Test :
Croix Celestes
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
Croix Celestes par Sill Valt

Servi par un avant-goût de RPG old school (tout ce qui est important a un nom compliqué, le général de base n'a pour voyelle que des "a" dans son nom, et les personnages dotés d'une sensibilité, notamment toutes les femmes, ont au moins un "i" dans le leur), Croix Celestes semble d'emblée s'imposer comme une valeur sûre de la session. Saura-t-il tenir sa place parmi les favoris ?


Graphismes : 3/5

Les personnages, les décors et les animations sont de très bonne facture, avec un petit malus pour une carte du monde relativement "cheap". Les ressources ripées et modifiées sont néanmoins encore trop visibles sous les modifications qu'elles ont subi, et des crédits graphiques seraient de mise directement dans le jeu, en citant leur propriétaire en plus du titre des jeux d'origine. Reste un travail tout à fait honnête ; ma note paraîtra sans aucun doute un peu dure, mais nous sommes en 2009, dans un concours qui essaye d'établir le meilleur du RPG amateur, et j'estime que ce qui en-dessous d'un tel niveau ne peut pas espérer concourir pour ses graphismes.


Sonorisation : 2/5

Là encore, la note pêche de par des crédits musicaux planqués dans un fichier txt, et citant une oeuvre en oubliant son artiste. Sinon, difficle de rater son coup en piochant tout son répertoire dans une OST reconnue et homogène dont on est pas propriétaire.


Gameplay : 3/5

Assez bizarrement, et en dépit de ma haine des clones de CBS dragonquestique, Croix Celestes fait mouche. Pourtant il y a tout pour m'énerver : le martelage de touche entrée qui règle tous les combats non-boss, les altérations d'état qui ne s'appliquent jamais sur les monstres et dont les PJ se moquent, et les magies réparties en 3 catégories : gros dégâts (suffit d'en faire en boucle sur un boss, et c'est plié en trente secondes), soutien/altération (j'en ai pas lancée une de tout le jeu), et soin (relativement intuile vu la fréquence des points de restauration). Simplement, le système est fich-tre-ment fluide, les combats de base réglés en deux barres d'activité maximum, les phases d'exploration bourrées de coffres, les équipements bien utiles.


Scénario/Mise en scène/Immersion/Originalité/Durée de vie : 2/5

Le bas blesse. Un peu. Le scénario semble relativement correct sur le papier, bien que sans aucune surprise pour n'importe quel vétéran du RPG (Si un personnage important meurt dans les flammes au bout de 15 minutes de jeu, visiblement immobile et muet, qu'en concluez-vous ?). Malheureusement, l'exécution est un peu succinte : Dieu sait que je hais les plans fixes de 40 secondes et les répliques inutiles, mais en voulant aller uniquement à l'essentiel, Sill Valt frustre le joueur qui s'attendait à voir son petit coeur régulièrement secoué, en particulier suite aux événements de l'introduction. Une grâce accordée à la va-vite parce qu'un personnage a épargné un PJ important (tout en faisant deux veuves dans la garde dont il ne sera jamais fait mention), des retrouvailles pressées et sans émotion entre deux amants (dont l'un n'est pas censé pouvoir être là) séparés par le destin depuis des lustres, la découverte subite de ses ancêtres, autant de scènes manquant un peu de travail, d'intensité et surtout d'émotion. Le héros accepte sa destinée sans broncher, ne perd pas une minute, et fonce à l'aventure sans qu'il y ait une micro-seconde à perdre dans les faiblesses de la condition humanoïde. Dommage de traiter un scénario au potentiel si lourd et sombre de manière aussi légère et intriguée. Side-note : curieuse politique de titrage ; afin de respecter les capitales minuscules de l'écran titre sans passer pour un boulet en CAPS LOCK, l'auteur a choisi de faire peur en retirant les accents du titre de son jeu. Du coup j'attendais les fautes de français de pied ferme.


Conclusion

Il serait faux de dire que j'ai passé un mauvais moment avec Croix Celestes. Je vois ici une démo de jeu propre, sans bug, mais horriblement courte quand on constate qu'il s'agit de 50% du jeu final, qui s'il voit quelques retouches pourra concourir sans complexe pour une place sur le podium l'année prochaine. Bien que je ne puisse vous recommander de toucher à ce jeu en l'état, qui se dévorera sans problème d'une traite dans sa version finale, je puis d'ores et déjà affirmer que je ne me suis pas spécialement ennuyé. Et c'est déjà pas mal, au vu de la concurrence.

3/5

(Pour vous plaindre, c'est par ici.)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !