Test :
Half Elf Iliana
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Half Elf Iliana d’Aura
Test de Diamonds.

Combien d’histoires d’elfes avons-nous déjà rencontré ? Combien de fois nous sommes-nous dit « Bon sang, mais quel manque d’originalité, c’est d’un classique ! » ? A combien de jeux se plaçant dans un monde médiévalo-fantaisiste avons-nous joué ? Beaucoup, sans grand doute. Et bien n’oublions pas qu’Iliana n’est qu’une demi-elfe ! Car c’est bien un vent de fraicheur qui s’abat l’heroic fantasy.

Awards Principaux :

- Meilleur Graphismes 3.75/5:
Les décors ne sont pas transcendants, mais restent véritablement agréables à l’œil. Homogène, le tout est cohérent et pousse à l’exploration de par un mapping bien sympathique. Les facesets ne sont pas parfais, mais concordent avec l’ensemble et se laissent apprécier. Quant aux graphismes en combat, c’est agréable et rafraîchissant. Les poses des characters ne sont également pas pour déplaire et participent à l’ambiance toute caractérisée du titre.
Un bon travail qui laisse présager une extension du jeu dans des tons tout aussi harmonieux.

- Meilleur Gameplay 2.5/5 :
La majorité du Gameplay fait dans le standard, et je passerai donc certains points rapidement (pour m’attarder sur d’autres, bien évidemment).

Concernant l’exploration en elle-même et les options présentes en combat, on ne trouve pas grand-chose de novateur. Ce que l’on est en droit d’avoir sous la main (quelques PNJ donnant un indice sur la direction à suivre, des attaques physiques, des sorts qualifiables d’habituels). Certaines petites choses ne sont pas sans plaire, comme la compétence de renvoi d’assaut ennemi.

Les points de sauvegarde sont parfois inattendus : je ne pensais que raconter mon histoire au moine allait sauvegarder ma partie. Il n’est pas blâmable de disséminer quelques check point par-ci par-là pour permettre au joueur de progresser dans une certaine sécurité, bien au contraire. Cependant, les formes diverses que prennent les points de sauvegarde renforcent la difficulté à les trouver en dehors de la mappemonde. Il serait certainement bon de trouver un point commun à toutes ces formes, suffisamment caractéristique pour que le joueur soit en mesure de les trouver sans grand mal.

La difficulté m’a surprise, dans le bon sens du terme. Elle est bien calculée dans les grandes lignes : des affrontements pas trop longs d’ordinaire et des boss qui se laissent battre de justesse (à quelques objets de soin près pour certains). On transpire à certain moment, mais on dispose d’une marge suffisamment importante pour que la bataille soit qualifiable de jouable sans trop de soucis. On notera tout de même que l’ensemble se corse un peu au bout de la troisième heure.

Pour ce qui est des bugs, pas grand-chose à noter. Je n’ai relevé qu’un seul souci de superposition et deux à trois erreurs véritablement notables dans la boîte de dialogue (comme une confusion dans les noms des orateurs par exemple).

Au final, HEI propose un gameplay sans incroyable surprise, mais d’un agréable inébranlable. Ajouter quelques touches d’originalité permettrait certainement à ce titre de proposer une manière de jouer aussi plaisante qu’unique.
Pour l’instant, l’ensemble est bien, mais améliorable.

- Meilleure Bande-son 4/5 :
La bande-son de HEI est bien adaptée aux situations que le jeu propose et participe à l’ambiance de l’ensemble de manière non négligeable. Certaines pistes ne sont pas sans éveiller une nostalgie vis-à-vis de certains animes d’antan et se révèlent diablement efficaces pour définir la scène à elles seules, ajoutant à l’identité du titre.

- Meilleur scénario 2.75/5 :
L’intrigue principale de HEI pourrait se ranger entre le « Quelqu’un à vos trousses » et l’aventure générale.
La démo offre les prémices d’une histoire au nombre de personnage important et aux psychologies variées et bien représentées. C’est ainsi que sont avant tout délectables les scénettes entre protagonistes, révélant peu à peu des facettes de leur esprit.
Les quêtes secondaires ne proposent pas de scénario à proprement parler, mais une extension à l’exploration. Il reste cependant intéressant de voir les interventions de certains personnages « obstacles » ajouter de la vie à la découverte d’un trésor perdu.

L’aspect déjanté de l’intrigue est bien agencé et apporte un intérêt surprenant à l’ensemble.

Awards Secondaires 2.75/5 :

- Humour 3.25/5 :
Je me suis attendri pour ces tas de pixels au répondant immédiat. Les répliques sont en accord avec leur orateur, de même que les réactions qu’elles engendrent. Les characters et illustrations ne laissent pas indifférent non plus. Des plus frais et plaisant. Attention toutefois à ne pas basculer dans l’utilisation répétée des mêmes fils comiques.

- Originalité 0.5/5 :
C’est le point manquant au titre. Le demi-point ajouté ici provient essentiellement de l’identité du jeu en lui-même.

- Non RPG X/5 :
Le titre est hors course pour cette catégorie.

- Meilleure durée de vie 1/5 :
Il m’a fallu environ 3h30min pour terminer la démo. Un temps court, mais bien orchestré.

- Personnages 3.5/5 :
Les personnages ont une identité et s’y tiennent. Ils sont nombreux, interagissent en accord avec leur personnalité et offrent ainsi des scénettes aussi plaisantes que rafraîchissantes. A long terme, ils en deviennent intéressants et on finit par s’attendrir pour certains d’entres-eux ou à se voir jouer le rôle d’un autre de ces petits tas de pixels. Nul doute qu’en continuant sur cette lancée, l’ensemble aura de quoi former un panel de souvenir des plus sympathiques.
Attention à certaines exagérations, toutefois, qui peuvent nuire à l’aspect naturel de ces protagonistes.

- Meilleure mise en scène 3.5/5 :
C’est bien. HEI ne fait pas pâle figure dans le domaine de la mise en scène, et même si, oui, on peut voir mieux, l’ensemble sait émouvoir montrer une identité à part presque entière.
La mise en parallèle de plusieurs situations semble être un procédé fétiche du titre, à juste titre. Il pourrait être bon d’expérimenter de nouveaux procédés narratifs ou cinématographiques.

- Meilleur Art (Artwork) 2.5/5 :
J’étais un peu rebutant au début, notamment aux facesets. Petit à petit, les illustrations m’ont laissé m’habituer à elles, et profiter de HEI convenablement. C’est améliorable, mais ça n’en reste pas moins beau et cohérent graphiquement.

- Meilleure immersion 3/5 :
Si un affinage de certaines scénettes gagnerait à l’immersion totale du titre, l’ensemble est d’or et déjà suffisamment convaincant pour me transporter dans cet extravagant univers. Chantonner l’air musical de l’abbaye ou lire à haute voix les répliques de certains personnages sont autant de moteurs qui justifient cette note.

- Thème des Alex's X/5 :
Le titre est hors course dans cette catégorie.


Conclusion 3.25/5 :
Classique mais efficace : voici une devise qui s’applique bien à HEI. Frais, plaisant, on y trouve de quoi oublier l’heure et sourire en vivant une aventure se développant au fur et à mesure dans une ambiance pour le moins bon enfant. De quoi respecter les engagements nécessaires à la qualification de « jeu » : procurer un plaisir interactif à ses joueurs.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !