Test :
Dead City
Par AristA
Dead City

Il fait nuit, j’ai une petite demi heure de disponible. Je pense que c’est parfaitement l’heure et le moment de tester Dead City, de Naked Snake. C’est parti les amis pour défoncer du zombie hihihi.

Awards Mineurs

Systèmes 3.5/5
Le menu est assez bien réalisé, même si un bug a eu lieu et m’a empêché de quitter le menu. Je ne l’ai quasiment jamais ouvert, sauf pour le temps de me gratter. La carte à l’intérieur est également peu utile. Le tout est fonctionnel et un tantinet impressionnant bien évidemment. Bien que le système d’A-RPG soit assez correct, il n’est pas très jouissif. Cependant, le jeu est tout à fait dénué de bugs quant à ce système de combats. C’est un cas rare et c’est appréciable.

Mapping/Level-Design 3.75/5
Gros gros travail de ce côté-là, et ça se sent. Les maps ont été vraiment conçues pour qu’on réfléchisse dessus, et non pas pour qu’on fonce buter du zombie. Le but premier est d’essayer de découvrir le chemin qui nous permettra d’éviter les zombies pour conserver nos précieuuuses munitions. Ce fut un vrai plaisir de chercher l’issue sur ces maps. Le mapping était également satisfaisant, sans trop de grands vides ni au contraires de trop petits espaces. En revanche, le jeu dispose d’un taux quasiment nul de rejouabilité : une fois qu’on a vu les maps, on les connait et les refaire tiens du jeu d’enfant. Les petites phases pimentées sont bien placées.

Départ 2/5
Comme départ, un « Press Start Screen » puis un tutoriel… On aura vu mieux. Le fait de débouler directement dans une salle au lieu d’avoir une petite histoire introductive ne nous aide pas vraiment à nous mettre dans l’ambiance. On est là et puis… Ben c’est tout quoi, on est là. On voit clairement que c’est encore un « projet test » avec le départ du héros mis un peu « là où j’ai commencé à maker ».

Awards Secondaires

Gameplay 2.5/5
Le jeu est lent. Ce n’est pas un jeu de shoot, c’est un jeu de zombies : difficile de cerner le gameplay de Dead City. Pour ma part, après quelques tentatives de parties dans lesquelles je tuais tous les zombies, j’ai décidé de me mettre en mode « run » et de simplement les éviter. Certes, c’est assez stressant au premier abord, mais ensuite on se contente de jouer la main droite sur les touches directionnelles et la gauche dans le slip. Mais, ce n’est pas parce que c’est mou que c’est forcément mauvais. Ce genre de gameplay est assez sympathique finalement, juste pas très haletant.

Histoire 1.5/5
La note est aussi basse car il n’y a pas d’histoire (Celle indiquée en synopsis ne comptant pas vraiment… On pourrait la remplacer par n’importe quoi en fait). Mais… on la devine. Très légèrement par contre, il n’y a presque aucun élément qui nous l’indique, si ce n’est l’ambiance. Dommage que le jeu coupe abruptement, des explications ne seraient pas de refus, même par des signes dans le décors.

Âme du jeu 4.25/5
Lors de ma courte partie, j’ai ressenti une excellente énergie sortant de ce jeu, une belle ambiance, un truc qui m’a fait doucement flipper. Et j’ai beaucoup aimé cela, c’était une excellente expérience de jeu parmi toutes ces salles remplies de cadavres animés. L’horreur était croissante au fur et à mesure des maps. Les quelques moments où les zombies sortent de nulle part m’ont fait me dresser les cheveux sur la tête, l’ambiance sonore massive soudaine n’y étant pas étrangère. À cause de ces passages, la moindre map est sujette à scepticisme : on surveille du coin de l’œil les zombies endormis, on inspecte les portes et les fenêtres. C’est d’autant plus stressant que ce bougre de Naked Snake a aussi placé des maps simplement vides, probablement les plus stressantes pour moi. Un très beau travail sur ce point.

Award sons 3.25/5
J’ai beaucoup aimé les quelques musiques qui ornaient les passages mouvementés du jeu. Le silence pesant est bien choisi, il me semble qu’il y a une musique d’ambiance, un « wouwouwouwouwou » ou quelque chose dans le genre, peut être que c’était mon esprit qui l’a imaginé. Le seul problème, c’est que ledit silence laisse plus de place aux « floutch floutch » des zombies ou aux « toc tic toc tic » des pas du héros. Les deux derniers bruitages n’étant pas vraiment du meilleur goût (assez soulants à la longue même), il plombe pas mal l’ambiance par leur côté synthétique face aux zoulies musiques. Dommage.

Award graphismes 3/5
Les graphismes proviennent pour la plupart de ressources assez connues sur internet, à l’exception des charsets il me semble. Pas une très grand originalité, mais ça marche bien ! Les différentes modifications de l’écran permettent de donner une assez bonne nouvelle jeunesse à ces chipsets réutilisés. Disons que ça se laisse regarder sans vraiment impressionner, mais que ça a quand même un peu la classe mais pas trop (putain comment je meuble trop bien moi).

Award principal

Verdict : 3/5
C’est un jeu court, un peu trop simple et avec une bonne ambiance. Mais il ne propose pas réellement d’expérience incroyable d’un point de vue ludique, avec, certes, une belle ambiance. Mais ce jeu n’a pas vraiment la carrure d’un jeu complet, il lui manque encore des choses, il n’est pas fait, il a encore à apprendre à s’instruire et cætera. Peut être une version plus avancée aurait plus de chance d’avoir une note plus élevée, car le jeu en a les moyens. Mais actuellement… pas encore. Il manque une grosse partie du jeu, qui apparaîtra plus tard j’en suis certain.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !