Test :
Oniria
Oniria


Intro: Oniria est un jeu possédant un background différent, pas inintéressant et j’irai même jusqu'à dire plutôt bien exploité (Malheureusement l’utilisation d’un clown disant "Igloo, Igloo, Igloo" à gâché un peu mon voyage, les deux choses que je déteste le plus étant les clowns et Captain Igloo), son système de combat ne réinvente pas la roue mais parmi les quelques aménagements faits certains sont appréciables.





Awards Majeurs :

* Award Gameplay: 2.5/5

Le gameplay, comme dit plus haut, n’a pas inventé l’eau chaude mais quelques détails sont à retenir. Déjà la présence de l’ennemi sur la carte, et non en mode apparition aléatoire, permet d’éviter certains combats et les quêtes secondaires ne sont pas désagréables.

A noter par contre que l’utilisation abusive du mini-jeu dit de Pokémon (Référence, référence…) avec les plateformes qui font se déplacer le personnage dans un sens jusqu'à ce qu’il touche une autre plateforme qui l’envoie soit dans un autre sens soit l’arrête casse un peu le rythme du jeu.



* Award Histoire: 3.5/5

Une histoire qui, sans être exceptionnelle, à le mérite de nous donner envie de continuer.

Les différentes cut-scènes nous montrant ce qu’il se passe hors d’Oniria ne sont pas non plus désagréable.

* Award "Âme du jeu": 1.5/5

La faute à une musique horriblement répétitive et ennuyante.


* Award Conceptions sonores: 1/5

Même commentaire qu’au dessus.


* Award Graphismes: 2.5/5

Un jeu pas moche sans pour autant être exceptionnel…Cela dit une bonne cohérence au niveau des écrans d’intérieurs sont à noter.

Awards mineurs :

* Award Conception des niveaux (level design): 4/5

Des niveaux bien pensés, surtout au début, mais cela s’essouffle un peu vers la fin de la demo avec la réutilisation trop importante du même mini jeu, un peu de diversité serai bienvenue.

A noter une bonne gestion des déplacements des ennemis sur les maps.


* Award Univers (background): 2.5/5

Un bon début mais une fois dans l’univers d’Oniria il manque parfois cette petite chose bizarre qui nous rappelle que nous sommes bel et bien dans un univers virtuel.


* Award Scénario (évènementiel - contage): 4.5/5

Un scénario bien foutu et assez bien raconté, qui ne tombe pas trop dans les écueils du genre.


* Award Humour: 3/5

Un humour par forcément omniprésent mais plaisant et bien amené.


* Award Originalité: 3/5

Pas le jeu le plus original du monde, mais son système un peu différent et son scénario intéressant sont à noter.



* Award Départ/Introduction: 3.5/5

Une intro bien scénarisée et bien amenée.
A noter que le combat contre le sempiternel ennemi qu’on ne peut pas vaincre est bien trop long.


Conclusion: Oniria ne révolutionne pas le jeu vidéo mais fait parti de ces jeux qui se laisse jouer sans soucis et c’est ce qu’on lui demande au final.



Note globale: 4/5

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !