Test :
La Revanche des Grenouilles
Par Squall
L'état d'esprit du concours a changé au cours des années. Certains tests du passé peuvent avoir un franc parler mais aussi un caractère choquant. Nous nous excusons d'avance pour cela.
La Revanche Des Grenouilles
- par Squall –


C'est avec plaisir que j'étrenne mes tests avec La Revanche des
Grenouilles (LRDG), jeu (démo) d'Espadon.

Je connaissais déjà ce jeu par le biais de quelques screens mais je me
demandais quand même sur quoi j'allais tomber étant donné ce titre peu
commun. Le résultat fut, je l'avoue, plutôt surprenant !
Voici quelle fut ma première impression, avant toute étude approfondie du jeu : Si le scénario de LRDG est loin d’être complexe et élaboré ,et tendrait même à une grande simplicité,le fait de mettre les animaux au pouvoir et des races en conflit laissait augurer un minimum d'originalité.
Envisageons maintenant du jeu en lui même.

Scénario : Un background assez original mais un contenu qui l'est
beaucoup moins comme je le disais précédemment .Cela dit,le jeu est à un stade tel de développement que l’on ne peut guère juger précisément la profondeur du scénario. L’histoire relève plus du délire simpliste qu’autre chose.
Note : 2/5.

Mise en scène : Peu de cut-scenes, donc peu de matière pour juger la mise en scène. Les dialogues sont sobres et se tiennent.
Note : 3/5.

Personnages : La psychologie des personnages est très peu mise en exergue mais on doit admettre que le thème et l’histoire ne s’y prêtent guère. Le héros fait plus figure d’anti-héros qu’autre chose. De même, la psychologie des ennemis d’Yvan est mériterait d’être davantage développée.
Note : 2/5.

Gameplay : Rien d’extrêmement complexe mais un gameplay agréable, notamment pendant les phases de A-RPG.
Note : 4/5

Musiques : Le point fort de ce jeu : les musiques sont très bien choisies et
accrocheuses, symboliques de l'orientation et de l'oreille musicale
d'Espadon qui a un vrai talent de compositeur. J'ai été enchanté par
l'aspect audio de LRDG, du très bon travail !
Note : 5/5.

Graphismes : Un mapping assez agréable et homogène,
quoique trop linéaire par moments et dont les "fuites" (points de
téléportation) ne sont pas toujours évidentes à trouver, des effets de
lumières bien gérés, bref, du bon travail. On regrettera néanmoins l’horrible chipset de la base des aéroplanes qui occasionne une coupure avec les autres chipsets.
Note : 4/5.

Programmation : Vraiment pas grand-chose à redire, quelques bugs vraiment mineurs, mais des systèmes vraiment bien réalisés, notamment le CMS. Un des points forts du jeu.
Note : 4/5.

Originalité : La présence de
nombreux éléments et systèmes customs contribuent à l'originalité du jeu.
Espadon y met sa petite touche personnelle avec brio. La boîte de dialogue, relativement sobre, mais d’une efficacité certaine est plutôt bien réussie.
Rien à redire en ce qui concerne le CMS, vraiment superbe, qui souffre
de bugs d'affichage mineurs (voir mon paragraphe "bugs") mais qui
fonctionne parfaitement.
Notons la présence de deux CBS : un en A-RPG (cf. plus loin) et l’autre - contre
l'aigle - relevant plus du bourrinage de touche qu'autre chose. L'on n’a
pas le temps d'y voir clair. Sanction : un game over prématuré…
Outre cela, le background aurait pu être exploité plus intelligemment. Mais rappelons que le jeu soumis au test est encore trop court pour être jugé objectivement et définitivement quant à ces quelques lacunes.
Note : 3/5.

Humour : Un humour assez inégal : à certains moments lourd et facile,
d'autres fois plus subtil et même bien pensé. Le langage vire
facilement au registre familier, voire vulgaire, ce qui peut rebuter
quelque peu. Une note intermédiaire donc pour un humour de qualité assez variable.
Note : 2/5.

Meilleur système d’Action-RPG : Espadon nous gratifie d’un système A-RPG qui tient la route sans pour autant être
un modèle du genre en terme de personnalisation et de réalisation (le personnage disparaît pendant le coup, une petite animation de combat basique et hop, emballé c’est pesé...)
Néanmoins, un système bien programmé sur lequel il n’y a pas grand-chose à redire au final.
Note : 4/5.



Pour conclure, La Revanche Des Grenouilles m'a fait passer un moment
plutôt sympathique, malgré un manque de perfectionnisme dans certains domaines. J’ai pris du plaisir à y jouer et à en effectuer l’analyse.
Défaut majeur, la présence d'Alex Rutipa comme esclave, ce qui est bien sûr
totalement impardonnable !

- Squall -


Je me suis permis de recenser quelques bugs plus ou moins gênants :
- Lorsque l'aigle tend un guet-apens à Yvan, si l'on a choisit le
point de téléportation bas, l'aigle n'apparaît point derrière lui.

- Après le combat contre The Beast, lorsqu'on utilise le CMS, ont voit
le charset du héros apparaître dessus. De plus, après utilisation de
la pomme, celle-ci reste apparente dans le sac à dos.

- Toujours après le combat, mon héros s'est retrouvé propulsé dans le
ciel sans possibilité de revenir sur la terre ferme, comme si le saut
avec élan était toujours activé :/
- De même, ce "mini-jeu" subsiste toujours, même après la fin du
combat, quoique, je suppose que cela est fait exprès pour que l'on
puisse revenir dans la caverne à loisir.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !


Fatal error: Uncaught Error: Class 'Message' not found in /home/users2/a/alexzone/www/alexdor/affichage/a-test.php:168 Stack trace: #0 /home/users2/a/alexzone/www/alexdor/design/newdefaut/cadre.php(87): include() #1 /home/users2/a/alexzone/www/alexdor/index.php(76): include('/home/users2/a/...') #2 {main} thrown in /home/users2/a/alexzone/www/alexdor/affichage/a-test.php on line 168