Test :
Le Village

Temps joué : 40 min


Introduction

Le Village annonce clairement la couleur en mettant en avant ses influences.

Fort heureusement, il ne se contente pas de redite et réussit à trouver une identité et une ambiance particulièrement appréciable dans cette période où le survival horror se fait rare.

De par ses choix de narration et son ambiance particulièrement prenante, The Village est à mon avis à considérer comme participant à la finale.

ATTENTION : il s'agit d'une démo très courte (une vingtaine de minutes) ne contenant pas tous les éléments du jeu finale (la partie combat se trouve notamment absente).



Awards généraux

Gameplay (Note : 3,5/5)

Pour l'instant, on n'a que peu d'éléments pour réellement évaluer le gameplay dans la mesure où la démo reste courte.
Le système de combat par exemple est absent, et la mécanique lié à la lampe torche aussi.
A voir donc.

Néanmoins, la jouabilité est là, le système est intuitif et l'on ne bloque jamais pour des question d'ergonomie.
Clairement, le jeu est soigné, lisible, maniable et ludique.
Le choix d'un gameplay 2D évoque (peut-être trop directement ?) Lone Survivor, une pointure récente dans le domaine qui a prouvé que le genre et ce type de gameplay se marient très bien.


Histoire (Note : 3/5)

Le segment proposé ne laisse qu'entrevoir un bout d'histoire, néanmoins, ça démarre vraiment bien, avec son ambiance mystérieuse et sa narration maîtrisée.
Le choix de la 2D pour ce jeu, même si on sent l'influence directe de Lone Survivor, est assez original et bien en place, tout à fait à propos en terme de narration.
Peu nous est révélé, et c'est un choix judicieux, les éléments du background étant distillé de façon oblique.

Parmi les bémols, le pic dramatique de la démo reste à mon sens un peu trop expéditif et manque un peu de clarté, et le style dans lequel est rédigé le journal intime me semble brouillon (et saturé de fautes!).

Mais clairement, le jeu repose sur son ambiance pour l'instant, mais on attend un scénario solide derrière pour sous-tendre tout ça;)!

Ambiance et Immersion (Note : 4/5)

Gros point fort du jeu, tout participe à l'immersion dans cette ambiance sombre et mystérieuse.
Les choix sonores sont judicieux, idem pour les graphismes (notamment les effets de flou et l'ambiance orageuse très bien rendue graphiquement).

La cohérence de l'ensemble est très bonne, et l'on se sent directement concerné par ce qui se passe, happé par cette ambiance.

Du coup, les quelques douches froides liées aux fotes frenssé sont d'autant plus douloureuses qu'elles ont tendance à casser l'immersion, mais rien qu'une relecture soignée ne puisse corriger.

Et comme dit plus haut, là où l'ensemble bénéficie d'une mise en scène et d'une narration aux petits oignons, la grosse scène dramatique tombe un peu à coté et mériterait d'être amenée plus finement, pour que le joueur se la prenne bien frontalement.

Mais le fait de pouvoir pinailler sur des détails montre bien à quel point le reste est en place. De belles promesses pour la version finale du jeu!

Graphismes (Note : 3,75/5)

La direction artistique est en place, avec une belle cohérence dans les décors et les ambiances graphiques. Le soin apporté aux environnements est évident et c'est un plaisir de visiter et découvrir les nouveaux éléments de cette ville déserte.

L'animation n'est pas au niveau du reste, ce qui est dommage, notamment la raideur du personnage lors des déplacement.

Les personnages sont très filiformes et que ça plaise ou pas, ça n'en reste pas moins une marque d'identité graphique nette, une direction artistique franche et déterminée, une très bonne chose, donc!

Bande-son (Note : 4,25/5)

Rien à redire, l'ambiance générale repose sur d'excellents choix sonores. La présence de samples pour certains moments spécifiques accentue parfaitement la tension ambiante, et à aucun moment la bande son ne devient pénible. Dosage parfait, choix excellents, ambiance réussie, point barre!


Awards spécifiques

Game design (Note : 3,75/5)

Là encore, le choix de la 2D de profil sort clairement du lot, vu la masse impressionnante de jeux optant pour la vue de dessus, choix par défaut dans RPG Maker.

Encore une fois, la comparaison avec Lone Survivor s'impose d'elle-même, mais le propos de l'auteur semble plus porté vers les bons Silent Hill ou Alone In The Dark, et promet donc de se dégager de son modèle.

Reste que la gestion du choix de vue de profil est excellente, et sert à merveille à la fois l'ambiance et le gameplay du jeu.

Level design (Note : 4/5)

En l'état, l'espace de jeu est suffisamment grand pour ne pas étouffer le joueur, et suffisamment cloisonné pour éviter le sentiment de perte.
La 2D est en place, et l'on ne se perd pas avec les portes du fond et celle au premier plan, tout est très clair.
Pas d'aller retours inutiles ou désagréables, bref, du travail soigné qui évoque et laisse fantasmer une transposition 2D des qualités d'un Silent Hill, ce qui fait un peu rêver.


Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 3,25/5)

Pas assez d'éléments pour juger pour l'instant.

La tension est là, et le choix narratif par l'économie en distillant les éléments au compte goutte est particulièrement adapté (comme dit Lynch, le non-dit est effrayant, informe, grouillant et massif, mais une fois que l'on pose des mots dessus, il cesse d'être menaçant).

Donc en gros, jusqu'ici, tout va bien, on attend la suite avec impatience!

Mise en scène (Note : 4/5)

Là encore, le créateur excelle, et réussit à transmettre beaucoup avec peu d'éléments explicites.

La justesse avec laquelle les effets visuels sont utilisés, l'utilisation d'un son de téléphone, d'un mec qui vomit (entre autres) sont autant d'éléments parfaitement intégrés à la mise en scène générale.

Comme dit plus haut, petit bémol sur le pic dramatique, en terme de mise en scène, mais dès la fin de la scène ça repart sur des chapeaux de roue!

Sobre et efficace.

Univers (Note : 3,75/5)

Le problème de l'univers, c'est qu'on sent directement les influences extérieures.
Mais c'est aussi sa force, car le créateur a su piocher chez les meilleurs, et a réussi à assimiler et s'approprier ces éléments.
De plus, pour l'instant, on peut imaginer qu'il saura nous surprendre, car les éléments distillés laissent beaucoup de portes ouvertes.

Du fait de ses choix de narration, l'aspect "flottant" et éthéré du background est une force, et sert l'ensemble, donc ne pas connaitre les tenants et aboutissants, ne pas avoir de précisions sur l'univers du jeu s'avère ici fort à propos.

On attend la suite pour juger!

Personnages (Note : 3,25/5)

Très peu de personnages pour l'instant, et peu de temps pour créer une empathie à leur égard, donc difficile de juger cette partie.

Les partis pris graphiques concernant les personnages les rendent originaux, les démarquent de la production générale.

L'antagoniste fait froid dans le dos, comme il se doit.

La seule personne croisée est un peu vite expédiée, comme dit plus haut.

La présence du frère commence à se faire sentir et promet de bons moments...

Graphismes originaux (Note : 4/5)

Tout a été dit plus haut, donc je ne rentre pas dans les détails ici.

Le choix d'une 2D de profil est vraiment original pour ce genre de jeu (malgré la présence de Lone Survivor dans le paysage), et ce choix est parfaitement assumé, donnant au jeu une identité graphique singulière qui tranchera assurément avec l'ensemble des jeux proposés.

On a un parti pris franc du collier pour la direction artistique concernant les personnages qui plaira ou pas, mais qui est indéniablement singulière et maîtrisée.

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 3,5/5)

Là encore, si Lone Survivor n'existait pas, The Village pourrait flirter avec la note maximale dans cette catégorie.

Le jeu est clairement habité par l'âme des ténors du genre, Silent Hill en tête, et appartient à un genre codifié. Donc peu original a priori, plutôt classique, même.

Néanmoins, il est certain qu'on trouvera très peu de jeux qui lui ressemblent dans cette compétition, de par ses choix de game system, de vue de profil...etc.


Conclusion (Note totale : 4/5)

The Village est extrêmement prometteur!

L'ambiance est vraiment en place et l'espace de jeu est vraiment maîtrisé. La narration est plutôt linéaire, ce qui, pour ce genre de jeu, n'est pas une mauvaise chose et participe au contraire à la clarté de l'ensemble.
Peut-être faudrait-il plus "camoufler" cette linéarité en motivant les actions du personnage - car par moment, on sent un peu trop l'ossature du jeu, les étapes. Mais c'est vraiment l'affaire de quelques petits équilibrages.

La réalisation est très soignée, et je pense que ce jeu, à terme, sera un candidat serieux pour l'Award général.

En l'état, de par sa courte durée, et son contenu limité (par rapport aux promesses que la version finale laisse fantasmer), c'est peut-être encore trop tôt pour pouvoir se prononcer...
A voir.
Je considère personnellement qu'il devrait rester dans la course.

Par contre, un GROS bémol pour l'orthographe et la grammaire parfois cataclysmique!! Une grosse relecture s'impose car pour les vieux comme moi, c'est un élément qui casse l'immersion.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !