Test :
Omega
Par Anton_

Temps joué : 1 h 30 min


Introduction




Awards généraux

Gameplay (Note : 3,25/5)

Tout ce qui sert de gameplay se trouve dans des micro-combats, dont un seul a vraiment une utilité (archer sur la falaise), et les choix binaires.

Certains choix peuvent déclencher d'autres évènements (ex : blesser le grand frère, ou désobéir au colonel), et il y a en gros deux choix (docile et agressif), traçant la personnalité du héros.

On peut alors penser à plusieurs fins différentes, mais pour l'instant, c'est une démo qui, après une introduction pleine d'action, nous amène à plein de blablas jusqu'à la fin.

Personnellement, je trouve qu'il y a beacoup trop de choix bénins, je pense qu'il faut seulement garder les choix les plus stratégiques.
Réagir à une affectation de mission suicidaire : oui
Demander à un soldat de se pousser : bof

Histoire (Note : 1,5/5)

L'histoire est très difficile à comprendre au début, même en recommençant le jeu 5 fois, je n'ai toujours pas compris qui étaient les Fahrts, et pourquoi ils sont en guerre avec les "autres". Pourrait-on savoir l'origine de la guerre entre eux et les exterminateurs ?

La scène où le héros est à terre, baignant dans une flaque de sang me fait penser que tout cela n'est qu'un gros flashback. Mais jusqu'à là, il n'y a aucun rapport entre cette scène avec le reste du jeu. Plus tard, peut être ?

La scène finale m'a largué par son avènement brutal de 3 nations supplémentaires, brisant la cohérence de l'univers du jeu juste avant le générique de fin, argh.


Je précise que je n'ai pas touché aux autre jeux de la série, ce qui pourrait peut être expliquer pourquoi je suis vraiment paumé.
Peut être qu'en les ayant testé ,j'aurais eu le background complet, qui sait ?
Mais là, on a vraiment besoin d'un petit résumé des épisodes précédents, ça ne fait pas de mal aux vétérans et ça fait beaucoup de bien aux débutants.

Ambiance et Immersion (Note : 2/5)

Des fautes d'orthographes, et des injures dispersées un peu partout brise l'effet d'immersion.

Plusieurs détails qui cassent également l'ambiance :
-Le fait que le jeune héros soit déjà général. Eh ben.
-Le fait aussi que la soi-disante Princesse habillée en civile dépasse physiquement les capacités de tous les soldats de l'armée. étrange...
On a sûrement besoin de plus d'explications.

Graphismes (Note : 3/5)

Les graphismes sont très RTP-like, excepté la base militaire bien custo, ils sont plutôt bien utilisés pour représenter les décors.
Les personnages s'intègrent facilement dans toutes les maps du jeu, et il n'y a pas de très grosse hétérogéinité.

Bande-son (Note : 2/5)

Un effet sonore louche, quelques musiques avec un tempo très lent, une musique au tempo soutenu, et du bon vieux RTP.

Une des musiques lente en ville sied parfaitement à l'ambiance, mais la garder dans le camp d'entraînement militaire est une erreur : On a complètement changé de contexte (ville -> zone militaire), mais sans pour autant changé la musique calme et lente.

En fait, le problème pricipal de la bande sonore est le manque de diversité des musiques, et l'absence de bruitages originaux.


Awards spécifiques

Game design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 2/5)

Certains bouts de maps sont de véritables bordels. J'ai crû lors de la dernière scène jouable que ce n'était pas voulu de pouvoir passer sur le pont à gauche, tellement la passabilité était aléatoire au milieu des arbres et divers décombres.

Par contre, l'ombre des palmiers m'a permis de traverser quelques murs et ainsi me retrouver sur une corniche.
Quelques bizarreries de mapping se sont glissés un peu partout, mais rien de bien méchant :
-Maison dans la ville dont la porte d'entrée est inaccessible
-Porte de maison Farht placée à l'extrémité d'un mur.

Les indications des PNJ sont très vagues. Retrouver Jared sans savoir à quoi il ressemble m'a en quelque sorte obligé à interroger tout le monde.
Pareil pour chercher Steve quand on contrôle la princesse, d'accord, mais sans aucune indication c'est un peu lourd.



Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 3,5/5)

C'est sans doute le point fort de ce jeu.

Au niveau des enjeux, il y a la guerre, la guerre et encore la guerre. On distingue deux camps principaux : les exterminateurs, et les fahrts (allusion aux FARC, certainement). On ne connait pas leurs objectifs précis, mais on peut supposer qu'il doivent se contenter de se coller mutuellement une dérouillée.
On débute le jeu avec une trahison du roi exterminateur (exterminé, le roi !!). Allez hop, direct dans ta face (cependant, la mise en scène a rendu cela comme une action banale)

Ce qui manquerait à mon gout pour faire grimper la crédibilité, c'est minimum une ligne de dialogue d'un haut représentant de l'armée qui pourrait dire pourquoi cette guerre a-t-elle commencé, au moins un avis personnel de PNJ, mais pas rien.

Bref, un petit paquet de "trous" perturbent la trame scénaristique. Mais ce que je peux dire, c'est qu'avec peu de retouches, on peut réaliser beaucoup d'amélioration, ne serait-ce que pour soigner les dialogues et la mise en scène lors de dialogues super importants, cela porterait beaucoup plus d'ampleur et d'importance dans le scénario.
Après, c'est au choix de l'auteur quant à la distribution de cette importance.

Les bases de l'histoire sont présentées dans une manière acceptable; cependant, les péripéties inter-raciales (encore plus de trahisons et compagnie, yay !!) restent encore à être faits, et on espère que tout le monde sera sollicité pour participer dans la baston.

Mise en scène (Note : 3,25/5)

La mise en scène est plutôt réussie. Les premières scènes durant la guerre sont assez dynamiques.
Les déplacements des PNJ sont parfois trop rapides ou trop lents, certains effets sonores manquent à l'appel (coup de feu insonorisé sur le grand frère)

Le fait de vouloir tuer un des suspects près de la piscine a déclenché simultanément chez tous les autres PNJ un déplacement. Cette scène était très irréaliste, étant donné que tout le monde (sauf le mort) était revenu à leur emplacement d'origine juste après que le héros quitta la map et revint immédiatement après.

Mention spéciale pour le roi qui meurt sans le moindre changement sonore. "le roi est mort, vive le roi" bon ça c'est fait, allons voir monsieur le général.
Bon sang, mais un roi qui meurt, c'est pas un événement banal, il faut y mettre plus de drame, plus de tensions.

Univers (Note : 1/5)

C'est le gros problème ici : un background des diverses nations est absolument nécéssaire pour comprendre l'origine des péripéties. Et on n'a pas forcément besoin de tonnes de texte, une seule ligne d'histoire pour chaque nation aurait suffit à mon goût.

Quand à la réunion de la fin, on découvre en fait que ce jeu contient des nains, des elfes, des gobelins et une autre race très puissante mais neutre.
Juste après avoir visité des décors en présence d'une technologie digne du futur proche (armes à feu !), on nous fait part de quelque chose de complètement différent (magiciens !?!)

Bon après, peut être que le background viendra au fur et à mesure de l'avancement dans le jeu (ou est-il déjà posé dans les jeux précédents ?), mais là, tel quel, ce n'est pas cohérent du tout.

Personnages (Note : 3/5)

Les personnages sont propres à leurs valeurs, bien que leur façon familière de s'exprimer déraille un peu sur les bords, on anticipe leur réactions aux divers événements. (excepté le héros qui d'un dialogue à un autre devient tantôt agressif, tantôt doux comme un agneau)

Selon moi, il fallait une meilleur introduction pour Jared pour expliquer son comportement répulsif envers le héros.
Ryku se dit bien plus forte que tous les soldats du monde, mais jusqu'ici, j'ai pris cela pour du fanfaronnage. Je pense qu'on aurait au moins pu mettre en scène une démonstration d'un dixième de ses capacités, pour qu'elle puisse inspirer l'autorité.

No comment pour le caméo du roi de sparte.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2/5)

Cette démo est une sorte de grosse introduction. Je me suis dit "place au vrai jeu" lors du début de la mission d'axel, et j'ai été déçu de voir la fin deux scènes plus loin.

Pour l'instant, ce qu'on a ici est une suite de texte suivi de choix qui pourrait régler l'alignement du héros pour plus tard.
Le "vrai jeu" reste encore à faire. Et je vois mal cette courte démo remporter un quelconque prix du genre scénario ou personnages face aux autres participants ayant des projets bien plus longs (et donc disposant de plus de temps pour développer leur univers respectif)


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !