Test :
Gilgamesh (Chapitre 1)
Par Karel
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Gilgamesh par yakzawik
Test de Karel

Un RPG à première vue sympa mais...

Awards Principaux :

- Meilleur Graphismes 1/5:
Alors, c'est très souvent un beau bordel, au niveau des maps, c'est assez mal mappé (J'adore le dialogue des héros qui essaient de vous faire comprendre que c'est normal) enfin, la plupart des choses sont en RTP. J'ai souligné rien de franchement bandant. Ah si, peu-être la world map qui semble correcte...

- Meilleur Gameplay 1/5 :
Alors, le gameplay est traditionnel, on fait des quêtes, on suit l'histoire et... on s'ennuie...
On n'a aucune commande en combat si ce n'est Attaquer (Les compétences sont au nombre de zéro). On est aussi victime du (3 pas 1 combat)
Les quêtes sont bateau, du style, on se réveille, on sort de l'auberge et on voit un "voleur" parler tout seul avant de s'enfuir, arrive un marchand apeuré et qui dénonce les crimes du voleur. Le héros ne trouve rien de plus à dire d'intelligent; avec un faceset "j'ai la rage" : "On va l'exterminer !" Miracle, le marchand sait ou est le voleur et ne manque pas de vous dire précisément ou il se cache ! Bref...
Nous noterons également que beaucoup de noms d'objets et d'équipements sont tirés de Final Fantasy.
Je réitère, outre ce détail, on s'ennuie...

- Meilleure Bande-son 2/5 :
Les musiques sont plus ou moins bien choisi, ça oscille entre Final Fantasy, Dark Cloud et Grandia je crois + les RTP. Seulement, l'auteur s'est amusé à changer le tempo des musiques ce qui donne sur pas mal de maps (et surtout en combat) une véritable cacophonie.

- Meilleur scénario 1/5 :
Seigneur, qu'est ce que j'ai ri ! Alors on commence dans une prison dont le sol est parsemé de trou sans fond (?) et là l'histoire se met en place, (mais c'est cousu de fil blancs). C'est long et les dialogues sont écrits en langage soutenu et de façon aléatoire (parfois ils parlent comme des gosses, parfois comme Bernard Pivot) En gros, on se tape du texte pendant au moins les 10 premières minutes de jeu, parfois c'est mal, très mal formulé.
Après tu ne sais pas pourquoi, le héros meurt et on tombe directement sur son fils. Le fils en question est un dépressif qui envoie bouler tout le monde parce que papounet est mort. Mais le roi sait que il peut sauver le monde (et ses fesses par la même occasion) alors il le convoque, non pas façon Matrix, mais avec une missive. Et là le héros devient méchant, une chance de venger papa s'offre à lui ! C'est ainsi que débute Gilgamesh...
50 minutes plus tard, après m'être fait remettre le sceau du garde dans le château du roi, je suis tombé sur un beug, en entrant dans l'auberge, on entends une horloge mais ça reste bloqué. Je recharge la partie, je réessaie. Pareil. Je rerecharge, je vais voir ailleurs, je tombe sur un type qui me parle à l'infini...
Donc, impossible de continuer, après avoir passé 1h14 sur Gilgamesh, bel exploit tout de même.


Awards Secondaires :

- Originalité -/5 :
...


- Meilleure durée de vie -/5 :
Le bug rencontré ne me permet pas de me prononcer, mais ça à l'air long (et ennuyeux)

- Personnages0/5 :
Alors ici, aucun personnage n'est convainquant, ils ne dégagent rien. Le père du héros, Elex ou quelque chose dans le genre, on peut rien faire avec, il participe à sa dernière bataille et meurt. Ensuite, vient le héros, qu'on peut renommer librement. C'est un type qui branle rien de ses journées et qui envoie chier tout le monde (mention spéciale pour le faceset qui montre les dents et qui crédibilisent le héros quand il s'affiche) parce que son père est mort, jusqu'à que le roi voie en lui le sauveur du monde et lui envoie sa lettre pour le convoquer (notons que le héros en question ne s'entraîne pas et glande toute la journée) il est accompagné de son amie (renommable), amie ouvertement masochiste pour supporter un connard pareil. Hormis cela, elle a pas vraiment de rôle, si ce n'est suivre le héros, subir ses sarcasmes et encaisser/infliger des dégâts en plus pendant les combats. Passons le méchant dont le vocabulaire semble être limité à "tuer,punition,MWAHAHAHA"

- Meilleure immersion 1/5 :
Si les dialogues éternels et la collecte de champi vous plaisent, je vous laisse la place !


Conclusion 1/5 :

Gilgamesh pourrait être un bon RPG, l'auteur ne semble pas être en manque de motivation, seulement les dialogues sont longs et pompeux, le gameplay très pauvre et les maps horribles (Style VX que j'entends, mais j'ai vu beaucoup mieux avec VX...)
Il manque encore beaucoup de choses pour rendre Gilgamesh intéressant, à commencer par corriger les bugs qui sont légions. (Le bestiaire qui laisse une fenêtre noire, impossibilité de continuer le jeu...)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !