l'avance que le choix qu'on va faire aura une influence sur la suite, et qu'on nous conseille de sauvegarder sur le coup. Et si on fait le mauvais choix, on s'en doute tout de suite vu qu'on ne peut plus sauvegarder... ce qui est d'ailleurs très attentionné pour le joueur, mais qui coupe un peu le suspense par la même occasion. Du coup, les mauvais choix sont surtout une occasion de rire un peu en voyant les fins alternatives, mais comme on est aiguillé aussi sec sur la quête principale, ça conforte le côté linéaire du jeu.


Awards mineurs


Graphismes custom : 4.75/5

En un mot, excellent. Aussi bien les cinématiques que les décors, qui sont bien détaillés et ont un style épuré qui convient parfaitement au jeu.
Un léger bémol pour le design des personnages, un peu moins bien réussi, même si leur style graphique reste tout à fait convenable pour le jeu.
En tout cas, qu'on soit fan du style ou non, le travail fourni derrière le jeu mérite d'être reconnu.


Musiques custom : 4/5

Des musiques adaptées et rythmées, mais quand même un peu répétitives (oui, moi aussi je me répète ), notamment celle de la ville, qui est d'ailleurs probablement celle qu'on entend le plus souvent. Certaines mélodies se ressemblent d'ailleurs un peu.
Des effets sonores amusants aussi.


Systèmes custom : 3.75/5

Un bon système de cinématiques. Les dialogues doublés sont une bonne chose, en revanche il aurait été bien de pouvoir "sauter" les dialogues comme avec une boîte de message "de base", car parfois, attendre que le personnage finisse sa phrase est un peu long, surtout si on lui demande de répéter...
Le système de l'armurerie est pas mal du tout, d'autant plus qu'il change des menus "boutiques" traditionnels de RM.


Level design : 3.5/5

C'est bien pensé dans l'ensemble (excepté l'échelle invisible des égouts dont on ne comprend pas trop la logique), mais on peut regretter que le jeu soit aussi linéaire et que les lieux visités se ressemblent dans l'ensemble, du moins dans leur manière de les explorer. Il faut dire qu'ils ne sont pas très variés (on a la ville, les égouts et les immeubles, mais sans plus).
Et dans chaque endroit visité, on fait plus ou moins les mêmes choses : désactiver des lignes téléphoniques, tuer les gens qui se trouvent en travers du chemin... avec quand même quelques casse-têtes intéressants, mais il aurait fallu en rajouter un ou deux dans ce genre au passage, pour briser un peu la monotonie des missions qui suivent toutes cette trame : recevoir l'ordre de mission, aller couper le téléphone dans les égouts, aller visiter l'immeuble, tuer les personnes, récupérer des informations à leur sujet, ainsi que de nombreuses clés, et revenir voir le maire une fois la mission accomplie. Avec quatre missions, on peut ainsi découper le jeu en quatre "niveaux", allant crescendo dans la difficulté. Un nombre très raisonnable.


Charadesign : 4.5/5

Ca se recoupe un peu avec l'humour, vu que la personnalité des personnages est le plus souvent humoristique.
Ceux-ci sont d'ailleurs pour la plupart assez "cliché", mais ils jouent bien sur leurs traits de caractère. Entre le maire de style tyrannique qui ne supporte pas la concurrence, le noble et sa femme...
Au passage, le voice acting rajoute davantage de cachet aux personnages, qu'on peut par conséquent aussi identifier à leur voix ! Par exemple, avec l'accent de l'immigré d'Europe de l'Est ou son voisin du dessus féru de musculation.
Un personnage sort du lot, il s'agit bien sûr de celui qu'on contrôle. A l'instar d'un certain Link, il ne parle pas, mais émet différents sons, ce qui permet de l'identifier encore plus facilement, et surtout d'être le personnage qu'on retient le plus lorsqu'on a fini le jeu.


Univers : 4/5

L'univers urbain est bien retranscrit, entre les graphismes qui donnent l'impression d'une ville épurée et paisible et les musiques qui ont l'avantage de bien coller aux lieux visités (la maison du maire, les égouts et la ville elle-même).
Mais il ne faut pas oublier une chose : dans un jeu où on tue constamment les gens, quoi de plus immersif que de détailler leur mort, même si c'est peut-être un peu malsain ? Cela dit, mention spéciale aux détails apportés : selon l'arme choisie, la mort du personnage visé (ou sa résistance à celle-là) est bien retranscrite ! Bon, je l'accorde, voir quelqu'un se faire défoncer le crâne avec un pied de biche ou contempler les restes fumants de quelqu'un qui vient de se faire dynamiter, c'est glauque, même en cartoon. Mais c'est immersif et ça donne une très bonne impression de finesse dans les détails...


Humour : 3.5/5

Mmmh... le jeu est certes drôle, mais je ne suis pas sûr qu'il puisse convenir à tous les publics.
Déjà, par le fait qu'il faille tuer les gens "gratuitement" (bon, c'est le maire qui vous le demande et qui vous paye pour ça, certes mais dans le tas, vous êtes obligés de tuer moult innocents par la même occasion, juste pour parvenir à vos objectifs), il y a de quoi offusquer certaines âmes sensibles (bon, j'avoue, j'en suis un peu une en fait même si je n'ai pas lâché le jeu pour autant). De plus, la fin du jeu reste quand même légèrement raciste sur les bords (pas de quoi déclencher les foudres des ONG, certes, mais quand même). Enfin bon, on ne va pas faire un débat sur "Peut-on rire de tout ?", tout dépend du fait qu'on soit réceptif à ce style d'humour ou non.
Cela étant, le domaine humoristique dans lequel joue le jeu est bien maîtrisé. On apprécie les dialogues composés des "dernières volontés" des habitants et des remarques du personnage principal, quelques clins d'oeil au travers des marmonnements du personnage (par exemple, Indiana Jones lorsqu'il entre dans les cheminées) et aussi les objets à équiper qui ne servent à rien sauf à faire parler les bavardes (Raoulette, entre autres).
Quelques privates jokes sont aussi à noter, mais pas de quoi fouetter un chat.


Originalité : 4.25/5

Autant dire qu'un jeu comme ça, on n'en voit pas souvent, d'autant plus dans le monde amateur.
Déjà, alterner des phases "plateforme" et "overworld" n'est pas très courant, surtout dans les jeux de type "interactif" comme celui-ci. Et le résultat est très bon.
Ensuite, le voice acting n'est pas une chose courante dans ce milieu non plus, et rend incontestablement plus vivant et immersif.
Le système du tueur qui parle à ses victimes est, en revanche, certes amusant au départ, mais à la longue il devient un peu lassant, sachant que pour abattre une victime, c'est presque toujours la même rengaine : on lui parle, on apprécie sa conversation (et sa personnalité), on choisit de la tuer (d'ailleurs, on apprend plein de synonymes de ce verbe du coup) et on apprécie l'animation de mort. Heureusement qu'il y a cependant quelques victimes plus subtiles à tuer, ou dont les assassinats changent un peu.


Thème des Alex : 3.5/5

Alors là, je ne le voyais pas venir comme ça... dans la veine du jeu, de façon un peu indirecte, mais c'était original qu'un personnage nous demande ce que l'auteur a fait pour le thème des Alex, et la chorégraphie du personnage principal était bonne (j'avais d'abord cru qu'il allait nous faire une danse de la pluie, mais le "Singing in the rain" était encore mieux). Dommage cependant que ça passe au travers d'une private joke, du coup... un joueur ne s'intéressant pas aux Alex ne risque pas de comprendre ce passage (pourtant obligé).



Conclusion :

Une expérience très intéressante, et rafraîchissante sur tous les plans, avec une durée de jeu raisonnable : ni trop courte, ni trop longue (d'une heure et demie à deux heures), on évite d'être lassé en passant un bon moment.


Note finale : 4.25/5

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !