Test :
Les Aventures d'un Avatar 10
Intro :
10 ?
Je n’ai jamais joué à ses prédécesseurs (je sais que des « hors-serie » ont déjà remporté des awards, mais il y a un rapport ?), c’est donc à peu près dans l’inconnu que je me lance dans ce jeu, qui se vaut humoristique, et le « meilleur jeu rpg maker du monde » d’après sa présentation !
Et dire que l’écran titre nous met déjà dans l’ambiance…

Awards Majeurs :

* Award Gameplay:
0.5/5

Le jeu n’est pas conçu pour son Gameplay. A part quelques petits combats, de base (compétences, attaque, objets…), il n’y a pas grand-chose d’autre dans le gameplay même du jeu. On se déplace, on parle aux PNJs, on suit les évènements et voilà.

* Award Histoire:
2.5/5

Il faut arrêter Méchant pour retrouver son compte Facebook. Voilà ce que j’ai retenu, grosso-modo, de l’histoire (du scénario plus précisément).
Mais, d’une certaine manière, les personnages (les PNJs entre autre), et le contexte de jeu où l’on évolue sont là pour donner un peu de pep’s à l’histoire : la manière de nous conter les évèneemnts par le biais de "mini-cinématiques" est bien pensé, et bien réalisé. Et surtout pas à outrance.
Je me demande une chose : faut-il avoir joué à ses prédécesseurs pour aimer l'histoire à sa juste valeur?

* Award « Âme du jeu »:
3.75/5

Ce jeu possède réellement une ambiance particulière : tout est là pour nous faire rire (ce qui marche le plus souvent).
Les graphismes apportent un réel cachet au jeu, tout comme PNJs et musiques. C'est immersif, et très addictif. Mais trop court!

* Award Conceptions sonores:
3.75/5

Les musiques sont de bonne facture, sont bien choisies (que ce soit pendant notre progression dans un lieu, ou les petites « cinématiques » qui nous accompagnent). Mention spéciale aux bruitages, intelligents et plaisants.
Rien de marquant tout du moins.

* Award Graphismes:
4.25/5

Ce n’est pas du grand art. Mais ça a vraiment du charme. Que ce soit avec les petites cut-scènes/cinématiques qui agrémentent notre progression dans le jeu, que dans l’aspect des personnages ou les décors. C’est bien assemblé, harmonieux, minimaliste, personnel…
C’est vide aussi, il n’y a pas énormément d’éléments dans les décors, mais ça n’enlève en rien le plaisir visuel que peut offrir ce jeu. Ça apporte même un +.

Awards mineurs :

* Award Graphismes custom:
4.25/5

Étant donné que (presque ?) tous les graphismes sont customs dans ce jeu, je mets la même note qu’au-dessus.
Merci aux cinématiques pour cette bonne appréciation !

* Award Level Design :
0.5/5

D’accord, c’est un bon mapping, un bon assemblage des graphismes, mais à part ça… ? Étant donné qu’il y a peu de gameplay dans le jeu, le level design passe au second plan aussi.

* Award Personnages :
3.25/5

Bon, il n’y a pas foule de personnage dans ce jeu : Nori et Méchant. C’est en tout cas les deux seuls véritables personnages « principaux » que l'on peut percevoir comme tel. Tous deux sont sympathiques, n’ont pas une histoire recherchée (en même temps, ça colle avec le jeu) mais ont un caractère (et des mimiques, le rire de Méchant par exemple) vraiment intéressants. Tant mieux, c’est le but.
Et si l’on inclut les PNJ dans cette catégorie (qui sont presque des personnages secondaires vu leur nombre restreint), ils ont tous un fond différent, et ça m’a vraiment plu : esthétique différente, et dialogues différents.
Mais voilà, trop peu de personnages (et qui n’ont pas une histoire particulière) pour réellement donner une meilleure note.

* Award Univers :
2.5/5

D’accord, on prend plaisir à évoluer dans le monde de Nori. Il est coloré, peu banal. Mais étant donné que le jeu n’est pas long, les lieux que l’on traverse ne peuvent pas être très diversifiés, et on ne connaît presque rien de cet univers que l’on traverse. Faute au découpage par épisodes alors… ?

* Award Humour:
4.5/5

On peut dire que l’humour est omniprésent dans le jeu. Chaque interaction avec le décor, dialogue, se veut rigoolo. Des fois ça l’est, et ça l’est même beaucoup. Parfois, c’est vraiment lourd (les insultes et tout ce qui s’y rapporte, à la longue, j’accroche pas). Par contre, un peu d’humour noir par-ci par-là est vraiment appréciable, et surtout bien dosé.
Pour un jeu qui se vaut humoristique avant tout, le pari est plutôt gagné. Nori and co. m’ont arraché des sourires… et des rires.

* Award Originalité:
3.5/5

Ce que l’on peut dire, c’est que ça ne ressemble pas à la plupart des autres jeux RM. Et dans le bon sens.
La principale originalité du jeu vient de ses graphismes, amusants, efficaces, et dans un monde déjanté. Mais aussi à son humour : le projet étant centré sur ce point, on peut considérer ce choix comme une originalité à part entière.
Par contre, l’originalité passe aussi par le gameplay et les musiques. De ce point de vue, je ne peux accorder une note plus importante pour cette catégorie.


Conclusion :

Les Aventures d’un Avatar dixième du nom est une réussite dans son genre. Et son genre, c’est le jeu humoristique.
Mais c’est loin d’être le meilleur jeu. Presque aucun gameplay, une durée de vie TRÈS courte, un scénario quasi-inexistant… C’est plutôt un divertissement (réussi) qu’un véritable jeu.

Note globale: 1.5/5

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !